La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1CMPrévention - Formation LES DANGERS DU PLOMB 2CMPrévention - Formation PLOMB Le plomb est un métal (symbole PB) Définition de la nuisance et du risque.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1CMPrévention - Formation LES DANGERS DU PLOMB 2CMPrévention - Formation PLOMB Le plomb est un métal (symbole PB) Définition de la nuisance et du risque."— Transcription de la présentation:

1

2 1CMPrévention - Formation LES DANGERS DU PLOMB

3 2CMPrévention - Formation PLOMB Le plomb est un métal (symbole PB) Définition de la nuisance et du risque Point de fusion bas (327°) Volatilité(500°) Utilisation Tuyaux Sels de plomb incorporés dans les : peintures vernis céramiques

4 3CMPrévention - Formation Présence de Pb dans les installations anciennes Présence de Pb dans les installations anciennes Risques rencontrés en particulier par les plombiers en entretien, dépannage, réhabilitation. Risques rencontrés en particulier par les plombiers en entretien, dépannage, réhabilitation.

5 4CMPrévention - Formation LE RISQUE OU LE TROUVE-T-ON ? (Réflexion au niveau du B.T.P) (Réflexion au niveau du B.T.P) GrattageSerrurerie Charpentiers GrattageSerrurerie Charpentiers Découpage MétallerieSerruriers Découpage MétallerieSerruriers Brûlage Menuiserie Chauffagistes Brûlage Menuiserie Chauffagistes Ciments à la céruse Réhabilitation Tailleurs de pierre Maçons Ciments à la céruse Réhabilitation Tailleurs de pierre Maçons Fraises Tunnel Mineurs Fraises Tunnel Mineurs de grignoteuse de grignoteuse

6 5CMPrévention - Formation Descellement de carrelagesDémolition Carreleurs Descellement de carrelagesDémolition Carreleurs Plâtrerie Plâtrerie Carrelage Carrelage Découpage de tuiles Démolition Couvreurs Découpage de tuiles Démolition Couvreurs (vernissage silicates de Pb) Rénovation Maçons (vernissage silicates de Pb) Rénovation Maçons Pose de balcons Entretien Manœuvres Façadiers Pose de balcons Entretien Manœuvres Façadiers Plombiers Plombiers

7 6CMPrévention - Formation Démontage de câbles électriques Galerie souterraines Électriciens Démontage de câbles électriques Galerie souterraines Électriciens etc. etc. Voir le tableau n° 1 du régime général Voir le tableau n° 1 du régime général de la sécurité sociale de la sécurité sociale

8 7CMPrévention - Formation VOIES D'ENTREE DANS L'ORGANISME Voie digestive Voie digestive Nourriture Nourriture Boissons Boissons Mains portées à la bouche Mains portées à la bouche Poussières ambiantes Poussières ambiantes Voies respiratoires par ingestion du mucus Voies respiratoires par ingestion du mucus Il doit être transformé en sel soluble pour être absorbé. Or l'acide chlorhydrique même concentré de notre estomac l'attaque difficilement. Or l'acide chlorhydrique même concentré de notre estomac l'attaque difficilement.

9 8CMPrévention - Formation Voies respiratoires Voies respiratoires 50 à 70 % du plomb inhalé peuvent être absorbés. 50 à 70 % du plomb inhalé peuvent être absorbés. La pénétration des gaz et des vapeurs de Pb émises dès 500 °C dépend de leur solubilité dans l'eau. La pénétration des gaz et des vapeurs de Pb émises dès 500 °C dépend de leur solubilité dans l'eau. Or, ils sont généralement peu solubles et migrent de ce fait jusqu'aux alvéoles d'où ils passent dans le sang lors des échanges air/sang. Or, ils sont généralement peu solubles et migrent de ce fait jusqu'aux alvéoles d'où ils passent dans le sang lors des échanges air/sang.

10 9CMPrévention - Formation MECANISMES PHYSIO- PATHOLOGIQUES Le Pb absorbé va être transporté par le sang et se fixer dans les os et les tissus mous. Le Pb absorbé va être transporté par le sang et se fixer dans les os et les tissus mous. La plombémie (Pb sanguin) est le résultat de l'absorption du plomb diminué du Pb fixé sur les os, les tissus mous et du Pb excrété. La plombémie (Pb sanguin) est le résultat de l'absorption du plomb diminué du Pb fixé sur les os, les tissus mous et du Pb excrété. Lorsque le Pb pénètre dans le sang, il est rapidement fixé (15 mn) aux globules rouges dans sa presque totalité (95%). Lorsque le Pb pénètre dans le sang, il est rapidement fixé (15 mn) aux globules rouges dans sa presque totalité (95%).

11 10CMPrévention - Formation Les hématies le libèrent dans le plasma d'où il est absorbé par les autres compartiments de l'organisme (tissus mous, os) Les hématies le libèrent dans le plasma d'où il est absorbé par les autres compartiments de l'organisme (tissus mous, os) La durée de vie des hématies s'en trouve altérée. La durée de vie des hématies s'en trouve altérée. Il en résulte une ANEMIE Il en résulte une ANEMIE

12 11CMPrévention - Formation Le Pb agirait sur le système nerveux central en détruisant partiellement les neurones. L'élimination du Pb se fait par : la salive les excréments, les excréments, les urines, les urines, la sueur, la sueur, les cheveux, les cheveux, les ongles. les ongles.

13 12CMPrévention - Formation PATHOLOGIE L'intoxication par le plomb dénommée SATURNISME, se rencontre encore trop fréquemment chez les salariés du BTP. Manifestations cliniques variées : Anémie Anémie Coliques de plomb Coliques de plomb Atteintes neurologiques Atteintes neurologiques Insuffisance rénale Insuffisance rénale Hypertension artérielle Hypertension artérielle Crise de goutte Crise de goutte Risque cardiovasculaire Risque cardiovasculaire

14 13CMPrévention - Formation Tests d imprégnation : < 0,40 micrograme.Pas de signes par 100 ml de sang cliniques entre 40 et 70 mgRisque à long terme entre 40 et 70 mgRisque à long terme entre 70 et 80 mg Intoxication aiguë entre 70 et 80 mg Intoxication aiguë > 0,80 micrograme. Seuil du tableau (chronique) > 0,80 micrograme. Seuil du tableau (chronique)

15 14CMPrévention - Formation DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES PEINTURES AU PLOMB DES PEINTURES AU PLOMB DANS L EXISTANT DANS L EXISTANT Les interventions classiques dans l'existant Les interventions classiques dans l'existant

16 15CMPrévention - Formation LE DISPOSITIF RÉGLEMENTAIRE Il n'existe pas d'obligation légale spécifique de diagnostic de la présence de plomb dans les peintures avant travaux. Il n'existe pas d'obligation légale spécifique de diagnostic de la présence de plomb dans les peintures avant travaux. Mais!! Mais!!

17 16CMPrévention - Formation LE DISPOSITIF RÉGLEMENTAIRE Des leviers réglementaires existent qui imposent l'évaluation et la prévention du risque d'exposition au plomb. Des leviers réglementaires existent qui imposent l'évaluation et la prévention du risque d'exposition au plomb.

18 17CMPrévention - Formation Les principes généraux de prévention ( loi n° du 31/12/1991) Les principes généraux de prévention ( loi n° du 31/12/1991) La prévention du risque chimique ( décret n° du 3/12/1992) La prévention du risque chimique ( décret n° du 3/12/1992) Et Et Il existe une réglementaire relative a la protection des travailleurs exposes au plomb Il existe une réglementaire relative a la protection des travailleurs exposes au plomb Décret n° du 1 er Février 1988 Décret n° du 1 er Février 1988

19 18CMPrévention - Formation …quest-ce qui est interdit ? Décret du 1er février 1993 Interdiction de mettre sur le marché et dimporter des peintures contenant du plomb (sauf piments) Décret du 5 avril 1995 Interdiction de poser des canalisations au plomb Arrêté du 10 juin 1996 Interdiction demployer des brasures contenant du plomb Décret du 23 décembre 2003 Interdiction demploi de la céruse, du sulfate de plomb et de toute préparation en contenant dans tous les travaux de peinture

20 19CMPrévention - Formation C'est donc prioritairement sous l'angle de : C'est donc prioritairement sous l'angle de : La prévention des risques professionnels La prévention des risques professionnels Que la recherche du plomb présent dans les peintures se justifie lors des interventions classiques de travaux dans le bâti ancien. Que la recherche du plomb présent dans les peintures se justifie lors des interventions classiques de travaux dans le bâti ancien. NT n°22 CRAMIF

21 20CMPrévention - Formation VALEURS DE REFERENCE DE LA TENEUR EN PLOMB DES PEINTURES ET EVALUATION DU RISQUE La réglementation du travail est muette sur la teneur en plomb dans les anciennes peintures qui justifierait la mise en œuvre de dispositions particulières. La réglementation du travail est muette sur la teneur en plomb dans les anciennes peintures qui justifierait la mise en œuvre de dispositions particulières.

22 21CMPrévention - Formation Le risque d'exposition au plomb pour les travailleurs est base sur deux critères essentiels : Le risque d'exposition au plomb pour les travailleurs est base sur deux critères essentiels : La plombemie de l'opérateur (quantité de plomb dans le sang exprimée en µg/litre) La plombemie de l'opérateur (quantité de plomb dans le sang exprimée en µg/litre) La teneur en plomb de l'atmosphère de travail (concentration des poussières de plomb dans l'air inhale exprimée en µg/m³) La teneur en plomb de l'atmosphère de travail (concentration des poussières de plomb dans l'air inhale exprimée en µg/m³)

23 22CMPrévention - Formation La réglementation existante sur la prévention du saturnisme infantile utilise des valeurs de référence sur la teneur en plomb des peintures qui correspondent au risque d'exposition pour des enfants de moins de 6 ans.

24 23CMPrévention - Formation L'EVALUATION DU RISQUE D'EXPOSITION Le diagnostic est base sur la teneur en plomb des peintures exprimée en mg-pb/cm². Le diagnostic est base sur la teneur en plomb des peintures exprimée en mg-pb/cm². Le risque d'exposition au plomb des travailleurs doit donc être évalué à partir de la teneur en plomb des peintures puis vérifié lors du démarrage des travaux en situation de travail. Le risque d'exposition au plomb des travailleurs doit donc être évalué à partir de la teneur en plomb des peintures puis vérifié lors du démarrage des travaux en situation de travail.

25 24CMPrévention - Formation Les modes opératoires utilises pour effectuer les différents travaux sont déterminants pour évaluer le risque. La production de poussières toxiques dépend de la nature des travaux (démolition, grattage, ponçage etc…) mais aussi du mode opératoire utilise.

26 25CMPrévention - Formation LES VALEURS DE REFERENCES UTILISEES DANS LE DIAGNOSTIC Il faut distinguer les deux aspects du risque : Il faut distinguer les deux aspects du risque : Le risque professionnel Le risque professionnel Le risque pour les populations et en particulier les enfants de moins de six ans. Le risque pour les populations et en particulier les enfants de moins de six ans.

27 26CMPrévention - Formation Dans le cadre du diagnostic on retiendra les valeurs de référence suivante :

28 27CMPrévention - Formation EXEMPLE D'ANALYSE DU RISQUE L'évaluation du risque s'effectue a partir des résultats des mesures de plomb dans la peinture confrontes a l'analyse des activités professionnelles et des modes opératoires utilises. L'évaluation du risque s'effectue a partir des résultats des mesures de plomb dans la peinture confrontes a l'analyse des activités professionnelles et des modes opératoires utilises. La concentration de plomb dans la peinture permet d'évaluer la quantité de plomb susceptible d'être libérée en fonction de la surface considérée et du geste professionnel. La concentration de plomb dans la peinture permet d'évaluer la quantité de plomb susceptible d'être libérée en fonction de la surface considérée et du geste professionnel.

29 28CMPrévention - Formation Pour une surface murale courante de 12 m², la présence de 15 mg-pb/cm² signifie que Pour une surface murale courante de 12 m², la présence de 15 mg-pb/cm² signifie que 150 grammes de plomb par m² 150 grammes de plomb par m² soit 1,8 kg de plomb pour l'ensemble de la surface soit 1,8 kg de plomb pour l'ensemble de la surface seraient susceptible d'être libérés dans l'atmosphère de travail dans l'hypothèse d'un ponçage a nu du support. seraient susceptible d'être libérés dans l'atmosphère de travail dans l'hypothèse d'un ponçage a nu du support.

30 29CMPrévention - Formation RAPPEL : RAPPEL : La valeur limite (VME) autorisée pour les poussières et fumées de plomb est de 0,15mg-pb/m³. La valeur limite (VME) autorisée pour les poussières et fumées de plomb est de 0,15mg-pb/m³.

31 30CMPrévention - Formation LE DIAGNOSTIC D'ENSEMBLE Le diagnostic doit être réalisé le plus en amont possible afin de pouvoir intégrer ses conclusions au programme de travaux et en tirer les conséquences en terme technique et financier. Le diagnostic doit être réalisé le plus en amont possible afin de pouvoir intégrer ses conclusions au programme de travaux et en tirer les conséquences en terme technique et financier. Il faut éviter la découverte du problème en cours de travaux ce qui perturbe considérablement leur déroulement. Rappel: le diagnostic doit être effectué par une personne qualifiée et CERTIFIEE par un organisme agréé.

32 31CMPrévention - Formation La recherche et la mesure du plomb doivent être réalisée a partir d'une méthodologie adaptée au programme de travaux et en fonction des objectifs du maître d'ouvrage (élimination du plomb ou recouvrement des surfaces) La recherche et la mesure du plomb doivent être réalisée a partir d'une méthodologie adaptée au programme de travaux et en fonction des objectifs du maître d'ouvrage (élimination du plomb ou recouvrement des surfaces)

33 32CMPrévention - Formation Le diagnostic doit intégrer trois objectifs essentiels : Le risque professionnel en cours de travaux. Le risque professionnel en cours de travaux. Le risque lie a la production et a l'élimination des déchets. Le risque lie a la production et a l'élimination des déchets. Le risque d'accessibilité du plomb pour les occupants futurs. Le risque d'accessibilité du plomb pour les occupants futurs.

34 33CMPrévention - Formation DEROULEMENT DU DIAGNOSTIC 1.Visite préalable, états des lieux Identification de tous les éléments de construction anciens, recouverts ou susceptibles d'être recouverts de peintures au plomb. Identification de tous les éléments de construction anciens, recouverts ou susceptibles d'être recouverts de peintures au plomb. Identification des éléments reproductibles. Identification des éléments reproductibles. Repérage des éléments de construction postérieurs à Repérage des éléments de construction postérieurs à 1948.

35 34CMPrévention - Formation 2.La méthode Utilisation d'un analyseur de plomb a fluorescence X. Utilisation d'un analyseur de plomb a fluorescence X. Le nombre de mesures réalisées doit correspondre a l'objectif recherche et conditionne la fiabilité du résultat. Le nombre de mesures réalisées doit correspondre a l'objectif recherche et conditionne la fiabilité du résultat.

36 35CMPrévention - Formation Les résultats et l'emplacement des mesures doivent être consignés et repérés. Les résultats et l'emplacement des mesures doivent être consignés et repérés. Tous les éléments suspects doivent être mesures. Tous les éléments suspects doivent être mesures.

37 36CMPrévention - Formation LE CONTENU DU RAPPORT DIAGNOSTIC La méthodologie utilisée. La méthodologie utilisée. Les valeurs de référence utilisées. Les valeurs de référence utilisées. Le repérage sur plan des surfaces recouvertes de peinture au plomb. Le repérage sur plan des surfaces recouvertes de peinture au plomb. Le nombre de mesures réalisées. Le nombre de mesures réalisées. L'emplacement et les résultats des mesures L'emplacement et les résultats des mesures

38 37CMPrévention - Formation Une conclusion sur la nécessite de mettre en œuvre des dispositions particulières lors des travaux lorsque la présence de plomb en concentration supérieure aux valeurs de référence est avérée. Une conclusion sur la nécessite de mettre en œuvre des dispositions particulières lors des travaux lorsque la présence de plomb en concentration supérieure aux valeurs de référence est avérée.

39 38CMPrévention - Formation Etablir un schéma ou un plan de localisation des zones ou les mesures de plomb ont supérieures au seuil

40 39CMPrévention - Formation L'ORGANISATION DU CHANTIER LES CONTRAINTES REGLEMENTAIRES Hygiène et sécurité Isolement des zones de travail. Isolement des zones de travail. Équipement de protections individuelles adaptées. Équipement de protections individuelles adaptées. Douches, lavabos et sanitaires. Douches, lavabos et sanitaires. Double vestiaire. Double vestiaire.

41 40CMPrévention - Formation Surveillance médicale des travailleurs Information. Information. Contrôle de l'exposition. Contrôle de l'exposition. Suivi médical. Suivi médical.

42 41CMPrévention - Formation Contrôle de l'exposition au plomb en cours de travaux Dans l'atmosphère Dans l'atmosphère Dans les poussières au sol (lingette) Dans les poussières au sol (lingette)

43 42CMPrévention - Formation IMPACT DES RISQUES SUR LE PROGRAMME DE TRAVAUX La recherche et la mise au point de modes opératoires adaptées. La recherche et la mise au point de modes opératoires adaptées. La nécessité d'évaluer le risque et de protéger les travailleurs. La nécessité d'évaluer le risque et de protéger les travailleurs. Cela a un coût qu'il faut évaluer en terme d'équipements, de matériels, de main d œuvre. Cela a un coût qu'il faut évaluer en terme d'équipements, de matériels, de main d œuvre.

44 43CMPrévention - Formation Ce coût est spécifique a chaque chantier et dépend du programme de travaux et l'évaluation des risques mais aussi des intentions du maître d'ouvrage en ce qui concerne l'objectif de prévention du risque de saturnisme pour les futurs occupants Ce coût est spécifique a chaque chantier et dépend du programme de travaux et l'évaluation des risques mais aussi des intentions du maître d'ouvrage en ce qui concerne l'objectif de prévention du risque de saturnisme pour les futurs occupants LES COÛTS

45 44CMPrévention - Formation LE CHOIX DES TECHNIQUES DE SUPPRESSION DU RISQUE Éliminer la peinture au plomb par décapage chimique Éliminer la peinture au plomb par décapage chimique Avantages Avantages Élimination du risque pour les futurs occupants Élimination du risque pour les futurs occupants

46 45CMPrévention - Formation LE CHOIX DES TECHNIQUES DE SUPPRESSION DU RISQUE Inconvénients Inconvénients Difficultés et lenteurs de mise en œuvre Difficultés et lenteurs de mise en œuvre Toxicité des produits utilises, risque pour les opérateurs Toxicité des produits utilises, risque pour les opérateurs Résultats aléatoires sur certaines surfaces Résultats aléatoires sur certaines surfaces Coût élevé Coût élevé

47 46CMPrévention - Formation Recouvrir la peinture au plomb (doublage etc…) Avantage Avantage Coût partiellement intégré au programme Coût partiellement intégré au programme Plus grande facilite de mise en œuvre Plus grande facilite de mise en œuvre Meilleure sécurité des intervenants Meilleure sécurité des intervenants Inconvénients Inconvénients Maintien de l'élément de risque dans l'avenir Maintien de l'élément de risque dans l'avenir

48 47CMPrévention - Formation LA GESTION DES DECHETS Le contrôle de la teneur en plomb des déchets pour définir la filière d'élimination (test de lixiviation) Les gravats Les gravats Les menuiseries anciennes cérusées Les menuiseries anciennes cérusées Les matériels et équipements souilles, filtres, masques etc… Les matériels et équipements souilles, filtres, masques etc… L'avis de la DRIRE Ile de France Quel seuil retenir pour la mise en décharge de classe 1 Quel seuil retenir pour la mise en décharge de classe 1

49 48CMPrévention - Formation Les recommandations de l'ADEME pour la mise en décharge des menuiseries cérusées. Les recommandations de l'ADEME pour la mise en décharge des menuiseries cérusées. Les difficultés inhérentes au tri sur le chantier, à la définition et au respect des filières d'élimination. Les difficultés inhérentes au tri sur le chantier, à la définition et au respect des filières d'élimination. Les déchets en petite quantité. Les déchets en petite quantité.

50 49CMPrévention - Formation LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION Éviter le risque Le risque résulte de la conjonction des éléments suivants : Présence humaine Présence humaine Existence du Pb et de ses composés, Existence du Pb et de ses composés, Matériel ou mode opératoire de traitement générant des poussières, vapeurs ou fumées contenant du Pb. Matériel ou mode opératoire de traitement générant des poussières, vapeurs ou fumées contenant du Pb.

51 50CMPrévention - Formation EVALUER LE RISQUE QUI NE PEUT ETRE EVITE Dans l'évaluation des facteurs d'exposition au Pb, un diagnostic technique de l'ouvrage comportant des recherches et la mesure du Pb présent dans les peintures est nécessaire; La loi du 29 Juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions dans la section "mesures d'urgence contre le saturnisme" article L.32-1, ordonne le recours à un diagnostic de l'immeuble.

52 51CMPrévention - Formation Il est impératif de faire : U Un état des lieux M Mesures de Pb Par prélèvement dans les poussières (lingette) Par analyse, par un laboratoire agrée (écaille) Par fluorescence X (appareil utilisant une source radio active)

53 52CMPrévention - Formation COMBATTRE LE RISQUE LA SOURCE Effectuer les travaux en système clos et étanche (isolement complet des zones de travaux – confinement sans mise en dépression). Équiper les zones de travail de moyens assurant la captation des poussières, fumées et vapeurs de plomb (aspiration à la source avec filtres). Maintenir les locaux propres par une aspiration mécanique filtrée.

54 53CMPrévention - Formation Dans le cas où les travaux se déroulent exceptionnellement en milieu occupé, renforcer les mesures contre les risques, Dans le cas où les travaux se déroulent exceptionnellement en milieu occupé, renforcer les mesures contre les risques, Notamment en matière d'isolement des zones de travaux de celles occupées Notamment en matière d'isolement des zones de travaux de celles occupées De la ventilation et du strict respect des procédures de nettoyage. De la ventilation et du strict respect des procédures de nettoyage.

55 54CMPrévention - Formation ADAPTER LE TRAVAIL A L'HOMME La présence de Pb entraîne des contraintes supplémentaires dans l'exécution des travaux : La présence de Pb entraîne des contraintes supplémentaires dans l'exécution des travaux : Confinement (sans mise en dépression) Confinement (sans mise en dépression) Port de masques (Protection individuelle) Port de masques (Protection individuelle) Travaux à lhumide Travaux à lhumide Ventilation en continu (aspirateur avec filtre) Ventilation en continu (aspirateur avec filtre) Nettoyage fréquent Nettoyage fréquent

56 55CMPrévention - Formation Ce qui justifie la réduction de la pénibilité des tâches en : Diminuant l'effort physique : O Organisation des postes de travail et amélioration des postures Institution de pauses L Limitation du port des charges. Diminuant les contraintes : A A la chaleur u froid u bruit et aux vibrations.

57 56CMPrévention - Formation TENIR COMPTE DE L'ETAT DE L'EVOLUTION DE LA TECHNIQUE S'informer de l' évolution des techniques en utilisant les innovations les plus récentes allant dans le sens de la diminution des risques et de l'efficacité des résultats. Utilisation de la dernière génération d'analyseurs ou d'instruments pour la détection et la mesure du niveau de plomb. Robotisation des travaux d'élimination des peintures à bases de plomb.

58 57CMPrévention - Formation REMPLACER CE QUI EST DANGEREUX PAR CE QUI L'EST MOINS En décapage chimique, choisir le produit présentant le moins de risques possibles (Fiches de données de sécurité exigées à l'appui). En démolition, utiliser le découpage par voie humide, l'hydro-démolition, plutôt que le piochage ou l'éclatement par marteau piqueur.

59 58CMPrévention - Formation PLANIFIER LA PREVENTION Dans une technique d'enlèvement ou d'élimination de la peinture à base de plomb, diverses méthodes peuvent être employées. D'une façon générale :

60 59CMPrévention - Formation Respect des procédures de surveillance Ex: pour le décapage Ex: pour le décapage Effectuer des contrôles de concentration de Pb en surface. Effectuer des contrôles de concentration de Pb en surface. Vérification régulière de l'état des filtres. Vérification régulière de l'état des filtres. Vérification de l'efficacité des système de confinement Vérification de l'efficacité des système de confinement Contrôle d'empoussièrement (lingette) Contrôle d'empoussièrement (lingette) Informer le médecin du travail et le CISSCT des expositions en vue d'une surveillance adaptée.

61 60CMPrévention - Formation A noter que dans certains cas : (exemple : décapage thermique) A noter que dans certains cas : (exemple : décapage thermique) Le port d'équipement de protection individuelle adapté est indispensable car aucune autre protection collective ne sera suffisamment efficace pour le remplacer. Le port d'équipement de protection individuelle adapté est indispensable car aucune autre protection collective ne sera suffisamment efficace pour le remplacer. A ce stade des P.G.P, A ce stade des P.G.P, il s'agit de protections rapportées il s'agit de protections rapportées PRENDRE DES MESURES DE PROTECTION COLLECTIVE EN PRIORITE SUR LES MESURES DE PROTECTION INDIVIDUELLE

62 61CMPrévention - Formation Collectives : Éclairage, mise hors tension des installations électriques. Éclairage, mise hors tension des installations électriques. Utilisation de plates-formes individuelles roulantes légères ou d'échafaudages avec garde-corps adaptés à la configuration des lieux (Ex : intervention vers fenêtres) Utilisation de plates-formes individuelles roulantes légères ou d'échafaudages avec garde-corps adaptés à la configuration des lieux (Ex : intervention vers fenêtres) Ventilation … Ventilation …

63 62CMPrévention - Formation Individuelles : Lunettes Lunettes Gants Gants Port de protection des voies respiratoires Port de protection des voies respiratoires Hygiène : Respect d'une façon rigoureuse les mesures d'hygiène… Respect d'une façon rigoureuse les mesures d'hygiène…

64 63CMPrévention - Formation VIGILANCE DU COORDONNATEUR SPS Lors de la réalisation d'un diagnostic Plomb à l'intérieur d'un chantier le coordonnateur doit : Faire une visite d'inspection commune Faire une visite d'inspection commune Faire réaliser un PPSPS Faire réaliser un PPSPS

65 64CMPrévention - Formation VIGILANCE DU COORDONNATEUR SPS Interdire la coactivité Interdire la coactivité Délimiter la zone d'intervention Délimiter la zone d'intervention S assurer de la nomination de la personne compétente en radioprotection S assurer de la nomination de la personne compétente en radioprotection S assurer de la présence des consignes spécifiques liées à l'utilisation de sources radioactives. (personne PCR) S assurer de la présence des consignes spécifiques liées à l'utilisation de sources radioactives. (personne PCR)


Télécharger ppt "1CMPrévention - Formation LES DANGERS DU PLOMB 2CMPrévention - Formation PLOMB Le plomb est un métal (symbole PB) Définition de la nuisance et du risque."

Présentations similaires


Annonces Google