La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES DELIRES CHRONIQUES Dr B. TEFAHI Maître assistante en psychiatrie Faculté de médecine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES DELIRES CHRONIQUES Dr B. TEFAHI Maître assistante en psychiatrie Faculté de médecine."— Transcription de la présentation:

1 LES DELIRES CHRONIQUES Dr B. TEFAHI Maître assistante en psychiatrie Faculté de médecine

2 Définition * Délire = Est une conviction inébranlable à une fausse conception de la réalité qui ne se modifie pas par la confrontation avec le réel doù incapacité de critique et dautocritique.

3 * Délires chroniques = Sont des états délirants au long cours qui se différencient de la schizophrénie par labsence de syndrome discordant et de détérioration intellectuelle. Ses caractéristiques: - Lâge de début ( 40 ans), représentent 10%des admissions en milieu psychiatrique. - Il senrichit des événements et des frustrations de la réalité ambiante. - Lentourage adhère+++ - Risque de passage à lacte agressif.

4 Classification * Lécole Française: - Paranoïa - Psychose hallucinatoire chronique - Paraphrénie * CIM10: Troubles délirants persistants * DSMIV: Troubles délirants

5 Paranoïa 1- Définition: Trouble mental sans phénomènes hallucinatoires ni déficit intellectuel avec un excès de fonctionnement dune raison déviée produisant des représentations cohérentes pouvant former des récits plausibles. Elle appartient à la fois à la psychologie( un caractère) et entre dans la pathologie mentale ( délire paranoïaque). Paranoïa = Caractère + Délire

6 Caractère paranoïaque Il se reconnaît devant lassociation plus au moins des 04 traits fondamentaux: 1- Hypertrophie du Moi 2- Méfiance 3- Fausseté de jugement Psychorégidité

7 Délire paranoïaque - Débute progressivement - A mécanisme interprétatif - Logique,souvent partagé par lentourage - Systématisé - Vécu en pleine lucidité.

8 Étude clinique - Début tardif vers 40 ans, peut être aigu ou subaigu sous forme dune expérience délirante primaire ou des interprétations et des illusions - Plus fréquemment insidieux avec des idées délirantes. - Trois groupes: 1- Délires dinterprétation 2- Délires passionnels 3- Délires de relation Kretschmer.

9 I-Délire dinterprétation de Sérieux et Capgras A 40 ans, après un incident, un événement traumatisant se développe un délire sous une forme explosive aigue ou subaigue donnant laspect dune expérience délirante primaire. A partir des faits réels, sorganise en réseau un délire systématisé à mécanisme interprétatif, à thème de persécution ou bien mystique, hypochondriaque, grandeur, jalousie……. Il saccompagne souvent dun sentiment de transformation du monde extérieur( étrange, renversé). Son évolution: *Il se développe par juxtaposition successive de nouveaux éléments sajoutant aux précédents. *Il peut se limiter à un secteur *il peut saggraver par des actes agressifs.

10 II-Les délires passionnels 1- Définition: La passion est une émotion intense prolongée, sthénique conduisant à passer aux actes. Ils sont caractérisés par un postulat initial dans lequel la passion est lélément fondamental évoluant en dehors de toute rationalité et de toute autocritique. 2- Clinique: Lérotomanie: - Cest lillusion délirante dêtre aimer - Touche le plus souvent la femme - Le délire évolue en 3 phases: Phase despoir Phase de dépit Phase de rancune

11 Diagnostic différentiel: -Déclarations amoureuses des hystériques -Comportements érotomaniaques ( SX) Les délires de jalousie: - Consistent à transformer la situation de la relation amoureuse du couple en une relation triangulaire - Début brutal - La preuve dinfidélité du conjoint, postulat initial va sappuyer sur un geste, une parole, un regard Diagnostic différentiel: - Jalousie des alcooliques - Jalousie habituelle - Jalousie délirante ( PHC, SX)

12 Délires de revendication - Apparaissent chez un caractériel paranoïaque à loccasion dun préjudice, une injustice vraie ou supposée, dont le sujet se croit victime et dont il veut obtenir réparation de manière impérieuse. -Ils peuvent se situer à différents niveaux: La loi: appelés quérulents processifs,qui se ruinent en procès interminables allant jusquaux juges et avocats pour obtenir réparation Le savoir: appelés inventeurs méconnus,qui accusent autrui de les avoir déposséder dinvention dont ils auraient la priorité La métaphysique: appelés idéalistes passionnés, qui élaborent des doctrines, des systèmes, des réformes sociales, économiques, politiques ou religieuses La santé: appelés hypochondriaque délirants,qui se sentent lésé soit dans le registre clinique( erreur diagnostic, examens complémentaires négligés), soit dans le domaine thérapeutique ( TRT inefficace ou nocif, intervention chirurgicale refusée ou suivie de complication).

13 III- Délire de relation des sensitifs KRETSCHMER 1- Définition: Cest le développement progressif didées de persécution sur un fond sensitif( hyperémotif et hyposthénique). 2- Clinique: - Antécédents de multiples frustrations affectives et de nombreuses déceptions - Pas de traits de caractère paranoïaque,on appelle paranoïa sensitive - Le sujet replié sur lui-même, angoissé, scrupuleux, timide, hanté par des doutes perpétuels concernant la malveillance et lhostilité de son entourage, souvent est envahi par des thèmes dépressifs francs.

14 Psychose hallucinatoire chronique

15 1-Définition : Elle se définit comme une psychose délirante chronique organisée sur la base dun syndrome dautomatisme mental fondamental avec un délire essentiellement hallucinatoire relativement systématisé à thématique dominante persécutive et qui évolue au long cours vers une détérioration (+-) marquée de la personnalité. 2- Étude clinique : - Plus souvent chez la femme entre ans - Différents types de personnalité ont été décrits: paranoïaque, obsessionnelle, sensitif, schizoïde, évitante, passive agressive.

16 - Début insidieux ou soudain:Tout à coup les voix éclatent dans lesprit du malade : - Écho ou transmission de la pensée - Il se sent deviné espionné, ses actes commentés. - Il perçoit des odeurs étranges, un goût suspect des aliments. - Il perçoit des fluides dans son corps des courants électriques dans sa tête ou ses organes génitaux. Il éprouve passivement ce parasitisme hallucinatoire sans Réaction affective. - Phase détat: Triple automatisme A. idéo verbal A. sensitif et sensoriel A. psychomoteur Syndrome dinfluence( on me fait penser, parler, agir, ou mempêche dagir). -

17 Les caractères du délire de la PHC * Essentiellement hallucinatoire. * Les thèmes : persécution, influence, possession. Systématisation assez pauvre. * Les explications non pas logiques mais pseudo scientifique( télépathie, téléguidage, médium….) * Cest un délire vécu des un atmosphère dépressive.

18 Diagnostic différentiel - Les hallucinoses - Troubles de la conscience de type crépusculaire. - État de dépersonnalisation dorigine toxique. - Les psychoses aiguës et chroniques.

19 Évolution Sous traitement : On assiste à lextinction des phénomènes hallucinatoires chez la plus part des patients. parfois le noyau délirant persiste, cet enkystement permet tout de même une vie sociale adaptée. Sans traitement : On assiste à une détérioration relationnelle importante avec un isolement social progressif. L affaiblissement intellectuel peut limiter ladaptation du patient.

20 Traitement 1- Chimiothérapie : Les Neuroleptiques majeurs sont plus utilisés: (Haldol, Nozinan ou Largactil). - Soulagent langoisse. - Réduisent les principaux symptômes (délire et agressivité) - Permettent de rétablir le sommeil. Les NAP : modécate ou piportil L4 en cas de mauvaise compliance thérapeutique. Les antidépresseurs : Anafranil ou laroxyl en cas de décompensation dépressive. 2- La psychothérapie: individuelle et de groupe. 3- La sociothérapie:

21 Les paraphrénies

22 1-Définition : Cest une psychose délirante chronique, rare, débutant généralement avant 40 ans,où le mécanisme imaginatif est prédominant produisant un délire : comme une fiction poétique ou romanesque,une création de faux évènements, de faux souvenirs que le malade se raconte à lui-même, et quil raconte aux autres. La fabulation paraphrénique étonne et séduit linterlocuteur bien quil arrive difficilement à suivre le fil des récits. Les caractéristiques du délire: - Le caractère fantastique des thèmes délirants. - Le riche mécanisme imaginatif - La juxtaposition dun monde fantastique au monde réel auquel le malade continu à bien sadapter. - Labsence de systématisation - Labsence dévolution déficitaire.

23 3- Étude clinique: - Âge 35 – 50 ans - Début insidieux ou brutal - Phase détat : des idées délirantes le plus souvent persécutrices, de transformation, de possession,influence Il frappe par sa thématique fantastique, la prévalence de limaginaire, lincohérence structurale et la conversation de ladaptation au réel.

24 3- Évolution: - Elle se fait en plusieurs années et aboutit à un état délirant généralement imprévisible - Parfois, on assiste à une évolution vers lincohérence idéo- verbale avec schizophasie et un type de pensée de plus en plus impénétrable (dissociation schizophrénique). 4- Diagnostic différentiel: - PMD - PHC - Paranoïa - Schizophrénie.

25 Traitement: 1- Chimiothérapie: - Épisode aigue: Haldol + Nozinan par voie parentérale - TRT de fond: Haldol ou Largactil ou melleril en une seule prise ; les NAP ; les sels de lithium 2- Psychothérapie: individuelle ou de groupe 3- Sociothérapie


Télécharger ppt "LES DELIRES CHRONIQUES Dr B. TEFAHI Maître assistante en psychiatrie Faculté de médecine."

Présentations similaires


Annonces Google