La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Préparation du patient (2/2) installer le patient confortablement Prévoir une dépilation si besoin Obtenir la coopération du patient : Bouger le moins.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Préparation du patient (2/2) installer le patient confortablement Prévoir une dépilation si besoin Obtenir la coopération du patient : Bouger le moins."— Transcription de la présentation:

1 Préparation du patient (2/2) installer le patient confortablement Prévoir une dépilation si besoin Obtenir la coopération du patient : Bouger le moins possible lors du soin Lui expliquer les gestes à éviter pour préserver labord veineux (appel à la fin de la perfusion, surveillance du débit) et inspection du point de ponction pour dépister les symptômes de complication éventuelle (rougeur, chaleur, douleur, œdème)

2 Préparation du matériel (1/2) Vérifier prescription, intégrité de lemballage et date de péremption Pied à perfusion SHA Protection à U.U. Tondeuse et lame (proscrire les rasoirs mécaniques car risque de micro coupures et dinfection) Savon antiseptique Eau stérile Antiseptique dermique Compresses stériles

3 Gants UU non stériles et stériles Garrot propre Cathéters de calibres différents Flacon ou poche à perfusion muni de son perfuseur purgé Pansement occlusif translucide Sparadrap pour tubulure Sacs poubelles, écobox Collecteur à aiguilles Désinfectant de surface Préparation du matériel (2/2)

4 Choix du cathéter Le choix du diamètre se fait en fonction de: – La solution à injecter – Du volume à perfuser – Du lieu de pose – De la taille de la veine à ponctionner: Un KT ne doit jamais occuper la totalité de la lumière de la veine Les KT verts et roses sont les plus utilisés Les bleus sont pour le dos de la main ou en pédiatrie Les jaunes utilisés en pédiatrie

5 Réalisation du soin : Préambule Demander au patient sil a une préférence du côté de la pose Allergie aux produits, au matériel utilisé ? Prendre le temps de sinstaller et rassurer la personne :installer une chaise près du lit, régler le lit à la bonne hauteur Installer le patient de préférence allongé, bras tendu

6 Réalisation du soin : Préparation de la peau (1/2) Travailler sur des surfaces propres et selon protocole du service… Lavage simple des mains ou SHA Préparer le matériel : ouvrir emballages, perfusion sur la potence, protection mise Lavage des mains: SHA Poser le garrot, repérer la veine Enlever le garrot

7 Dépilation si nécessaire Nettoyer largement avec savon antiseptique et compresses stériles Rincer à leau stérile Sécher avec compresses stériles Aseptiser largement avec antiseptique dermique laisser au moins 1 minute (plusieurs méthodes : escargot…) Ne plus toucher Réalisation du soin : Préparation de la peau (2/2)

8 Réalisation du soin : Pose du cathéter (1/4) Placer le garrot Désinfection des mains Mettre les gants (UU ou stériles si besoin de toucher le site) Prendre le cathéter Immobiliser la veine

9 Tirer la peau vers soi, cest à dire dans le sens opposé à la direction de ponction (dos de la main ou avant-bras)

10 Immobiliser la veine Tendre la peau de côté autour du bras ou de la main

11 Biseau vers le haut Prévenir le patient Piquer avec un angle de 30 à 40° Dès visualisation du reflux sanguin, réduire angle à 20° Avancer doucement le KT ( pas de résistance) Compresse stérile imbibée dantiseptique sous le KT Retirer le garrot Comprimer la veine avec un doigt Réalisation du soin : Pose du cathéter (2/4)

12 Retirer le mandrin du KT, (le jeter immédiatement dans le container à aiguilles placé au plus près du malade) Connecter la tubulure au KT (jusquau « clic ») Faire couler la perfusion rapidement quelques secondes (si gonflement = ablation KT) Ralentir le débit Enlever la compresse Fixer le KT avec le pansement occlusif translucide Fixer la tubulure Noter date, heure de pose (coin du pst) Réalisation du soin : Pose du cathéter (3/4)

13 Enlever les gants Régler débit calculé préalablement Réinstaller le patient et environnement Ranger le matériel Évacuer les déchets en respectant le tri Lavage hygiénique des mains Noter dans le dossier de soins date et heure de pose, type de cathéter et site dinjection programmer la date du changement (sur le CHI : 96H) Réalisation du soin : Pose du cathéter (4/4)

14 SURVEILLANCE SPECIFIQUE (½) Surveillance régulière à chaque passage dans la chambre ou manipulation portant sur : – Le bon écoulement de la perfusion (Le contrôle du reflux sanguin en abaissant le flacon de perfusion sous le niveau du patient se discute car risque emboligène dû à des micro particules de sang qui saccumulent et partent ensuite dans la circulation générale.) – Labsence de signes locaux : Rougeur, douleur, chaleur, œdème, induration, suppuration….

15 SURVEILLANCE SPECIFIQUE (2/2) – Lapparition de signes généraux : Frissons, fièvre, sueur – Retirer KT devant tout signe anormal. – Si KT obstrué, le changer de site – Réfection du pansement si souillure ou décollement (asepsie) – Si KT posé en situation durgence (mauvaise condition dasepsie), le changer dans les 24 h

16 Surveillance dune perfusion : Les pannes possibles (1/2) Bulles dair dans le perfuseur : Purger la tubulure si perfusion non posée. Si posée, fermer la roulette, désolidariser avec asepsie et effectuer la purge du perfuseur, reconnecter au système veineux. Chambre à gouttes noyée : Clamper avec la roulette, décrocher le flacon et le retourner, appuyer sur la chambre pour la vider dans le flacon de perfusion et la remplir à nouveau à moitié. Reflux de sang dans la tubulure : Accélérer le débit pour que le sang sévacue dans la veine. Si le système veineux est obstrué, ceci nécessite le changement complet du dispositif.

17 Débit ralenti sans obstruction veineuse : Vérifier le trajet de la tubulure: coude, compression, position du bras. Pourcentage de variation du débit en fonction du type de matériel : - variation de 50% du début à la fin de la perfusion, - variation de 30 % avec un régulateur type Dialaflow, - variation de 5 % avec un pousse seringue = débit constant dans le temps. DONC ASSURER UNE SURVEILLANCE REGULIERE AVEC UNE PERFUSION SIMPLE EN SE GUIDANT AVEC UNE ECHELLE HORAIRE Surveillance dune perfusion : Les pannes possibles (2/2)

18 Surveillance d une perfusion : Les complications Risque infectieux : le + fréquent et le + grave => infection locale, septicémies, bactériémies à porte d entrée vasculaire. Causes : soluté contaminé lors de la préparation, manipulations excessives non aseptiques (manipulation du matériel annexe : asepsie+++), terrain du patient (dénutrition, déficit immunitaire, infection), système maintenu en place trop longtemps. Complications mécaniques : Entrée massive dair = embolie gazeuse = grave +++ Ceci est prévenu avec les raccords vissés, les alarmes des pousse seringues et la surveillance régulière et rigoureuse des tubulures = changement du flacon avant quil ne soit complètement vide

19 Retrait du cathéter Le retrait se fait sur prescription médicale ou lors de signe inflammatoire Se laver les mains et mettre des gants Clamper la perfusion avec la roulette Retirer le pansement occlusif, puis enlever doucement le KT avec une compresse stérile + antiseptique et comprimer avec un compresse stérile sèche Observer le point de ponction, mettre pansement Noter dans dossier date de retrait

20 Geste invasif donc risque infectieux +++ => Au quotidien : – Respecter une hygiène rigoureuse lors des manipulations – Rediscuter lutilité du maintien de la perfusion – La surveillance dune perfusion concerne tous les soignants lors de chaque passage dans la chambre ( regarder et transmettre) A retenir


Télécharger ppt "Préparation du patient (2/2) installer le patient confortablement Prévoir une dépilation si besoin Obtenir la coopération du patient : Bouger le moins."

Présentations similaires


Annonces Google