La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le métier de machiniste en 2010 Présenté lors du colloque annuel de l'APEMIQ 21 octobre 2010, Sorel-Tracy.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le métier de machiniste en 2010 Présenté lors du colloque annuel de l'APEMIQ 21 octobre 2010, Sorel-Tracy."— Transcription de la présentation:

1 Le métier de machiniste en 2010 Présenté lors du colloque annuel de l'APEMIQ 21 octobre 2010, Sorel-Tracy

2 Agenda Le CSMOFMI État de situation du métier de machiniste Analyse de métier réalisée en juillet 2009 Norme professionnelle en développement Planification du MÉLS sur le DEP en usinage Situation économique actuelle Campagne provinciale de valorisation Discussion et questions

3 Le CSMOFMI

4 Réseau des partenaires du marché du travail 4 Ministre de lEmploi et de la Solidarité sociale (Julie Boulet) Groupes de travail (4) Comités sectoriels (30) Conseils régionaux (17) et Table métro Mtl Comités consultatifs(4) CIME (2) CIME (2) Emploi-Québec & MESS Emploi-Québec & MESS Direction générale du développement de la main-d'œuvre CPMT (24 membres)

5 Qui sommes nous? Le Comité sectoriel de la main-dœuvre dans la fabrication métallique industrielle (CSMOFMI) est un organisme provincial incorporé sans but lucratif. Il est un comité paritaire composé de représentants de lindustrie (employeurs et travailleurs) qui décident ensemble, par consensus, de son orientation et de ses actions. Il est administré par un conseil dadministration nommé par lindustrie. Son financement est assumé par la CPMT.

6 État de situation du métier de machiniste Quelques statistiques

7 Nombre de personnes en emploi Selon le recensement 2006 de Statistique Canada, le Québec comptait Année Toutes industries Industrie de la construction Secteur manufacturier Autres industries manufacturières FMI % du FMI / manufacturier , ,5

8 Secteurs dactivité dans la FMI Cest lun des deux métiers les plus importants de la fabrication métallique industrielle en termes deffectif, avec celui de soudeur. Groupe industrielEffectif(%) Ateliers d'usinage, fabrication de produits tournés, de vis, d'écrous et de boulons (SCIAN 3327) ,0 Fabrication de machines-outils pour le travail du métal (SCIAN 3335)88010,9 Fabrication d'autres produits métalliques (SCIAN 3329)5957,4 Fabrication de pièces de véhicules automobiles (SCIAN 3363)5757,1 Fabrication d'autres machines d'usage général (SCIAN 3339)5406,7 Fabrication de machines industrielles (SCIAN 3332)3954,9 Fabrication de produits d'architecture et d'éléments de charpentes métalliques (SCIAN 3323)2603,2 Fabrication de machines pour l'agriculture, la construction et l'extraction minière (SCIAN 3331)2553,2 Forgeage et estampage (SCIAN 3321)2453,0 Fabrication de moteurs, de turbines et de matériel de transmission de puissance (SCIAN 3336)2352,9 Fabrication de coutellerie et d'outils à main (SCIAN 3322)2102,6 Fabrication de machines pour le commerce et les industries de services (SCIAN 3333)1151,4 Fabrication de matériel ferroviaire roulant (SCIAN 3365)851,1 Fabrication de carrosseries et de remorques de véhicules automobiles (SCIAN 3362)750,9 Autres secteurs2903,7 FMI – Ensemble des groupes industriels ,0

9 La proportion de machinistes âgés entre 15 et 24 ans est plus élevée de 5,5 % dans la FMI que dans les autres industries manufacturières. Par contre, du côté des 55 ans et plus, la part de la FMI est comparable au secteur manufacturier. Lâge moyen de lensemble des machinistes toutes industries se situe autour de 39,1 ans. Lâge des machinistes Groupes dâge FMI (N = 8 060) % Autres industries manufacturières (N = 5 475) % 15 à 24 ans 14,18,6 25 à 44 ans 55,550,3 45 à 54 ans 18,629,2 55 ans et plus 11,811,9 Total 100,0

10 Les ateliers dusinage constituent un milieu industriel exigeant sur le plan de la pratique professionnelle. Leffectif est composé très majoritairement demployés ayant atteint un niveau de qualification élevé. Ces travailleurs sont également parmi les plus scolarisés du secteur manufacturier. Moins de 10% des machinistes nont pas de diplômes dans la FMI ce qui est très inférieur à ce quil est possible dobserver pour dautres métiers spécialisés de la fabrication métallique. La scolarité des machinistes

11 Niveau de scolarité FMI (n)(%) Aucun grade, certificat ou diplôme7709,6 Certificat d'études secondaires86010,7 Certificat ou diplôme de métiers ,0 Certificat ou diplôme détudes collégiales ,1 Certificat ou diplôme universitaire2953,7

12 (Source : Carte des emplois pour les ateliers dusinage, CSMOFMI, 2004.) Linfluence de la scolarité sur la progression professionnelle Scolarité et niveau de qualification des travailleurs de la filière de lusinage Sans formation Formation professionnelle Formation technique (%) N79516 N6 - experts92936 N5 - expérimentés N4 - apprentis N3 - opérateurs N2 - journaliers900 TotalN = 45N = 343N = 55

13 Analyse de métier réalisée en juillet 2009

14 Entreprises participantes (17) APN inc. Atelier dusinage Lebro inc. GL & V Fabrication Groupe J.L. Leclerc inc. Groupe Meloche inc. Industries G.E. Gilbert inc. L. & G. Cloutier inc. Marmen inc. Mesotec inc. Outillages K & K Ltée Outils Diacarb inc. Placage au chrome de Ste-Foy Predimarch inc. RMH Industries inc. Usinage de précision Vimax Usinage Deux Rives inc. Usinatech inc.

15 Machines-outils Plusieurs types de machines-outils sont utilisés dans les entreprises québécoises pour usiner les pièces: les machines-outils conventionnelles; à commande numérique (MOCN), les machines hybrides, à la fois conventionnelles et à commande numérique. Lenvironnement de travail des machinistes a évolué au cours des vingt dernières années avec la généralisation des machines-outils à commande numérique et de linformatique dans les ateliers.

16 Machines-outils Pour certaines applications, lutilisation de machines-outils conventionnelles demeure la meilleure solution. Pour la fabrication de pièces à lunité ou en petits lots, il est plus rentable dutiliser une machine conventionnelle, pour éviter la programmation, à moins quil ne sagisse dune pièce complexe exigeant des niveaux de tolérance très élevés. Pour la réparation, on utilise des machines-outils conventionnelles, parce quelles offrent une bien plus grande flexibilité.

17 Machines-outils Lexpansion des machines-outils à commande numérique est sans doute terminée. Les entreprises, dont les activités justifiaient le recours à cette technologie, se sont déjà dotées de telles machines depuis longtemps. La prochaine étape est le remplacement progressif de lactuel parc de machines par une nouvelle génération de machines-outils à commande numérique permettant lusinage à haute vitesse (high speed machining).

18 Organisation du travail Dans un atelier dusinage ou une entreprise qui fabrique des machines ou du matériel de transport, le métier de machiniste demeure le même. Le travail est généralement plus complexe dans les ateliers dusinage. Les entreprises de fabrication de machines ou de matériel de transport fabriquent leurs propres produits. Ils ont leur propre bureau dingénierie qui conçoit, dessine et détermine les méthodes de fabrication en plus de programmer les machines- outils. Les ateliers dusinage offrent un service de fabrication. La filière des études et méthodes y est peu développée car ils fabriquent des pièces à partir des plans et devis des clients. Ce sont les machinistes eux-mêmes sur le plancher dusine qui portent lexpertise technique (interprétation des plans et devis, détermination des méthodes de fabrication, programmation des machines-outils) plutôt que des techniciens dans un bureau dingénierie.

19 Organisation du travail Un machiniste qui travaille dans une entreprise de fabrication de machines ou de matériel de transport fabrique des pièces qui entrent spécifiquement dans la composition des produits de cette entreprise. À force de fabriquer les mêmes pièces pour les mêmes produits, les ouvriers en viennent à connaître parfaitement ce quils ont à faire. Il sagit de produits standard : les manières de procéder sont connues et documentées, le travail devient alors davantage répétitif. Dans les ateliers dusinage, par contre, les machinistes fabriquent une grande variété de pièces, souvent à lunité, pour des industries les plus diverses. Les machinistes doivent sans cesse sinterroger sur la manière de procéder et développent ainsi une grande expertise de leur métier. La filière de lusinage est au cœur des activités des ateliers dusinage, alors que dans les entreprises de fabrication de machines ou de matériel de transport, il sagit dune filière parmi dautres.

20 Dans certaines entreprises, les machinistes sont susceptibles de travailler sur toutes les machines-outils ; cest la polyvalence qui prime sur toute autre considération. Dans dautres entreprises il y a les machinistes qui utilisent des machines conventionnelles et ceux qui utilisent des machines-outils à commande numérique. Il y a des entreprises où chaque machiniste travaille toujours sur une machine-outil en particulier. Certaines machines-outils (les rectifieuses par exemple) peuvent être utilisées par des machinistes qui se sont spécialisés dans lutilisation de ce type déquipement. Modes dorganisation du travail

21 Les entreprises embauchent des machinistes qui ont le diplôme détudes professionnelles (DEP) en techniques dusinage et lattestation de spécialisation (ASP) en usinage sur machines-outils à commande numérique. Le diplôme détudes collégiales (DEC) en techniques de génie mécanique est un bassin intéressant de main-dœuvre qualifiée, surtout pour la programmation des machines-outils à commande numérique. Conditions dentrée et qualités recherchées

22 Il nexiste pas de niveaux dexercice de la profession universellement reconnus dans lensemble des entreprises mais certaines entreprises distinguent des classes de machinistes telles que opérateur, opérateur- régleur, monteur-régleur, etc. Dans la plupart des entreprises les nouveaux machinistes travaillent tout dabord sur des pièces simples ou répétitives. Leur apprentissage se fait sur un type déquipement ; à partir du moment où un machiniste sait comment utiliser correctement une machine, il peut ensuite apprendre à opérer une autre machine (plus complexe ou différente). On confie habituellement à des machinistes plus expérimentés les travaux qui exigent davantage de précision, lusinage de matériaux spéciaux, la finition, le montage des outils et la programmation. Niveau dexercice du métier

23 Selon les spécialistes de la profession : Les machines-outils conventionnelles vont demeurer en usage au cours des prochaines années parce quelles sont indispensables à la réalisation de certains travaux dusinage (pour la réparation notamment). Tout le monde reconnaît toutefois quil existe un problème de rareté de main-dœuvre qui peut favoriser la diminution de lutilisation des machines-outils conventionnelles surtout que les jeunes machinistes préfèrent travailler avec des machines-outils à commande numérique. Évolution prévisible du contexte dexécution de la profession

24 Les nouvelles technologies ont des répercussions sur divers aspects du travail dusinage : On fabrique de nouveaux outils de coupe plus performants, plus résistants, davantage adaptés aux matériaux, de façon à optimiser le travail de coupe. On recherche de nouveaux alliages à faible indice dusinabilité pour une durabilité accrue des pièces usinées. On fait appel à de nouveaux matériaux comme les composites et lusinage à haute vitesse est de plus en plus répandu. Les pièces à usiner peuvent être de plus en plus complexes et on doit se préoccuper davantage des exigences relatives au traitement des surfaces. Évolution prévisible du contexte dexécution de la profession

25 Opérations recensées (1) 1.Effectuer des travaux dusinage à laide de machines- outils conventionnell es 1.1Lire et interpréter des dessins 1 2Organiser le travail 1.3Élaborer la gamme dusinage 1.4Effectuer le traçage sur la pièce, sil y a lieu 1.5Préparer la pièce à usiner 1.6Monter la pièce sur la machine- outil 1.7Installer les outils : –outils de coupe ; –meules. 1.8Régler la machine-outil 1.9Usiner la pièce Contrôler la qualité de la pièce usinée 1.11 Ranger et nettoyer laire de travail 1.12 Maintenir la machine-outil, les outils et les accessoires dans un bon état

26 Opérations recensées (2) 2.Conduire et régler un tour à commande numérique 2.1Lire et interpréter des dessins 2.2Organiser le travail 2.3Élaborer la gamme dusinage 2.4Effectuer le traçage sur la pièce, sil y a lieu 2.5Effectuer une programmatio n à proximité de la machine 2.6Installer les outils de coupe 2.7Monter la pièce sur la machine-outil 2.8Régler la machine-outil 2.9Valider et corriger le programme 2.10Usiner la pièce 2.11 Contrôler la qualité de la pièce usinée 2.12 Ranger et nettoyer laire de travail 2.13 Maintenir la machine-outil, les outils et les accessoires dans un bon état

27 Opérations recensées (3) 3.Conduire et régler un centre dusinage 3.1Lire et interpréter des dessins 3.2Organiser le travail 3.3Élaborer la gamme dusinage 3.4Effectuer le traçage sur la pièce, sil y a lieu 3.5Effectuer une programmatio n à proximité de la machine 3.6Installer les outils de coupe 3.7Monter la pièce sur la machine-outil 3.8Régler la machine-outil 3.9Valider et corriger le programme 3.10 Usiner la pièce 3.11 Contrôler la qualité de la pièce usinée 3.12 Ranger et nettoyer laire de travail 3.13 Maintenir la machine-outil, les outils et les accessoires dans un bon état

28 Information complémentaires relatives aux tâches Compte tenu de la très grande diversité des modes dorganisation du travail et de la production, il est difficile de déterminer de façon significative loccurrence des tâches et le temps de travail consacré à chacune dentre elles. Les machinistes effectuent toutes les opérations énumérées dans la description de tâches sans nécessairement opérer toutes les machines présentes dans latelier. Concernant le degré de complexité de chacune des tâches, il ny a pas de différences entre les trois tâches, la complexité étant plutôt liée au type de pièce usinée et à la machine-outil utilisée quelle soit conventionnelle ou à commande numérique. On peut dire que lélaboration de la gamme dusinage et le montage des pièces sont des opérations plus complexes que dautres.

29 Norme en développement : machiniste sur machines-outils conventionnelles

30 Le programme dapprentissage en milieu de travail (PAMT) en usinage conventionnel, au même titre que celui en usinage sur machines-outils à commande numérique, ont connu beaucoup de popularité. Avec un total de ententes, le carnet de machiniste est dailleurs lun de ceux qui a suscité le plus dententes depuis linstauration du Régime de qualification et du Programme dapprentissage en milieu de travail. En usinage sur MOCN, ententes ont été signées. Le PAMT

31 Lactuel carnet en usinage conventionnel fonctionne relativement bien mais il été rédigé en 1995 et na jamais été révisé depuis. Certains contenus du carnet sont à revoir de même que la structure des compétences et la formulation des éléments et des critères de performance. Le métier de machiniste est couvert par le programme du Sceau rouge. Seulement 10 machinistes ont obtenu leur certificat du Sceau rouge. Il y a très certainement des efforts à faire pour promouvoir le programme du Sceau rouge auprès des travailleurs et des employeurs mais aussi du réseau dEmploi-Québec et pour faciliter le processus permettant daccéder à lexamen.

32 *** entreprises ayant participées à lAST Amec Usinage inc. Atelier Onmec inc. Automatech Industrielle inc. Conceptromec inc. Hyco Canada U.L.C. Les moules Aragon inc. Mesotec inc. *** Moulexpert inc. Outillage CNC Production inc. Outillages Avitec inc. Outillages K et K Ltée *** Outiltech Rive-Nord inc. Précision SM Rotobec inc. Usinage Express inc. Vélan Entreprises participantes (16)

33 Métier visé : Machiniste sur machines-outils conventionnelles (CNP 7231). Principaux champs d'application : Ateliers dusinage (3327). Fabrication de machines-outils pour le travail du métal (3335). Fabrication dautres produits métalliques (3329). Fabrication de pièces de véhicules automobiles (3363). Fabrication dautres machines dusage général (3339). Exclusions : Machiniste sur machines-outils à commande numérique (7231). Opérateur de machines dusinage (9511). Outilleur-ajusteur (7232). Présentation du projet

34 Étapes de réalisation du projet : Analyse du métier. Élaboration dun profil de compétences. Validation du profil par les experts du métier. Formulation de la norme professionnelle. Consensus sectoriel Élaboration dun carnet dapprentissage. Élaboration dun guide du compagnon. Élaboration de matériel hors-production. Élaboration dun outil dévaluation. Présentation du projet

35 Approche privilégiée : Contacts directs et nombreuses visites en entreprises. Collecte de données sur : les machines-outils utilisées, les modes dorganisation du travail, lévolution prévisible de lusinage sur machines-outils conventionnelles les habiletés situées au cœur du métier. Recherche dun modèle correspondant à la manière dont le métier est transmis et appris en entreprise. Choix de compétences souples et qualifiantes correspondant à lexercice du métier dans diverses situations de travail. Présentation du projet

36 C1 – Travaux détabli C3 – Optionnel : Utilisation des machines-outils à commande numérique (MOCN) C2 – Utilisation des machines-outils C4 – Attitudes, habitudes et comportements professionnels Structure de la norme 1995

37 Un modèle souple de progression professionnelle. C1 – Être capable de traiter linformation C3 – Être capable dusiner des pièces C2 – Être capable deffectuer des travaux de préparation et de finition des pièces. C4 – Être capable de planifier lusinage dune pièce Structure de la norme 2010

38 Commentaires recueillis: Il serait important de faire état du souci de la qualité, de la minutie, de la propreté ainsi que des précautions à prendre lors de lutilisation des outils et des équipements et de la manutention des pièces afin de ne rien endommager. Il faut que le machiniste sassure quil sait quel type ou quelle catégorie de matériau il doit usiner afin den tenir compte dans les opérations dusinage. Dans la compétence 2, le traçage doit demeurer (élément 2.2) parce que cela fait partie des tâches du machiniste et quil est effectué dans plusieurs entreprises représentées à la séance de validation. Il faut cependant maintenir la mention « sil y a lieu » parce que cela ne se fait pas partout. Structure de la norme 2010

39 Commentaires recueillis: Dans la compétence 2, il ne faut pas seulement choisir et utiliser les instruments de mesure (élément 2.1); il faut aussi valider la calibration des instruments en fonction des tolérances. Dans le contexte de réalisation de la compétence 3, lexigence dusiner les pièces à laide dau moins deux types de machines- outils conventionnelles est tout à fait appropriée. Même si, à lheure actuelle, il y a encore beaucoup de machinistes qui nutilisent quune seule machine, il est souhaitable de rechercher la polyvalence en tenant compte des catégories de machines les plus répandues dans les entreprises. Cette polyvalence est dautant plus souhaitable dans la perspective où les machines-outils conventionnelles sont de plus utilisées pour de la réparation ou pour la fabrication de pièces unitaires complexes. Structure de la norme 2010

40 Commentaires recueillis: À lélément 3.2, il y aurait lieu dajouter laffûtage des outils de coupe selon certains participants à la rencontre; dans dautres entreprises représentées à la séance de validation, cela est effectué par un outilleur ou donné en sous-traitance à lexterne. Les spécialistes du métier estiment que le profil présenté contient toutes les compétences essentielles au métier et que ces compétences sont souples et bien dosées. Structure de la norme 2010

41 Déterminants des compétences : Compétences polyvalentes applicables dans tous les milieux de travail. Compétences correspondant aux connaissances et aux habiletés névralgiques qui doivent être acquises par le machiniste sur machines- outils conventionnelles. Prise en compte des règles de sécurité des normes de qualité des attitudes et comportements nécessaires à lexercice du métier Structure de la norme 2010

42 Les spécialistes du métier estiment que le profil présenté contient toutes les compétences essentielles au métier et que ces compétences sont souples et bien dosées. Conclusion générale

43 Points additionnels déterminés lors de la rencontre : Durée de lapprentissage: 3 ans Ratio compagnon/apprenti : maximum 1 compagnon pour 2 apprentis Critères dadmissibilité et de certification : Avoir 16 ans et être un employé. Implantation du programme

44 Document de consultation : Consensus sectoriel LE SECTEUR DE LA FABRICATION MÉTALLIQUE INDUSTRIELLE A BESOIN DE VOTRE OPINION Pour chacune des 4 compétences mentionnées ci-dessous, veuillez répondre aux deux questions suivantes (encerclez votre choix) Question 1Question 2 La compétence peut-elle être acquise en milieu de travail ? La compétence est-elle une cible valable de qualification professionnelle ? 1.Être capable de traiter linformation.Ouinon 2. Être capable deffectuer des travaux de préparation et de finition des pièces. Ouinon 3.Être capable dusiner des pièces.Ouinon 4. Être capable de planifier lusinage dune pièce. Ouinon

45 Un document de consultation contenant la dernière version du profil de compétences a enfin été acheminé à 100 entreprises susceptibles demployer des machinistes sur machine-outil conventionnelle. Les représentants de 63 entreprises se sont prononcés sur la pertinence des compétences du profil au regard des apprentissages à effectuer en entreprise et de la qualification professionnelle. Le rapport du consensus sectoriel démontre une large adhésion de lindustrie dans le respect des principes énoncés dans le Guide du Cadre de développement et de reconnaissance des compétences de la main- dœuvre. Consensus sectoriel

46 Lancement officiel aux bureaux régionaux dEmploi-Québec en présence dexperts. Informer les entreprises du secteur de la disponibilité du nouveau programme. Implantation du programme

47 Planification du MÉLS sur le DEP en usinage

48 Le programme « Techniques dusinage », élaboré en 1999, conduit au diplôme détudes professionnelles (DEP) et prépare à lexercice du métier de machiniste. Le programme, dans sa version actuelle, est dune durée de heures et comporte 27 compétences à acquérir Les compétences 16 et 28 sont des stages (30 heures + 90 heures = 120 heures de stage). Les centres de formation ont le choix doffrir la compétence 25 ou la compétence 26. Il y a cinq compétences liées aux machines-outils à commande numérique (18, 19, 20, 21 et 22) dans le programme pour un total de 330 heures. Avis du CSMOFMI

49 Le programme « Usinage sur machines-outils à commande numérique », élaboré en 1999, conduit à lattestation de spécialisation professionnelle (ASP) et prépare à lexercice du métier de machiniste. Le programme, dans sa version actuelle, est dune durée de 885 heures et comporte 13 compétences à acquérir La compétence 13 est un stage. Les compétences 1, 3, 4, 5, 6, 7 et 11 du programme sont jugées équivalentes aux compétences 1, 18, 19, 20, 21, 22 et 15 du DEP en « Techniques dusinage » pour plus de 400 heures de formation. Avis du CSMOFMI

50 Il y a beaucoup de redondance entre le DEP en usinage et lASP en usinage sur MOCN. Les tableaux dharmonisation des programmes révèlent quun élève qui chemine du DEP vers lASP en usinage sur MOCN peut se voir reconnaître des équivalences pour les compétences suivantes : Se situer au regard du métier et de la démarche de formation (15 heures) Sadapter aux particularités des nouvelles organisations du travail (45 heures) Résoudre des problèmes de mathématiques liés à lusinage sur machines-outils à commande numérique (45 heures) Effectuer la programmation manuelle dun tour à commande numérique (60 heures) Effectuer la programmation manuelle dun centre dusinage (60 heures) Usiner des pièces simples au tour à commande numérique (90 heures) Usiner des pièces simples au centre dusinage (90 heures) Sintégrer au marché du travail (60 heures) TOTAL = 465 heures La personne qui détient un DEP na donc plus que 420 heures à faire dans lASP. Cohérence de loffre de formation

51 Le programme actuel de DEP en usinage est très nettement relié à lutilisation de machines-outils conventionnelles et la plupart des compétences particulières (reliées aux tâches des machinistes) doivent être acquises à laide de ce type de machines ; il ny a que deux compétences particulières sur quatorze dans le programme qui sont reliées à lutilisation de MOCN. Lusinage sur MOCN, napparaît plus comme une spécialisation mais reflète plutôt un contexte de réalisation contemporain de lexercice des tâches. Au plan de la pertinence du programme détudes, le DEP devrait refléter davantage cette réalité contemporaine et on devrait y retrouver un nombre beaucoup plus important de compétences liées à lutilisation des MOCN. On peut également se questionner sur la pertinence de continuer à offrir lASP en usinage sur MOCN compte tenu quil ne sagit plus dune spécialisation. Pertinence de loffre de formation

52 Compte tenu : que le programme actuel de DEP en usinage nest pas en adéquation avec la situation de travail contemporaine des machinistes, que le nombre de diplômés a beaucoup diminué au cours de la dernière décennie dans ce programme détudes et que les besoins de main-dœuvre sont grands, quil y a beaucoup de redondances entre le DEP en usinage et lASP en usinage sur MOCN, Nous recommandons de procéder au plus tôt à la révision du DEP en usinage. Recommandation

53 Situation économique actuelle

54

55 Les perspectives demploi pour le métier de machiniste sont jugés favorables pour lensemble du Québec pour la période ; elles sont jugées favorables dans 10 des 17 régions du Québec. Source : Emploi-Québec, IMT en ligne Perspectives demploi PERSPECTIVES DEMPLOI POUR LA PROFESSION DE MACHINISTE (7231) RÉGIONPERSPECTIVES Abitibi-TémiscaminqueAcceptables Bas-Saint-LaurentFavorables Capitale-NationaleFavorables Centre-du-QuébecFavorables Chaudière-AppalachesFavorables Côte-NordAcceptables EstrieFavorables Gaspésie-Îles-de-la MadeleineNon publié LanaudièreFavorables LaurentidesFavorables LavalFavorables MauricieFavorables MontérégieFavorables MontréalAcceptables Nord-du-QuébecAcceptables OutaouaisAcceptables Saguenay-Lac-Saint-JeanAcceptables

56 Le développement de la main-dœuvre : le futur rapproché… Vieillissement de la population. Diminution du bassin de personnes dites occupées (entre 25 et 64 ans).

57 Perspectives demploi Baisse des inscriptions dans les programmes de formation professionnelle. Dici 2012, machinistes seront requis pour combler les besoins de lensemble des industries, soit 575 par année. On en forme à peu près 400. Dici 2012, soudeurs seront requis pour combler les besoins de lensemble des industries, soit 965 par année. On en forme à peu près 800.

58 Diminution constante du nombre de diplômés au fil des ans. Source : Ministère de lÉducation, des Loisirs et du Sport Nombre de diplômés ÉVOLUTION DU NOMBRE DE DIPLÔMÉS, QUÉBEC À Variation Techniques dusinage % Usinage MOCN % Outillage Fabrication de moules Matriçage

59 Le manque de main-dœuvre qualifiée, et la difficulté de recruter des machinistes, constitue un frein au développement de nombreuses entreprises, que ce soit dans le domaine de la fabrication métallique industrielle. Lassèchement du bassin de machinistes qui alimente la filière de loutillage augure très mal pour cette industrie, déjà en manque grave de main- dœuvre spécialisée. Les moyens pour accroître la productivité sont bien connus : une meilleure organisation du travail, des investissements en équipement et en machinerie, et la formation du personnel. Le métier de machiniste demande non seulement une solide formation de base mais aussi un long apprentissage en cours demploi. Il peut sécouler deux ans et plus avant quun apprenti qui sort dun centre de formation professionnelle ne soit en mesure de faire son travail de manière autonome. Nombre de diplômés

60 Campagne provinciale de valorisation – statut

61 Une volonté de fer ! Des nerfs dacier !

62 Un site Web Reportages sur les gens qui exercent ces métiers (baladodiffusion / podcast) Information sur les lieux dinscription et les programmes des commissions scolaires participantes Des nouvelles du secteur Dans un cinéma près de chez vous Une campagne publicitaire pour faire connaître le site Web : totalementmetal.com Mise en œuvre de la stratégie

63 Le cinéma est un vecteur unique de diffusion

64 Trois concepts de publicités Lhomme de fer (Bâtir des géants) La communauté de lacier (Le monde des elfes) Métal hurlant (Explorer lunivers métallique)

65 total% Publicité radio 31,2% Journal 62,4% Salon Éducation Emploi 197,5% Portes Ouvertes 3313,1% Séance d'info. 156,0% Élève d'un jour 145,6% Visite du centre 218,3% Ancien élève - ami 2610,3% Personnel du CFPN 52,0% Carrefour jeunesse emploi (CJE) 62,4% Centre local d'emploi (CLE) 176,7% Site inforoutefpt.org 135,2% Site web du CFPN 2710,7% Site web de la CSC 104,0% Recherche personnelle (6)62,4% Famille / Ami (6)62,4% Conseiller d'orientation (5)114,4% Enseignant école secondaire ou CFP (3)31,2% Collègue de travail (2)20,8% Lieu de travail (1)10,4% Site internet : Jobboom10,4% Centre de foire (1)10,4% Autre 62,4% Compilation (CFP de Neufchâtel)

66 Discussion & Questions


Télécharger ppt "Le métier de machiniste en 2010 Présenté lors du colloque annuel de l'APEMIQ 21 octobre 2010, Sorel-Tracy."

Présentations similaires


Annonces Google