La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PEMBETIKO (Le Rébétiko)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PEMBETIKO (Le Rébétiko)"— Transcription de la présentation:

1 PEMBETIKO (Le Rébétiko)
1937, les rebetis à Athènes. Le rébétiko est plus qu’une musique. Il s'est développé comme une sous-culture avec un langage propre, un mode de vie, un code vestimentaire, un habitus

2 Rébétiko « Les rébétika (pluriel du rébétiko) sont de simples petites chansons chantées par des gens simples » Elias Pétropoulos

3 Dans le monde de Rébétiko il s'agissait une marginalité sociale, car il s'est émergé dans les prisons grecques prenant comme thèmes alcool, haschich, adultère…, et culturelle par ses instruments, ses rythmes et ses mélodies (et des fois les paroles) orientales

4 Origine (s) ??? L’origine du rébétiko demeure un sujet encore discuté par contre son apogée ainsi que l’émergence d'une forme « classique » est due à l’apport musical et culturel des immigrés d'Asie Mineure arrivés après la défaite de l’armée grecque en Anatolie au 1922. De même, l’origine du terme de rébétiko reste comme un vaste sujet de discussion… Concernant l’origine du terme il s’agit de plusieurs explications dues de l’ambiguïté. Ces ambiguïtés devraient avoir un effet sur les différentes formes de perceptions ainsi que l’appropriation du rébétiko. En fait il y a une double origine L’évolution du rébétiko est plus ou moins parallèle à l’évolution de la société grecque?

5 Pireotiko Style de Pirée
influence des klephtes et du klephtika. Exclusivement masculine… Les marginaux,les hors-la-loi…y compris les meurtriers. Dans le milieu carcéral npus voyons lespremières chansons rebetiques héritières des mourmourika et hassilidika Des thèmes sur milieu carcéral, les hors-la-loi, des drogues… le monde des bas-fonds Des instruments simples facile à cacher et produire en cachette. Des mélodies et des paroles simples, répétitifs qui reflète une extase sous l’influence du drogue. Des danses d’extases…

6 Symirneiko (style mycrasiate)
influences de la musique urbaine populaire et folklorique anatolienne. Musique des milieux mixtes (de classe et de sexe) İnstruments et modes musicales orientales, Des danses anatoliennes. Utilisation du turc.

7 Périodes : le temps du rébétiko primitif, des styles de Symrne et Pirée : influence du style de Symrne : Période classique : période de large diffusion 1952- (infiltration à laika) La plupart des spécialistes[ considèrent que c’est dans les années 1950 que le rebétiko pur meurt et fait place au laïkó tragoudi (λαϊκό τραγούδι).

8 tekkes Teké

9 Café aman

10 bouzoukia Bouzoukia (1970)

11 Le rébétiko a de fait vécu un développement qui va de l’exclusion à la reconnaissance sociale accompagnée par le mouvement de retour aux sources visant dans les années à recréer des rébétika à l’ancienne.

12 Source: MARCADET Christian, “la chanson: un rapport social pertinent”, in Homme et la Société, no:126, 1997, p.65

13 De l’exclusion à la reconnaissance
Situation l’origine: Marginaux des grandes villes, populations déclassés, (immigrés d’Anatolie) les endroits “douteux” Cible de la violence symbolique et physique. (honte de la Grèce) Situation finale: industrie de disque Endroits de spectacle Divertissement Reconnaissance nationale et internationale

14 Formes musicale Première période: traditionnelle, transmission orale, participation de l’auditoire Deuxième période: création personnelle, professionnalisation Troisième période: création recherchée, musique écrite avec notation occidentale.

15 Langue Première période: langue parlée et langue cryptée, argot courant (influence du turc et d’autres langues par les mots infiltrés à l’argot grec) Deuxième période: vocabulaire stylisé, expurgation lingustique (et influence du censure) Troisième période: langue recherchée, argot littérarire

16 thèmes Première période: thèmes internes au milieu d’usage, (des milieux marginaux) Deuxième période: diversification, thèmes plus personnels (ex: l’amour qui prend la place de l’usage des drogues) Troisième période: exotisme

17 focalisation Première période: usage interne (musique des milieux des marginaux) Deuxième période: diffusion externe (au niveau national) Troisième période: à destination société globale et étranger (musique du monde)

18 L’univers des rébétes

19 rebetis Le joueur, chanteur, compositeur de rebetiko est un rebétis (ο ρεμπέτης), au pluriel rebétès (οι ρεμπέτες), au féminin singulier la rebétissa (η ρεμπέτισσα), au féminin pluriel les rebétissès (οι ρεμπέτισσες). Markos Vamvakaris, ( )

20 Rebetis Rebetis enterré avec son baglama

21 rebetissa

22 Roza Eskenazi (1890 ? Rosa Eskenazi (1975 au télé grec)

23 Sotiria Bellou

24 Arachontorebetes De 1940 à 1952 : La figure dominante est Tsitsanis. Il y a aussi Chiotis. C'est le début d'un virtuosisme instrumental qui prend le dessus sur le contenu des chansons et qui débouche sur l'archontorébético, un rébétiko de luxe, en quelque sorte ! Le bouzouki passe de 3 à 4 cordes (pour plus de virtuosité) et on assiste à l'électrification des ensembles.

25 1960- D'une certaine façon, le rébétiko ne fait plus que se survivre. Mais l'écouter et le jouer prend encore du sens. Les musiciens de la variété (laïki musiki) les plus fameux (connus en Europe par les musiques de films) : Hadzidakis (compositeur de Jamais le Dimanche) et Théodorakis (Zorba le Grec) s'intéressent au rébétiko. Leur position est paradoxale. Ils travaillent à sortir de l'ombre et de la clandestinité un répertoire culturel (leur argument est que ce sont ces instruments, ces mélodies et ces harmonies qui doivent représenter la Grèce et non les musiques à l'eau de rose instrumentalisées à l'occidental que la bourgeoisie et les classes au pouvoir essayent d'imposer). Ils sont donc partisans du rébétiko et admirent des artistes populaires comme Tsitsanis, Marcos Vamvakaris, etc. Mais, dans leurs compositions, s'ils empruntent des thèmes, des harmonies, des rythmes, une instrumentations, ils n'en opèrent pas moins une instrumentalisation qui s'avère néfaste par rapport à la pureté originale du genre rébétique.

26 internationalisation

27 À la fin des années 70 et début des années 80, le rébétiko vit un nouveau printemps. Une mode anti-commerciale, chez les jeunes Grecs libérés de la dictature. Les vieux rébètes sont traités en héros. Certains se produisent encore dans des centres (Papaïoannou, qui meurt bientôt dans un accident, Tsitsanis, Sotiria Bellou…). Certains publient leurs mémoires. Ils sont courtisés par quelques américains (bibliographie de Marcos Vamvakaris. Publication d'un étude monumentale accompagnée d'une anthologie, et d'un important cahier de photographies, par Elias Pétropoulos.

28 arachnorebetes Manoli,s Hiotis Μανώλης Χιώτης ( virtoueuse joueur bouzouki) , les années de 1960

29 Exemples des chansons

30 Kato sta Lémonadika (Dans le quartier de Lémonadika)
on a assisté à un esclandre on a attrapé deux voleurs la main dans le sac On leur a passé les menottes et on les a conduit au poste Et si on ne retrouve pas le magot Ils vont passer un mauvais quart d'heure Monsieur l'agent, monsieur l'agent ne frappe pas ! Laisse-nous faire notre boulot, on n'en demande pas plus. Nous, nous coupons les bourses nous volons les porte-feuille C'est pourquoi elles nous voient souvent passer les portes de la prison. Cette sociologie est très simple. Mais elle s'exprime, avec un vrai bonheur d'expression, dans un argot étonnemment euphorique. Par exemple, le mot que l'ont traduit ici par "voleurs", "lahanades" vient de "Lahana", les "choux", autrement dit, les portefeuilles, en argot… Du coup, les voleurs deviennent des sortes de maraîchers, comme dans un poème surréaliste. La morale est primaire. Il y a les bons et les méchants. Mais, ce sont les voleurs qui ont bon cœur, et la police qui est brutale et inhumaine. Le Rébète ne se fait aucune illusion, il sait qu'il est obligatoirement perdant ; le pouvoir étant aux mains des juges et des flics. C'est pourquoi, le monde est discrédité : Psefti dounia ("le monde est menteur"). Un Rébète sera toujours le dindon de la farce.

31 yedikule la prison de Genti Koules, acropole de Thessalonique
Pente chronia dikasmenos — Salut, Stellakis, mon ami ! — Salut et joie, mon cher Vangellis ! Mais je vois que tu tiens quelque chose ? — Un narguilé. — Un narguilé !!! — Eh ! bien, oui, un narguilé, qu'est-ce que tu voudrais que ce soit, un paquebot transatlantique ? — Mais mon vieux, mais chaque fois que je te rencontre tu es avec ton narguilé. — Ah, tu as raison, mon vieux, mais si tu savais les soucis et les chagrins qui m'accablent tu ne me jetterais pas la pierre… — Et tu ne veux pas me les raconter pour que je les partage avec toi ?… — Écoute-les, mon bon vieux Vangellis, et tu pourras peut-être me consoler ! Condamné à cinq ans dans Genti Koulès (la prison de Thessalonique) Le chagrin m'a fait tomber dans le hashisch. refrain : Souffle, aspire, tire bien ! tasse-le, allume le ! surveille que les flics n'arrivent pas refrain Les cinq années suivantes, tu m'avais oublié Pour me consoler, les mangès, m'ont rempli mon narguilé refrain Maintenant que je suis sorti de Genti Koulés remplis le narguilé, mon bon, et nous allons fumer ! — Tire aussi un coup, Vangellis ! — Je vois bien que tu avais raison mon petit Stellakis — A la tienne, mon derviche Stellakis, tu nous as raconté une belle histoire — A la tienne, Iannis, avec ton violon… — Je fumerai jusqu'à n'en plus pouvoir, aujourd'hui encore… — Salut à toi, Margaronis !

32 Synefiasmeni Kyriaki Vassilis Tsitsanis en compagnie de Iannis Papaïoannou Dimanche nuageux, tu ressembles à mon cœur où il y passe toujours des nuages, des nuages… Jésus, Marie ! C'est par un jour comme celui-ci que j'ai perdu ma joie Dimanche nuageux, tu ensanglantes mon cœur !

33 Ego mangas fainomouna Ego Mangas fainomouna Moi, on voyait bien que je serais un mangas. Tout petit déjà, j'étais très malin et j'ai appris le bouzouki. Au lieu d'aller à l'école je fréquentais le Karagiosis (le théâtre d'ombre), j'ingurgitais différents breuvages pour apprendre le bouzouki. Ma famille me disait de le laisser tomber ce vieux bouzouki parce que je leur faisais honte, mais moi, je ne le quittais plus, ce vieux bouzouki dont j'avais fait mon compagnon. Le morceau date de 1937, alors que Génitsaris, son compositeur, n'avait que 18 ans. Le style est devenu classique. Surtout, très remarquable, l'interprétation, chant et jeu, avec un accent très mangas.

34 thèmes Les thèmes La thématique des rebétika tragoúdia est liée, surtout dans les plus vieux enregistrements, au monde des bas-fonds: consommation de drogue, principalement le hachich, prison, prostitution, déracinement, thèmes anti-policier et anti-bourgeoisie, maladie (notamment la tuberculose), satire politique, jeu, amour malheureux. À partir de 1937 et de la mise en place de la censure, on trouve de plus en plus de chansons d’amour, ou des thèmes sociaux, mais avec un vocabulaire moins cru et moins direct, plus évasif. Exemples de chansons: Hashich: Soura kai mastoura Tuberculose: Mana mou dioxe tous yatrous Politique: O Markos ypourgos Prison: Yedi Koule Satire de la bourgeoisie: Osi echoune polla lefta Jeu: To flitzani tou Yanni

35 Quelques sources audiovisuelles

36 livres

37 Film à voir ! Rembetiko de Kostas Ferris

38 Albums, livres, spectacles en Turquie
Books

39 Bibliographie GHOST Gail, Aux sources de Rébétiko, Chansons des Bas-Fonds, des Prisons et des Fumeries de Haschisch, Symrne-Le Piree-Salonique, Eds. Les Nuits Rouges, juin 2001 [English version. Road to Rembetika: Music of a Greek Sub-culture. Athens Anglo-Hellenic, 1975] MARCA Christian., “Chanson: un rapport social pertinent le cycle exemplaire du rébétiko”, in L'Homme et la Societe, no:126, octobre-decembre 1997, p TSOUMAS Panayotis, Les Rebetika: Une approche thématique et linguistique des chansons de leur origine jusqu'en 1936, MA thesis, advisor COSTAOUEC M. Denis, Paris Sorbonne, PETROPOULOS Elias & EMERY Ed., Song of the Greek Underworld: The rebetika Tradition, Saqi Books, 2000. LEBOUKAS Vasilis, “Le thématique du rébétiko: un récit politique au carrefour de deux cultures,” CEMOTI, no:11, January-June, 1991, pp COHEN Eleni, Rebetiko, Eds. Christian Pirot, 2008 ÖRTER Erol, Buziki Erol, Pan yay., 1998. ORIOL Michel, « La chanson populaire comme création identitaire : le Rébétiko et le Rai », Revue Européenne des Migrations Internationales (2000) Volume 16, Numéro 2, p

40


Télécharger ppt "PEMBETIKO (Le Rébétiko)"

Présentations similaires


Annonces Google