La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

II. Le nationalisme : un facteur déclatement.. Mais dans ce nouvel Etat (entité politique constituée dinstitutions qui permettent à un pouvoir dexercer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "II. Le nationalisme : un facteur déclatement.. Mais dans ce nouvel Etat (entité politique constituée dinstitutions qui permettent à un pouvoir dexercer."— Transcription de la présentation:

1 II. Le nationalisme : un facteur déclatement.

2 Mais dans ce nouvel Etat (entité politique constituée dinstitutions qui permettent à un pouvoir dexercer son autorité et dassurer sa souveraineté sur un territoire et une population) de nombreux groupes ethniques coexistent (ensemble dindividus ayant des origines et des caractères communs) et ont des aspirations nationales : ce sont des nationalités (groupe ethnique ayant laspiration à se constituer en Etat)

3 Cest donc un Etat multinational puisquelle regroupe diverses nationalités (Croates, Serbes, Slovènes…) placées sous lautorité dun même Etat et dun même chef.

4 De plus ces nationalités ont des religions différentes liées à leur histoire : - les Slovènes et les Croates (qui ont fait partie de lEmpire Austro-hongrois) sont des catholiques - les Serbes, les Monténégrins et les Macédoniens sont des orthodoxes - les Bosniaques (qui ont subit linfluence de lEmpire Ottoman) sont des musulmans

5 Pour calmer la situation, le dirigeant de la Yougoslavie en 1946 (Tito) décide de créer un Etat Fédéral constitué de 6 Républiques (Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro et Macédoine) et de 2 régions autonomes (Voïvodine et Kosovo). Ces frontières perdurent jusquen Toutes ses Républiques forment une Fédération et sont dirigées chacune par un chef dEtat.

6 Mais la chute du mur de Berlin entraînant la fin de la Guerre Froide et la fin du communisme accélère limplosion de la Yougoslavie. Les mouvements nationalistes étouffés depuis 1945 par la mainmise soviétique sur lEst se réveillent. Mais à cette date il est déjà trop tard pour la Yougoslavie. En 1986 le nouveau dirigeant communiste serbe Slobodan Milosevic avait déjà compris que le communisme navait plus davenir.

7 Il choisit de ne plus réfréner la revendication nationaliste,comme lavait fait Tito, mais au contraire de lamplifier et de lexploiter pour en faire la base de son pouvoir : Il organise des manifestations massives qui fanatisent la population serbe en

8 Il abolit en 1989 lautonomie du Kosovo et de la Voïvodine. Des revendications nationalistes sexpriment aussi chez les Serbes de Croatie et de Bosnie ce qui inquiètent les dirigeants et les populations de la fédération.

9 La Slovénie et la Croatie jugent quelles nont plus rien à attendre de la Fédération, organisent des référendums et proclament leur indépendance en Afin de protéger les Serbes de Croatie qui refusent cette indépendance Milosevic leur déclare la guerre et opère une véritable purification ethnique. En 1991 la Macédoine elle aussi déclare son indépendance mais ce pays nintéresse que très peu Milosevic car il ny a pas de Serbes

10 Il gagne la guerre et devient en 1992 le dirigeant de la Serbie, de la Slovénie et de la Croatie. La Bosnie qui craint de se retrouver seule dans une Fédération largement dominée par Belgrade déclare son indépendance en 1992.

11 Les Serbes de Bosnie refusent cette indépendance ce qui conduit à une véritable guerre civile entre les Serbes orthodoxes, les Croates les Bosniaques musulmans.

12 Radovan Karadz ic, président de la république des Serbes de Bosnie, installe sa capitale à Pale, près de Sarajevo

13 L'opinion publique internationale apprend jour après jour les atrocités d'une guerre sans pitié (massacres, viols, camps de concentrations …) Mais aucun État occidental n'est décidé à intervenir. Les Nations unies envoient sur le terrain des casques bleus (FORPRONU) chargés de maintenir la paix et d'accomplir une mission humanitaire auprès des populations civiles. Mais cela ne suffit pas à régler le conflit

14 Finalement en 1995 sous limpulsion des Etats Unis les Accords de Dayton sont signés et la Bosnie- Herzégovine est partagée en 2 entités.

15 La République des Serbes de Bosnie et la Fédération Croato Musulmane. Entre les deux est déployée une force multinationale (FOR) composée de hommes et placée sous lautorité de lOTAN.

16 Au Kosovo, les Serbes sont minoritaires : 10% de la population contre 85% dAlbanais et 5% mixtes. Province rattachée de force à la Serbie en 1989 par Milosevic, elle se résigne pendant des années à une résistance non violente.

17 Mais en 1997 apparaît un mouvement armé qui prend le nom « Armée de Libération du Kosovo » qui engage des opérations de guérilla.

18 Les troupes serbes répliquent par des destructions de maisons, de villages, des expulsions et des massacres de population.

19 Les pays occidentaux interviennent cette fois sans attendre. Durant 3 mois (mars juin 1998) laviation de lOTAN bombarde quotidiennement toue la Serbie.

20 Finalement Milosevic cède et accepte la résolution 1244 du Conseil de Sécurité de lOnu qui règle provisoirement le sort du Kosovo qui est placé sous protectorat de lONU avant daccéder à lindépendance en décembre 1998.

21 Milosevic est renversé en Il est estimé responsable de la purification ethnique menée par les Serbes. Il a été remis au Tribunal International de La Haye en 2001 et est mort dun infarctus en 2006 lors de sa 5 ème année de procès. Cest le 1 er chef dEtat à comparaître devant un Tribunal International pour Crime contre lhumanité.


Télécharger ppt "II. Le nationalisme : un facteur déclatement.. Mais dans ce nouvel Etat (entité politique constituée dinstitutions qui permettent à un pouvoir dexercer."

Présentations similaires


Annonces Google