La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 RESPONSABILITE DU BANQUIER Le terme responsabilité est tiré du latin « responsus » « respondere » qui signifie « se porter garant, répondre » La responsabilité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 RESPONSABILITE DU BANQUIER Le terme responsabilité est tiré du latin « responsus » « respondere » qui signifie « se porter garant, répondre » La responsabilité"— Transcription de la présentation:

1 1 RESPONSABILITE DU BANQUIER Le terme responsabilité est tiré du latin « responsus » « respondere » qui signifie « se porter garant, répondre » La responsabilité représente « lobligation de répondre dun dommage devant la justice et den assumer les conséquences civiles, pénales, disciplinaire, soit envers la victime, soit envers la société » Lactivité bancaire se réalise par des opérations de banque au nombre de trois: réception des fonds du public opérations de crédit mise à disposition et gestion des moyens de paiement

2 2 RESPONSABILITE DU BANQUIER Louverture de crédit prend fin dans différentes conditions selon quelle été consentie pour une durée déterminée ou pour une durée indéterminée. La convention conclue pour une durée déterminée, prend fin à larrivée du terme, si elle est à durée indéterminé chacune des parties a la faculté dy mettre fin par volonté unilatérale selon le droit commun applicable aux contrats, mais pour apporter une solution au problème particulièrement délicat du préavis dans le cadre des contrats bancaires, la loi prévoit : « L' ouverture de crédit est consentie pour une durée limitée renouvelable ou non, ou illimitée. L ' ouverture de crédit à durée illimitée, expresse ou tacite, ne peut être résiliée ou réduite que sur notification écrite et à l' expiration d' un délai fixé lors de l' ouverture de crédit, ce délai ne peut être inférieur à 60 jours. »

3 3 RESPONSABILITE DU BANQUIER « Qu'elle soit à durée limitée ou illimitée, l' établissement bancaire peut y mettre fin sans délai en cas de cessation notoire de paiements du bénéficiaire ou de faute lourde commise à l' égard dudit établissement ou dans l' utilisation du crédit. Le non respect de ces dispositions par l' établissement bancaire peut engager sa responsabilité pécuniaire. » art. 524 du Code de Commerce Les dispositions de la loi tentent déquilibrer les intérêts en présence en précisant que létablissement de crédit peut prononcer la résiliation sans respecter aucun préavis « en cas de comportement gravement répréhensible du bénéficiaire du crédit ou au cas où la situation de ce dernier savérait irrémédiablement compromise

4 4 REPONSABILITE DU BANQUIER Si la banque interrompt brusquement son concours sans apporter la preuve daucune circonstance de ce genre, et si son refus cause un dommage au client, il commet un abus de droit qui loblige à réparation

5 5 RESPONSABILITE DU BANQUIER Lentreprise peut subir un dommage ainsi que ses créanciers, or « tout fait quelconque de lhomme qui, sans lautorité de la loi, cause sciemment et volontairement à autrui un dommage matériel ou moral, oblige son auteur à réparer ledit dommage, lorsquil est établi que ce fait en est la cause directe » art. 72 du DOC Principe général aux termes duquel quiconque provoque à autrui un dommage en doit réparation Selon les cas la responsabilité civile du banquier peut être de nature contractuelle ou délictuelle ou quasi délictuelle

6 6 REPONSABILITE DU BANQUIER Larticle 72, que daucuns considèrent comme le pilier de notre Code des Obligations et Contrats, nest il point rédigé en termes assez généraux pour nen retenir quune interprétation restrictive ? En effet, larticle 72 précise encore que si lhomme est responsable du dommage quil cause de son fait, ni son imprudence, ni sa négligence ne sauraient len dédouaner. On peut aisément en déduire que les rédacteurs du DOC nont pas eu lintention dexclure spécialement lactivité consistant à fournir un soutien financier, quel quil soit, du champs dapplication dun principe de responsabilité aussi large.

7 7 REPONSABILITE DU BANQUIER Aussi, lorsque la jurisprudence a admis quun octroi de crédits pouvait être fautif, et partant, engager la responsabilité du distributeur, un certain émoi sest emparé de la profession bancaire, en effet, outre les conséquences financières, une telle responsabilité semblait remettre en cause lune des activités principales des banques, et également lâme même du métier de banquier, à savoir la liberté dappréciation du risque

8 8 RESPONSABILITE DU BANQUIER Quand on connaît limportance du crédit dans léconomie de marché moderne, aussi bien pour les particuliers, rendus tributaires du crédit par la société de consommation, que pour les entreprises, dont il est certain que sans le soutien des banques la plupart dentre elles se trouveraient en état de cessation des paiements, on envisage les conséquences quaurait engendré une importante diminution des soutiens bancaires, facteur essentiel de la production et des échanges sur léconomie nationale, causée par une responsabilisation excessive de ces derniers

9 9 REPONSABILITE DU BANQUIER Fort heureusement, cest avec une sagesse remarquable que les juges ont su modeler, au fil des décisions, le régime de la responsabilité du pourvoyeur de fonds, et lencadrer de manière, dune part, à juguler un éventuel sentiment dinsécurité juridique, et dautre part, à limiter la responsabilité des fautifs dans des mesures, qui nous semblent raisonnables, lesquelles auraient pu à conduire, dans le cas contraire, à une diminution notable de toutes formes de crédits.

10 10 Le banquier est soumis à des obligations contractuelles et extra-contractuelles découlant du droit commun des contrats. Cependant, il sest vu imposer un certain nombre dautres devoirs, plus spécifiques, parmi lesquels figurent le devoir dinformation et de conseil. Le devoir dinformation, bien que souvent confondu avec le devoir de conseil doit être distingué. En effet, il semble que lobligation dinformation porte sur les conditions de lopération projetée, il sagirait en quelque sorte dune obligation de renseignement. Le devoir de conseil, quant à lui, vise plutôt lopportunité de la décision.

11 11 Dans le cadre de ces devoirs, cest une obligation de moyen qui repose sur le banquier. La responsabilité qui pèse sur ce dernier est en principe une responsabilité pour faute. Si le banquier doit faire tout son possible pour informer son client, cest à ce dernier quil appartient de tout mettre en œuvre pour parvenir au résultat quil escompte.

12 12 La banque qui va soutenir une entreprise cliente alors quelle a connaissance de ses graves difficultés financières est constitutif dun soutien abusif. Une banque ne peut pas octroyer un financement qui viendrait aggraver la situation de son débiteur. La faute bancaire nest retenue que dans lhypothèse où létat des finances du débiteur est irrémédiablement compromis à la date du soutien. Il ne faut pas quil existe des chances que cette créance soit recouvrée par le débiteur. Une faute bancaire peut également être recherchée dans lhypothèse dune rupture abusive des crédits au détriment du débiteur. Une rupture des crédits, en bonne logique, nest pas abusive dès lors que la situation du débiteur est irrémédiablement compromise.

13 13 Notion de crédit abusif manquement au devoir de vigilance (maintien ou accroissements des concours accords pour masquer un comportement laxiste Difficulté de distinguer entre lerreur dappréciation et la faute professionnelle dautant que le banquier ne dispose pas toujours dinformations complètes et objectives Financement dune entreprise en situation désespérée alors quelle navait aucune chance de survie (prolongement artificielle de la vie de lentreprise) Crédit excessif ou ruineux ( charges financières excédant les capacités de remboursement) Crédit inopportun (rentabilité de linvestissement hasardeuse et mode de financement inadéquat) Garanties disproportionnées

14 14 De même si la banque, en létat de pourparlers très avancés avec un client potentiel, rompt les négociations avec celui-ci, cela peut être considéré comme une faute bancaire. Pour ce faire il est nécessaire de caractériser précisément le caractère abusif de la rupture puisquil nexiste pas un droit au crédit. Pour engager la responsabilité de la banque, il est nécessaire de prouver une faute lui étant imputable, un préjudice et un lien de causalité entre ces deux derniers éléments, cest le principe de la responsabilité civile

15 15 Notion de préjudice Fausse apparence de prospérité ou de solvabilité du crédit susceptible de tromper les tiers Accroissement du passif de lentreprise bénéficiaire suite à la poursuite de lactivité Lien de causalité Conformément au droit commun est réparable le dommage qui est la conséquence directe de la faute commise par le banquier dispensateur de crédit En cas de cessation des paiement de lemprunteur, lindemnité correspond à linsuffisance dactif il en est autrement dés lors quil prouvé que la banque navait pas connaissance de la situation de lemprunteur


Télécharger ppt "1 RESPONSABILITE DU BANQUIER Le terme responsabilité est tiré du latin « responsus » « respondere » qui signifie « se porter garant, répondre » La responsabilité"

Présentations similaires


Annonces Google