La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les chutes chez les personnes âgées Najlaa Houssaini R1 UMF Jardins –Roussillons Journal club 29 Novembre 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les chutes chez les personnes âgées Najlaa Houssaini R1 UMF Jardins –Roussillons Journal club 29 Novembre 2011."— Transcription de la présentation:

1 Les chutes chez les personnes âgées Najlaa Houssaini R1 UMF Jardins –Roussillons Journal club 29 Novembre 2011

2 Statistiques Chez les personnes âgées de plus de 65 ans: oLes traumatismes sont la 5e cause de mortalité. oLes chutes constituent 90 % des traumatismes. oLes chutes constituent 10 % des consultations à lurgence. oÀ domicile, une personne sur trois tombe. oEn établissement, six personnes sur dix tombent. oUn chuteur sur vingt subira une fracture. oFracture de la hanche : une personne sur quatre meurt en moins dun an et une sur deux se retrouve en centre dhébergement.

3 Définition La notion de chute inclut le fait de se retrouver involontairement au sol ou sur une surface en contrebas comme une table à café ou dans un escalier.

4 Étiologie Avec perte de conscience: oCardiaque oNeurocardiogénique oNeurologique Sans perte de conscience: oLindividu oLes comportements oLenvironnement

5 Avec perte de conscience: origine cardiaque Arythmies (maladie du sinus, sd de bradyarythmie) ou une sténose aortique.

6 Avec perte de conscience: origine Neurocardiogénique oLhypotension orthostatique: Présente chez au moins 20% des chuteurs, favorisés par les changements physiologiques chez les personnes âgées (affaiblissement de la réponse des barorecepteurs) et accentuée par la prise de médicaments, dou lintérêt de viser une TAS entre 120 et140 mm hg et une TAD entre 65 et 90 mm hg debout. ola syncope vasovagale: Sa fréquence augmente avec lâge et saccroit en période de déshydratation (apport hydrique ou prise de diurétiques). Elle résulte dune stimulation inapproprié des mécanorécepteurs intraventriculaires vasodilataion et bradycardie. Si fréquence augmenté ou chutes à répétition peut nécessiter linstallation dun pacemaker.

7 Avec perte de conscience: origine Neurocardiogénique olhypresensibilité du sinus carotidien: Est présente chez 25% des personnes âgées qui consultent au urgence aprés une chute. Le dg se fait si pause de 3 sec ou chute de plus de 50 mm hg pdt compresion du sinus carotidien. oLhypotension post-prandiale: Phénoméne moins fréquent, se traduit par une hypotension et une sensation présyncopale aprés le repas. La redistribution du flot sg avec augmentation du débit splanchnique en postprandiale hypotension artérielle.

8 Avec perte de conscience: Origine Neurologique Facilement identifiable: Laccident vasculaire cérébral: Laisse habituellemnt des sequelles identifiables à lexamen clinique, le dg sera confirmé par imgerie médicale. Lépilepsie : Dans le cas des cries partielles complexes, le dg repose plus sur la symptomatologie stréotypée et lapparition dune période post-ictale. Le dg sera confirmé par EEG.

9 Sans pertes de conscience oLes plus fréquentes, multifactorielles: Reliés à lindividu Ses comportements Lenvironnement

10 Facteurs de risque

11 Facteurs de risque: lindividu Biologique Médicaux

12 Facteurs de risque: lindividu Biologique: oVieillisement normal oTroubles visuels doublent le risque de chute: lalteration de lacuité visuelle de la perception de profondeur lunettes à foyer progressif ou multifocal défoment le bas du champ visuel ( chutes surtout au escalier ).

13 Facteurs de risque: lindividu oMaladies chroniques peuvent augmenter le risque de chute (arthrite : douleur, boiterie et déformation articulaire). oLa faiblesse musculaire surtout au niveau des menbres inférieurs risque de chute de 4 à 5 fois. Changement physiologique Sédentarité Apport nutritionnel insuffisant

14 Facteurs de risque: lindividu Médicaux: oLa polypharmacologie (4 mdts et plus ) est considéré comme étant un facteur de risque de chute. oUn mdts augmente le risque de chute si occasionne un trouble de: Mouvement (incoordination) Déquilibre (étourdissement et hypotension orthostatique) Perception (confusion, désorientation) Vigilance (somnolence ou fatigue). oMdts les plus incriminés: BZD, ISRS, neuroleptiques, hypotenseurs et les antiépileptiques.

15 Facteurs de risque: comportement Habitudes de vie La prise du risque La peur de tomber ou retomber

16 Facteurs de risque: comportement Habitudes de vie: oAutomédication inadequate. oAlimentation insuffisante ou inadéquate influence le niveau dénergie, de masse musculaire oConsommation de lalcool: par abus ou interaction avec médication risque de chute par alteration de létat de conscience,de léquilibre ou la démarche.

17 Facteurs de risque: comportement La prise du risque: oGrimper sur un objet oSétirer pour atteindre un objet oSe hâter oMarcher avec des paquets oCannes avec des extremités usées Problématique amplifiée et difficle à corriger quand associés à un trouble cognitif chronique.

18 Facteurs de risque: comportement La peur de chuter ou de rechuter (sd post chute) oComprend la peur dêtre blesser, de ne pas pouvoir se relever, de la perte de lindépendance et de devoir quitter son domicile. oConséquence : limitations et restreintes des déplacement Dégradation de la condition physique faiblesse musculaire plus marquées risque de chute.

19 Facteurs de risque: lenvironnement Souvent interaction entre lenvironnement et les facteurs liés à la personne âgée, on cite souvent: oTapis mal fixé oMauvais éclairage oSol glissant oChaussures mal adaptées oAbsence de contrast marquant le rebord des escaliers oAbsence de rampe descalier.

20 Évaluation dun patient qui a chuté

21 Anamnése oPermet didentifier les causes de la chute ainsi que lévaluation de ces conséquences et du risque de réccurence. oEn plus du questionnaire habituel (ATCDS, mdts, alcool…),on detaillera la chute: Décrivez- moi votre chute Vous arrive t-il svt de tomber ? Avez-vous senti venir votre chute ? Avez-vous perdu connaissance ? Où étiez-vous ? Que faisiez-vous ? Combien de temps êtes vous rester par terre ? Quavez-vous fait ? Vous êtes-vous blessé ? Avez-vous peur mnt qd vous marcher ? Vous sentez-vous capable de retourner chez vous ?

22 Examen physique Examen de la vision (acuité et champs visuels) Orientation dans les trois sphéres Examen cardiaque Pression arterielle Examen neurologique Examen des articulatiosn du menbre inférieur Léquilibre La démarche

23 Examen physique Le TUG (timed up and go) outils facile et rapide permettant lévaluation musculo-squelletique et plus particulièrement la marche et léquilibre. Il sert à mesurer le transfert assis / debout, la marche sur 3 métres et les chamgements de directions. Matériels: ochaises avec appuis-bras; hauteur du siége 46 cm (standard) ochronométre

24

25 Examens paracliniques Basés sur les trouvailles de lexamen physique. Bilan sg: oHemogramme oÉlectrolytes oUrée oCréatinine otroponine oCalcium oPhosphore ovitamine B12 oacide folique oTSH. Physiologie: ECG, Holter (si anomalie ECG), EEG (si suspicion dépilepsie) Radiologique : TDM cérébral (si signes neurologiques focaux)

26 Les stratégies dintervention La chute est un évenement multifactoriel, les facteurs de risque sont relié à lindividu, son comportement ainsi que son environnement. Un consensus fait état de 2 approches : oMultifactorielle non personalisée oClinique: interventions médicales préventives et des interventions multifactorielles personalisées.

27 Approche multifactorielle non personalisée Sapparente à une prévention primaire Piloter par des organismes communautaires Non exclusive aux chuteurs Le principal avantage potentiel à rejoindre un grand nombre de personnes et à faible coût. pour avoir un effet sur les chutes, devraient être établis dans une perspective de long terme et proposés précocement aux ainés.

28 Approche multifactorielle non personalisée P.I.E.D.S: (le Programme intégré déquilibre dynamique) ooffert à des groupes de douze à quinze personnes, comporte des exercices en groupe et des capsules de discussion pour améliorer léquilibre et la mobilité et pour réduire les risques liés aux comportements et à lenvironnement.

29 Lapproche clinique Englobe les pratiques cliniques préventives. LAmerican Geriatrics Society (AGS), la British Geriatrics Society (BGS) et lAmerican Academy of Orthopaedic Surgeons (AAOS), qui ont formé le Panel on Fall Prevention, recommandent conjointement aux cliniciens de demander à tous leurs patients aînés sils ont fait une chute au cours de lannée, et de procéder à un dépistage rapide des troubles de léquilibre et de la mobilité (AGS, BBG et AAOS, 2001).

30 Lapproche clinique une évaluation plus approfondie et une intervention multifactorielle sont indiquées pour les personnes qui font des chutes multiples, qui consultent à la suite dune chute ou qui ont des problèmes déquilibre ou de mobilité ; dans leur cas, lévaluation doit mener à des interventions et comporter : oune réévaluation de la médication oune analyse des risques dostéoporose ole dépistage de conditions chroniques ou aiguës oun examen de la vue oune évaluation de léquilibre, de la démarche, de la force oun examen des fonctions neurologiques et des fonctions cognitives oune évaluation des nerfs périphériques et de la proprioception des membres inférieurs oune évaluation des réflexes et des fonctions cérébelleuses oune évaluation cardiovasculaire (rythme, tension artérielle, sinus carotidien).

31 Lapproche clinique Les interventions multifactorielles personalisées: la probabilité de tomber dépend du nombre de facteurs de risque, le dépistage et le traitement de ces facteurs peut conduire à une diminution des chutes. Ce qui consiste en un dépistage des facteurs de risque intrinsèques et extrinsèques liés aux chutes afin de prescrire un plan dintervention individualisé. Les interventions visent habituellement lamélioration de la force musculaire, de léquilibre et de la démarche par lactivité physique la modification de la médication, lenvironnement physique Les habitudes de vie (alimentation, consommation dalcool).

32

33 Conclusion Seulement 15 % des chutes sont rapportées au médecin / prévalence entre 30 à 50 % Examen médicale periodique dépistage des personnes à risque de chutes et surveillance des principaux facteurs de risque de chute.

34 Références V.plante.Vous êtes tombé? ça tombe bien! Le médecin du québec,volume44 numéro1,janvier 2009 Arcand-Hébert. Précis pratique de gériatrie. Ch12.Troisiéme édition, Direction général de la santé public. La prévention des chutes dans un continuum de services pour les âinés vivant à domicile.cadre de référence novembre 2004.

35 MERCI!


Télécharger ppt "Les chutes chez les personnes âgées Najlaa Houssaini R1 UMF Jardins –Roussillons Journal club 29 Novembre 2011."

Présentations similaires


Annonces Google