La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ARRET CARDIO - RESPIRATOIRE Dr Patrick Ecollan SMUR Hôpital PitiéSalpêtrière.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ARRET CARDIO - RESPIRATOIRE Dr Patrick Ecollan SMUR Hôpital PitiéSalpêtrière."— Transcription de la présentation:

1 ARRET CARDIO - RESPIRATOIRE Dr Patrick Ecollan SMUR Hôpital PitiéSalpêtrière

2 ARRET CARDIO - RESPIRATOIRE Pr Jean-Jacques Rouby Réanimation Chirurgicale Hôpital Pitié-Salpêtrière

3 10% par minute de retard des gestes de survie

4 Pronostic % de survie qui dépend de : Résultat de la Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP) % de survie qui dépend de : - l étiologie - l âge - la durée de la RCP - la qualité de la RCP

5 Pronostic de l'arrêt cardiaque en fonction de l'étiologie DiagnosticSuccès RCPSortie de lhôpital nn (%) n (%) Infarctus (96) 43 (45) 13 (14) Asystolie (10) 7 (70) 4 (40,0) FV-TV (35) 33 (94) 19 (54) Embolie pulm.(24) 5 (21) 2 (8) Choc (33) 15 (45) 1 (3) Neurologie (12) 9 (75) 3 (25) Divers (43) 33 (77) 12 (28)

6 Pronostic de l'arrêt cardiaque en fonction de l'âge Age Succès RCP Sortie de lhôpital n (%) (14) 7 (51) 1 (7) (50) 14 (72) 13 (26) (92) 40 (57) 21 (23) > 75 (97) 51 (47) 15 (16) valeur de p p < 0,05n.s

7 Durée de la réanimation et survie Durée de RCPSuccès RCPSortie de lhôpital nn (%) n (%) < 15 mn (83) 62 (75) 25 (30) mn (91) 43 (47) 12 (13) > 30 mn (67) 25 (37) 8 (12) valeur de pp < 0,001p < 0,01

8 Cummins et al Circulation 1991 Pronostic des arrêts cardiaques extra-hospitaliers en fonction dune RCP effectuée par des témoins Islande 1982 LA 1983 Seattle 1985 Milwaukee 1986 Tucson 1990 Ohio 1985 Belgique 1989 Houston 1990

9 Arrêt cardiaque Conduite à tenir* *Pour un témoin, un secouriste, un infirmier, un médecin.

10 Pouls Non ! Diagnostic Conscience ? Respiration ? Si secouristes

11 gestes élémentaires de survie En attendant, gestes élémentaires de survie Probable Arrêt cardio-respiratoire Appel au secours ! 15 ou 18

12 Gestes élémentaires de survie Ventilation par bouche à boucheVentilation par bouche à bouche Libération des voies aériennes supérieuresLibération des voies aériennes supérieures Massage cardiaque externeMassage cardiaque externe

13 Libération des voies aériennes supérieures

14 Subluxation maxillaire inférieure Hyperextension de la tête Libération des voies aériennes supérieures

15 Massage cardiaque externe 100 par minute 100 par minute Sur le dos Plan dur Mains au milieu du t t thorax entre les 2 m mmamelons

16 Massage cardiaque externe Epaules à la verticale du thorax Bras tendus Poids du corps sur les mains

17 Débit sanguin sous MCE (Sur modèles animaux) Circulation générale = 30 à 40% du DC normal Circulation coronarienne = 5 % du DC normal Circulation cérébrale = 2 % du DSC normal

18 Mécanismes de la circulation sous MCE Théorie de la pompe thoracique Théorie de la pompe cardiaque La valve mitrale est continente et le sang du ventricule gauche est éjecté dans laorte lors de la compression Les valves cardiaques sont incontinentes et le sang contenu dans la cage thoracique est éjecté dans laorte lors de la compression

19 Ventilation par bouche à bouche Etanchéïté Insufflation lente d air : 1,5 à 2 secondes 400 à 600 ml Contrôle de la sortie d air

20 Couplage massage cardiaque bouche à bouche 15 compressions pour 2 insufflations Peut être pratiqué par une ou deux personnes 15/2

21 Complications de la réanimation cardiopulmonaire Lésions thoraciques 40 % Lésions pulmonaires 15 % Lésions abdominales 30 % Lésions VAS 20 %

22 Prévenu en même temps que le début de la RCP, le SAMU arrive dans les délais les plus brefs….

23 RCP spécialisée A - Défibrillation précoce B - Réanimation respiratoire C - Thérapeutique médicamenteuse SAMU

24 Arrêt cardiaque = absence de battements cardiaques Plus de 90% des cœurs arrêtés gardent pendant quelques minutes une activité électrique LA FIBRILLATION VENTRICULAIRE

25 La défibrillation

26 Placer les électrodes DSA Electrodes La défibrillation semi-automatique sous-claviculaire droite sous-axillaire gauche

27 Ne pas toucher le patient Attendre l analyse Ecouter les consignes du DSA La défibrillation semi-automatique

28 faire les premiers gestes La défibrillation semi-automatique En fonction des consignes : ou appuyer sur le bouton clignotant

29 A - Défibrillation précoce choc en fin d'expiration ( FV > 90 % des ACR ) Dépolarisation d'une masse critique suffisante de myocarde Electrodes. Sous-claviculaire droite. sous-axillaire gauche 1er choc 200 joules 360 joules 3 ème choc 2 ème choc200 à 300 joules

30 Apport d'O 2 le plus tôt possible B – Réanimation respiratoire Everest

31 FIO 2 = 1 Vt = 10 ml kg -1 FR = 12 Pas d'alternance compression thoracique / insufflation Protection des VA abord de secours pour ladrénaline ( x 2 ) Intubation orotrachéale

32 Amélioration de la performance du MCE Compression et insufflation synchrones (patient intubé) Compression abdominale intermittente ( intra-hospitalier ) Compression décompression active : « ACD » par la VENTOUSE ( cardiopompe )

33 C - Thérapeutique médicamenteuse Voie veineuse périphérique en première intention Voie centrale sinon (plus dangereuse)

34 Remplissage obligatoire : AC = hypovolémie 500 ml de cristalloïdes Pas de glucosé car hyperglycémie : risque dacidose intracellulaire cérébrale Remplissage et sérum physiologique

35 1 mg IV toutes les 3 minutes ou 3 mg IV toutes les 5 minutes Adrénaline intraveineuse ou …intratrachéale Adrénaline : médicament de base vasoconstricteur. augmente l'efficacité du MCE augmente le débit coronarien. augmente l'efficacité du MCE. augmente le débit coronarien augmente le débit cérébral. augmente le débit cérébral 2 mg IT toutes les 3 minutes ou 6 mg IT toutes les 5 minutes

36 Aucune étude n'a montré l'efficacité des alcalinisants ( risque dacidose tissulaire ) 1 mmol.kg -1 / 10 minutes ( 250 ml bicar 14 ) Reste 3 indications 1 mmol.kg -1 / 10 minutes ( 250 ml bicar 14 ) : acidose métabolique pré-existante hyperkaliémie arrêt prolongé Pas dalcalinisation systématique

37 lidocaïne 1,5 mg Kg -1 bolus IV/10 min (efficacité non démontrée) Amiodarone Amiodarone 300 mg IV puis 150 mg ( efficacité démontrée ) Les antiarythmiques en cas de FV-TV

38 Atropine bolus 1 mg Isuprel = 0 Calcium = 0 (sauf intoxication inhibiteurs calciques) Entrainement Electro-Systolique = 0 Traitements divers, pour la plupart inutiles

39 Monitorage Scope ET CO 2 TA Sp O 2

40 Lapparition de CO 2 dans lair expiré est le meilleur témoin de reprise de lactivité cardiaque La capnométrie ( ET CO 2 )

41 Arrêt de la réanimation cardiopulmonaire ? Asystolie de plus de 30 minutes à température normale Etat neurologique Durée ATCD En cas dhypothermie, même délai mais après obtention du réchauffement

42 La chaîne de survie Appel RCP Déf. Int enfant < 8 ans, noyé, intox., trauma, arrêt resp. Ordre différent pour

43 Fin

44 Le défibrillateur semi-automatique DSA Electrodes


Télécharger ppt "ARRET CARDIO - RESPIRATOIRE Dr Patrick Ecollan SMUR Hôpital PitiéSalpêtrière."

Présentations similaires


Annonces Google