La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BELLEGO Maxime Psychologue Clinicien Doctorant en Psychologie sociale de la Santé IFSI C.H.D. Stell RUEIL-MALMAISON 1ère année. 2009-2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BELLEGO Maxime Psychologue Clinicien Doctorant en Psychologie sociale de la Santé IFSI C.H.D. Stell RUEIL-MALMAISON 1ère année. 2009-2010."— Transcription de la présentation:

1 BELLEGO Maxime Psychologue Clinicien Doctorant en Psychologie sociale de la Santé IFSI C.H.D. Stell RUEIL-MALMAISON 1ère année Unité dEnseignement 1.1. Psychologie. Concepts de base en psychologie sociale.

2 SOMMAIRE. 1. LHomme de la Psychologie Sociale. 1. LHomme de la Psychologie Sociale. 2. LHomme dans la famille. 2. LHomme dans la famille. 3. LHomme social. 3. LHomme social.

3 1. LHomme de la Psychologie Sociale Psychologie sociale de la vie quotidienne Psychologie sociale de la vie quotidienne Les représentations sociales Les représentations sociales.

4 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale.

5 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. => Milgram, Bickman et Berkowitz (1967).

6 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Milgram, Bickman et Berkowitz (1967). Milgram, Bickman et Berkowitz (1967). C1=1 personne : 0% C1=1 personne : 0%

7 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Milgram, Bickman et Berkowitz (1967). Milgram, Bickman et Berkowitz (1967). C1 = 1 personne : 0% C1 = 1 personne : 0% C2 = 5 personnes : 80% C2 = 5 personnes : 80%

8 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Croire quun acte est approprié si nous voyons dautres personnes le faire.

9 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Série TV : « Friends », « How i met your mother », « Hélène et les garçons »…

10 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Série TV : « Friends », « How i met your mother », « Hélène et les garçons »… => Rires préenregistrés.

11 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Smyth & Fuller (1972). Rit plus longtemps et plus souvent. Rit plus longtemps et plus souvent.

12 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Smyth & Fuller (1972). Rit plus longtemps et plus souvent. Rit plus longtemps et plus souvent. Jugées plus drôles. Jugées plus drôles.

13 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Croire quun acte est approprié si nous voyons dautres personnes le faire.

14 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Exploitée par amorçage :. Bar. Eglises…

15 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Force : Raccourci commode

16 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Force : Raccourci commode Faiblesse : Vulnérable au profiteurs.

17 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Festinger, Riecken et Schachter (1956). La secte de Chicago.

18 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Festinger, Riecken et Schachter (1956). Trop impliqués pour revenir en arrière. Trop impliqués pour revenir en arrière.

19 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Festinger, Riecken et Schachter (1956). Trop impliqués pour revenir en arrière. Trop impliqués pour revenir en arrière. Conviction renforcée. Conviction renforcée.

20 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Festinger, Riecken et Schachter (1956). Groupe : maintenir la croyance et convaincre à nouveau. Groupe : maintenir la croyance et convaincre à nouveau.

21 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Festinger, Riecken et Schachter (1956). Groupe : maintenir la croyance et convaincre à nouveau. Groupe : maintenir la croyance et convaincre à nouveau. Individu : renonce et reconnaît ses torts. Individu : renonce et reconnaît ses torts.

22 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Festinger, Riecken et Schachter (1956). Preuve matérielle

23 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Festinger, Riecken et Schachter (1956). Preuve matérielle

24 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. Festinger, Riecken et Schachter (1956). Preuve matérielle => Preuve sociale.

25 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : conditions favorables. La preuve sociale : conditions favorables. Similarité Similarité Incertitude. Incertitude.

26 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : conditions favorables. La preuve sociale : conditions favorables. Similarité : fonctionne mieux lorsque nous observons le comportement des gens qui nous ressemblent. (Cialdini, 1990). Similarité : fonctionne mieux lorsque nous observons le comportement des gens qui nous ressemblent. (Cialdini, 1990).

27 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : conditions favorables. Similarité. La preuve sociale : conditions favorables. Similarité. Hornstein, Fisch & Holmes (1968). Le portefeuille.

28 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. Hornstein, Fisch & Holmes (1968). C1=bon anglais/semblable : 70% C1=bon anglais/semblable : 70%

29 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. Hornstein, Fisch & Holmes (1968). C1=bon anglais/semblable : 70% C1=bon anglais/semblable : 70% C2=mauvais anglais/dissemblable:33% C2=mauvais anglais/dissemblable:33%

30 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : conditions favorables. Similarité. La preuve sociale : conditions favorables. Similarité. Plus disposés à suivre lexemple dun individu semblable que dissemblable Cialdini (1990).

31 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : conditions favorables. La preuve sociale : conditions favorables. Similarité Similarité Incertitude. Incertitude.

32 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : conditions favorables. Incertitude. La preuve sociale : conditions favorables. Incertitude. Situation confuse : sen remettre aux actions dautrui pour déterminer la conduite à tenir.

33 Et les autres ?

34 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : conditions favorables. Incertitude. La preuve sociale : conditions favorables. Incertitude. Ignorance collective.

35 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Le meurtre de Kitty Genovese (1964).

36 Comment lexpliquer ?

37 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley

38 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley 1. Responsabilité diluée.

39 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley 1. Responsabilité diluée. 2. Preuve sociale

40 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley 1. Responsabilité diluée. 2. Preuve sociale => ignorance collective.

41 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. « État dans lequel chaque individu conclut de limpassibilité générale que tout va bien. » Latané & Darley (1968).

42 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley (1970). Expérience sur lépilepsie.

43 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley (1970). C1 = 1individu : 85% C1 = 1individu : 85%

44 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley (1970). C1 = 1individu : 85% C1 = 1individu : 85% C2 = 5 individus : 31%. C2 = 5 individus : 31%.

45 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley (1970). Lexpérience de la fumée.

46 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley (1970). C1 = 1individu : 75% C1 = 1individu : 75%

47 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley (1970). C1 = 1individu : 75% C1 = 1individu : 75% C2 = 3 individus : 38% C2 = 3 individus : 38%

48 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley (1970). C1 = 1individu : 75% C1 = 1individu : 75% C2 = 3 individus : 38% C2 = 3 individus : 38% C3 = complices C3 = complices

49 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : Ignorance collective. La preuve sociale : Ignorance collective. Latané & Darley (1970). C1 = 1individu : 75% C1 = 1individu : 75% C2 = 3 individus : 38% C2 = 3 individus : 38% C3 = complices => 10%. C3 = complices => 10%.

50 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : La preuve sociale :

51 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : La preuve sociale : La secte du Temple du Peuple, Jonestown, Guyane (1970).

52 Explications ?

53 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : La preuve sociale : Dans la jungle => Incertitude.

54 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale : La preuve sociale : Dans la jungle => Incertitude. San Francisco – Guyane => Similarité.

55 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale.

56 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La preuve sociale. La preuve sociale. La règle de réciprocité. La règle de réciprocité.

57 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La règle de réciprocité. La règle de réciprocité. Sefforcer de payer en retour les avantages que lon reçoit dautrui. Sefforcer de payer en retour les avantages que lon reçoit dautrui.

58 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La règle de réciprocité. La règle de réciprocité. Aucune société humaine ny échappe. Alvin Gouldner.

59 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La règle de réciprocité. La règle de réciprocité. Capacités dadaptation, socialisation. Tiger & Fox.

60 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La règle de réciprocité. La règle de réciprocité. Coca et loterie. Regan (1971).

61 Résultats ?

62 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La règle de réciprocité. La règle de réciprocité. C1 = coca : billets C1 = coca : billets

63 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La règle de réciprocité. La règle de réciprocité. C1 = coca : billets C1 = coca : billets C2 = coca :billets (2x-) C2 = coca :billets (2x-)

64 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La règle de réciprocité : La règle de réciprocité :Caractéristiques.

65 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La règle de réciprocité : La règle de réciprocité : 1. Grande puissance daction.

66 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La règle de réciprocité : La règle de réciprocité : 1. Grande puissance daction. 2. Oblige à recevoir.

67 1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne. La règle de réciprocité : La règle de réciprocité : 1. Grande puissance daction. 2. Oblige à recevoir. 3. Pousse à rendre vite et plus.

68 1. LHomme de la Psychologie Sociale Psychologie sociale de la vie quotidienne Psychologie sociale de la vie quotidienne Les représentations sociales Les représentations sociales.

69 1.2. Les représentations sociales. Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation ?

70 1.2. Les représentations sociales. Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation ? Repose sur processus déchanges et dinteractions qui aboutissent à la construction dun savoir commun propre à un groupe social.

71 1.2. Les représentations sociales. Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation sociale ? Quest ce quune représentation sociale ?

72 1.2. Les représentations sociales. Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation sociale ? Moliner (2001). Quest ce quune représentation sociale ? Moliner (2001). « Ensemble de connaissances attestées ou illusoires relatives à lenvironnement des individus…

73 1.2. Les représentations sociales. Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation sociale ? Quest ce quune représentation sociale ? « Connaissances collectivement produites selon processus socialement déterminés… »

74 1.2. Les représentations sociales. Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation sociale ? Quest ce quune représentation sociale ? « Elles orientent les perceptions de lenvironnement, les actions individuelles ou les collectives et les communications. »

75 1.2. Les représentations sociales. Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation sociale ? Quest ce quune représentation sociale ? Comment se construit une RS ? Comment se construit une RS ?

76 1.2. Les représentations sociales. Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation ? Quest ce quune représentation sociale ? Quest ce quune représentation sociale ? Comment se construit une RS ? Comment se construit une RS ? Elejabarrieta (1996).

77 1.2. Les représentations sociales. 1. Apparition dun objet inconnu.

78 1.2. Les représentations sociales. 1. Apparition dun objet inconnu. 2. Objet devient saillant.

79 1.2. Les représentations sociales. 1. Apparition dun objet inconnu. 2. Objet devient saillant. 3. Communication collective et partage des connaissances constitutives de la RS.

80 1.2. Les représentations sociales. Communication collective :

81 1.2. Les représentations sociales. Communication collective : Communications interpersonnelles. Communications interpersonnelles.

82 1.2. Les représentations sociales. Communication collective : Communications interpersonnelles. Communications interpersonnelles. Débat public. Débat public.

83 1.2. Les représentations sociales. Communication collective : Communications interpersonnelles. Communications interpersonnelles. Débat public. Débat public. Presse. Presse.

84 1.2. Les représentations sociales. Recherche appliquée domaine Santé.

85 1.2. Les représentations sociales. Recherche appliquée domaine Santé. Représentations des relations intimes sexuels dans des populations de jeunes adultes en France et Grèce. Apostolidis (2001).

86 1. LHomme de la Psychologie Sociale Psychologie sociale de la vie quotidienne Psychologie sociale de la vie quotidienne Les représentations sociales Les représentations sociales.

87 SOMMAIRE. 1. LHomme de la Psychologie Sociale. 1. LHomme de la Psychologie Sociale. 2. LHomme dans la famille. 2. LHomme dans la famille. 3. LHomme social. 3. LHomme social.

88 2. LHomme dans la famille Lapproche psychanalytique de la famille Lapproche psychanalytique de la famille.

89 2. LHomme dans la famille Lapproche psychanalytique de la famille Lapproche psychanalytique de la famille Quand la famille va mal Quand la famille va mal.

90 2. LHomme dans la famille Lapproche psychanalytique de la famille Lapproche psychanalytique de la famille Quand la famille va mal Quand la famille va mal Lanti-Œdipe : lHomme vers le monde Lanti-Œdipe : lHomme vers le monde.

91 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Lattachement. Lattachement.

92 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Lattachement. Lattachement. Tout lien établi entre la mère et son enfant lors de ses premiers jours.

93 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Lattachement : Spitz (1942). Lattachement : Spitz (1942). Le syndrome dHospitalisme.

94 2.1. Lapproche psychologique de la famille. Lattachement : Harlow (1956). Lattachement : Harlow (1956). Besoins et attachement.

95 2.1. Lapproche psychologique de la famille. Lattachement : Harlow (1956). Lattachement : Harlow (1956). C1 : Fourrure = C1 : Fourrure =

96 2.1. Lapproche psychologique de la famille. Lattachement : Harlow (1956). Lattachement : Harlow (1956). C1 : Fourrure = C1 : Fourrure =

97 2.1. Lapproche psychologique de la famille. Lattachement : Harlow (1956). Lattachement : Harlow (1956). C1 : Fourrure = C1 : Fourrure = C2 : Fil de fer = C2 : Fil de fer =

98 2.1. Lapproche psychologique de la famille. Lattachement : Harlow (1956). Lattachement : Harlow (1956). Lattachement nest pas dépendant uniquement dun besoin physique…

99 2.1. Lapproche psychologique de la famille. Lattachement : Harlow (1956). Lattachement : Harlow (1956). … lattachement est également et surtout un besoin dinteraction constitutif.

100 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Les liens parents enfants. Les liens parents enfants.

101 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Les liens parents enfants : Freud. Les liens parents enfants : Freud. Constitutifs de lappareil psychique du sujet et du sujet lui-même.

102 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Les liens parents enfants : Freud. Les liens parents enfants : Freud. Détermine les relations dobjets, les mécanismes de défense de ladulte.

103 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Les liens parents enfants : Freud. Les liens parents enfants : Freud. Complexe dOedipe et la triangulation Oedipienne.

104 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. MèrePère Enfant

105 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. MèrePère Enfant

106 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. MèrePère Enfant

107 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. MèrePère Enfant

108 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Les liens parents enfants : Freud. Les liens parents enfants : Freud.Identification.

109 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Les liens parents enfants : Freud. Les liens parents enfants : Freud. « Processus central par lequel le sujet se constitue et se transforme en assimilant ou en sappropriant…

110 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Les liens parents enfants : Freud. Les liens parents enfants : Freud. « … en des moments clés de son évolution, attributs ou traits des êtres humains qui lentourent. »

111 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. Les liens parents enfants : Freud. Les liens parents enfants : Freud. Cf. Laplanche et Pontalis.

112 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. La parentalité. La parentalité.

113 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. La parentalité : Winnicott, (1967). La parentalité : Winnicott, (1967). Good enough

114 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. La parentalité : Winnicott, (1967). La parentalité : Winnicott, (1967). Good enough = suffisamment bonne.

115 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. La parentalité : Winnicott, (1967). La parentalité : Winnicott, (1967). Good enough = suffisamment bonne. Suffisamment mauvaise !!!

116 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille. La parentalité : Winnicott, (1967). La parentalité : Winnicott, (1967). Pas de frustration = pas de structuration sujet/objet.

117 2. LHomme dans la famille Lapproche psychanalytique de la famille Lapproche psychanalytique de la famille Quand la famille va mal Quand la famille va mal Lanti-Œdipe : lHomme vers le monde Lanti-Œdipe : lHomme vers le monde.

118 2.2. Quand la famille va mal. Lenfant porte-symptôme. Lenfant porte-symptôme.

119 2.3. Quand la famille va mal. MèrePère Enfant

120 2.3. Lanti-Œdipe : lHomme vers le Monde. « Linconscient comme usine et pas comme théâtre ». « Linconscient comme usine et pas comme théâtre ».

121 2.3. Lanti-Œdipe : lHomme vers le Monde. « Linconscient comme usine et pas comme théâtre ». « Linconscient comme usine et pas comme théâtre ». Deleuze & Guattari (1972).

122 2.3. Lanti-Œdipe : lHomme vers le Monde. « Linconscient comme usine et pas comme théâtre ». « Linconscient comme usine et pas comme théâtre ». Vers des agencements.

123 2.3. Lanti-Œdipe : lHomme vers le Monde. « Linconscient comme usine et pas comme théâtre ». « Linconscient comme usine et pas comme théâtre ». Vers un constructivisme.

124 2.3. Lanti-Œdipe : lHomme vers le Monde. Affaires privées ou globalité du monde ? Affaires privées ou globalité du monde ?

125 2.4. LHomme vers le Monde. MèrePère Enfant

126 2.3. Lanti-Œdipe : lHomme vers le Monde. Affaires privées ou globalité du monde ? Affaires privées ou globalité du monde ? Vers une nouvelle définition du désir.

127 2.3. Lanti-Œdipe : lHomme vers le Monde. Affaires privées ou globalité du monde ? Affaires privées ou globalité du monde ? Vers une nouvelle définition du sujet.

128 2.3. Lanti-Œdipe : lHomme vers le Monde. Affaires privées ou globalité du monde ? Affaires privées ou globalité du monde ? Vers une nouvelle définition de lHomme social.

129 SOMMAIRE. 1. LHomme de la Psychologie Sociale. 1. LHomme de la Psychologie Sociale. 2. LHomme dans la famille. 2. LHomme dans la famille. 3. LHomme social. 3. LHomme social.

130 3. LHomme social. Approche dynamique des groupes. Approche dynamique des groupes.

131 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : Groupe : « ensemble structuré de personnes ayant la possibilité de se percevoir et dinteragir directement… « ensemble structuré de personnes ayant la possibilité de se percevoir et dinteragir directement…

132 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : Groupe : « … ces personnes participant à une activité connue grâce à un système de règles ou de normes formelles ou informelles. » Abric, 2003.

133 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : Groupe : Ensemble de personnes = groupe ?

134 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : 7 caractéristiques (De Visscher). Groupe : 7 caractéristiques (De Visscher).

135 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : 7 caractéristiques. Groupe : 7 caractéristiques. 1. Unité de temps et de lieu.

136 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : 7 caractéristiques. Groupe : 7 caractéristiques. 2. Volonté ou raison dêtre et de rester ensemble.

137 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : 7 caractéristiques. Groupe : 7 caractéristiques. 3. But commun.

138 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : 7 caractéristiques. Groupe : 7 caractéristiques. 4. Possibilité dune perception et dune représentation de chacun des membres du groupe par les autres.

139 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : 7 caractéristiques. Groupe : 7 caractéristiques. 5. Perception dune certaine groupalité.

140 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : 7 caractéristiques. Groupe : 7 caractéristiques. 6. Possibilité dinteraction directe verbale ou non verbale.

141 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe : 7 caractéristiques. Groupe : 7 caractéristiques. 7. Durée de vie minimale permettant à lensemble de développer des normes et règles communes.

142 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin, Groupe est dynamique : Lewin, 1947.

143 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Le contexte : Le contexte :

144 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Le comportement dun individu ou dun groupe est toujours déterminé par son environnement psychologique et social.

145 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe = ensemble de personnes interdépendantes. Groupe = ensemble de personnes interdépendantes.

146 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Approche systémique : un élément change => le système change.

147 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Fonctions du groupe.

148 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Progression. Progression.

149 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Progression. Progression. Entretien. Entretien.

150 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Progression : réaliser une tâche, résoudre un problème. Progression : réaliser une tâche, résoudre un problème.

151 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Entretien : maintient du groupe en tant que groupe. Entretien : maintient du groupe en tant que groupe.

152 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Comment ?

153 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Facilitation : permet léchange et lexpression de lensemble des membres du groupe. Facilitation : permet léchange et lexpression de lensemble des membres du groupe.

154 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Régulation : gérer les tensions et les conflits internes au groupe, les gérer pour sauvegarder le groupe. Régulation : gérer les tensions et les conflits internes au groupe, les gérer pour sauvegarder le groupe.

155 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe : organisme sous tension.

156 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Tensions => Besoins.

157 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Tensions => Besoins. Besoins => Leader.

158 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Le groupe produit le Leader.

159 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Leader : individu dans un groupe donné, à un moment donné qui permet de résoudre les besoins dominants.

160 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Leader = Chef ?

161 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Chef : pouvoir institutionnelle.

162 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Leader : pouvoir relationnel.

163 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Conflit interne lorsque Leader et Chef dans même groupe.

164 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Résolution du conflit : Chef => Leader. Chef => Leader.

165 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Résolution du conflit : Pouvoir institutionnel => relationnel. Pouvoir institutionnel => relationnel.

166 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Lipitt & White (1972) : Styles de leadership.

167 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Style de leadership climat relationnel et performance spécifique.

168 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Commandement autocratique : Commandement autocratique :

169 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Le chef prend toutes les décisions. Il reste à lécart de la vie du groupe, ne participe pas à la vie du groupe.

170 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Leadership démocratique : Leadership démocratique :

171 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Décisions dépendent de lavis du groupe, les positions sont toutes explicitées et justifiées.

172 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Le chef participe à la vie du groupe.

173 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Commandement du laisser-faire : Commandement du laisser-faire :

174 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Participation à minima dans lorganisation. Le chef nintervient jamais dans le fonctionnement du groupe qui est totalement libre.

175 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Quels effets sur le groupe ?

176 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Commandement autocratique : Commandement autocratique :

177 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Perf si présence du chef et tâche quantitative. Perf si présence du chef et tâche quantitative.

178 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Perf si présence du chef et tâche quantitative. Perf si présence du chef et tâche quantitative. Originalité et Créativité : Originalité et Créativité :

179 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Commandement autocratique : Commandement autocratique : Apathie Apathie

180 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Commandement autocratique : Commandement autocratique : ApathieAgressivité. ApathieAgressivité.

181 3.1. Approche dynamique des groupes. AgressivitéChef Membres

182 3.1. Approche dynamique des groupes. AgressivitéChef Membres

183 3.1. Approche dynamique des groupes. AgressivitéChef Membres

184 3.1. Approche dynamique des groupes. Conflit interne. Conflit interne.

185 3.1. Approche dynamique des groupes. Conflit interne. Conflit interne. Chute cohésion groupale. Chute cohésion groupale.

186 3.1. Approche dynamique des groupes. Conflit interne. Conflit interne. Chute cohésion groupale. Chute cohésion groupale. Création dun bouc émissaire. Création dun bouc émissaire.

187 3.1. Approche dynamique des groupes. AgressivitéChef Bouc émissaire

188 3.1. Approche dynamique des groupes. AgressivitéChef Groupe extérieur

189 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Leadership démocratique. Leadership démocratique.

190 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Perf quantitative : indépendant présence/ absence chef. Perf quantitative : indépendant présence/ absence chef.

191 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Perf quantitative : indépendant présence/ absence chef. Perf quantitative : indépendant présence/ absence chef. Originalité et Créativité : Originalité et Créativité :

192 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Agressivité : exprimée et régulée. Agressivité : exprimée et régulée.

193 3.1. Approche dynamique des groupes. Pas de tension intragroupe. Pas de tension intragroupe.

194 3.1. Approche dynamique des groupes. Pas de tension intragroupe. Pas de tension intragroupe. Pas dinvestissement bouc émissaire. Pas dinvestissement bouc émissaire.

195 3.1. Approche dynamique des groupes. Pas de tension intragroupe. Pas de tension intragroupe. Pas dinvestissement bouc émissaire. Pas dinvestissement bouc émissaire. Forte cohésion. Forte cohésion.

196 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Commandement laisser-faire. Commandement laisser-faire.

197 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Perf quantitative/qualitative, présence/absence du chef. Perf quantitative/qualitative, présence/absence du chef.

198 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Satisfaction : Satisfaction :

199 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Satisfaction : Satisfaction : Agressivité : Agressivité :

200 3.1. Approche dynamique des groupes. Groupe est dynamique : Lewin. Groupe est dynamique : Lewin. Satisfaction : Satisfaction : Agressivité : => Bouc émissaires. Agressivité : => Bouc émissaires.

201 3.1. Approche dynamique des groupes. Quel style de leadership ?

202 3.1. Approche dynamique des groupes.

203

204

205 Style de leadership Style de tâche Qualitatif / quantitatif.

206 3.1. Approche dynamique des groupes. Le leadership : relation établie entre le leader et les participants du groupe. Le leadership : relation établie entre le leader et les participants du groupe.

207 3.1. Approche dynamique des groupes. Le leadership. Le leadership. 3 Facteurs : Hollander, 1980.

208 3.1. Approche dynamique des groupes. Situation

209 Situation : type de tâche, structure sociale, règles… Situation : type de tâche, structure sociale, règles…

210 3.1. Approche dynamique des groupes. SituationLeader

211 Leader : sa légitimité, sa compétence, sa motivation, caractéristiques de sa personnalité… Leader : sa légitimité, sa compétence, sa motivation, caractéristiques de sa personnalité…

212 3.1. Approche dynamique des groupes. Situation LeaderParticipants

213 3.1. Approche dynamique des groupes. Participants : leurs attentes, compétences, motivations, caractéristiques de la personnalité… Participants : leurs attentes, compétences, motivations, caractéristiques de la personnalité…

214 3.1. Approche dynamique des groupes. Situation Leadership Leadership LeaderParticipants

215 3.1. Approche dynamique des groupes. Situation Leadership Leadership LeaderParticipants

216 3.1. Approche dynamique des groupes. Vie du groupe (Mc Kenzie, 1990). Vie du groupe (Mc Kenzie, 1990). Système évolutif à 6 phases. Système évolutif à 6 phases.

217 Phase 1. Engagement.

218 3.1. Approche dynamique des groupes. Processus daffiliation des membres. Processus daffiliation des membres.

219 3.1. Approche dynamique des groupes. Processus daffiliation des membres. Processus daffiliation des membres. Structuration de la tâche. Structuration de la tâche.

220 3.1. Approche dynamique des groupes. Processus daffiliation des membres. Processus daffiliation des membres. Structuration de la tâche. Structuration de la tâche. Activation des frontières externes. Activation des frontières externes.

221 3.1. Approche dynamique des groupes. Psychologique. Psychologique. Acceptation des autres. Acceptation des autres.

222 3.1. Approche dynamique des groupes. Psychologique. Psychologique. Acceptation des autres. Acceptation des autres. Découverte de soi. Découverte de soi.

223 3.1. Approche dynamique des groupes. Psychologique. Psychologique. Acceptation des autres. Acceptation des autres. Découverte de soi. Découverte de soi.

224 3.1. Approche dynamique des groupes. Emotionnelle. Emotionnelle. Crainte de ne pas être accepté. Crainte de ne pas être accepté. Être mal jugé. Être mal jugé.

225 Phase 2. La différenciation.

226 3.1. Approche dynamique des groupes. Prises de position conflictuelle et radicalisation des opinions. Prises de position conflictuelle et radicalisation des opinions.

227 3.1. Approche dynamique des groupes. Prises de position conflictuelle et radicalisation des opinions. Prises de position conflictuelle et radicalisation des opinions. Capacité groupe à tolérer le conflit. Capacité groupe à tolérer le conflit.

228 3.1. Approche dynamique des groupes. Prises de position conflictuelle et radicalisation des opinions. Prises de position conflictuelle et radicalisation des opinions. Capacité groupe à tolérer le conflit. Capacité groupe à tolérer le conflit. Négociation et résolution de conflit. Négociation et résolution de conflit.

229 3.1. Approche dynamique des groupes. Prises de position conflictuelle et radicalisation des opinions. Prises de position conflictuelle et radicalisation des opinions. Capacité groupe à tolérer le conflit. Capacité groupe à tolérer le conflit. Négociation et résolution de conflit. Négociation et résolution de conflit. Activation des frontières interpersonnelles. Activation des frontières interpersonnelles.

230 3.1. Approche dynamique des groupes. Psychologique. Psychologique. Découverte de soi. Découverte de soi.

231 3.1. Approche dynamique des groupes. Emotionnelle. Emotionnelle. Colère (remplace peur du jugement). Colère (remplace peur du jugement).

232 3.1. Approche dynamique des groupes. Emotionnelle. Emotionnelle. Colère (remplace peur du jugement). Colère (remplace peur du jugement). Domination (remplace soumission). Domination (remplace soumission).

233 Phase 3. Individuation.

234 3.1. Approche dynamique des groupes. Confrontation du sujet aux problèmes des autres. Confrontation du sujet aux problèmes des autres.

235 3.1. Approche dynamique des groupes. Confrontation du sujet aux problèmes des autres. Confrontation du sujet aux problèmes des autres. Introspection. Introspection.

236 3.1. Approche dynamique des groupes. Confrontation du sujet aux problèmes des autres. Confrontation du sujet aux problèmes des autres. Introspection. Introspection. Activation des frontières internes. Activation des frontières internes.

237 3.1. Approche dynamique des groupes. Psychologique. Psychologique. Découverte de soi. Découverte de soi.

238 3.1. Approche dynamique des groupes. Emotionnelle. Emotionnelle. Contrôle de soi (vs colère). Contrôle de soi (vs colère).

239 Phase 4. Le transfert.

240 3.1. Approche dynamique des groupes. Attraction affectives interpersonnelles. Attraction affectives interpersonnelles.

241 3.1. Approche dynamique des groupes. Attraction affectives interpersonnelles. Attraction affectives interpersonnelles. Personnalisation des relations. Personnalisation des relations.

242 3.1. Approche dynamique des groupes. Attraction affectives interpersonnelles. Attraction affectives interpersonnelles. Personnalisation des relations. Personnalisation des relations. Activation des frontières interpersonnelles. Activation des frontières interpersonnelles.

243 3.1. Approche dynamique des groupes. Emotionnelle. Emotionnelle. Sociabilité (vs repli sur soi). Sociabilité (vs repli sur soi).

244 3.1. Approche dynamique des groupes. Emotionnelle. Emotionnelle. Sociabilité (vs repli sur soi). Sociabilité (vs repli sur soi). Confiance (vs méfiance). Confiance (vs méfiance).

245 Phase 5. Réciprocité.

246 3.1. Approche dynamique des groupes. Question soulevée par les membres : Responsabilité. Responsabilité. Autonomie dans les relations personnelles. Autonomie dans les relations personnelles.

247 3.1. Approche dynamique des groupes. Psychologique. Psychologique. Activation des frontières interpersonnelles. Activation des frontières interpersonnelles.

248 3.1. Approche dynamique des groupes. Emotionnelle. Emotionnelle. Domination. Domination.

249 Phase 6. La résolution.

250 3.1. Approche dynamique des groupes. Désengager le groupe. Désengager le groupe. Intérioriser le vécu groupal. Intérioriser le vécu groupal.

251 3.1. Approche dynamique des groupes. Désengager le groupe. Désengager le groupe. Intérioriser le vécu groupal. Intérioriser le vécu groupal. Activation des frontières externes. Activation des frontières externes.

252 3.1. Approche dynamique des groupes. Psychologique. Psychologique. Acceptation des autres. Acceptation des autres.

253 3.1. Approche dynamique des groupes. Emotionnelle. Emotionnelle. Joie. Joie.

254 3.1. Approche dynamique des groupes. Bilan psychoaffectif de la vie du groupe. Bilan psychoaffectif de la vie du groupe.

255 3.1. Approche dynamique des groupes. 1. Dépersonnalisation.

256 3.1. Approche dynamique des groupes. 1. Dépersonnalisation : sentiment e perte didentité.

257 3.1. Approche dynamique des groupes. 1. Dépersonnalisation. 2. Menace.

258 3.1. Approche dynamique des groupes. 1. Dépersonnalisation. 2. Menace : crainte du jugement de lautre.

259 3.1. Approche dynamique des groupes. 1. Dépersonnalisation. 2. Menace. 3. Dépendance.

260 3.1. Approche dynamique des groupes. 1. Dépersonnalisation. 2. Menace. 3. Dépendance : illusion groupal « bon groupe ».

261 3.1. Approche dynamique des groupes. 3. Illusion groupale (Anzieu, 1968).

262 3.1. Approche dynamique des groupes. 3. Illusion groupale (Anzieu, 1968). 1. Constitution dun bouc émissaire.

263 3.1. Approche dynamique des groupes. 3. Illusion groupale (Anzieu, 1968). 1. Constitution dun bouc émissaire. 2. Idéologie égalitariste.

264 3.1. Approche dynamique des groupes. 3. Illusion groupale (Anzieu, 1968). 1. Constitution dun bouc émissaire. 2. Idéologie égalitariste. 3. Refus de la sexualité et de constitutions de couples.

265 3.1. Approche dynamique des groupes. 1. Dépersonnalisation. 2. Menace. 3. Dépendance : illusion groupal « bon groupe ».

266 3.1. Approche dynamique des groupes. 1. Dépersonnalisation. 2. Menace. 3. Dépendance. 4. Abandon.

267 3.1. Approche dynamique des groupes. 1. Dépersonnalisation. 2. Menace. 3. Dépendance. 4. Abandon : angoisse de séparation.

268 3.1. Approche dynamique des groupes. 1. Dépersonnalisation. 2. Menace. 3. Dépendance. 4. Abandon : angoisse de séparation. « On se téléphone ? »

269 3.1. Approche dynamique des groupes. Leffet « Janis » (1972). Leffet « Janis » (1972). Pearl Harbor.

270 3.1. Approche dynamique des groupes. Leffet « Janis » (1972). Leffet « Janis » (1972). Leadership trop directif. Leadership trop directif. Cohésion trop forte. Cohésion trop forte. Groupe coupé des autres groupes. Groupe coupé des autres groupes.

271 3.1. Approche dynamique des groupes. Importance de la communication. Importance de la communication.

272 3.1. Approche dynamique des groupes. Importance de la communication. Importance de la communication. Communication déformée. Communication déformée.

273 3.1. Approche dynamique des groupes. Importance de la communication. Importance de la communication. Communication déformée. Communication déformée. La rumeur. La rumeur.

274 3.2. La rumeur. Allport, Allport, « Affirmation générale que lon présente comme vraie, sans quil y ait de données concrètes permettant de vérifier son exactitude ».

275 3.2. La rumeur. Kapferer (1987). Kapferer (1987). Ladhésion à la rumeur : la rend crédible en la transformant.

276 3.2. La rumeur. 3 lois daltération du message (Allport & Postman, 1965). 3 lois daltération du message (Allport & Postman, 1965).

277 3.2. La rumeur. 3 lois daltération du message (Allport & Postman, 1965). 3 lois daltération du message (Allport & Postman, 1965). 1. Loi dappauvrissement ou de nivellement.

278 3.2. La rumeur. Loi dappauvrissement ou de nivellement. Loi dappauvrissement ou de nivellement. =>La rumeur devient + courte, plus facile à raconter (70% détails supprimés en 5 transmissions).

279 3.2. La rumeur. Loi dappauvrissement ou de nivellement. Loi dappauvrissement ou de nivellement. Individus conservent détails confirmant leurs attentes.

280 3.2. La rumeur. Loi dappauvrissement ou de nivellement. Loi dappauvrissement ou de nivellement. => Propagations finales : récit court facilement reproductible.

281 3.2. La rumeur. 3 lois daltération du message (Allport & Postman, 1965). 3 lois daltération du message (Allport & Postman, 1965). 1. Loi dappauvrissement ou de nivellement. 2. Loi daccentuation.

282 3.2. La rumeur. Loi daccentuation. Loi daccentuation. => Renforcement de certains détails.

283 3.2. La rumeur. 3 lois daltération du message (Allport & Postman, 1965). 3 lois daltération du message (Allport & Postman, 1965). 1. Loi dappauvrissement ou de nivellement. 2. Loi daccentuation. 3. Loi dassimilation.

284 3.2. La rumeur. Loi dassimilation. Loi dassimilation. => Réorganisation dinformations assimilées à :

285 3.2. La rumeur. Loi dassimilation. Loi dassimilation. 1. Thème central : accentuer ou réduire les détails de manière à les faire correspondre à lidée principale du récit.

286 3.2. La rumeur. Loi dassimilation. Loi dassimilation. 2. Par condensation : faire fusionner deux détails plutôt que den retenir deux.

287 3.2. La rumeur. Loi dassimilation. Loi dassimilation. 3. Par anticipation : les détails prennent la forme de notre façon de percevoir le monde.

288 3.2. La rumeur. Loi dassimilation. Loi dassimilation. 4. A des stéréotypes verbaux : assimiler les détails aux stéréotypes dun groupe social.

289 3.2. La rumeur. Kapferer, Kapferer, La rumeur est un « media du non- dit ». La rumeur est un « media du non- dit ».

290 3.2. La rumeur. Kapferer, Kapferer, La rumeur est un « media du non- dit ». La rumeur est un « media du non- dit ». Révélateur dun système dinterprétation… Révélateur dun système dinterprétation…

291 3.2. La rumeur. Kapferer, Kapferer, La rumeur est un « media du non- dit ». La rumeur est un « media du non- dit ». … agissant pour canaliser la peur et lincertitude… … agissant pour canaliser la peur et lincertitude…

292 3.2. La rumeur. Kapferer, Kapferer, La rumeur est un « media du non- dit ». La rumeur est un « media du non- dit ». … face à des situations ambiguës. … face à des situations ambiguës.

293 3.3. Linfluence sociale. Conformité. Conformité. Obéissance. Obéissance.

294 3.3. Linfluence sociale. Linfluence sociale : Linfluence sociale : « Laction dune personne devient une prescription pour lorientation de la conduite dune autre personne. »

295 3.3. Linfluence sociale. Linfluence sociale : Linfluence sociale : « Recouvre tout ce qui produit un changement de la conduite en vertu de pressions dominantes dans un contexte donné. » Fischer, 1987.

296 3.3. Linfluence sociale. La conformité. La conformité. Asch, Les traits.

297 3.3. Linfluence sociale. La conformité. La conformité.

298 3.3. Linfluence sociale. La conformité. La conformité.

299 3.3. Linfluence sociale. La conformité. La conformité. Résultats : 1/3 : avis du groupe. 68% : réponses correctes.

300 3.3. Linfluence sociale. La conformité. La conformité. Modification dun comportement par laquelle lindividu répond aux pressions dun groupe…

301 3.3. Linfluence sociale. La conformité. La conformité. … en cherchant à se mettre en accord par ladoption des normes qui lui sont proposées ou imposées.

302 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance.

303 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Ou soumission à lautorité.

304 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Milgram, Les chocs électriques.

305 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Résultats : 62 % obéissent jusquau bout. 62 % obéissent jusquau bout.

306 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Comment laisser de côté sa morale pour une obéissance à une autorité supérieure ? Comment laisser de côté sa morale pour une obéissance à une autorité supérieure ?

307 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Conditions de la socialisation : Conditions de la socialisation :

308 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Conditions de la socialisation : Conditions de la socialisation :. Intériorisation de la soumission.

309 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Conditions de la socialisation : Conditions de la socialisation :. Intériorisation de la soumission.. État agentique (pas juge de la signification des actes).

310 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Conditions de la socialisation : Conditions de la socialisation :. Responsabilité des actes attribuée à celui qui les commande.

311 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Les facteurs de changement de lobéissance : Les facteurs de changement de lobéissance :

312 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Les facteurs de changement de lobéissance : Les facteurs de changement de lobéissance :. La légitimité de lautorité ( 48%).

313 3.3. Linfluence sociale. Lobéissance. Lobéissance. Les facteurs de changement de lobéissance : Les facteurs de changement de lobéissance :. La légitimité de lautorité ( 48%).. La proximité de la victime.

314 3.2. La rumeur. Rotter, Rotter, Attribution causale. Attribution causale. Asch, Asch, Conformisme : brebis galeuse. Conformisme : brebis galeuse.


Télécharger ppt "BELLEGO Maxime Psychologue Clinicien Doctorant en Psychologie sociale de la Santé IFSI C.H.D. Stell RUEIL-MALMAISON 1ère année. 2009-2010."

Présentations similaires


Annonces Google