La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Medecinews - 2007 « Jai mal aux mains la nuit » FMC Pratique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Medecinews - 2007 « Jai mal aux mains la nuit » FMC Pratique."— Transcription de la présentation:

1 Medecinews « Jai mal aux mains la nuit » FMC Pratique

2 La douleur articulaire inflammatoire Medecinews Une atteinte articulaire inflammatoire se caractérise par des douleurs qui prédominent dans la deuxième partie de la nuit et le matin au réveil et qui saccompagnent dune sensation de raideur prédominant également le matin. La raideur sestompe après une phase de dérouillage qui dépasse les 30 minutes, mais peut durer plus de 4 heures chez certains malades dont linflammation est importante. Le réveil de la malade par la douleur dans la deuxième partie de la nuit est caractéristique de linflammation (douleur « réveil matin ») et sa précocité signe également lintensité du syndrome inflammatoire. Latteinte articulaire peut être unique (monoarthrite) ou toucher plusieurs articulations (polyarthrite à partir de 5 atteintes articulaires). Si les signes locaux étaient moins évidents, on parlerait de polyarthralgies.

3 Causes des polyarthrites Medecinews

4 La synovite Medecinews La synovite est lélément clé du diagnostic dune PR. Il sagit dune hypertrophie de la membrane synoviale liée au désordre immunitaire systémique. Dans la PR, le désordre immunitaire se concentre dans la synoviale où se produit un afflux de lymphocytes B et T, de macrophages, ainsi quune multiplication des synoviocytes. Cest la synovite qui est responsable de la dégradation articulaire dans la PR, via la sécrétion de nombreuses cytokines (dont le TNF alpha), mais il existe aussi une agression directe du cartilage et de los par les cellules immunitaires. Cliniquement, la synovite est identifiée sous forme dun empâtement ou dune hypertrophie des tissus mous péri-articulaires. Elle est palpable en regard dune surface osseuse. Les nouveaux examens (échographie et IRM) ont démontré leur supériorité dans le dépistage des synovites cliniquement inapparentes. Ces examens peuvent donc servir, au stade de début, à démontrer que les synovites des articulations des mains sont symétriques et quelles ne touchent que les MCP et les IPP, ce qui pose le diagnostic de PR.

5 Critères de lAmerican College of Rheumatology (1987) Medecinews Quatre critères sur sept permettent un diagnostic de PR (pour les critères 1 à 4, une durée minimale de 6 semaines est exigée) 1. Raideur articulaire matinale de durée > 1 heure 2. Gonflement des parties molles, touchant au moins 3 articulations simultanément 3. Gonflement dau moins une articulation des mains (poignet, MCP ou IPP), observé par un médecin 4. Atteinte articulaire simultanée symétrique (une atteinte bilatérale des MCP, IPP ou MTP sans symétrie absolue est acceptée) 5. Atteinte radiologique typique de PR des mains (IPP, MCP) et poignets avec présence nécessaire dérosions ou de déminéralisation, touchant les articulations atteintes de façon exclusive ou prédominante 6. Nodules sous-cutanés rhumatoïdes observés par un médecin (saillies osseuses faces dextension, régions juxta-articulaires) 7. Sérologie rhumatoïde positive (Sensibilité = 91% et spécificité = 89%)

6 Evaluation de la réponse thérapeutique Medecinews Désormais, en France, lévaluation de lactivité dune PR est assurée à travers des scores validés. Le score le plus utilisé par les rhumatologues hospitaliers et de ville est le DAS (Disease Activity Score). Il a été mis au point par lEular, à partir dun calcul mathématique intégrant : le nombre darticulations douloureuses (parmi 28 articulations), le nombre de synovites, une appréciation de létat général par le patient à partir dune échelle visuelle analogique (0 à 100 mm), le syndrome inflammatoire (VS en mm/heure) Les articulations concernées sont au nombre de 28 (épaules, coudes, poignets, genoux, MCP et IPP). Un calculateur permet de déterminer la valeur du score correspondant. A noter que dans certains essais thérapeutique, cest le DAS 44 (44 articulations de lindex de Ritchie) qui est utilisé. Un DAS-CRP, utilisant la CRP ultra sensible (en mg/ml) au lieu de la VS, a été plus récemment proposé. Il est de plus en plus utilisé dans les essais thérapeutiques.

7 Définition de la réponse thérapeutique Medecinews Classement de la PR en fonction de son niveau dactivité : Pour le DAS 28, - lactivité élevée dune PR est définie pour une valeur > 5,1, - une activité modérée est comprise entre 3,2 et 5,1, - une activité basse est 3,2. Définition de la réponse thérapeutique minimale : Avec le DAS, une réponse thérapeutique correspond à une diminution de sa valeur dau moins 1,2 et une rémission est fixée pour toute valeur < 2,6. Définition de la rémission : - une rémission est définie pour un DAS 28 < 2,6 (voire 2,4 selon certains auteurs)


Télécharger ppt "Medecinews - 2007 « Jai mal aux mains la nuit » FMC Pratique."

Présentations similaires


Annonces Google