La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Infections liées au Staphylococcus aureus producteur de la leucocidine de Panton-Valentine Etude rétrospective sur 64 cas dans les hôpitaux du Nord-Pas-De-Calais.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Infections liées au Staphylococcus aureus producteur de la leucocidine de Panton-Valentine Etude rétrospective sur 64 cas dans les hôpitaux du Nord-Pas-De-Calais."— Transcription de la présentation:

1 Infections liées au Staphylococcus aureus producteur de la leucocidine de Panton-Valentine Etude rétrospective sur 64 cas dans les hôpitaux du Nord-Pas-De-Calais

2 Leucocidine de PV : historique (1) 1894 : substance toxique pour les leucocytes par Van deVelde : « substance leucocidine » 1932 : association de cette toxine à des infections de la peau et parties molles par Panton et Valentine Récemment, épidémies de lésions cutanées dans des communautés précises aux EU (joueurs professionnels prisons, Indiens dAmérique, enfants) : souches USA 300 et 400

3 Leucocidine de PV : historique (2) Europe mise en évidence dun clone ST80 antibiogramme évocateur Méti R, Kana R, Tobra S, FQ S, Fuci I ou R Clinique : oPeau : abcès, furoncles, fasciite nécrosante oPoumons: pneumopathie nécrosante, pleurésie oAutre : ostéomyélite

4 Leucocidine de PV : Lésions caractérisées par: nécrose, pus et inflammation Leucotoxique et « dermonécrotique »

5 Introduction et buts de létude (1) Etude rétrospective De février 2004 au 1er avril laboratoires de bactériologie hospitaliers du Nord-Pas-de-Calais 64 prélèvements de S. aureus producteur de la leucocidine de Panton-Valentine 64 cas (dossiers médicaux et entretien téléphonique: 14 perdus de vue) Prélèvements de lésions et/ou de gîtes

6 Introduction et buts de létude (2) Description de la population atteinte : caractéristiques épidémiologiques, antécédents, habitus Traitements proposés aux cas, médical ou chirurgical Evolution si possible

7 Introduction et buts de létude (3) Aide au diagnostic: quand lévoquer ? Aide au traitement: que proposer ? Patients, familles, pratiques à risque ? Cas : patient ayant consulté en urgence ou en consultation dans un hôpital du NPDC et ayant eu un prélèvement montrant un SA-PVL+

8 Résultats (1) 64 cas Symptômes pulmonaires : 3 Symptômes cutanés : SARM - 1 SAMS Symptomatiques à la consultation : 54 Asymptomatiques à la consultation : SARM - 18 SAMS - 13 HCA-SA - 41 CA-SA - 6 SARM - 1 SAMS -1 HCA-SA -6 CA-SA Légende de la figure : SARM : Staphylococcus aureus résistant à la méticlline SAMS : Staphyloccocus aureus sensible à la méticilline HCA-SA : Health-Care-Associated Staphyloccus Aureus CA-SA : Community Associated Staphyloccocus Aureus Schéma de létude :

9 Résultats (2) : répartition géographique

10 Résultats (3) : sexe et âge 38H/ 26F : sex ratio 1,46 De 6 semaines à 83 ans Moyenne dâge : 24,7 ans 36 cas < 25 ans (56,2%) Age0 à 1011 à 2021 à 3031 à 50> 51 Cas %32,818,710,928,19,3

11 Résultats (4) : profession 28 cas de plus de 18 ans dont profession connue : oContact quotidien avec le public : 8 cas (agent de service, météorologue, déléguée médicale…) oBlessures ou effractions cutanées possibles : 10 cas (cariste, manutentionnaire, maître-chien) oAutres : mère au foyer, retraité…

12 Résultats (5) : antécédents Médicaux : Dermatologiques (atopie, abcès, furoncles, escarre) : 11 cas HTA 6 cas Facteurs dimmunodépression (LEAD sous corticoïdes, diabète, insuffisance rénale…) 6 cas Chirurgicaux : Drainage dabcès 4 cas Autres : avulsion dents de sagesse, PTH…

13 Résultats (6) : cas symptomatiques 54 Distinction Community-Acquired et Health-Care- Associated : 41 et 13 cas respectivement HCA- SA : hospitalisation lannée précédente pathologie chronique (VIH, diabète) drogue soins IDE ou kinésithérapeute Liens avec lhôpital : PVL non trouvée dans souches SA hospitaliers, HCA-SA peut entrer par ce biais à lhôpital

14 Diagnostics (54 cas) DiagnosticsHCA-CACA-SATotalSAMS Abcès Furoncle ou furonculose2685 Erysipèle1122 Fasciite nécrosante1010 Ostéo-arthrite3031 Ostéomyélite0111 Folliculite1121 Phlegmon0110 Panaris0110 Plaie surinfectée0110 Erythème fessier surinfecté0110 Endophtalmie endogène1010 Total

15 Antibiogrammes (54 cas) 18 SAMS/ 36 SARM 32 SARM: kana R, tobra S ou nr, tétra R, mino S, FQ S, fuci I: évocateur du clone ST80 12 SAMS: multi-S Fucidine de + en + fréquemment S ? Pristinamycine, glycopeptides, linézolide toujours actif Rifampicine: 1 SARM R

16 Traitement (54 cas) 3/4 hospitalisation (dont 66% en chirurgie) et 1/4 consultation Moyenne de durée : 5,1 jours 45 cas (83%) : chirurgie (drainage dabcès >), 8 chirurgie seule, 37 chirurgie + antibiotique 9 cas (17%) : traitement médical seul (furoncles >)

17 Traitement : antibiothérapie 45/54 cas ont reçu des AB 71% : pénicillines 20% : pristinamycine AB 1ère ligne : 24 inadaptés sur 54 soit 44% ; 6 biantibiothérapies (ostéomyélite, endophtalmie, ostéo-arthrite ou érysipèle) 2 ou 3 lignes dans 18 cas

18 Recherche de portage 18/54 : gîtes Parfois prélèvement des cicatrices : 11 cas porteurs de cicatrices 5 prélèvements + sur les 18 : rendement faible mais: porteur intermittent ? prélèvement réalisé pendant lAB: négativation possible

19 Décontamination 12 Différents schémas proposés, molécules, durée de traitement Antiseptique : chlorhexidine ou povidone iodée Antibiotique local : acide fucidique ou mupirocine 6 récidives parmi les 12 : 6 membres de famille où plusieurs étaient infectés

20 Récidives 16/42 soit 29% Risque de récidive plus important pour les SAMS que pour les SARM ( p=0,02 ) 5/16 : appartenaient à la même famille ou comptaient parmi les membres de la familles des porteurs 6/16 avaient eu une décontamination

21 Différences HCA-CA Total (n=54)CA-SA (n=41) HCA-SA (n=13)P1P1 Age, n=54 18 (7-36)17 (6-35)32 (15-47)0,12 Nombre de personnes dans le foyer, n=43 5 (3-6)4 (3-5)6 (4-7)0,03 BMI, n=2321,7 (19,6- 27,7) 21,7 (20,2- 37,6) 22,5 (18,3-30,3)1,00 Durée de lhospitalisation, n=444 (2-6,5)3 (2-5)6 (4-10)0,06 CRP, n=2333 (14-74)30,5 (20-72)43 (5-90)0,62 Température, n=3337 (37-37,8)37 (37-37,6)37,1 (37-38,2)0,23 Sport, n=5415 (28%)9 (22%)6 (46%)0,15 Fumeur 2, n=518 (16%)6 (16%)2 (15%)1,00 Alcool 3, n=513 (6%)2 (5%)1 (8%)0,56 Voyages, n=4220 (48%)14 (47%)6 (50%)1,00 Animaux, n=4024 (60%)17 (61%)7 (58%)1,00 Récidive, n=4216 (38%)14 (47%)2 (17%)0,09

22 Discussion Age jeune des cas : moyenne des 54 23,8 Nombre de personnes au domicile : 4,5 contre 2,5 dans NPDC (INSEE) Ex: proportion de familles de 5 et + : 50% contre 10% dans NPDC Nombre denfants au domicile : 3 ou 4 dans 60% des familles avec enfants ( dont nous connaissions la composition) contre 16%

23 Discussion : traitement Affections cutanées sévères: hospitalisation dans 76% Chirurgie: 83%: pus et nécrose mauvaise diffusion des AB Adjonction dun AB à la chirurgie: nécessaire ? peut-être pas si diamètre < 5 cm oui si > 5 cm ou si entourage atteint prendre en compte le SARM

24 Discussion : décontamination pour prévenir la récidive Mupirocine : apparition de résistance et réapparition de portage après négativation des prélèvements Association à un traitement per os : rifampicine et doxycycline proposé Désinfection : des mains, des objets personnels, du linge de toilette (60°), des sanitaires: hygiène, toute la famille


Télécharger ppt "Infections liées au Staphylococcus aureus producteur de la leucocidine de Panton-Valentine Etude rétrospective sur 64 cas dans les hôpitaux du Nord-Pas-De-Calais."

Présentations similaires


Annonces Google