La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

HISTOIRES DE LA BIBLE Christ PantocratorMoïse et la Loi Pierre Baribeau (2008)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "HISTOIRES DE LA BIBLE Christ PantocratorMoïse et la Loi Pierre Baribeau (2008)"— Transcription de la présentation:

1 HISTOIRES DE LA BIBLE Christ PantocratorMoïse et la Loi Pierre Baribeau (2008)

2 Légendes hébraïques contenu -La création du mondeLa création du monde -Adam et Ève: la chute de lhommeAdam et Ève: la chute de lhomme -Le premier meurtreLe premier meurtre -Le délugeLe déluge -La tour de BabelLa tour de Babel -Le sacrificeLe sacrifice -La colère de DieuLa colère de Dieu -Frère contre frèreFrère contre frère -Un bébé dans un panierUn bébé dans un panier -Vers la Terre promiseVers la Terre promise -La chute de JérichoLa chute de Jéricho -David contre GoliathDavid contre Goliath

3 La création du monde lœuvre dun seul Dieu Il y a plusieurs milliers dannées, il ny avait pas de terre ni de ciel bleu, pas de gens ni danimaux. Dieu, voyant quil ny avait que leau et lobscurité, tendit la main et donna un ordre à lesprit qui se trouvait en lui. Il dit: «QUE LA LUMIÈRE SOIT!» Au même moment, la lumière se répandit tout autour de lui. Dieu était satisfait à la vue de la lumière quIl avait créée à partir de son propre esprit intérieur. Il décida: «JE VAIS APPELER LA LUMIÈRE «JOUR» ET LOBSCURITÉ «NUIT». Cest ce que Dieu fit le premier jour de la création du monde. Les deuxième et troisième jours, Il étendit son bras en demi-cercle au-dessus de sa tête et créa le ciel. Puis, il secoua les doigts afin de le peupler de nuages.

4 La création du monde lœuvre dun seul Dieu Il travailla avec acharnement et rassembla leau en différents endroits quIl appela «mers». Vint ensuite la terre, pour occuper lespace entre les mers. Sur la terre, Il fit pousser les plantes. Les arbres produisirent les fruits. Le quatrième jour, Il créa le Soleil et la Lune. Le soleil devait rendre le jour très lumineux alors que la nuit devait rester sombre. Dès lors, Dieu fit en sorte que la Lune produise une lumière tamisée. Il créa ensuite les étoiles qui devaient seconder la Lune pour éclairer la nuit noire. Le cinquième jour, Dieu créa tous les genres doiseaux et de poissons. Le sixième jour, Il créa les vaches, les lions, les serpents, les araignées ainsi que tous les autres animaux et insectes.

5 La création du monde lœuvre du seul Dieu Cependant, il lui restait une œuvre primordiale à réaliser: lêtre humain. Dieu prit un peu de poussière du sol à partir de laquelle Il créa Adam. Dieu avait besoin dAdam – et de tous les êtres qui naîtraient de lui – afin de prendre soin de la terre. Les habitants de la terre auraient à nourrir tous les animaux et à cultiver les plantes et les fruits que Dieu avait créés sur une période de six jours. Pour cette raison, Il décida de former Adam à son image. Adam était né de la poussière ramassée par Dieu. Dieu installa dans un jardin qui se trouvait en un endroit appelé «Éden». Adam avait appris à manger les plantes et les fruits qui étaient à sa disposition sur terre. Dieu lavait autorisé à toucher à tout, sauf à un seul arbre. Cet arbre était «larbre de la connaissance». Après avoir travaillé pendant six jours, Il se reposa le septième. _

6 La chute de lhomme Adam et Ève

7 Le jardin dÉden était magnifique. Lorsque Adam regardait autour de lui, il voyait des plantes en fleurs et des arbres chargés de fruits. Il pouvait entendre le bruit agréable de leau qui coulait dans les quatre rivières qui traversaient le jardin. Les animaux sauvages vivaient en paix avec les animaux apprivoisés. Il y avait des insectes et des serpents, mais Adam ne les craignait pas et ils nétaient pas effarouchés par lui non plus. Dieu avait baptisé un seul arbre: larbre de la connaissance. Il dit à Adam de ne pas toucher à cet arbre paisible car cet arbre pourrait lui ôter la vie. mais Dieu nétait pas totalement satisfait du jardin quIl avait créé. Il avait dit à toutes les choses de la terre de grandir et de sy multiplier.

8 La chute de lhomme Adam et Ève Il y avait là des familles de plantes, doiseaux, de poissons et danimaux – des familles de tout sauf des familles humaines. Adam avait besoin dune femme. Dieu ne voulait pas quAdam vive seul. Alors, Dieu imagina Ève, une femme qui serait la compagne dAdam. Pour réaliser son œuvre, Dieu plongea Adam dans un profond sommeil. Puis Il lui ôta une côte et à partir de cette côte, il créa Ève. Dieu lui dit: «VOICI TA FEMME. TU SERAS À CÔTÉ DELLE PARCE QUELLE FAIT PARTIE DE TOI. ELLE EST FAITE DE TA CHAIR ET DE TES OS.» Adam et Ève étaient nus, mais ils nen éprouvaient aucune honte. Ils se sentaient bien, car ils étaient tels que Dieu les avait placés dans le jardin dÉden.

9 La chute de lhomme Adam et Ève Ève, étant faite de la chair et des os dAdam, ne craignait ni les animaux sauvages ni les serpents. Ainsi donc, lorsquun serpent lui adressa la parole, elle lécouta attentivement. «Ève, dit le serpent, je croyais quAdam et toi deviez vous occuper de ce jardin. -Cest exact répondit Ève, cest ce que Dieu nous a demandé. -Bien, répondit le serpent en souriant. Alors dis-moi quel goût a le fruit de larbre du bien et du mal.» Ève rougit de honte car elle dut admettre quelle nen savait rien. «Si je devais toucher à cet arbre, je mourrais» expliqua-t-elle au serpent. Le serpent sourit à nouveau en répliquant quil ne pensait pas que cela se produirait.

10 La chute de lhomme Adam et Ève «Si tu manges ce fruit, continua le serpent, tu auras la connaissance du bien et du mal et tu seras aussi puissante que Dieu lui-même.» Ces paroles convainquirent Ève. Elle cueillit un fruit de larbre défendu et le mangea. Immédiatement, Adam et Ève eurent connaissance du bien et du mal. ils se regardèrent et réalisèrent quils étaient nus. Ils arrachèrent des feuilles dun figuier et en firent des vêtements. Ensuite, ils se cachèrent parce quils savaient que Dieu était très fâché. Il trouva Adam et Ève et leur demanda pourquoi ils se cachaient. Adam répondit: «Parce que nous sommes nus et que nous avons peur.» Dieu déclara: «OUI, VOUS ÊTES NUS, MAIS COMMENT VOUS EN ÊTES-VOUS RENDU COMPTE? AVEZ-VOUS TOUCHÉ À LARBRE DE LA CONNAISSANCE?» Adam dut admettre que oui, mais il accusa Ève.

11 La chute de lhomme Adam et Ève «Jai mangé de ce fruit parce que la femme que Vous mavez donnée en mangeait et ma suggéré den manger aussi.» Ève dit que le serpent lavait trompée. Dieu condamna le serpent à ramper sur le ventre. En retour, le serpent les détesterait et tenterait de les mordre aux talons. Les yeux de Dieu brillaient quand Il pointa Ève du doigt en lui promettant quelle enfanterait dans la douleur pour avoir péché dans le jardin dÉden. Adam aussi eut sa part de châtiment. Dieu lavisa quil devrait désormais travailler durement pour se nourrir, et cela durant toute sa vie. Ce serait bien différent du jardin où tout croissait généreusement et était à portée de sa main. Dieu créa des vêtements en peaux pour quAdam et Ève puissent couvrir leur nudité. Comme ultime punition, Dieu les chassa de leur magnifique jardin. Il posta un ange gardien à lentrée. _

12 Le premier meurtre Caïn et Abel

13 Adam et Ève devinrent parents. Ils eurent deux fils: dabord Caïn, puis Abel. Lorsquil fut suffisamment grand, Caïn se mit à cultiver la terre. Il récoltait les blés et les maïs des grands champs dont il avait la charge. Il était fermier. Abel ne cultivait pas la terre, il élevait des animaux. Il devint berger et garda des moutons. Son travail lui procurait de la viande et de la laine. Il peinait autant que Caïn dans son travail, car il devait maintenir son troupeau sain et sauf. À lépoque des moissons, les deux jeunes gens firent une offrande à Dieu. Dieu porta un regard approbateur sur les nouveaux agneaux quAbel lui présenta, mais lorsque Caïn lui offrit ses plus beaux fruits et légumes et ses meilleures céréales, Dieu détourna les yeux. Il refusa les cadeaux de Caïn parce que ce dernier avait quelque chose au fond de lui qui lui déplaisait profondément.

14 Le premier meurtre Caïn et Abel En effet, lorsque Caïn vit que Dieu acceptait les dons dAbel et quIl rejetait les siens, il se fâcha. Et Dieu lui reprocha sa colère. Dieu le prévint: «PREND GARDE AU PÉCHÉ CAÏN. IL EST COMME LE DIABLE.» Mais Caïn était tellement furieux quil nécoutait même pas les avertissements de Dieu. Dieu avait repoussé ses offrandes alors quIl avait accepté les agneaux dAbel avec tant de faveur. Un jour, alors quil trouva Abel seul dans un champs, le péché sempara de lui. Caïn se lança sur son frère et le tua. Ce fut le premier meurtre perpétré sur la terre. Après avoir commis son crime, Caïn devint un exilé. Il quitta la maison où il était né. Il devint un vagabond dans un pays appelé Nod. Puis, Ève eut un troisième enfant pour remplacer ses fils: elle eut Seth. _

15 Le déluge larche de Noé

16 Il y avait à présent plusieurs milliers de personnes sur la terre. La race humaine était devenue violente, avide et malfaisante. Lorsque Dieu regardait la terre, Il était déçu par le comportement des êtres quil avait créés. Dieu constata que les habitants de la terre étaient trop méchants et décréta quils ne pourraient y vivre plus longtemps. Ils périraient tous noyés! À ce moment, Dieu se souvint dun homme juste ainsi que de sa famille. Il sattarda un instant car cet homme aimait Dieu et essayait de suivre ses commandements malgré tout le mal qui lentourait. Cet homme sappelait Noé. Il avait trois fils mariés: Sem, Cham et Japhet. Dieu décida de donner une nouvelle chance aux humains. Il laissa la vie à Noé et sa famille afin que naisse un peuple meilleur.

17 Le déluge larche de Noé Dieu montra à Noé comment assembler un grand bateau quil appellerait «arche». En suivant à la lettre les indications de Dieu, Noé construisit une arche en bois de cyprès et de roseau. Pour limperméabiliser, il recouvrit lextérieur de larche de goudron. Larche était haute de trente coudées et avait une porte sur le côté. Lorsque larche fut prête, Dieu dit à Noé de charger à bord une provision importante de nourriture. Dieu remit la liste des passagers à Noé: Noé et sa femme, leurs trois fils et leurs femmes, plus un mâle et une femelle de toutes les espèces vivantes sur la terre, même les insectes. Lorsque les passagers furent embarqués, Noé ferma minutieusement la porte de larche. Ensuite, la pluie tomba à torrent pendant 40 jours et 40 nuits. Peu à peu, toute leau qui était tombée fit sélever larche du sol.

18 Le déluge larche de Noé Très vite, elle flotta. Au début, seules les plaines étaient recouvertes deau. Puis, les sommets des montagnes se recouvrirent à leur tour. Toute forme de vie avait disparu de la terre – il ne restait que les hommes et les femmes, les animaux, les oiseaux et les autres créatures dans larche. Larche flotta pendant 150 jours. Puis, Dieu décida quil était temps dassécher la Terre pour que larche puisse atterrir. Il envoya un vent chaud et, graduellement, le niveau deau baissa. Noé ne voyait toujours que de leau autour de lui, mais il savait que Dieu avait promis de guider larche vers la terre sèche. Heureusement, il y avait des oiseaux sur le bateau. Noé envoya un corbeau puis une colombe à la recherche de la terre sèche. Au retour de son second voyage, la colombe rapporta une feuille dolivier.

19 Le déluge larche de Noé Noé attendit encore une semaine puis il renvoya la colombe en reconnaissance. Cette fois-ci, elle ne revint pas. Noé sut alors quil avait trouvé la terre ferme et commença à se construire une nouvelle demeure. Dieu fit en sorte que larche de Noé se dirige vers la montagne dArarat. Là, Il déclara à Noé que pour lui et tous ses passagers, le voyage était terminé. De la même manière quils étaient montés dans larche – mâle et femelle côte à côte – tous les couples danimaux, doiseaux, dinsectes descendirent sur la terre ferme et commencèrent à bâtir un nouveau monde. La première chose que fit Noé fut de construire un autel couvert doffrandes à Dieu. Dieu en fut tellement content quIl fit une promesse. Il déclara quà lavenir, quelles que soient les méchancetés des humains, jamais plus Il ne recouvrirait la terre deau comme Il lavait fait. _

20 La tour de Babel lorigine des langages

21 La famille de Noé ainsi que toutes les créatures quil avait sauvées descendirent de larche. Comme Dieu lavait souhaité, les fils de Noé – Sem, Cham et Japhet – fondèrent des familles. Les années passèrent et leurs descendances se multiplièrent. Finalement, un trop grand nombre de gens vivaient au même endroit et ils se dispersèrent. Certains partirent en direction dune terre plate et bonne à cultiver appelée Babel. Ils sy installèrent et découvrirent lart de faire des briques par un procédé de cuisson. Au moyen des briques, ils purent édifier des maisons et, très vite, une ville naquit. Mais les habitants de Babel craignaient de ne pas être célèbres et connus des populations dailleurs.

22 La tour de Babel lorigine des langages Ils utilisèrent alors leurs briques pour la construction dune tour: une tour très haute qui les rendrait célèbres et ferait deux un seul peuple. Ils décidèrent que leur tour atteindrait le ciel. Les travaux commencèrent. La tour devint de plus en plus haute et Dieu sen inquiéta. Il apprit que la population de Babel avait lintention de construire une tour jusquau ciel. Dieu aurait pu arrêter la construction par la force. Il aurait pu blesser ou exterminer les Babyloniens qui le mettaient en colère. Mais Dieu préféra se servir de la parole. Depuis le déluge, tout le monde parlait la même langue puisque tous avaient, comme origine, la même famille. Dieu remarqua quen se parlant, les hommes avaient le pouvoir de décider et de travailler ensemble sur des projets communs.

23 La tour de Babel lorigine des langages Il se dit aussi que la tour ne serait pas la dernière invention des êtres humains. Ils feraient certainement dautres projets égoïstes qui fâcheraient Dieu. Dieu arrêta les travaux de la tour en faisant en sorte que les ouvriers parlent des langues différentes. Soudain, ils se rendirent compte quils ne se comprenaient plus. Ils nétaient plus capables de tracer des plans étant donné que les uns ne savaient pas ce que les autres souhaitaient. Bref, ils ne pouvaient plus travailler ensemble. Ce nétait plus quun brouhaha de voix. À ce moment, sur ordre de Dieu, tous les gens qui parlaient une même langue sétablirent en un lieu précis, tandis que dautres, qui parlaient une langue différente, partirent en un autre endroit. Les travaux sarrêtèrent. La tour de Babel ne fut jamais terminée. _

24 Lépreuve du sacrifice Abraham, Sara et Isaac

25 Abraham et sa femme Sara aimaient Dieu. Ils ladoraient et lui obéissaient toujours. Abraham et Sara étaient tristes parce quils étaient vieux et navaient pas eu denfants. Lobéissance dAbraham faisait grand plaisir à Dieu. Alors Dieu dit à Abraham: «SARA VA PORTER UN ENFANT, UN FILS.» les deux vieux pouvaient difficilement croire cette magnifique nouvelle mais leur confiance en Dieu était totale. Ils osèrent espérer quils deviendraient enfin parents. Finalement, leur fils Isaac vint au monde: un bel enfant en pleine santé. Abraham et Sara étaient transportés de joie. Isaac devint grand et fort et, comme son père, il obéissait à Dieu. Un jour, Dieu décida de faire subir une épreuve à Abraham. Il lui demanda de lui offrir son seul fils, Isaac, en sacrifice.

26 Lépreuve du sacrifice Abraham, Sara et Isaac Le cœur gros, Abraham réveilla ses serviteurs et leur demanda de sceller son âne. Il dit à Isaac de se préparer pour un voyage et il coupa suffisamment de bois pour faire un feu capable de consumer un animal de grande taille. Il dit que Dieu lui avait demandé doffrir, en sacrifice, une bête qui serait brûlée sur le mont Moriah. Ils se mirent en route pour un voyage qui devait durer environ trois jours. Abraham emporta un couteau et un des serviteurs emporta une torche embrasée. Les voyageurs atteignirent le mont Moriah et se mirent à lescalader. Lorsque Abraham vit lautel, il fit arrêter le convoi. Il dit à ses deux serviteurs: «Attendez ici avec les ânes. Mon fils et moi, nous continuons jusquà lautel pour lholocauste et le culte. Attachez le bois sur le dos dIsaac et donnez-moi la torche.»

27 Lépreuve du sacrifice Abraham, Sara et Isaac Abraham, muni de son couteau, reprit son chemin en compagnie dIsaac. «Père, dit Isaac, tu as oublié lagneau que nous devons immoler. -Ne tinquiète pas, mon fils, répondit Abraham, Dieu nous fournira le sacrifice au moment venu.» Lorsquils atteignirent le lieu du sacrifice, Abraham défit le bois et létala sur lautel. Mais au lieu de se mettre à la recherche dun animal pour le sacrifice, il demanda à Isaac de se coucher sur lautel. Ce que fit Isaac, effrayé. Il était étendu, immobile, tandis que son père lattachait fermement aux bûches et à lautel. Abraham sempara du grand couteau posé sur les pierres qui supportaient la torche. Il respira profondément et savança vers lautel.

28 Lépreuve du sacrifice Abraham, Sara et Isaac Le couteau à la main, il tendit son bras en arrière. Au moment même où Abraham allait plonger son couteau dans le cœur dIsaac, Dieu envoya un ange pour arrêter le geste quil allait commettre. «À présent, Dieu sait que tu lui obéis pleinement et que tu laimes par-dessus tout, dit lange. Détache Isaac et vis dans la joie et le bonheur. Tu seras largement récompensé.» Abraham avait à peine détaché et prit Isaac dans ses bras quils entendirent un bruit derrière eux. Ils se retournèrent et virent un bélier qui essayait de se libérer dun buisson. Abraham et son fils offrirent lanimal à Dieu. En récompense, Dieu dit à Abraham que tous ses descendants seraient bénis et aussi nombreux que les étoiles dans le ciel. Cétait en effet une grande récompense pour un homme qui avait une grande foi. _

29 La colère de Dieu Sodome et Gomorrhe

30 La vallée du Jourdain était un des plus beaux endroits sur terre. Les gens lappelaient «Le jardin de Dieu». Les oiseaux chantaient dans les oliviers, les poissons peuplaient les rivières et les vignes offraient des raisins en abondance. Au milieu de toute cette beauté se trouvaient deux villes de mauvaise réputation, Sodome et Gomorrhe. Dieu était attristé à la vue des habitants qui mentaient et volaient quotidiennement. Dieu sadressa à son fidèle serviteur Abraham et lui dit: «LES GENS DE SODOME ET GOMORRHE SONT MAUVAIS. JE VAIS ENVOYER MES ANGES POUR DÉTRUIRE CES VILLES.» Abraham avait un neveu, Lot, qui habitait Sodome. Abraham savait que Lot aimait Dieu et quil menait une vie honnête malgré le mal qui lenvironnait.

31 La colère de Dieu Sodome et Gomorrhe «Seigneur, demanda Abraham, allez-vous détruire la ville si vous y trouvez cinquante personnes de bonne foi?» Et Dieu répondit: «NON, JE NE DÉTRUIRAI PAS SODOME SI JY TROUVE CINQUANTE BONNES PERSONNES.» Abraham continua: «Seigneur, que se passera-t-il si vous en trouvez quarante, ou même vingt seulement?» Dieu répondit à son serviteur: «MÊME SI JE NY TROUVE QUE DIX BONNES PERSONNES, JE NE DÉTRUIRAI PAS LA VILLE.» Dieu envoya ses anges à Sodome. Cétait le soir et Lot était assis aux portes de la ville lorsquil vit deux étrangers remonter la rue. Lot sadressa à eux: «Bienvenue, étrangers. Soyez mes invités.» Les anges répondirent: «Non, merci monsieur.»

32 La colère de Dieu Sodome et Gomorrhe Mais Lot les pria: «Je vous en prie, venez chez moi. Sodome est une ville dangereuse pour les étrangers.» Ainsi donc les hommes sen allèrent à la maison de Lot. Ils se lavèrent et mangèrent et comme ils se préparaient à se mettre au lit, ils entendirent des bruits étranges dans la rue. Cétaient les hommes méchants de Sodome, jeunes et vieux, de partout en ville. «Sortez et montrez-vous, beaux étrangers! Nous voulons vous voir. Lot, où sont tes invités? Ils semblent très intéressants! Fais-les sortir!» Lot sortit et referma la porte à clef derrière lui: «Gens de Sodome, je sais quelles mauvaises intentions vous avez et ce que vous voulez faire à mes invités. Je vous en prie, ne faites pas mal à ces visiteurs.»

33 La colère de Dieu Sodome et Gomorrhe Mais les hommes ne voulaient rien entendre. Ils poussèrent Lot sur le côté et essayèrent de forcer la porte. Les anges tirèrent Lot à lintérieur et aveuglèrent les misérables assemblés devant la maison. À ce moment précis, Lot réalisa que ses visiteurs étaient envoyés par Dieu. «Il faut que tu quittes cette ville immédiatement, dirent les anges. Dieu nous a envoyés pour la détruire. Emmène ta famille et sauvez-vous. Tu ne dois ni tarrêter ni te retourner, sinon, tu mourras toi aussi.» Ainsi donc, Lot, sa femme et leurs deux filles montèrent sur la colline tandis que les flammes incendiaient Sodome et Gomorrhe. Lot sentait la chaleur de la ville en feu lui brûler le dos: «Courez, femme et enfant et ne vous retournez pas!» Mais la femme de Lot pleurait à chaudes larmes et elle se retourna pour voir sa maison brûler. Elle nétait plus quune statue de sel. Il ne resta plus rien de Sodome et Gomorrhe. _

34 Frère contre frère Jacob et Ésaü

35 Isaac épousa Rébecca, mais pendant très longtemps, ils neurent pas denfants. Finalement, ils eurent des jumeaux. On nomma le premier Ésaü, ce qui signifie «velu», et le deuxième Jacob, ce qui signifie «celui qui prend la place dun autre.» Ces noms décrivaient parfaitement les deux garçons. Le corps dÉsaü était recouvert de poils roux. À sa naissance, Jacob tenait le talon dÉsaü comme sil avait voulu le tirer en arrière afin de pouvoir sortir le premier du ventre de sa mère. En grandissant, les jumeaux continuèrent dêtre bien différents. Ésaü adorait le grand air et devint célèbre pour ses prouesses de chasseur. Jacob aimait rester à la maison; il était paisible et réfléchissait beaucoup. Leurs parents avaient chacun leur favori. Isaac préférait Ésaü alors que Rébecca préférait Jacob.

36 Frère contre frère Jacob et Ésaü En tant que premier-né, Ésaü héritait de deux droits: le droit daînesse, qui revient au fils aîné de chaque famille, et la bénédiction de son père. Jacob était jaloux de son frère et conspira contre lui. Jacob trouva rapidement un moyen de lui tendre un piège. Un jour, Ésaü revenait de la chasse comme à son habitude. Cette fois, cependant, il sétait absenté plus longtemps. Et lorsque finalement, il revint à la maison, tirant péniblement ses trophées derrière lui, il trouva Jacob en train de préparer de la soupe. «Mon frère, jai tellement faim, dit Ésaü, donne-moi vite un peu de soupe. Elle sent tellement bon.» Voyant là sa chance, Jacob répondit: «quest-ce que tu me propose en échange? -Ce que tu veux, répondit Ésaü. La chasse ma emmené si loin que je nai rien mangé depuis plusieurs jours.

37 Frère contre frère Jacob et Ésaü - Est-ce que tu me donnerais ton droit daînesse? Demanda Jacob en tendant à son frère un bol de soupe bouillante juste hors de portée de ses mains. - Oui, bien évidemment, balbutia Ésaü, désespéré. À quoi me servira un droit daînesse si je meurs de faim?» Jacob obligea Ésaü à jurer quil lui donnerait son droit daînesse. Ensuite, il déposa la soupe sur la table et Ésaü mangea avidement. Entre-temps, Isaac, le père des jumeaux, était devenu bien vieux et approchait de la mort. Il ne voyait plus très bien. Il restait à Isaac un acte très important à poser avant de mourir: il devait donner sa bénédiction à son fils premier-né. Il sadressa à Ésaü dune voix très faible:

38 Frère contre frère Jacob et Ésaü «Ésaü, mon fils premier-né, voici venu le moment pour moi de te donner ma bénédiction. Mais avant tout, donne-moi encore une fois le plaisir de goûter à un repas épicé préparé avec ce que tu viens de rapporter de la chasse. Ce sera peut-être la dernière fois que jen mangerai.» Ésaü partit immédiatement en quête dun animal bien gras pour le repas de son père. En même temps, Rébecca, qui avait entendu les paroles dIsaac, se mit à la recherche de Jacob. «Jacob, mon cher fils, dit-elle à son enfant préféré, va vite tuer deux jeunes chèvres de notre troupeau pour que je puisse préparer un repas épicé pour ton père. Ensuite, tu enfileras les vêtements dÉsaü et tu apporteras le plat à ton père afin quil te donne la bénédiction quil veut donner à son fils premier-né.»

39 Frère contre frère Jacob et Ésaü Jacob se hâta de faire ce que sa mère lui avait dit. En peu de temps, le plat fumant était prêt et Jacob était habillé des vêtements de son frère. «Maman, dit Jacob, imagine que Père membrasse en me bénissant. Ses yeux ne peuvent pas lui indiquer qui je suis, mais lorsquil va sentir mes bras sans poils, il réalisera que je ne suis pas Ésaü. Il pourrait me maudire au lieu de me bénir. - Tu as raison, acquiesça Rébecca. Prends les peaux des deux chèvres que tu as tuées et pose-les sur tes bras. Alors, tu auras autant de poils quÉsaü.» Le vieil Isaac était un peu surpris de voir que ses ordres avaient été réalisés si vite, et il mangea sa viande dun bon appétit.

40 Frère contre frère Jacob et Ésaü «maintenant, père, donnez-moi la bénédiction qui revient à votre fils premier-né, dit Jacob.» Il devait se dépêcher avant quÉsaü ne revienne de la chasse et découvre la substitution. «On dirait la voix de Jacob, dit Isaac. Est-ce que tu es bien Ésaü, mon fils aîné? Le vieil homme plissa ses yeux presque aveugles pour mieux voir. Viens plus près, demanda-t-il.» Isaac était assis sur un divan et Jacob se trouvait à côté de lui. Il renifla la veste de Jacob et sourit lorsquil reconnut lodeur fraîche et propre quavait toujours les vêtements dÉsaü. Ensuite, il leva les mains aussi haut quil le put et embrassa Jacob. Il sentit les peaux de chèvres poilues sur les bras de Jacob et sourit à nouveau. «Oui, dit-il, tu es bien Ésaü, mon fils premier-né.»

41 Frère contre frère Jacob et Ésaü Sans perdre plus de temps, Isaac bénit solennellement Jacob, faisant de lui le prochain chef de la famille, exactement comme son père Abraham lavait fait avec lui. Lorsque Ésaü revint de la chasse, il apprit le terrible crime que son frère jumeau avait proféré contre lui. Furieux, il jura quil tuerait Jacob dès que leur père serait mort. Rébecca ne voulait pas quon tue Jacob et demanda à son mari denvoyer Jacob pour quelque temps chez son oncle Laban. Rébecca dit à Isaac: «Jacob cherche une épouse parmi des femmes que nous ne voudrions pas dans notre famille. Mon frère veillera à ce quil fasse le bon choix.» Bien entendu, Isaac accepta et les jumeaux furent séparés. Jacob partit à 400 milles de là et vécut et travailla avec son oncle Laban pendant longtemps. Des années plus tard, les jumeaux se retrouvèrent et firent la paix. _

42 Un bébé dans un panier Moïse sauvé des eaux

43 En Égypte, les douze fils de Jacob prospérèrent et eurent beaucoup denfants. Les années passèrent et chaque famille devint une grande tribu. Un nouveau Pharaon régnait sur lÉgypte. Ce dernier craignait ces gens qui adoraient le Dieu dAbraham et dIsaac: «faisons travailler les Hébreux comme des esclaves! Dit-il. Ainsi, ils ne nous prendront jamais nos terres.» Les Égyptiens forcèrent les Hébreux à leur construire des villes. Les maîtres fouettaient les esclaves de façon cruelle et ces derniers moururent en grand nombre. Mais plus les Hébreux travaillaient, plus ils devenaient puissants. Dieu leur donna beaucoup denfants. Les tribus devenaient de plus en plus grandes. Le Pharaon fit alors passer une autre loi. Il ordonna que tous les petits garçons hébreux soient jetés dans le Nil à leur naissance.

44 Un bébé dans un panier Moïse sauvé des eaux Certains bébés se noyaient, dautres étaient mangés par les crocodiles. Mais une maman israélite trouva un moyen de sauver son fils. Elle tissa un panier en roseau et le couvrit de goudron pour que leau ne puisse pas y pénétrer. Elle déposa délicatement son bébé dans le panier et le laissa flotter sur la rivière. «Dieu, pria-t-elle, la fille du pharaon vient souvent se baigner à cet endroit de la rivière. Guidez-la vers mon fils pour quil soit sauvé. -Quel beau petit garçon, sexclama la fille du pharaon lorsque ses servantes lui apportèrent le panier quelles avaient trouvé sur leau. Je ne me sens pas le cœur à noyer ce beau petit garçon, même sil est hébreu.» Elle emmena le bébé au palais et léleva comme son propre fils.

45 Un bébé dans un panier Moïse sauvé des eaux Le garçon, qui fut appelé Moïse, devint un homme grand et fort. Un jour, il vit un maître égyptien en train de battre un vieil esclave hébreu. Outragé par le fait quon puisse fouetter ainsi un vieil homme faible, Moïse frappa le maître des esclaves et le tua. Moïse savait que le Pharaon ne lui pardonnerait pas cet acte, alors il senfuit loin de là pour se cacher. Pendant de nombreuses années, il travailla comme berger, mais Dieu avait dautres projets pour lui. Un jour, Moïse vit un buisson senflammer à proximité du sentier et il sécria: «Quest-ce que cela? -MOÏSE, dit la voix dans le buisson, RETOURNE EN ÉGYPTE, ET DIS AU PHARAON DE LIBÉRER MON PEUPLE.» Moïse comprit que cétait la voix de Dieu. Il tomba à genoux, tremblant de peur et dexcitation. Dieu dit à Moïse quil avait entendu pleurer son peuple et quil voulait enfin le libérer de lesclavage. _

46 Vers la Terre promise Moïse le libérateur Moïse et le buisson ardent

47 Vers la Terre promise Moïse le libérateur Même sil avait grandi au palais royal, Moïse tremblait quand il se présenta, muni dun simple bâton de berger, devant le maître de lÉgypte. «Très puissant Pharaon, le Dieu du Ciel et de la Terre vous demande de laisser partir Son peuple.» Pharaon éclata de rire: «Je ne crains pas ton Dieu. Les Hébreux sont de bons esclaves, ils travaillent dur. Je ne les laisserai jamais partir!» Alors Dieu sadressa une nouvelle fois à Moïse. Il lui demanda de frapper les eaux de la rivière avec son bâton de berger. Au même instant, toute leau dÉgypte se transforma en sang. Le Pharaon riait toujours. Suivant les directives de Dieu, Moïse retourna à neuf reprises auprès du pharaon. Chaque fois, il dit au roi égyptien: «Le Dieu dIsraël vous demande de libérer Son peuple.»

48 Vers la Terre promise Moïse le libérateur Et chaque fois, le pharaon répondait en riant. Alors Dieu envoya de terribles fléaux sur le pays. Des milliers de grenouilles envahirent les champs et les maisons, des moustiques et des mouches sen prirent aux gens. Le bétail périt et les sauterelles dévorèrent les récoltes. Tout le pays fut plongé dans les ténèbres et les Égyptiens étaient couverts de plaies. Malgré tout cela, le Pharaon ne voulait pas laisser partir le peuple hébreu. Finalement, Dieu dit à Moïse: «CETTE NUIT, LE CŒUR DU PHARAON VA SATTENDRIR. À MINUIT, LE FILS AÎNÉ DE CHAQUE MAISON QUI NE SERA PAS MARQUÉE DUNE CROIX DU SANG DUN AGNEAU SERA TUÉ.» Le lendemain, les Égyptiens se réveillèrent et trouvèrent leurs premiers-nés sans vie.

49 Vers la Terre promise Moïse le libérateur Les Hébreux prirent la fuite et personne ne les arrêta. Enfin la liberté! Moïse et le peuple chantaient de joie. Puis, le Pharaon changea davis. Ses soldats se mirent à la poursuite des Hébreux. Cette fois encore, Dieu ordonna à Moïse dUtiliser son bâton de berger. Comme Moïse éleva son bâton, les eaux sécartèrent et un passage à gué apparut au milieu de la mer. Le peuple sy engagea pour se rendre de lautre côté. Linstant daprès, Dieu rompit les eaux et tous les Égyptiens furent noyés. En guidant son peuple, Dieu montra sa loyauté et sa miséricorde. Dans le désert, il leur procura du pain tombé du ciel et il les guida, même la nuit. Dieu emmena Moïse au sommet dune montagne et cest là quil lui dicta les lois que son peuple devait respecter. En tous points, Dieu prit soin des enfants dIsraël. Pendant quarante ans, ils errèrent dans le désert. Finalement, ils atteignirent la Terre promise. _

50 La chute de Jéricho Josué

51 Après avoir aidé le peuple hébreu à quitter lÉgypte et après lavoir guidé dans le désert pendant quarante ans, Moïse mourut. Dieu sadressa à Josué: «JE SERAI AVEC TOI COMME JE LAI ÉTÉ AVEC MOÏSE. TU DOIS GUIDER CES GENS AFIN QUILS TROUVENT LES TERRES QUE JAI PROMISES À LEUR PÈRES.» Josué prévint tous les chefs du peuple quils devaient se préparer à traverser le Jourdain: «Tenez-vous prêts. Dans trois jours exactement, Dieu nous aidera à conquérir ce pays. Ensuite Josué envoya deux espions dans la ville de Jéricho. Une fois arrivée en ville, les hommes rencontrèrent une femme nommée Rahab. Elle les cacha dans sa maison et elle leur donna de linformation sur Jéricho. En échange, les espions hébreux promirent de protéger sa famille lorsque Josué et ses soldats prendraient la ville.

52 La chute de Jéricho Josué Rahab suspendit une corde à la fenêtre de manière à ce que les hommes puissent sévader sans être vus. Ils retraversèrent la rivière pour aller faire leur rapport à Josué et racontèrent: «Josué, le peuple qui se trouve de lautre côté de la rivière a très peur de nous.» Il parlèrent de Rahab: «Rahab dit que, à Jéricho, tout le monde sait que Dieu est avec nous. Elle dit que les hommes de Jéricho craignent de nous affronter. Cette terre, Dieu nous la assurément réservée!» Cétait un grand jour pour le peuple hébreu. Après avoir erré dans le désert pendant quarante années, Dieu les avait finalement menés sur les bords du Jourdain. De lautre côté, il y avait la Terre promise, le pays où coulaient le lait et le miel.

53 La chute de Jéricho Josué Avec Josué en tête, le peuple traversa la rivière pour se rendre dans ce pays que Dieu leur avait promis. Un jour, Josué vit un homme tenant une épée: «êtes-vous un amis ou un ennemi? Demanda-t-il. -Je ne suis ni lun ni lautre, répondit lhomme. Je suis venu pour commander larmée du Seigneur. Ôte tes sandales. Lendroit où tu te trouves est sacré.» Josué, comprenant que cet homme était un envoyé de Dieu, demanda: «Est- ce que Dieu attend quelque chose de moi, son serviteur?» lange lui répondit que le peuple hébreu devait capturer et détruire la grande murée de Jéricho. «Josué, rassemble tous tes hommes en âge de se battre. En première ligne, place les prêtres avec des trompettes. Marche autour de Jéricho une fois par jour pendent six jours. Le septième jour, marche sept fois autour de la ville.

54 La chute de Jéricho Josué Ce jour-là, les prêtres joueront de la trompette, les hommes crieront et les murs de Jéricho tomberont!» Le lendemain, très tôt, les soldats hébreux se mirent en ligne derrière les prêtres. Ils quittèrent la ville en silence. À lintérieur des murs, les habitants de Jéricho étaient dispersés. Pourquoi ces étranges soldats se déplaçaient-ils sans émettre un son? La population devenait de plus en plus nerveuse. Est- ce que ces hommes allaient attaquer? Le roi de Jéricho ordonna de fermer les portes et renforça la garde autour de la ville. Six jours de marche silencieuse passèrent et chaque jour, les habitants de Jéricho devenaient un peu plus inquiets. Le septième jour se leva.» Les soldats hébreux étaient prêts à partir au premier rayon de soleil. Ils avaient marché autour de Jéricho six fois. Au septième jour, Josué sécria: «Criez, hommes! Criez, parce que Dieu nous a donné cette ville!»

55 La chute de Jéricho Josué Les hommes se levèrent et crièrent de toutes leurs forces. Les prêtres jouèrent de la trompette jusquà ce quils naient plus de souffle et les murs épais qui entouraient Jéricho seffondrèrent tel un pot en terre cuite. À lintérieur, les habitants hurlaient et couraient en abandonnant tout derrière eux. Rahab, la femme qui avait renseigné les espions, avait dit vrai. La plupart des hommes de Jéricho ne restèrent pas pour se battre. Les Hébreux neurent aucune difficulté à vaincre les derniers qui sattardaient. Dieu ordonna à Josué et ses hommes de brûler tout ce qui se trouvait dans la ville de Jéricho. Seuls les objets en argent, en or, en bronze ou en fer furent sauvés comme offrandes à Dieu. Quant aux habitants de Jéricho, les seuls qui furent sauvé furent Rahab et sa famille, parce que Rahab avait rendu service aux espions de Josué. _

56 Le garçon et le géant David contre Goliath

57 Le soleil inondait la magnifique vallée de Térébinth. Mais lorsque les hommes dIsraël levèrent les yeux, ils eurent une vision terrifiante: un soldat philistin leur criait des insultes. «Vous prétendez être larmée du Dieu vivant. Alors pourquoi vous cachez-vous dans la vallée? Aujourdhui, je défie votre Dieu. Envoyez-moi un soldat contre qui je me battrai. Si je gagne, vous verrez que votre Dieu na aucun pouvoir. Nous ferons de vous nos esclaves!» Les hommes qui entendaient de discours avait combattu courageusement de nombreuses fois, mais ils craignaient ce Philistin car ce nétait pas un soldat ordinaire. Goliath mesurait près de dis pieds, portait un casque en bronze et une cotte de mailles. Une lance était attachée dans son dos et il en tenait une autre à la main.

58 Le garçon et le géant David contre Goliath Des centaines dhommes étaient morts sur le champs de bataille alors quils laffrontaient. Parmi tous les soldats dIsraël, aucun ne voulait sattaquer seul à cette bête humaine. Une seule personne était suffisamment courageuse pour affronter Goliath – David, un jeune berger. Il était venu au camp militaire pour apporter de la nourriture à ses frères aînés qui étaient soldats. David ne comprenait pas pourquoi tout le monde craignait le géant philistin: «Est-ce que Goliath pense quil peut dire du mal de Dieu? Laissez-moi me battre avec lui! Une fois, un ours a attaqué les moutons de mon père et je lai tué. Dieu ma protégé contre lours et ainsi, il me protégera contre Goliath.

59 Le garçon et le géant David contre Goliath Saül, le roi dIsraël, donna à David un casque, une armure et une épée. Mais David refusa le tout: «je nai jamais utilisé dépée. Je vais prendre mon lance-pierres et quelques cailloux du ruisseau. Dieu sera avec moi.» Lorsquil vit David, Goliath se mit à rire: «Quoi? Vous menvoyez un enfant? Viens, gamin, je vais te réduire en bouillie. Le Philistin chargea avec tout son attirail, mais le jeune berger était sur la défensive. Une seule pierre suffit. Elle atteignit Goliath au front. Le géant seffondra, il était mort. Les soldats ennemis regardèrent avec horreur David couper la tête de leur champion avec sa propre épée. Ce jour là, les hommes dIsraël chargèrent et tuèrent beaucoup de Philistins. David devint le chef de l,armée et plus tard, il fut couronné roi dIsraël. _


Télécharger ppt "HISTOIRES DE LA BIBLE Christ PantocratorMoïse et la Loi Pierre Baribeau (2008)"

Présentations similaires


Annonces Google