La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Stéatose Aiguë Gravidique Norbert MAYAUD – St Etienne.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Stéatose Aiguë Gravidique Norbert MAYAUD – St Etienne."— Transcription de la présentation:

1 Stéatose Aiguë Gravidique Norbert MAYAUD – St Etienne

2 Foie et grossesse normale Clinique : –signes d hyperoestrogénie : érythème palmaire, angiomes stellaires, faible degré doedèmes périphériques –foie non palpable au cours du 3 ème trimestre BACQ Y, Hepatology 1994

3 Biologie hypo albuminémie – Hémodilution Augmentation des PAL (2 à 4N) – passage sanguin des PAL placentaires – Augmentation du turn over osseux maternel BACQ Y, Hepatology 1994

4 Biologie Transaminases, GGT, 5 nucléotidases normales TP normal Les taux de bilirubine peuvent être diminués – Hémodilution, hypo albuminémie BACQ Y, Hepatology 1994

5 Stéatose hépatique aigue gravidique affection rare : 1 cas sur 6,692 – 15,900 accouchements 1 er cas décrit en 1940 survenant au 3 ème trimestre : SA se caractérise par une infiltration graisseuse du foie qui peut évoluer rapidement grave avec un taux de mortalité maternelle de 18 % et un taux de mortalité fœtale de 23 % KNOX TA, NEJM 1996

6 Il existe une association de cette maladie avec –la primiparité, ans –les grossesses gémellaires –le sexe mâle du fœtus –la pré-éclampsie ou léclampsie (25-50%) Samuels P,. Obstet Gynecol Clin North Am 1992;

7 Physiopathologie Peu claire Des récentes avancées moléculaires suggèrent que la SHAG peut résulter d une dysfonction mitochondriale (defaut métabolisme des AG à longues chaines) il existe une association entre la SHAG et le déficit d une enzyme de la chaine longue 3- hydroxyacyl-coa deshydrogenase, avec un fœtus homozygote pour ce déficit et une mère hétérozygote Jamal A Ibdah, World Journal of Gastroenterology 2006

8 Apparition chez une femme enceinte au foie antérieurement sain dun ensemble de signes témoignant –Dune nécrose hépatocytaire (transaminases) –Dune insuffisance hépatocytaire : coagulopathie, ictère, hypoglycémie, etc… Apparition chez une femme enceinte au foie antérieurement sain dun ensemble de signes témoignant –Dune nécrose hépatocytaire (transaminases) –Dune insuffisance hépatocytaire : coagulopathie, ictère, hypoglycémie, etc… Apparition dune insuffisance hépatique aigüe au cours du troisième trimestre de la grossesse

9 Présentation clinique nausées, vomissement, douleurs abdominales Lexamen peut révéler un foie sensible à la palpation Le prurit est rare et évoquerait la possibilité dun problème hépatique différent syndrome polyuro-polydipsique (diabète insipide) HTA et protéinurie fréquente Si le diagnostic n'est pas fait à ce stade Vigil-De Gracia P, Int J Gynaecol Obstet 2001

10 Présentation clinique Une insuffisance hépatique évolutive survient alors rapidement avec : –ictère, de mauvais pronostic –hémorragies digestives hautes (anomalies de la coagulation) –hypoglycémie, –encéphalopathie hépatique –insuffisance rénale aiguë –infection, pancréatite, Vigil-De Gracia P, Int J Gynaecol Obstet 2001

11 Formes cliniques -Formes anictériques -Formes sans phase pré-ictérique -Formes cholestatiques -Formes suraiguës -Formes modérées: diagnostic post- partum Vigil-De Gracia P, Int J Gynaecol Obstet 2001 Fesenmeier MF, Am J Obstet Gynecol 2005

12 Présentation biologique transaminases modérément élevées (habituellement autour de 300 UI/L, mais peuvent aller jusquà 1000 UI/L) bilirubinémie normale ou peu augmentée (conjuguée : 80%) phosphatase alcaline élevée

13 Insuffisance hépatocellulaire * diminution TP avec chute des facteurs (I, II, V, VII, X), ATIII diminuée * Hypoalbuminémie * Hypoglycémie (constante+ sévère) * Hyperammoniemie Signes dalarmes : –Sévérité de lIHC –Augmentation de la créatininémie, l urémie et l'uricémie –Thrombopénie (sans hémolyse, LDH < 600 UI) –Anémie –CIVD : D-dimères, fibrinogène bas

14 Biopsie hépatique

15 biopsie hépatique :Gold standard pour le diagnostic –petites gouttes de graisse dans les hépatocytes (stéatose microvésiculaire) –topographie: centro et / ou médio lobulaire –rares foyers de nécrose –pratiquée si sucspicion hépatite virale aiguë – par voie transveineuse, le plus souvent en post-partum pas fait en routine pour des raisons de délivrance en urgence et de coagulopathie Reyes H. Gut 1994

16 Autres Explorations Echographie abdominale : - hyper-echogénicité hépatique dapparition variable dans le temps - retour à la normale en 5 à 15 jours - Examen peu sensible TDM abdominal : densité hépatique égale ou inférieure à celle de la rate IRM abdominale: Se<10% Castro MA, J Reprod Med 1996

17

18

19 Diagnostic différentiel avec formes sévères de HELLP syndrome parfois difficile –thrombopénie plus modérée sans hémolyse (plaquettes< /mm3 et LDH<600UI/L) –TP plus effondré

20 Le médecin doit envisager la possibilité dune stéatose aiguë gravidique chaque fois que des nausées et des vomissements marqués apparaissent pendant le troisième trimestre de la grossesse. La mortalité fœtale est dautant plus élevée que la pathologie évolue

21 28 cas de 1982 à 1997 service obstétrique de boston Castro MA, Am J Obstet Gynecol 1999 –Moyenne 37 SA –Aucune patiente admise avec le diagnostic de SHAG –Diagnostic posé le 2 ème jour après résultats biologiques : anomalies fonction hépatique, coagulopathie, insuffisance rénale –Études radiologiques nont pas aidé au diagnostic –1 biopsie hépatique post césarienne –21 patientes ont été admises en travail spontané, dont 16 avec souffrance fœtale –Pas de mortalité maternelle mais 1 décès fœtal –Récupération totale de la fonction hépatique chez toutes les femmes en post-partum

22 Prise en charge multidisciplinaire

23 Obstétricale : interruption précoce de la grossesse Pourquoi?: - la grossesse est le seul facteur étiologique de la SHAG - Aucune guérison ou amélioration clinique ou histologique na été prouvée avant linterruption de la grossesse - La précocité de linterruption de la grossesse évite lapparition de complications maternelles et fœtales

24 Schématiquement : patiente en travail sans signes de souffrance fœtale : accouchement par voie basse sous étroite surveillance Lorsque la patiente nest pas en travail et que la maladie est peu sévère (sans trouble de la coagulation) déclenchement du travail Lorsque la maladie est sévère,risque de détérioration clinique rapide, et que la patiente nest pas en travail : césarienne en urgence Reyes H, Gut 1994

25 Trois paramètres essentiels pour juger le risque de morbidité fœtale et néonatale : –lâge gestationnel, –lhypotrophie –la maturité pulmonaire. Dans les formes sévères, lextraction simpose sans retard après 34 SA. rétraction utérine +++ (syntocinon ®, nalador ® )

26 Réanimation Remplissage vasculaire (albumine, macromolécules) traitement symptomatique de la coagulopathie (PFC, pool plaquettaire, culots globulaires, anti- fibrinolytiques) Hypoglycémie (surveillance de la glycémie, perfusion de glucose) lutter contre lhyperammoniémie (Néomycine, Lactulose, régime hypo protidique) traitement de l IRA (Correction de la volémie, EER)

27 Le dilemme thérapeutique… –Ne pas décider trop tard dune transplantation hépatique –Ne pas transplanter un malade dont le foie peut régénérer ñ Cas de transplantation hépatique dans la SHAG très rare et très contreversé –Ne pas décider trop tard dune transplantation hépatique –Ne pas transplanter un malade dont le foie peut régénérer ñ Cas de transplantation hépatique dans la SHAG très rare et très contreversé Obstetrics and Gynecology 2002

28 CONCLUSION Pathologie grave. Si diagnostic à la phase préictérique et évacuation utérine précoce : mortalité < 10%. Récupération en post partum Récidive exceptionnelle aux grossesses ultérieures Prise en charge = collaboration étroite Obstétricien – réanimateur - pédiatre


Télécharger ppt "Stéatose Aiguë Gravidique Norbert MAYAUD – St Etienne."

Présentations similaires


Annonces Google