La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Atteinte des voies respiratoires supérieures chez lenfant Dr. Marie-Hélène Biron Urgentologue CHAL Mai 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Atteinte des voies respiratoires supérieures chez lenfant Dr. Marie-Hélène Biron Urgentologue CHAL Mai 2013."— Transcription de la présentation:

1 Atteinte des voies respiratoires supérieures chez lenfant Dr. Marie-Hélène Biron Urgentologue CHAL Mai 2013

2 Sources Dictionnaire de thérapeutique pédiatrique Weber Dictionnaire de thérapeutique pédiatrique Weber Tintinallis Emergency medicine (7 e édition) Tintinallis Emergency medicine (7 e édition) Rosens Emergency Medicine Rosens Emergency Medicine Uptodate Uptodate Article Epiglottis and croup, Steven E. Sobol et al., Otolaryngologic clinics of North America, oct Article Epiglottis and croup, Steven E. Sobol et al., Otolaryngologic clinics of North America, oct. 2008

3 Généralités Causes détresse respiratoire VRS : Causes détresse respiratoire VRS : Infection aigüe Infection aigüe Anomalie congénitale (souvent exacerbée par infection aigüe) Anomalie congénitale (souvent exacerbée par infection aigüe) CE VRS ou œsophage CE VRS ou œsophage Différences VRS enfant vs adulte : Différences VRS enfant vs adulte : Occiput (fait flexion de la tête) Occiput (fait flexion de la tête) Langue + grosse (cause principale dobstruction) Langue + grosse (cause principale dobstruction) Larynx + antérieur Larynx + antérieur Épiglotte + large et longue Épiglotte + large et longue

4 IET Rouleau sous épaules pour compenser pour occiput Rouleau sous épaules pour compenser pour occiput Lame Miller droite pour « charger » épiglotte Lame Miller droite pour « charger » épiglotte Grosseur TET (âge/4 + 4)… ou se fier échelle Broselow Grosseur TET (âge/4 + 4)… ou se fier échelle Broselow Distance TET x3 Distance TET x3 TET avec ballonnet est sécuritaire si monitorise pression du tube (sous 25) TET avec ballonnet est sécuritaire si monitorise pression du tube (sous 25)

5 stridor Sx obstruction VR, change selon 4 régions VRS: Sx obstruction VR, change selon 4 régions VRS: Nez et pharynx: voix rauque, « patate dans la bouche » (ex : abcès péri-amygdalien) Nez et pharynx: voix rauque, « patate dans la bouche » (ex : abcès péri-amygdalien) Région Supraglottique: high pitch à linspiration (ex: laryngite) Région Supraglottique: high pitch à linspiration (ex: laryngite) Glotte et région sous-glottique : stridor inspi et expi (ex: atteinte des cordes vocales) Glotte et région sous-glottique : stridor inspi et expi (ex: atteinte des cordes vocales) Trachée : stridor expi (ex: trachéite, CE) Trachée : stridor expi (ex: trachéite, CE)

6 Obstruction VRS Anamnèse: aigu vs chronique, T, vitesse dapparition, aggravé par?, atcd, CE? Anamnèse: aigu vs chronique, T, vitesse dapparition, aggravé par?, atcd, CE? Examen: FR, tirage, BAN, sniffing, hypersalivation, SV, détresse : cyanose, léthargie… Examen: FR, tirage, BAN, sniffing, hypersalivation, SV, détresse : cyanose, léthargie… MV bilat MV bilat Si stable R-X tissus mous cou et pms Si stable R-X tissus mous cou et pms

7 Anatomie normale

8 Atteinte supraglottique (nez, pharynx, épiglotte)

9 Causes Lésions congénitales : Lésions congénitales : atrésie choanes atrésie choanes Macroglossie (ex: Down) Macroglossie (ex: Down) Micrognathie (Pierre-Robin syndrome) Micrognathie (Pierre-Robin syndrome) Abcès rétropharyngé Abcès rétropharyngé Épiglottite Épiglottite

10 Abcès rétropharyngé

11 Infection/trauma des ganglions situés entre paroi postérieure du pharynx et paroi cervicale antérieure Infection/trauma des ganglions situés entre paroi postérieure du pharynx et paroi cervicale antérieure Le plus souvent < 4 ans Le plus souvent < 4 ans Staph, Strep groupe A ou viridans, anaérobes Staph, Strep groupe A ou viridans, anaérobes

12 Abcès rétropharyngé Sx et signe: Sx et signe: T, dysphagie, odynophagie T, dysphagie, odynophagie Sialorrhée, trismus Sialorrhée, trismus Masse cou Masse cou Bombement dun côté du pharynx Bombement dun côté du pharynx Nuque rigide ou movt dlr, torticollis Nuque rigide ou movt dlr, torticollis Si sévère : sx obstruction VR (stridor, tachypnée, tirage, ad cyanose et AEC…) Si sévère : sx obstruction VR (stridor, tachypnée, tirage, ad cyanose et AEC…)

13 Abcès rétropharyngé Tests : Tests : FSC (leucocytose) FSC (leucocytose) R-X tissus mous cou latéral R-X tissus mous cou latéral Espace pré-vertébral cervical est normalement <1/2 corps vertébral si r-x fait en extension et à linspiration (bcp de faux + si bb jeune) Espace pré-vertébral cervical est normalement <1/2 corps vertébral si r-x fait en extension et à linspiration (bcp de faux + si bb jeune) Anormal si > 1/2 Anormal si > 1/2 Scan Scan

14 Abcès rétropharyngé (Normal)

15 Abcès rétropharyngé Rx cou profil ( en extension – inspiration ) sensibilité 90% espace rétropharyngé > 1 CV ou 7mm

16 Abcès rétropharyngé

17 Tx : Tx : Airway à stabiliser Airway à stabiliser ATB (clinda IV pour anaérobes est 1 er choix, sinon cloxa IV) ATB (clinda IV pour anaérobes est 1 er choix, sinon cloxa IV) ORL (scopie pour drainage) ORL (scopie pour drainage)

18 Épiglottite

19 Épiglottite Inflammation aiguë de lépiglotte ou de la région supra-glottique Inflammation aiguë de lépiglotte ou de la région supra-glottique Urgence ORL Urgence ORL Depuis vaccination contre Haemophilus Influenza type B en 1988, incidence de épiglottite 2aire à Hib chez <5 ans a 99% Depuis vaccination contre Haemophilus Influenza type B en 1988, incidence de épiglottite 2aire à Hib chez <5 ans a 99%

20 Épiglottite Pathogenèse : Pathogenèse : Épiglotte : cartilage élastique recouvert de tissus conjonctif, se refermant sur le larynx lors de la déglutition Épiglotte : cartilage élastique recouvert de tissus conjonctif, se refermant sur le larynx lors de la déglutition Pathogènes : Strep pneumoniae, Staph aureus, Klebsiella pneumoniae, parainfluenza, Strep B hem, virus ou candida chez les immunosupprimés Pathogènes : Strep pneumoniae, Staph aureus, Klebsiella pneumoniae, parainfluenza, Strep B hem, virus ou candida chez les immunosupprimés Causes non infectieuses : Trauma direct, trauma thermique (agent caustique, corps étranger, fumée, etc.) Causes non infectieuses : Trauma direct, trauma thermique (agent caustique, corps étranger, fumée, etc.) Épidémiologie : Épidémiologie : Étude à lHôpital pour enfants de Buffalo : 3.5 cas/ admissions entre … 0,3 cas/ admissions entre Étude à lHôpital pour enfants de Buffalo : 3.5 cas/ admissions entre … 0,3 cas/ admissions entre Hib causait 84% des cas avant le vaccin, maintenant nest plus un pathogène fréquent Hib causait 84% des cas avant le vaccin, maintenant nest plus un pathogène fréquent Plus de garçons (1.2 à 4:1) Plus de garçons (1.2 à 4:1) Mortalité Mortalité Enfants < 1% Enfants < 1% Adultes 7% Adultes 7%

21

22 Épiglottite Présentation : Présentation : T et Mal de gorge apparition rapide T et Mal de gorge apparition rapide Progression vers : Dysphagie, « Drooling », agitation et stridor Progression vers : Dysphagie, « Drooling », agitation et stridor Triade classique des 3 D : « Drooling, dysphagie, distress » Triade classique des 3 D : « Drooling, dysphagie, distress » R-X tissus mous du cou en lat.: signe du « pouce » R-X tissus mous du cou en lat.: signe du « pouce » Rarement un prodrome viral (+ fréquent ds laryngite) Rarement un prodrome viral (+ fréquent ds laryngite) Apparence toxique, voix étouffée (« comme une patate dans la bouche ») Apparence toxique, voix étouffée (« comme une patate dans la bouche ») Position de « sniffing » Position de « sniffing »

23

24

25 Épiglottite Prise en charge : Prise en charge : Dès que suspecte le dx : consulte stat en ORL/anesthésie Dès que suspecte le dx : consulte stat en ORL/anesthésie En attendant SOP prête : O2 humidifié et épi nébul En attendant SOP prête : O2 humidifié et épi nébul Manipule peu lenfant Manipule peu lenfant Pas dexamen pharynx (OK chez ladulte car VR sont plus larges) Pas dexamen pharynx (OK chez ladulte car VR sont plus larges) Prépare SOP pour intubation : Prépare SOP pour intubation : plusieurs plans B (bien si IET éveillée avec fibre optique) plusieurs plans B (bien si IET éveillée avec fibre optique) matériel crico et trachéo prêt matériel crico et trachéo prêt ATB IV (ceftriaxone IV) et SI ATB IV (ceftriaxone IV) et SI

26

27 Ddx épiglottite vs laryngite

28 Croup/laryngite

29

30 Croup Laryngotrachéobronchite Laryngotrachéobronchite Condition inflammatoire virale des voies respiratoires sous-glottiques Condition inflammatoire virale des voies respiratoires sous-glottiques Atteint enfants 6mois-3ans Atteint enfants 6mois-3ans

31 Laryngite Pathogénèse : Pathogénèse : Pathogènes attrapés par inhalation, infectent cellules épithéliales du larynx et de la trachée, causant œdème et hypersécrétion de mucus Pathogènes attrapés par inhalation, infectent cellules épithéliales du larynx et de la trachée, causant œdème et hypersécrétion de mucus Région sous-glottique : Région sous-glottique : voies respiratoires entre cordes vocales et trachée voies respiratoires entre cordes vocales et trachée site le plus étroit chez les enfants site le plus étroit chez les enfants Seule région entourée entièrement danneaux cartilagineux, empêchant expansion extérieure en cas dœdème Seule région entourée entièrement danneaux cartilagineux, empêchant expansion extérieure en cas dœdème ++ glandes sécrétant mucus ++ glandes sécrétant mucus Même œdème de 1mm réduit espace sous-glottique de >50% Même œdème de 1mm réduit espace sous-glottique de >50%

32 Laryngite Causes : Causes : VIRUS : VIRUS : Parainfluenza I-II-III (80% des cas) Parainfluenza I-II-III (80% des cas) Autres : adénovirus, virus syncytial, varicelle, herpes simplex, mycoplasme, influenza A et B Autres : adénovirus, virus syncytial, varicelle, herpes simplex, mycoplasme, influenza A et B + sévère si causé par virus de linfluenza + sévère si causé par virus de linfluenza Bactérie (staph auréus, strep pyogènes): cause – fréquente, pouvant causer trachéite bactérienne, causant infection + sévère Bactérie (staph auréus, strep pyogènes): cause – fréquente, pouvant causer trachéite bactérienne, causant infection + sévère Fungus ou mycobactérie : suspecter immunosuppression Fungus ou mycobactérie : suspecter immunosuppression

33 Laryngite DDx de causes non infectieuse de voies respiratoires sous-glottiques plus étroites : DDx de causes non infectieuse de voies respiratoires sous-glottiques plus étroites : Sténose congénitale Sténose congénitale Trauma laryngé interne ou externe Trauma laryngé interne ou externe Lésion thermique Lésion thermique Corps étranger Corps étranger Masse (ex: hémangiome) Masse (ex: hémangiome)

34 Laryngite Épidémiologie : Épidémiologie : Croup est la cause la + fréquente de stridor en pédiatrie Croup est la cause la + fréquente de stridor en pédiatrie À chaque année, atteint 1,5-6% des enfants <6ans À chaque année, atteint 1,5-6% des enfants <6ans Dure de 4-7 jours Dure de 4-7 jours + en automne, hiver, printemps + en automne, hiver, printemps

35 Laryngite Complication : Complication : % sont hospitalisés % sont hospitalisés 5% sont intubés 5% sont intubés Mortalité rare Mortalité rare Les autres sont traités en externe Les autres sont traités en externe

36 Laryngite Présentation clinique : Présentation clinique : Voix rauque Voix rauque Toux aboyante Toux aboyante Fièvre légère Fièvre légère Différents degrés de stridor inspiratoire et de détresse respiratoire (tirage, BAN) Différents degrés de stridor inspiratoire et de détresse respiratoire (tirage, BAN) Sx pire la nuit Sx pire la nuit PRODOME VIRAL (contraire de lépiglottite) 1-2 jours avant Sx de croup PRODOME VIRAL (contraire de lépiglottite) 1-2 jours avant Sx de croup Rhinorrhée, toux, mal de gorge Rhinorrhée, toux, mal de gorge

37 Laryngite Examen : Examen : Ressemble à IVRS Ressemble à IVRS Non toxique (contrairement à épiglottite) Non toxique (contrairement à épiglottite) T légère, toux aboyante, stridor T légère, toux aboyante, stridor Rechercher signes de détresse respiratoire : Rechercher signes de détresse respiratoire : Tachypnée, cyanose, tirage, BAN, agitation ou léthargie, O2 desat Tachypnée, cyanose, tirage, BAN, agitation ou léthargie, O2 desat Possibilité dutiliser système de points pour évaluer la sévérité Possibilité dutiliser système de points pour évaluer la sévérité

38

39 Laryngite Diagnostic : Diagnostic : Clinique Clinique Si doute sur le dx et enfant stable, demander R-X tissus mous du cou et pms Si doute sur le dx et enfant stable, demander R-X tissus mous du cou et pms Steeple sign : peu fiable (absent dans 50% des cas) Steeple sign : peu fiable (absent dans 50% des cas) Permet de r/o abcès rétropharyngé ou épiglottite Permet de r/o abcès rétropharyngé ou épiglottite Pas de corrélation entre rétrécissement et degré dobstruction Pas de corrélation entre rétrécissement et degré dobstruction Si dx incertain : référer lorsque stabilisé en ORL pour laryngoscopie et/ou bronchoscopie Si dx incertain : référer lorsque stabilisé en ORL pour laryngoscopie et/ou bronchoscopie

40 Steeple signSteeple sign

41

42

43

44 Laryngite Traitements : Traitements : Si léger (>60%): stridor à leffort mais pas au repos, BEG Si léger (>60%): stridor à leffort mais pas au repos, BEG tx de support à la maison tx de support à la maison Salle de bain (air humidifié) et frais Salle de bain (air humidifié) et frais Tx de la fièvre, hydratation Tx de la fièvre, hydratation Dexaméthasone 0,6 mg/kg PO ou IM x 1 dose Dexaméthasone 0,6 mg/kg PO ou IM x 1 dose

45 Laryngite Si modéré : stridor au repos et tirage Si modéré : stridor au repos et tirage O2 humidifié : pourrait diminuer la viscosité des sécrétions O2 humidifié : pourrait diminuer la viscosité des sécrétions 2 ECR publiés en nont pas prouvé lefficacité ds les cas modérés à sévères 2 ECR publiés en nont pas prouvé lefficacité ds les cas modérés à sévères Épinéphrine : Nébule, efficacité rapide Épinéphrine : Nébule, efficacité rapide œdème des voies respiratoires en faisant vasoconstriction des vaisseaux de la muqueuse œdème des voies respiratoires en faisant vasoconstriction des vaisseaux de la muqueuse Réservé pour cas modérés à sévères Réservé pour cas modérés à sévères Garder enfant en observation 2-4 hrs après épi pour voir si Sx après la fin de leffet de lépi Garder enfant en observation 2-4 hrs après épi pour voir si Sx après la fin de leffet de lépi Doses : Doses : L-épi (VAPONEPHRIN): 0,5cc/kg/dose (max 5cc) de 1:1000 solution q 30 min prn en vérifiant FC L-épi (VAPONEPHRIN): 0,5cc/kg/dose (max 5cc) de 1:1000 solution q 30 min prn en vérifiant FC Débuter monitoring cardiaque si >3 nébul en 2-3hrs Débuter monitoring cardiaque si >3 nébul en 2-3hrs Corticostéroïdes : orale/IM Corticostéroïdes : orale/IM dexaméthasone 0,6mg/kg (max 15 mg/dose) x 1 dose dexaméthasone 0,6mg/kg (max 15 mg/dose) x 1 dose Vérifier que immunisé contre varicelle et que pas infection à herpes en ce moment Vérifier que immunisé contre varicelle et que pas infection à herpes en ce moment

46 Laryngite Si sévère : insuffisance respiratoire Si sévère : insuffisance respiratoire Intuber rapidement avec TET + petit (requis chez 1-2%) Intuber rapidement avec TET + petit (requis chez 1-2%) Ne pas stimuler lenfant tant que pas intubé Ne pas stimuler lenfant tant que pas intubé Tx décrit ds section modéré (vapo, dexaméthasone) Tx décrit ds section modéré (vapo, dexaméthasone)

47 Laryngite Évolution : Évolution : Dure entre 3-7 jours Dure entre 3-7 jours Congé si bien après 2-4 de vapo sans stridor au repos ni tirage et pas atcd particulier Congé si bien après 2-4 de vapo sans stridor au repos ni tirage et pas atcd particulier 5% auront dautres épisodes 5% auront dautres épisodes Référer en ORL pour r/o rétrécissement congénital des voies respiratoires (laryngomalacie, trachéomalacie) lorsque : Référer en ORL pour r/o rétrécissement congénital des voies respiratoires (laryngomalacie, trachéomalacie) lorsque : Sx durent > 7jours Sx durent > 7jours BB< 6mois BB< 6mois Sx très sévères Sx très sévères Épisodes récurrents Épisodes récurrents

48 Trachéite

49 Trachéite Rare Rare 3-4 ans, parfois ad adolescence 3-4 ans, parfois ad adolescence Bactérie Bactérie Sx de laryngite qui progressent pour ressembler à épiglottite (toux aboyante, stridor, prodrome viral, progresse vers détresse respiratoire) Sx de laryngite qui progressent pour ressembler à épiglottite (toux aboyante, stridor, prodrome viral, progresse vers détresse respiratoire) Répond peu au tx de laryngite (vapo et dexamethasone) Répond peu au tx de laryngite (vapo et dexamethasone) Stridor devient inspi et expiratoire Stridor devient inspi et expiratoire

50 Trachéite R-X : colonne dair de la trachée anormale, épiglotte normale, pneumonie peut coexister R-X : colonne dair de la trachée anormale, épiglotte normale, pneumonie peut coexister Tx : Tx : Bronchcoscopie +/- IET si possible en SOP Bronchcoscopie +/- IET si possible en SOP ATB large ATB large

51 Corps étranger

52 CE dans VRS ou œsophage comprimant VRS Mortalité haute Mortalité haute Raisins, noix, ballons… Raisins, noix, ballons… Obstruction partielle Obstruction partielle Encourager à tousser, laisser dans position confortable Encourager à tousser, laisser dans position confortable Obstruction complète Obstruction complète Toux inefficace, détresse, cyanose…arrêt par asphyxie Toux inefficace, détresse, cyanose…arrêt par asphyxie

53 CE

54 CE et BLS Regarder après chaque cycle dans la bouche si CE visible : -si air passe bien on fait BLS ad retour pouls et SO2 normal, IET -si air ne passe pas : laryngoscope et on tente de voir CE

55 CE Si CE visible : pince Magill Si CE visible : pince Magill Appel renfort!!! Appel renfort!!! Peut tenter IET… pris a/n trachée peut tenter pousser dans une bronche si ne peut retirer… très risqué!!! Peut tenter IET… pris a/n trachée peut tenter pousser dans une bronche si ne peut retirer… très risqué!!! Crico à laiguille (kit ou selon ci-bas) Crico à laiguille (kit ou selon ci-bas) Jelco sur aiguille avec eau, aspire ad bulle dair Jelco sur aiguille avec eau, aspire ad bulle dair Pousse jelco Pousse jelco Connecte à aiguille 3cc vide avec embout TET 7, on ventile Connecte à aiguille 3cc vide avec embout TET 7, on ventile

56 Crico

57 Merci!


Télécharger ppt "Atteinte des voies respiratoires supérieures chez lenfant Dr. Marie-Hélène Biron Urgentologue CHAL Mai 2013."

Présentations similaires


Annonces Google