La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LApproche cognitive. Plan Introduction I- Les cognitions. II- Les pensées: 1- Types de pensées 2- Distorsions de pensée III- La psychologie cognitive.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LApproche cognitive. Plan Introduction I- Les cognitions. II- Les pensées: 1- Types de pensées 2- Distorsions de pensée III- La psychologie cognitive."— Transcription de la présentation:

1 LApproche cognitive

2 Plan Introduction I- Les cognitions. II- Les pensées: 1- Types de pensées 2- Distorsions de pensée III- La psychologie cognitive. IV- Les principes de lapproche cognitive en terme dapprentissage. Conclusion

3

4 Lapproche cognitive met laccent sur le traitement mental de linformation. Autrement dit, comment une personne traite linformation de lenvironnement.

5 I– Les cognitions: Ce terme désigne les mécanismes de la pensée. Ou bien la manière de penser le réel.

6 Lapproche cognitive donc sintéresse à létude des processus par lesquels les personnes acquièrent, codent, emmagasinent… À savoir: la mémoire, le raisonnement, la prise de décision, la résolution des problèmes et les fonctions exécutives,

7 et aussi dautres processus élémentaires comme: la perception, la motricité ainsi que les émotions.

8 De facto le terme cognition regroupe les fonctions dont est doté lesprit humain et par lesquelles nous construisons une représentation opérative de la réalité à partir de nos perceptions susceptibles en particulier de nourrir nos raisonnement et guider nos actions.

9

10 II- Les pensées La pensée sert de support majeur pour développer la cognition. lauto verbalisation constitue, quant à elle un intermédiaire pour interpréter des situations humaines ;lesquelles forgées à bases de pensées,de représentations de soi, de lautre et du monde.de facto lapproche cognitive se définit de la façon que voici :

11 * cest à la base une situation qui forge une cognition ou alors tout un ensemble de cognitions. Ces dernières reproduisent des émotions qui affectent et implantent un arsenal de comportements.

12 1-Types de pensées: Les pensées se subdivisent en deux pôles fondamentaux: a- pensées à caractère automatiques : se mode de pensées simposent au sujet inconsciemment, elles ne sont pas contrôlées et se voient comme des schémas prédéfinis issus de :

13 Lobservation par le sujet de lui- même et de son environnement. Bref on peut dire que les pensées automatiques sémanent des problèmes psychologiques est marquent alors une incapacité à appréhender une telle situation. Autrement dit: dans notre subconscient on est inconsciemment conscient.

14 b- mode de pensées rationnelles: Contrairement au premier pole celui-ci savère important dans la mesure où il simplique au fur et à mesure à une situation donnée adéquatement; les représentations mentales sadaptent raisonnablement aux situations imposées.

15 En gros il sagit dune pensée intentionnelle, bien ordonnée(socioling). On ne réagit pas immédiatement ou se laisser sinfluencer par dautres facteurs externes tel que le vécu. Bref ce pôle vise à impliquer une structure profonde aux choses en contrôlant notre dialogue intérieur. donnant un exemple illustrant cela:

16 Reliant cela à ce que nous avons déjà vu en GGT et qui avance quune parole avant dêtre conçue en sa forme finale passe demblé par trois opérations mentales à savoir : R.R _R.L_R.S.C pour atteindre la structure superficielle de la pensée. Ce mode de pensée se conçoit plus chez un sujet bien équilibré psychologiquement.

17 Ces toits règles,appelées S. profonde, traitent linformation mentalement dans un 1 er temps pour se transformer en structure de surface dans un second temps.en somme une réponse juste est alors le résultat dun travail mental remarquable qui étant transforme dune pensée automatique vers rationnelle pour prendre un usage réel.

18 Exemple: - le chat pense dévorer la sourie.cette phrase est grammaticalement correcte,mais au niveau de sa structure profonde, au-dedans de notre tête, est fausse.en gros on synthétise que pour trancher entre deux modes de réponses de pensées:

19 Dépendent de léquilibre du sujet; ce dernier remet en cause, au prime abord, ses pensées qui lui sont imposées (automatique) pour les soumettre à une pensée rationnelle et intentionnelle afin datteindre une structure de surface bien cohérente dans un second temps.

20 Pour que cela se fasse il faut que beaucoup de facteurs adviennent ;lesquels sont: léquilibre du sujet, avoir confiance en soi et en ses capacités, et la remise en cause de ses à-priori.

21 2- Distorsions de pensée Lincoexistence voire labsence de ses facteurs,déjà cités, amène souvent des distorsions de pensée chez le sujet.on entend par distorsion un déséquilibre ou encore une sorte de déformation.cela met le sujet en un état anxieux parfois il tend à faire un choix pessimiste ou défavorable :

22 Schéma représentatif :

23 III- La psychologie cognitive La psychologie cognitive étudie le contenu de la boite noire qui est le lieu de contrôle et de traitement linformation. ainsi que la croyance en son efficacité personnelle étant lun des deux piliers qui motivent davantage toutes les opérations mentales.ce derniers point qui savère grande importance provient de 4 sources à savoir:

24 La maitrise des nouvelles habiletés Observation des personne compétentes Persuasion dautrui :ne pas être aliéné Évaluation détat physiologique

25 IV- Les principes de lapproche cognitive en apprentissage

26 Le processus denseignement- apprentissage est essentiellement un processus de traitement de linformation dans lapproche cognitive.

27 Dune part lenseignant traite des informations sur les contenus à dispenser sur les composantes cognitives de lélève ainsi que sur la gestion de la classe. Dautre part lélève traite un ensemble dinformations cognitives en confrontant les nouvelles informations aux connaissances antérieures,

28 et choisit la stratégie la plus appropriée et adéquate afin de réussir la tache.

29 1) lapprentissage est un processus actif et constructif, dans la mesure où lélève doit être actif et conscient de se qui se passe à lintérieur et à lextérieur de lui au cour de lapprentissage. Cest une étape de construction de ses propres connaissance.

30 2) Le rôle des connaissances antérieures dans lapprentissage: dans le processus de lapprentissage ces connaissances antérieures déterminent ce que lapprenant peut apprendre, ce quil apprendra et la façon par laquelle les nouvelles connaissances seront apprises. On parle de laccumulation des connaissances.

31 3) lapprentissage signifiant: il est lié à la représentation et à lorganisation des connaissances qui doivent être bien organisées dans la structure cognitive de lapprenant.

32 4) Lapprentissage est fondamentalement lacquisition dun ensemble de connaissances (statiques, dynamiques) et de stratégies (cognitives et métacognitives) par lapprenant qui lui permettent dagir sur son environnement et résoudre ses problèmes…etc.

33 5) la catégorisation des connaissances: -Les connaissances déclaratives: Ces connaissances sont constituées de faits, de règles, de lois et de principes. Elles correspondent aux connaissances théoriques ou qui sont reconnues comme savoirs au cours de l'évolution d'une société.

34 -Les connaissances procédurales: se sont les savoir-faire, elles correspondent au comment faire, aux étapes d'une action, aux procédures. -Les connaissances conditionnelles font allusion à quand et à pourquoi. Elles correspondent aux classifications.


Télécharger ppt "LApproche cognitive. Plan Introduction I- Les cognitions. II- Les pensées: 1- Types de pensées 2- Distorsions de pensée III- La psychologie cognitive."

Présentations similaires


Annonces Google