La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Calendrier vaccinal 2012: actualités Pr O. LAUNAY - Pr Th. MAY 1 Semaine Européenne de la Vaccination.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Calendrier vaccinal 2012: actualités Pr O. LAUNAY - Pr Th. MAY 1 Semaine Européenne de la Vaccination."— Transcription de la présentation:

1 Calendrier vaccinal 2012: actualités Pr O. LAUNAY - Pr Th. MAY 1 Semaine Européenne de la Vaccination

2 Points abordés Rougeole HPV Méningocoque Grippe Pneumocoque Immunodéprimés Mayotte 2

3 Epidémie dampleur inquiétante, Due à laccumulation dadultes susceptibles Nécessité dune CV de 95% pour 2 doses pour arrêter la transmission Rougeole

4 Epidémie de rougeole en France : plus de cas depuis 2008

5 Incidence selon les départements en 2011

6 Incidence de la rougeole selon lâge en Depuis 2008 Augmentation ++ des cas chez lenfant < 1 an, incidence : / Et chez le jeune adulte, incidence : 3 47/

7 Formes graves de rougeole Taux dhospitalisation élevé 38% avant un an 46% chez le jeune adulte Formes graves Pneumopathies Encéphalites (8 cas) Plus de 50 cas nosocomiaux

8 Proportion élevée de cas non vaccinés Non vaccinés: 84% - 2 doses : 3% - 1 dose : 12% (mais 22% des adultes)

9 Progression de la vaccination ROR entre 2007 & 2010 Source : Institut des Mamans, Vaccinoscopie 2010, questionnaire internet mères + 18,3 pts Nombre de doses chez les enfants de mois

10 Enquête de séroprévalence : augmentation de la population adulte réceptive Adultes nés après 1980 (19-30ans) : 8% de réceptifs Adultes nés avant 19080: moins de 5% de réceptifs Séroprévalence INVS 2009,-2010,

11 Actualisation Recommandations Vaccin trivalent ROR Trois volets : Extension de la vaccination avec deux doses Mise en oeuvre de prophylaxie post exposition Modification de la recommandation de vaccination en post partum des femmes séronégatives allaitantes

12 Vaccination ROR recommandée : 2 doses pour toutes les personnes nées après 1980 dès 12mois (9 mois si collectivités) Rattrapage ensuite jusquà 31 ans 1 dose : personnels de la petite enfance et professionnels de santé nés avant 1980

13 Vaccination des sujets contact dun cas (clinique ou confirmé biologiquement) Nourrissons mois 1 dose monovalent dans les 72h post contage (+ 2 doses de vaccin trivalent après lâge de 12 mois) Nourrissons mois 1 dose trivalent dans les 72h post contage (+ 1 dose entre 12 et 15 mois) 12 mois – 30 ansMise à jour pour atteindre 2 doses 31 – 45 ans et travaillant au contact denfants 1 dose trivalent

14 ACTUALISATION RECOMMANDATIONS VACCINATION HPV

15 Une couverture vaccinale insuffisante qui augmente avec lâge Base 2010 : 1090 filles de ans (375 filles de 14 ans, 356 filles de 15 ans, 360 filles de 16 ans ) Source : Institut des Mamans, Vaccinoscopie 2010

16 Actualisation Recommandations Vaccinales HPV Levée de la recommandation préférentielle (17/12/2010) Considérant efficacité démontrée du CERVARIX à 3 ans lésions pré-cancéreuses (CIN2+) liées aux HPV 16, 18 Protection croisée contre HPV oncogènes non contenus dans le vaccin Efficacité globale / lésions cancéreuses 70 % Durée Ac persistante pendant au moins 7 ans Considérant tolérance de adjuvant ASO4 satisfaisante Absence de risque induction ou révélation maladies auto- immunes Effets indésirables + fréquents Avis HCSP (21/10/2011) Aucune donnée ne remet en cause lefficacité ou risque effets secondaires

17 GARDASILCERVARIX QuadrivalentBivalent Composition 20 g prot LP1 de HPV 6, 11, 16, 18 + PhospAl 20 g prot LP1 de HPV 16, 18 + adjuvant AS04 + OHAl Schéma vaccinal0, 2, 6 mois0, 1, 6 mois Protection contre les CIN2+ liès aux HPV 16 96% à 2 ans 95 % à 4 ans Protection croisée non contenus dans le vaccin 0HPV 31, 33, 45 Protection contre les condylomes acuminés 99% (96,2-99,9%)0 Durée taux AC protecteurs > 5 ans> 4,5 ans Prix124 euros Remb sec soc 65% 112 euros Remb sec soc 65%

18 Actualisation Recommandations Vaccinales HPV Mettre en œuvre les moyens organisationnels pour atteindre une couverture vaccinale élevée particulièrement chez les jeunes filles vivant dans des conditions socio-économiques défavorables. Poursuivre dépistage des lésions pré-cancéreuses du col de lutérus sur lensemble du territoire Ne pas pas altérer les messages de dépistage du cancer du col et de prévention des autres IST

19 ACTUALITES VACCINATION MENINGITE

20 Incidence des infections invasives à méningocoque BEH 45-46/2011

21 Vaccination Méningo C En France, 2 ans après le remboursement : stagnation des ventes Couverture vaccinale : nourrisson 45 % pas immunité de groupe adolescent < 10 % pas immunité de groupe La baisse des IIM nest pas due à la vaccination Portage de la bactérie non interrompue

22 Un vaccin en développement : Bexsero® 4cMenB composé de 4 Ag vaccinaux Schéma vaccinal - avant 1 an : 3 doses (M2, M3, M4) + 1 rappel (M12- 13) - après 1 an : 2 doses (M12, M24) + 1 rappel (M36) Vaccination Méningo B

23 ACTUALITES GRIPPE 2012

24 Actualités vaccin grippe saisonnière millions de syndrome grippal mais peu de vraie grippe Formes graves chez + > 85 ans Circulation au sein des EPHAD A (H3N2) variants / souche vaccinale

25

26

27 Recommandations calendrier Elargissement et précision de la liste des personnes à vacciner (HCSP 30/12/2010) Personnes âgées de plus de 60 ans Personnes à risque de grippe grave Affections broncho-pulmonaires ALD ou non (dont asthme, BPCO) Cardiopathies Affections neurologiques ou musculaires Néphropathies graves Hémoglobinopathies Diabète 1 et 2 Déficits immnunitaires dont VIH Personnes séjournant dans un établissement de soins Entourage nourrissons < 6 mois Avis HCSP ( 2012) Vacciner les femmes enceintes, quelque soit le trimestre de la grossesse Vacciner les personnes obèses (IMC > 40)

28 Vaccination grippe et femmes enceintes Immunogénicité: la vaccination grippale induit une réponse immunitaire comparable à celle de la femme non enceinte ( Englund JA, & al. Vaccine 2003; 21: ). Efficacité: une étude randomisée (vs vaccin pneumo): 340 femmes vaccinées au 3° trimestre. Réduction de 36% (IC95% 4- 57)des épisodes respiratoires fébriles chez les femmes vaccinées grippe (Zaman K, & al. Effectiveness of maternal influenza immunization in mothers and infants. N Engl J Med. 2008; 359: ).

29 Passage transplacentaire des anticorps vaccinaux Sérums provenant de 311 mères vaccinées au 3° trimestre et de 292 nourrissons Steinhoff MC & al. Influenza immuinization in pregancy- Antibody responses in mothers and infants. N Engl J Med 2010; 362:

30 Zaman K et al. N Engl J Med 2008; 359: Étude prospective comparative (vs vaccin pneumococcique) au Bengladesh Vaccination au 3° trimestre- 316 couples mère enfant suivis jusqu à 24 semaines Efficacité protectrice contre grippe confirmée au laboratoire: 62,8% (5-85,4) Efficacité protectrice contre infections respiratoires fébriles: 28,9% (6,9- 45,7) Efficacité protectrice, consultations médicales: 42% (18,2- 58,8)

31 De nouveaux vaccins grippe saisonnière Vaccin vivant, atténué, intranasal (FLUENZ ® ) AMM chez enfant et adolescent de 2 à 17 ans avec facteurs de risque 2-8 ans non vaccinés antérieurement : 2 doses à 4 semaines dintervalle sinon 1 dose (0,1 ml dans chaque narine) Vaccin inactivé tétravalent (FLUARIX TETRA ® ) en 2014 H1N1 + H3N2 + 2 B (Victoria et Yamagata)

32 Epidémie dampleur inquiétante, Due à laccumulation dadultes susceptibles Nécessité dune CV de 95% pour 2 doses pour arrêter la transmission Pneumocoque

33 Prévenar13 13 sérotypes, dosé à 2,2 µg polyoside, sauf sérotype 6B (4,4 µg) A-6B-7F-9V-14-18C-19A-19F-23F (communs Pneumo 23: B-7F-9V-14-18C-19A- 19F-23F) 6A nest pas compris dans le Pneumo23 Immunogène chez le nourrisson (réponse T) Impact sur le portage Efficacité chez lenfant vis-à-vis des méningites et bactériémies AMM 2009 : - prévention des maladies invasives, pneumonie et otite moyenne aiguë causées par Streptococcus pneumoniae - chez les nourrissons et les enfants âgés de 6 semaines à 5 ans.

34 Évolution de lincidence des IIP entre et 2010 Diminution de 4% tous âges confondus - baisse de lincidence des IIP dues aux 6 sérotypes additionnels de PCV et une poursuite de la baisse des IIP dues aux sérotypes du PCV-7

35 Étude sur le portage Prélèvement naso-pharyngé chez des enfants présentant une OMA Année : 943 patients inclus < 1% non vaccinés 30% vaccinés avec PCV-7 69% ont reçu au moins 1 dose de PCV- 13 Cohen R & al. Impact of 13 valent conjugate vaccine on nasopharyngeal carriage in children with acute otitis media. Pediatr Infect Dis J 2012; in press

36 Résultats Distribution des sérotypes et sensibilité à la péniciline NP Sp carriage % Patients only vaccinated with PCV7 N = 285 Patients vaccinated with at least 1 dose of PCV13 N=651 P Overall carriage PCV7 serotypes PCV13, 6 additional serotypes < Non PCV13 serotypes PI S. pneumoniae PR S. pneumoniae

37 Prévenar 13 : perspectives chez ladulte Extension dAMM fin 2011 : adulte > 50 ans Quelles recommandations? Place du Pneumo23 : élargissement de la couverture sérotypique mais phénomène dhyporéponse Quelle place dans les populations à haut risque en particulier les immunodéprimés?

38 Vaccins conjugués pneumo et immunodéprimés Données limitées: patients VIH+, tranplantés rénaux, allogreffés de moelle: - immunogénicité Prevenar® > Pneumo23® 1 essai defficacité chez les adultes VIH+ (French N, et.al. N Engl J Med 2010;362:812-22). Essai randomisé PCV7 vs Placebo réalisé au Malawi - antécedent dIPP 14 VaccineEndpointVaccine Efficacy (95% CI) PCV7 Vaccine serotype IPD74% (30%, 90%) All cause pneumonia25% (-19%, 53%)*

39 Vaccination des immunodéprimés et aspléniques

40 Des recommandations spécifiques Contre-indication par principe des vaccins vivants chez limmunodéprimé : risque de maladie vaccinale. Diminution de limmunogénicité des vaccins pouvant justifier des schémas vaccinaux particuliers. Risque accru de certaines infections justifiant la recommandation de vaccinations spécifiques. Dans certaines situations, nécessité de dosage des anticorps sériques 4 à 6 semaines après la vaccination. Vaccins polyosidiques non conjugués (pneumocoque, méningocoque) peu immunogènes et efficacité diminuée: utilisation de vaccins polyosidiques conjugués. Importance de la vaccination de lentourage de ces patients y compris du personnel soignant.

41 Populations concernées Enfants et adultes Présentant une immunodépression: - congénitale ou primitive, - acquise ou secondaire : infection VIH, transplantation dorgane solide, greffe de cellules souches, chimiothérapie pour hémopathie maligne ou tumeur solide, immunosupresseurs, biothérapies (anti-TNF, anti- CD20..) corticothérapie, pour maladie inflammatoire chronique; ou une sensibilité accrue aux infections: asplénie, hyposplénie

42 Déficits immunitaires secondaires

43

44 Aspélenie et traitement par Soliris

45 Nouvelles recommandations du calendrier vaccinal à Mayotte A la naissanceBCG + 1 ère dose Hep. B 2 moisHexavalent (2 ème dose Hep. B) 3 moisPentavalent 4 moisPentavalent 9 mois3ème dose Hep B Pas de vaccination systématique typhoïde, leptospirose, hépatite A (à discuter chez le voyageur)

46 Programme national damélioration de la politique vaccinale Simplifier le calendrier vaccinal et laccès aux données du carnet de vaccination Faciliter laccès à la vaccination en sappuyant sur les Agences Régionales de Santé la vaccination sur les lieux de vie la simplification du parcours vaccinal en médecine libérale lorganisation des campagnes de vaccination spécifique Inciter à la vaccination promouvoir laccès aux connaissances de prévention vaccinale pour les professionnels de santé communiquer auprès du public redéfinir les notions de vaccination recommandée et obligatoire renforcer le respect des recommandations vaccinales en collectivité Améliorer le suivi et lévaluation de la politique vaccinale Conforter le continuum recherche fondamentale publique- transformation industrielle sur les vaccins et favoriser la recherche en sciences humaines


Télécharger ppt "Calendrier vaccinal 2012: actualités Pr O. LAUNAY - Pr Th. MAY 1 Semaine Européenne de la Vaccination."

Présentations similaires


Annonces Google