La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Activités ritualisées à lécole maternelle Forum des Maternelles 13 Avril 2011 AGEEM 11.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Activités ritualisées à lécole maternelle Forum des Maternelles 13 Avril 2011 AGEEM 11."— Transcription de la présentation:

1 Activités ritualisées à lécole maternelle Forum des Maternelles 13 Avril 2011 AGEEM 11

2 Définitions Daprès Anne-Marie GIOUX, Première école, premiers enjeux Daprès Anne-Marie GIOUX, Première école, premiers enjeux Rituels: se dit de ce qui est conforme aux rites, quelque chose qui est réglé par une coutume immuable. Rituels: se dit de ce qui est conforme aux rites, quelque chose qui est réglé par une coutume immuable. Pédagogiquement, les rituels désignent un ensemble dactivités régulières mais évolutives selon lâge des élèves et la période de lannée scolaire. Elles doivent échapper au piège de la routine. Pédagogiquement, les rituels désignent un ensemble dactivités régulières mais évolutives selon lâge des élèves et la période de lannée scolaire. Elles doivent échapper au piège de la routine. Elles peuvent se dérouler en grand groupe, en petit groupe ou en situation individuelle. Elles peuvent se dérouler en grand groupe, en petit groupe ou en situation individuelle. Elle nécessite comme toute autre activité dapprentissage, une réflexion de la part des enseignants. Elle nécessite comme toute autre activité dapprentissage, une réflexion de la part des enseignants.

3 Les Ethnologues: passage dun état à un autre. Les Ethnologues: passage dun état à un autre. Dans ce cas le rituels est lindicateur dun changement didentité, le passage du statut denfant à celui délève. Catherine DUMAS, « Le rituel crée un sentiment dappartenance, le sentiment dêtre partie du groupe, dans un espace partagé ». Catherine DUMAS, « Le rituel crée un sentiment dappartenance, le sentiment dêtre partie du groupe, dans un espace partagé ». Les rituels permettent ainsi de fédérer le groupe dans un espace temps particulier. Jean HEBRARD: « Un rituel est une contrainte pour une autonomie maximale et un apprentissage ». Jean HEBRARD: « Un rituel est une contrainte pour une autonomie maximale et un apprentissage ».

4 Les rituels dans les textes officiels Lévocation des rituels dans les IO a évolué. 1986: (BO n°7 du 20/02/1986): les orientations pour lécole maternelle définissent précisément les activités de rituels. 1986: (BO n°7 du 20/02/1986): les orientations pour lécole maternelle définissent précisément les activités de rituels. « Lélève établit des repères qui organisent lespace, qui distingue le temps de lécole et de la maison. Sa vie est ponctuée dhabitudes, de rythmes et de rites nouveaux. » 1995: le premier programme de lécole maternelle définit les rituels au travers de domaines dactivité que sont 1995: le premier programme de lécole maternelle définit les rituels au travers de domaines dactivité que sont « Le Langage au cœur des apprentissages, Vivre ensemble et Découvrir le monde.

5 2002: Une présentation identique est retenue dans les progr de : Une présentation identique est retenue dans les progr de 2002 « La construction de repères temporels est un aspect important du développement de lenfant pendant sa scolarité à lécole maternelle. On comprend limportance de lorganisation régulière de lemploi du temps et des rituels qui marquent les passages dun moment à lautre. Leur usage régulier (rituels) est nécessaire dès la première année décole maternelle. Lappropriation des règles de vie passe par la réitération dactivités rituelles (se regrouper, partager des moments conviviaux…). Lorsque tous les enfants se sont appropriés un rituel, il doit évoluer ou être remplacé. »

6 2008: Les rituels ne sont pas explicitement présentés. On retrouve pourtant, dans le contenu des domaines dactivités, des éléments qui définissent leur fonction. « Lorganisation du temps y respecte les besoins et les rythmes biologiques des enfants tout en permettant le bon déroulement des activités et en facilitant leur articulation. Se repérer dans le temps Les enfants perçoivent très progressivement, grâce à une organisation régulière de lemploi du temps, la succession des moments de la journée, puis celle des jours et des mois. Dès la petite section, les enfants utilisent des calendriers, des horloges, des sabliers pour se repérer dans la chronologie et mesurer des durées. Toutes ces acquisitions donnent lieu à lapprentissage dun vocabulaire précis dont lusage réitéré, en particulier dans les rituels, doit permettre la fixation. » Les pratiques sont fortement liées à la socialisation. Au sein du groupe, lenfant acquiert son métier délève. Mais elles sont également en lien avec les apprentissages définis dans les différents domaines dactivités. Les rituels sont des temps de construction de savoirs.

7 Les intérêts des rituels structurer lenfant en lui donnant des repères structurer lenfant en lui donnant des repères Pour lélève le rituel de début de matinée est un « rite de passage » qui marque la transition entre la vie familiale et le temps scolaire. Ce passage doit être sécurisant pour lenfant. Doù limportance de privilégier lutilisation de supports qui sont investis affectivement par les élèves. (mascotte, jeux de doigts, comptines…..). Pour lélève le rituel de début de matinée est un « rite de passage » qui marque la transition entre la vie familiale et le temps scolaire. Ce passage doit être sécurisant pour lenfant. Doù limportance de privilégier lutilisation de supports qui sont investis affectivement par les élèves. (mascotte, jeux de doigts, comptines…..). La répétition quotidienne favorise également le sentiment de sécurité. Le passage à la sphère scolaire et à son « métier délève » doit également être favorisé par linstallation de lélève dans le cadre matériel, spatial, temporel de la vie de la classe. Le passage à la sphère scolaire et à son « métier délève » doit également être favorisé par linstallation de lélève dans le cadre matériel, spatial, temporel de la vie de la classe. Lespace regroupement nest pas un lieu de jeu ou dactivité individuelle mais un espace ou sont présents des supports pédagogiques qui permettent dorganiser la journée de classe. (emploi du temps…) et auquel les élèves se réfèrent pour leur travail (prénoms, alphabet, jours…) Lespace regroupement nest pas un lieu de jeu ou dactivité individuelle mais un espace ou sont présents des supports pédagogiques qui permettent dorganiser la journée de classe. (emploi du temps…) et auquel les élèves se réfèrent pour leur travail (prénoms, alphabet, jours…)

8 Cest un moment collectif qui permet dasseoir les règles de vie, de trouver sa place dans le groupe. Il est donc important que chacun ait une place assise. Il est essentiel que chacun soit reconnu par le maître et par ses pairs à travers « la parole adressée » lors de lappel par exemple. Cest un moment collectif qui permet dasseoir les règles de vie, de trouver sa place dans le groupe. Il est donc important que chacun ait une place assise. Il est essentiel que chacun soit reconnu par le maître et par ses pairs à travers « la parole adressée » lors de lappel par exemple. Le rituel au coin regroupement doit favoriser lécoute et le respect mutuel. Le rituel au coin regroupement doit favoriser lécoute et le respect mutuel. Moment permettant de construire par la répétition des savoirs et savoir-faire dans différents domaines (Structuration du temps, discrimination visuelle puis lecture, numération….). Moment permettant de construire par la répétition des savoirs et savoir-faire dans différents domaines (Structuration du temps, discrimination visuelle puis lecture, numération….). Développer la mémoire, la confiance en soi, lautonomie par les repères constants qui sont ainsi offerts. Développer la mémoire, la confiance en soi, lautonomie par les repères constants qui sont ainsi offerts. Développer des capacités danticipation Développer des capacités danticipation Permet la gestion de lhétérogénéité en différenciant les tâches suivant les élèves (plusieurs élèves responsables des tâches à effectuer). Permet la gestion de lhétérogénéité en différenciant les tâches suivant les élèves (plusieurs élèves responsables des tâches à effectuer).

9 Les conditions matérielles Réunir certaines conditions matérielles se révèle indispensable pour que ce moment dapprentissage soit pleinement efficace. Lorganisation spatiale : Elle est essentielle car elle conditionne lattention et la mobilisation des élèves. Lorganisation spatiale : Elle est essentielle car elle conditionne lattention et la mobilisation des élèves. Les enfants doivent être bien installés confortablement sur des tapis, coussins, bancs en rond ou en U. Il est important aussi que de sa place chacun puisse voir les supports, les affichages, la bouche et les expressions de celui qui parle. Il est important que le coin regroupement soit équipé dun tableau permettant lécriture. Le lieu pour laffichage : coin de la classe possédant suffisamment despace daffichage à hauteur des élèves afin de faciliter la manipulation. Et qui doit rester disponible pour pouvoir y faire référence lors dateliers. Le lieu pour laffichage : coin de la classe possédant suffisamment despace daffichage à hauteur des élèves afin de faciliter la manipulation. Et qui doit rester disponible pour pouvoir y faire référence lors dateliers.

10 Qualité de laffichage : La forme et la présentation sont primordiales. Qualité de laffichage : La forme et la présentation sont primordiales. LEcriture doit être soignée et lisible, laspect esthétique doit être considéré (couleurs attrayantes) mais la sobriété permet de préserver la clarté cognitive Les supports : varier les présentations (calendrier, vertical, horizontal, tableau, frises, horloge….) Les supports : varier les présentations (calendrier, vertical, horizontal, tableau, frises, horloge….) Les supports peuvent être réalisés avec les élèves afin quils en comprennent la finalité. Participation des élèves : On peut concevoir une organisation : Participation des élèves : On peut concevoir une organisation : -collectivement au départ pour limprégnation, la mémorisation -par groupe hétérogène délèves pendant que dautres font autre chose.

11 Des écueils à éviter De nombreux observateurs remettent aujourdhui ces pratiques en cause. Les rituels qui ponctuent la journée de classe sont parfois trop longs et vides de sens (ex : la météo). Les rituels sont parfois devenus des routines qui mobilisent peu les enfants (agitation). De nombreux observateurs remettent aujourdhui ces pratiques en cause. Les rituels qui ponctuent la journée de classe sont parfois trop longs et vides de sens (ex : la météo). Les rituels sont parfois devenus des routines qui mobilisent peu les enfants (agitation). Moments trop longs (fractionner sur la journée), répétitifs donc lassant, doù la nécessité de les faire évoluer dans lannée et dans le cycle, élaborer une programmation de cycle entre enseignants. Moments trop longs (fractionner sur la journée), répétitifs donc lassant, doù la nécessité de les faire évoluer dans lannée et dans le cycle, élaborer une programmation de cycle entre enseignants. Moment où la majorité des élèves sont passifs, il est souhaitable que chaque activité soit faite par un élève différent. Moment où la majorité des élèves sont passifs, il est souhaitable que chaque activité soit faite par un élève différent. Parfois certains enfants peuvent ne pas rentrer dans ce type dactivités par manque de maturité, lenfant ne comprend pas le sens de ce travail, son utilité, sa fonction ; lenfant ne comprend pas les mots utilisés (problème de lexique). Parfois certains enfants peuvent ne pas rentrer dans ce type dactivités par manque de maturité, lenfant ne comprend pas le sens de ce travail, son utilité, sa fonction ; lenfant ne comprend pas les mots utilisés (problème de lexique). Pour éviter que ces moments deviennent des routines, il faut repenser ces moments spécifiques pour garder tous les aspects positifs et structurants du rituel : garder la régularité, la répétitivité même de certaines modalités de fonctionnement et réfléchir à de nouveaux contenus, les faire évoluer est nécessaire, repenser leur progressivité et leur différenciation au cours des trois ou quatre années de lécole maternelle. Il faut bousculer les habitudes tout en assurant la sécurité quils procurent aux enfants et sans laquelle aucun apprentissage nest possible. Permettre à chacun dêtre actif, pour comprendre le sens des activités. Pour éviter que ces moments deviennent des routines, il faut repenser ces moments spécifiques pour garder tous les aspects positifs et structurants du rituel : garder la régularité, la répétitivité même de certaines modalités de fonctionnement et réfléchir à de nouveaux contenus, les faire évoluer est nécessaire, repenser leur progressivité et leur différenciation au cours des trois ou quatre années de lécole maternelle. Il faut bousculer les habitudes tout en assurant la sécurité quils procurent aux enfants et sans laquelle aucun apprentissage nest possible. Permettre à chacun dêtre actif, pour comprendre le sens des activités.

12 Nous nallons pas vous présenter des outils que tout le monde utilise ou quon peut retrouver facilement sur internet. Nous nallons pas vous présenter des outils que tout le monde utilise ou quon peut retrouver facilement sur internet. Mais plutôt quelques activités ritualisées, cest-à-dire proposées de manière rituelle dans deux classes de PS. Les activités ritualisées peuvent se définir comme des activités repères marquées par la régularité, activités qui ponctuent le déroulement de la classe et fédèrent le groupe. Les activités ritualisées peuvent se définir comme des activités repères marquées par la régularité, activités qui ponctuent le déroulement de la classe et fédèrent le groupe. Elles constituent un dispositif de travail associé à des apprentissages. Il sagit donc de les situer et délaborer des liens entre ces activités et les apprentissages plus larges dans les domaines correspondants.

13 Bibliographie CD-Rom de l AGEEM : « Rites et rituels à lécole maternelle » CD-Rom de l AGEEM : « Rites et rituels à lécole maternelle » en vente 15 E sadresser à lécole J de La Fontaine Narbonne « Construire des rituels à lécole maternelle PS MS GS », Catherine DUMAS, 2009, Retz « Construire des rituels à lécole maternelle PS MS GS », Catherine DUMAS, 2009, Retz Les rituels à lécole maternelle, de la PS à la GS, Sophie Briquet- Duhazé, Fabienne Quibel-Perinelle, 2006, Bordas Les rituels à lécole maternelle, de la PS à la GS, Sophie Briquet- Duhazé, Fabienne Quibel-Perinelle, 2006, Bordas Activités ritualisées en maternelle, Julie Alban-Arrouy, Isabelle Marchesan, Pauline Schmitt, 2009, Scéren Activités ritualisées en maternelle, Julie Alban-Arrouy, Isabelle Marchesan, Pauline Schmitt, 2009, Scéren Les rituels à lécole maternelle, IA de lAllier, Académie de Clermont Ferrand Les rituels à lécole maternelle, IA de lAllier, Académie de Clermont Ferrand …


Télécharger ppt "Activités ritualisées à lécole maternelle Forum des Maternelles 13 Avril 2011 AGEEM 11."

Présentations similaires


Annonces Google