La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 1 Structure interne DOULEUR SOINS PALLIATIFS CHI EURE-SEINE CH EVREUX DOULEURS Ludivine BERNHART Dr Annick LAPLAGNE Dr Ramdane.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 1 Structure interne DOULEUR SOINS PALLIATIFS CHI EURE-SEINE CH EVREUX DOULEURS Ludivine BERNHART Dr Annick LAPLAGNE Dr Ramdane."— Transcription de la présentation:

1 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 1 Structure interne DOULEUR SOINS PALLIATIFS CHI EURE-SEINE CH EVREUX DOULEURS Ludivine BERNHART Dr Annick LAPLAGNE Dr Ramdane DJEDID Dominique LEROY

2 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 1. Définition 2. Plusieurs douleurs - Notion de durée - Les Composantes, Les mécanismes. 3. Législation 4. Évaluation de la douleur 5. Et les Traitements…

3 DEFINITION Dr A.L.

4 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 4 Définition de la Douleur sensorielle émotionnelle désagréable La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite en termes évoquant une telle lésion. Est douleur ce que le patient dit être douleur

5 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 5 Douleur / Souffrance La souffrance est un concept plus large que la douleur vécu affectif, négatif menace de lintégrité Cest un vécu affectif, négatif *en réponse à une menace de lintégrité de la personne (physique, psychique, sociale et existentielle), *avec des sentiments de pertes et dimpuissance

6 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 6 DOULEURS Définition / Multiples CAUSES des DOULEURS pathologies Les pathologies elles mêmes raumatismes Les traumatismes et leurs suites chirurgies Les chirurgies et les suites opératoires à plus ou moins long terme grand âge Le grand âge handicappolyhandicap Le handicap ou polyhandicap iatrogénie La iatrogénie …

7 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 7 CAUSES Définition / Multiples CAUSES de SOUFFRANCE - retard dans le diagnostic - retard dans le diagnostic - effets secondaires du traitement - effets secondaires du traitement - fatigue chronique, insomnie - défiguration, mutilation - défiguration, mutilation - perte de la position sociale et du revenu professionnel - perte de la position sociale et du revenu professionnel - perte du rôle dans la famille - tracasseries bureaucratiques - sensation dabandon - manque de visites - manque de visites - irritabilité, démoralisation - échec thérapeutiqueetc …..

8 PLUSIEURS DOULEURS Dr A.L.

9 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 9 Il ny a PAS une douleur ! la Durée dévolution : aiguë, chronique les Composantes Les Mécanismes (nociceptif, neuropathique...) la Nature de la pathologie (maligne ou séquellaire) l Intensité le Retentissement

10 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 10 Notion de durée Douleur Aiguë Douleur Chronique

11 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 11

12 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 12 Composantes de la douleur Sensorielle Émotionnelle Cognitive Comportementale Ces 4 composantes existent toujours quelque soit la douleur ressentie OBSERVATIONATTENTIONECOUTE

13 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 13 Mécanismes Nociceptive Neuropathique Idiopathique Psychogène

14 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 14 Douleur urgence Perte d autonomie Risque de grabatisation Troubles du comportement Agressivit é Agitation D é pression Troubles des fonctions sup é rieures Troubles du sommeil Isolement La douleur et ses conséquences Anorexie Dénutrition Morbidité Mortalité

15 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 15 DOULEUR AIGUE BREVE Cause unique Contraction musculaire Inactivité Fatigue Insomnie Anxiété Lésion Dépression Répercussions familiales, socioprofessionnelles Douleur persistante rebelle douleur chronique

16 LEGISLATION Dr A.L.

17 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 17 Législation Circulaire DGS/3D du 26 Aout 1986: Circulaire relative à lorganisation des soins et à laccompagnement des malades en phase terminale Loi n° du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé Article L «…Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée …».

18 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 18 Le code de déontologie médicale: spécifie que le médecin doit, en toutes circonstances, sefforcer de soulager les souffrances du malade Décret N° du 29 juillet 2004 relatif à la Prise en charge de la douleur et législation IDE Législation/

19 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 19 Législation/ Article L du code de la sant é publique introduit par la loi du 4 f é vrier 1995 portant diverses propositions sociales. (loi Neuwirth) « Les établissements de santé doivent mettre en œuvre les moyens propres à prendre en charge la douleur des patients quils accueillent »

20 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 20 Législation/ Chartre du patient hospitalisé, annexe à la circulaire ministérielle n° du 6 mai 1995: « Les établissements de santé garantissent la qualité des traitements, de soins et de laccueil. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur. » Lettre circulaire N°05277 du 03 décembre 1998 relative au lancement de la campagne dinformation du public sur le plan de lutte contre la douleur et diffusion du carnet douleur.

21 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 21

22 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 22

23 EVALUATION Dr A.L.

24 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 24 Le patient expert de sa douleur Le patient expert de sa douleur Est douleur ce que le patient dit être douleur Est douleur ce que le patient dit être douleur

25 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 25 Évaluation de la douleur Pourquoi ? Comment ? Rendre la douleur visible

26 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 26 Pourquoi ? Cest la loi Cest la loi – Décret IDE et Textes régissant profession daide- soignant(e) – Droit du patient 2002 Croire le patient Croire le patient Pas de relation entre importance de la lésion et douleur exprimée Pas de relation entre importance de la lésion et douleur exprimée Pas de marqueur spécifique de la douleur Pas de marqueur spécifique de la douleur Identifier et reconnaître les patients douloureux Identifier et reconnaître les patients douloureux

27 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 27 facteurs responsables Identifier les différents facteurs responsables de la douleur, de son entretien, de ses variations langage commun Permettre davoir un langage commun objectifs réalisables Fixer des objectifs réalisables qualité et lefficacité Améliorer la qualité et lefficacité de la prise en charge circuler linformation Faire circuler linformation entre le patient et le soignant mais également entre les soignants

28 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 28 Comment ? caractéristiques Rechercher les caractéristiques dune douleur avant toute évaluation. Les soignants doivent savoir – Observer – Écouter – Dialoguer

29 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 29 Caractéristiques d une douleur Localisation Type Ou ? Irradiation ?Brûlure, paresthésie Coup de poignard, etc.… Depuis quand ?Horaire Journée, nuit,les deux Inflammatoire, mécanique Mode de débutRythme Brutal, événement déclenchantContinu, discontinu,durée ? Progressif Progressif Fond douloureux avec paroxysmes Évolution Aggravation, stationnaire amélioration Période de rémission Autres symptômes associésFacteur aggravants Fatigue,Activité, marche, repos, chaud, froid, exercice… Qualité du sommeilFacteur apaisants Réveil nocturneRepos, chaud, froid, exercice Difficulté dendormissementactivité,…. Retentissement sur les gestes de la vie quotidienne Ne travaille plus, ne jardine plus, ne joue plus… Retentissement sur lhumeur Période de tristesse, pleure… Traitement reçusINTENSITE Lesquels ? A quel dose, comment ? Efficacité ? Tolérance ? Motifs darrêt ?

30 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 30 Le patient douloureux Quels mots ? Quels mots ? Quelles attitudes ? Quelles attitudes ? Quelles significations ? Quelles significations ? Quelles croyances ? Quelles croyances ? Quel vécu ? Quel vécu ? ….. …..

31 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 31 Citez au moins 3 outils dévaluation de la douleur quun soignant doit toujours avoir avec lui ?

32 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 32 Quels outils ? YEUX Observation OREILLES Écoute LANGUE Parole

33 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 33 Quels outils ? YEUX Observation OREILLES Écoute LANGUE Parole STYLO Transmissions TRACABILITE

34 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 34 Ce qui gêne lévaluation Ne pas croire le patient Croire que le soignant sait mieux que le patient Penser que cest dans la tête Penser que cest normal davoir mal Avoir peur des traitements …...

35 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 35 Évaluations systématiques Évaluations systématiques Réévaluations obligatoires Réévaluations obligatoires douleur de la douleur du patient douloureux dans sa globalité du patient douloureux dans sa globalité lefficacité du traitement de lefficacité du traitement Douleurs NON comparables Douleurs NON comparables M.x et M.y ont la même pathologie mais pas les mêmes douleurs

36 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 36 Échelles dévaluation de la douleur Échelles unidimensionnelles Échelles multidimensionnelles Échelles comportementales Bilan psychologique

37 TRAITEMENTS Dr A.L.

38 Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 38 Traitements antalgiques Traitements médicamenteux Traitements non médicamenteux


Télécharger ppt "Dr A. L.ep, ARL, Dr. AL 1 Structure interne DOULEUR SOINS PALLIATIFS CHI EURE-SEINE CH EVREUX DOULEURS Ludivine BERNHART Dr Annick LAPLAGNE Dr Ramdane."

Présentations similaires


Annonces Google