La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Paun Marian Cornel Savu Mihai Costin Sipos Cosmin Andreica Levent Bozneanu Antonio Carpenisanu Florian.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Paun Marian Cornel Savu Mihai Costin Sipos Cosmin Andreica Levent Bozneanu Antonio Carpenisanu Florian."— Transcription de la présentation:

1 Paun Marian Cornel Savu Mihai Costin Sipos Cosmin Andreica Levent Bozneanu Antonio Carpenisanu Florian

2 CARPENISANU FLORIAN

3 La Turquie est située pour sa majeure partie (97 %) en Asie où se trouve sa capitale Ankara, mais une petite partie du pays se trouve en Europe(3 %), la Thrace orientale. La principale ville, İstanbul est située à cheval entre la Thrace et lAnatolie, les deux parties de la ville étant séparées par le détroit du Bosphore. La Turquie se compose de deux chaînes de montagnes, les monts Taurus et la chaîne pontique, qui enserrent le plateau anatolien et le haut-plateau arménien. Ce sont des formations géologiques jeunes, toujours actives, comme l'indiquent les nombreuses failles et plissements. Environ 80 % du pays se trouve dans une zone tectonique extrêmement active. Le nord de la Turquie est bordée par une faille très active : la faille nord-anatolienne. La Turquie possède huit principaux bassins hydrographiques dont les plus importants sont ceux de l'Euphrate (Firat) et du Tigre (Dicle). Environ un quart du pays est couvert de forêts pins, épicéas, cèdres et arbres à feuilles caduques. Dans le nord du pays, la chaîne Pontique voit se succéder d'ouest en est le massif schisteux de l'Istranca Dai (Thrace orientale), les plateaux de Bithynie et la série des chaînons montagneux de plus en plus élevés dominant la mer Noire. Les deltas du Kizil Irmak et du Yesil Irmak forment les deux seules plaines littorales. Au sud, le Taurus, second grand ensemble montagneux, dessine deux grands arcs séparés par le rentrant du golfe d'Antalya et de la plaine de Pamphylie.

4 Taurus et chaîne Pontique se rejoignent en Anatolie orientale, appelé également haut- plateau arménien (Arménie occidentale) où le mont Ararat sur lequel l'arche de Noé se serait échouée après le Déluge, constitue le point culminant du pays. Par sa position au nord-est du Bassin méditerranéen, la Turquie appartient, globalement, au domaine climatique méditerranéen : l'hiver est doux, tandis que l'été est chaud et sec. Toutefois, la position périphérique des principaux reliefs introduit de profondes perturbations dans ce schéma. Ainsi toutes les régions intérieures sont-elles marquées par la continentalité : hivers plus froids, total de précipitations plus faible, maximum pluviométrique décalé vers le printemps. Inversement, la région pontique, abordée de plein fouet par des masses d'air humidifiées au-dessus de la mer Noire, reçoit des précipitations abondantes et régulières. La Turquie a connu cinq principaux découpages régionaux successifs, chacun ayant évolué au cours du temps : les découpages antiques : ceux des populations anatoliennes d'origine et des dominations perse, hellénistique et romaine ; les découpages de l'Empire romain d'orient (dit byzantin) ; les découpages de la période des beylicats qui inaugure la domination turque ; les découpages de l'Empire ottoman ; les découpages de la république de Turquie.

5 La Turquie est divisée en 81 provinces elles-mêmes découpées en arrondissements. Les provinces et les arrondissements sont administrées respectivement par des préfets et des sous-préfets nommés par lÉtat. La province est la circonscription électorale pour lélection des députés au parlement. Les maires de commune sont élus au suffrage universel, en même temps que les maires de quartier ou de village.Dans certaines grandes villes il existe un niveau administratif au-dessus des communes, la « métropole » Les grandes villes de la Turquie sont :Istanbul, Ankara, İzmir, Bursa, Adana.

6 ANDREICA LEVENT

7 L E GUIDE DU GASTRONOME Si la cuisine turque offre une incroyable variété de saveurs, il est souvent difficilse de retrouver cette richesse dans l'assiette. Les petites gargottes à connaître et les bonnes tables sont parfois insaisissables dans une ville où les enseignent et les chefs changent sans arrêt. La restauration souffre aussi d'une tendance à l'uniformisation. A Beyoglu, les cafés branchés pullulent, offrant tous le même menu, cher et médiocre. D'un bout à l'autre du pays, on mange le même pide et le même adana kebab. Mais l'on peut aussi dénicher de vraies trouvaille.

8 D OLMA / S ARMA Dans la cuisine ottomane, la combinaison des fruits avec de la viande et du riz était fréquente. Le melon ou quince dolma figurent par exemple dans la cuisine de Palace. Le dolma sans viande est aussi appelé yalancı dolma en turc, ce qui veut dire « faux dolma ». C'est une appellation de l'époque ottomane. Les Ottomans pensaient que le dolma devait contenir de la viande. Le dolma peut être un mézé ou bien un plat principal en Turquie.

9 B AKLAVA Un baklava ou baclava est un dessert traditionnel commun à tous les peuples de la Perse et de l'ancien Empire ottoman. Le baklava est un dessert long à réaliser car constitué de fines feuilles de pâte beurrées ou huilées une à une, superposées dans un plat rond ou carré, ou bien enroulées sur elles-mêmes. Un mélange de fruits secs finement moulus et concassés est déposé entre les feuilles, lesquelles sont ensuite cuites puis trempées dans de l'eau sucrée (avec du jus de citron pour éviter de caraméliser), du miel ou encore de l'eau de fleur d'oranger ou de rose. On y ajoute quelquefois des clous de girofle moulus.

10 K OKOREÇ Le kokoreç est un plat répandu dans les Balkans et en Anatolie, composé essentiellement de boyaux frais d'agneau et d'abats (poumons, rognons, thymus, foie). Le kokoreç est un des plats les plus répandus en Turquie, vendu par les vendeurs de rue et dans les restaurants populaires Les intestins lavés sont enroulés et cuits, souvent sur des braises, parfois au four. il est servi directement de la brochette à l'assiette arrosé de jus de citron; il est notamment consommé lors des fêtes de Pâques.

11 D ÖNER KEBAP Le döner kebab est servi dans un pain rond turc, un pain entier ou un demi-pain, dans le cas du kebab « classique » mais lest souvent aussi dans un dürüm ou une pita, voire dans une baguette. Il est notamment garni de salade verte, de tomates et d'oignons bien que d'autres crudités puissent s'y ajouter. Plusieurs sauces peuvent l'accompagner. L'une des plus courantes est la sauce blanche, une sorte de sauce au yaourt plus ou moins épicéeudités, éventuellement des frites, et une sauce.

12 BOZNEANU ANTONIO

13 Historique de la Turquie Antiquité La péninsule anatolienne (ou Asie Mineure), qui représente aujourd'hui 97 % de la Turquie moderne, compte parmi les régions du globe qui ont continuellement été habitées tout au long de l'histoire de l'humanité. Les premières implantations comme celles de Çatalhöyük, Çayönü, Hacılar, Göbekli Tepe et Mersin comptent parmi les plus anciennes au monde. Le toponyme turc Göbekli Tepe se traduit en français par «la colline au nombril », en référence à sa forme. Sur ce site repose le plus ancien temple de pierre jamais découvert (datation estimée entre et avant notre ère1). L'agglomération de Çatal Höyük située dans la plaine de Konya, en Anatolie centrale, sur les bords de la rivière Çarşamba, est l'un des plus grands sites du Néolithique du Proche-Orient. Il fut fondé vers 7000 avant J.-C. et devint un centre important seulement entre et Les Turcs, à l'origine peuple nomade originaire d'Asie, des plaines de Mongolie à celles de l'Asie centrale, ont connu un vaste et continu mouvement d'émigration vers l'ouest du continent. Organisés en tribus et en fédérations de tribus non exclusivement turques, ils ont constitué au cours du temps des royaumes (comme celui des Göktürk ou Turcs Célestes) plus ou moins vastes et plus ou moins durables. La première fois que l'histoire retient le nom des Turcs au Moyen- Orient, c'est en tant que mercenaires des califes abbassides, qu'ils dirigent de fait dès le Xe siècle. Les Seldjoukides, des Turcs Oghouz, fondent un empire qui s'étend de l'Anatolie jusqu'aux plaines d'Asie centrale.

14 Les premiers Turcs d'Anatolie Les Turcs, à l'origine peuple nomade originaire d'Asie, des plaines de Mongolie à celles de l'Asie centrale, ont connu un vaste et continu mouvement d'émigration vers l'ouest du continent. Organisés en tribus et en fédérations de tribus non exclusivement turques, ils ont constitué au cours du temps des royaumes (comme celui des Göktürk ou Turcs Célestes) plus ou moins vastes et plus ou moins durables. La première fois que l'histoire retient le nom des Turcs au Moyen- Orient, c'est en tant que mercenaires des califes abbassides, qu'ils dirigent de fait dès le Xe siècle. Les Seldjoukides, des Turcs Oghouz, fondent un empire qui s'étend de l'Anatolie jusqu'aux plaines d'Asie centrale. Les invasions mongoles de Gengis Khan achèvent l'Empire seldjoukide, déjà mis à mal par ses luttes internes et par les Croisades. Les Turcs, à l'origine peuple nomade originaire d'Asie, des plaines de Mongolie à celles de l'Asie centrale, ont connu un vaste et continu mouvement d'émigration vers l'ouest du continent. Organisés en tribus et en fédérations de tribus non exclusivement turques, ils ont constitué au cours du temps des royaumes (comme celui des Göktürk ou Turcs Célestes) plus ou moins vastes et plus ou moins durables. La première fois que l'histoire retient le nom des Turcs au Moyen-Orient, c'est en tant que mercenaires des califes abbassides, qu'ils dirigent de fait dès le Xe siècle. Les Seldjoukides, des Turcs Oghouz, fondent un empire qui s'étend de l'Anatolie jusqu'aux plaines d'Asie centrale. Les invasions mongoles de Gengis Khan achèvent l'Empire seldjoukide, déjà mis à mal par ses luttes internes et par les Croisades. Les Turcs, à l'origine peuple nomade originaire d'Asie, des plaines de Mongolie à celles de l'Asie centrale, ont connu un vaste et continu mouvement d'émigration vers l'ouest du continent. Organisés en tribus et en fédérations de tribus non exclusivement turques, ils ont constitué au cours du temps des royaumes (comme celui des Göktürk ou Turcs Célestes) plus ou moins vastes et plus ou moins durables. La première fois que l'histoire retient le nom des Turcs au Moyen- Orient, c'est en tant que mercenaires des califes abbassides, qu'ils dirigent de fait dès le Xe siècle. Les Seldjoukides, des Turcs Oghouz, fondent un empire qui s'étend de l'Anatolie jusqu'aux plaines d'Asie centrale. Les invasions mongoles de Gengis Khan achèvent l'Empire seldjoukide, déjà mis à mal par ses luttes internes et par les Croisades. Les Turcs, à l'origine peuple nomade originaire d'Asie, des plaines de Mongolie à celles de l'Asie centrale, ont connu un vaste et continu mouvement d'émigration vers l'ouest du continent. Organisés en tribus et en fédérations de tribus non exclusivement turques, ils ont constitué au cours du temps des royaumes (comme celui des Göktürk ou Turcs Célestes) plus ou moins vastes et plus ou moins durables. La première fois que l'histoire retient le nom des Turcs au Moyen-Orient, c'est en tant que mercenaires des califes abbassides, qu'ils dirigent de fait dès le Xe siècle. Les Seldjoukides, des Turcs Oghouz, fondent un empire qui s'étend de l'Anatolie jusqu'aux plaines d'Asie centrale. Les invasions mongoles de Gengis Khan achèvent l'Empire seldjoukide, déjà mis à mal par ses luttes internes et par les Croisades.

15 L'Empire ottoman (1299 à 1923) En 1299, le sultan oghouz Osman Ier conquiert la ville byzantine de Mocadène. Cet événement est considéré comme le début de l'Empire ottoman. Dès lors, l'Empire ne va cesser d'accroître son territoire et il atteint son apogée au XVIe siècle sous le règne de Soliman le Magnifique. En 1299, le sultan oghouz Osman Ier conquiert la ville byzantine de Mocadène. Cet événement est considéré comme le début de l'Empire ottoman. Dès lors, l'Empire ne va cesser d'accroître son territoire et il atteint son apogée au XVIe siècle sous le règne de Soliman le Magnifique. Les Balkans sont conquis dès la fin du XIVe siècle et la Serbie est entièrement annexée en voit la prise de Constantinople par les troupes du sultan Mehmet II. C'est la fin de l'Empire byzantin. Les Balkans sont conquis dès la fin du XIVe siècle et la Serbie est entièrement annexée en voit la prise de Constantinople par les troupes du sultan Mehmet II. C'est la fin de l'Empire byzantin. C'est à cette époque que de nombreux chrétiens slaves, grecs ou arméniens, pauvres et démunis, se convertissent à l'islam pour ne pas payer le haraç (impôt sur les non-musulmans) et deviennent ottomans. C'est à cette époque que de nombreux chrétiens slaves, grecs ou arméniens, pauvres et démunis, se convertissent à l'islam pour ne pas payer le haraç (impôt sur les non-musulmans) et deviennent ottomans. Au XVIe siècle, l'Empire trouve sa place dans le jeu diplomatique européen où il est un allié traditionnel de la France, dans une alliance de revers contre les Habsbourg dès le règne de François Ier. Au XVIe siècle, l'Empire trouve sa place dans le jeu diplomatique européen où il est un allié traditionnel de la France, dans une alliance de revers contre les Habsbourg dès le règne de François Ier. L'Empire décline à partir du XVIIIe siècle. La défaite à la bataille de Vienne de 1683 marque le début du déclin effectif et des premières pertes territoriales. Au XIXe siècle, l'Empire désagrégé tente de se reconstruire en se modernisant par de nombreuses réformes. Mais cette période de réformes, appelée Tanzimat, s'achèvera en 1876 sans empêcher la perte de la Grèce, de l'Égypte ou de l'Algérie. À la fin du siècle, ce sont les Balkans qui retrouvent leur liberté. Dans le même temps, les populations arméniennes se révoltant pour obtenir davantage de droits et de libertés deviennent un véritable problème au sein de l'Empire. Le sultan Abdülhamid II ordonne de les massacrer entre 1894 et Les massacres hamidiens feront victimes arméniennes. L'Empire décline à partir du XVIIIe siècle. La défaite à la bataille de Vienne de 1683 marque le début du déclin effectif et des premières pertes territoriales. Au XIXe siècle, l'Empire désagrégé tente de se reconstruire en se modernisant par de nombreuses réformes. Mais cette période de réformes, appelée Tanzimat, s'achèvera en 1876 sans empêcher la perte de la Grèce, de l'Égypte ou de l'Algérie. À la fin du siècle, ce sont les Balkans qui retrouvent leur liberté. Dans le même temps, les populations arméniennes se révoltant pour obtenir davantage de droits et de libertés deviennent un véritable problème au sein de l'Empire. Le sultan Abdülhamid II ordonne de les massacrer entre 1894 et Les massacres hamidiens feront victimes arméniennes. ]

16 La guerre d'indépendance (1919 à 1923) Le 10 août 1920, à la fin de la Première Guerre mondiale, le traité de Sèvres partage lEmpire ottoman ; il prévoit un Kurdistan et une Arménie indépendants, attribue la Thrace orientale et la région de la mer Égée à la Grèce et met les territoires arabes sous contrôle de la France et de la Grande-Bretagne. Le 10 août 1920, à la fin de la Première Guerre mondiale, le traité de Sèvres partage lEmpire ottoman ; il prévoit un Kurdistan et une Arménie indépendants, attribue la Thrace orientale et la région de la mer Égée à la Grèce et met les territoires arabes sous contrôle de la France et de la Grande-Bretagne. Entre 1920 et 1923, Mustafa Kemal Atatürk mène la guerre républicaine destinée à récupérer une grande partie des territoires perdus par le traité de Sèvres. Finalement, le 24 juillet 1923, le traité de Lausanne revient sur le traité de Sèvres en attribuant toute lAnatolie et la Thrace orientale à la Turquie ; la minorité grecque de Turquie fait l'objet d'un échange avec la minorité turque de Grèce (1,6 million de Grecs ottomans contre musulmans de Grèce)9 alors que les derniers Arméniens sont chassés, sauf à Istanbul Entre 1920 et 1923, Mustafa Kemal Atatürk mène la guerre républicaine destinée à récupérer une grande partie des territoires perdus par le traité de Sèvres. Finalement, le 24 juillet 1923, le traité de Lausanne revient sur le traité de Sèvres en attribuant toute lAnatolie et la Thrace orientale à la Turquie ; la minorité grecque de Turquie fait l'objet d'un échange avec la minorité turque de Grèce (1,6 million de Grecs ottomans contre musulmans de Grèce)9 alors que les derniers Arméniens sont chassés, sauf à Istanbul

17 La République de Turquie (depuis 1923) Le plus important événements sont: Le plus important événements sont: 6 octobre 1923 : Ankara devient la nouvelle capitale en remplacement d'Istanbul. 6 octobre 1923 : Ankara devient la nouvelle capitale en remplacement d'Istanbul. 29 octobre 1923 : la grande assemblée nationale proclame la République et élit Mustafa Kemal qui devient ainsi le premier président de la République. 29 octobre 1923 : la grande assemblée nationale proclame la République et élit Mustafa Kemal qui devient ainsi le premier président de la République : adoption du code civil, interdiction de la polygamie, instauration du mariage civil comme seul type de mariage reconnu par l'État, adoption du code pénal : adoption du code civil, interdiction de la polygamie, instauration du mariage civil comme seul type de mariage reconnu par l'État, adoption du code pénal : la Turquie déclare sa neutralité dès le début de la Seconde Guerre mondiale : la Turquie déclare sa neutralité dès le début de la Seconde Guerre mondiale : cooptée (en même temps que la Grèce) par les membres fondateurs du Conseil de l'Europe trois mois après la signature du traité de Londres : cooptée (en même temps que la Grèce) par les membres fondateurs du Conseil de l'Europe trois mois après la signature du traité de Londres : un accord d'association entre la Turquie et la CEE est signé : un accord d'association entre la Turquie et la CEE est signé. Mai 1980 : grève générale contre les violences de l'extrême droite. Mai 1980 : grève générale contre les violences de l'extrême droite. 10 janvier 1984 : légalisation de l'avortement. 10 janvier 1984 : légalisation de l'avortement. 1er janvier 1996 : l'union douanière entre l'Union européenne et la Turquie entre en vigueur.. 1er janvier 1996 : l'union douanière entre l'Union européenne et la Turquie entre en vigueur.. 3 octobre 2005 : début des négociations d'adhésion avec l'Union européenne. 3 octobre 2005 : début des négociations d'adhésion avec l'Union européenne. 1er janvier 2009 : la Turquie devient membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour deux ans. 1er janvier 2009 : la Turquie devient membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour deux ans.

18 PAUN CORNEL

19 Les Monumentes Sainte-Sophie Sainte-Sophie Sainte-Sophie est une ancienne église chrétienne de Constantinople du VIe siècle, devenue une mosquée au XVe siècle sous l'impulsion du sultan Mehmed II. Elle est édifiée sur la péninsule historique d'Istanbul. Depuis 1934, elle n'est plus un lieu de culte mais un musée. Son esplanade est à la mesure de la gloire de Byzance. Souvent surnommée la Grande Église, la basilique est dédiée au Christ, « Sagesse de Dieu », selon la tradition théologique chrétienne. La dédicace du sanctuaire est célébrée le 25 décembre. Sainte-Sophie est l'un des plus grands exemples de l'architecture byzantine. Sa décoration intérieure, ses mosaïques, ses colonnes de porphyre et sa couverture en coupole sont d'une immense valeur artistique. Justinien a lui-même supervisé l'achèvement de la basilique, la plus grande jamais construite à ce moment, qui devait rester la plus grande église du monde jusqu'à l'achèvement de la cathédrale de Séville.

20 Mosquée bleue La Mosquée bleue ou Sultanahmet Camii est une des mosquées historiques d'Istanbul, la plus grande ville de Turquie et la capitale de l'Empire ottoman (de 1453 à 1923). La mosquée est l'une des mosquées les plus connues sous le nom Mosquée bleue pour les mosaïques bleues qui ornent les murs de son intérieur. La Mosquée bleue ou Sultanahmet Camii est une des mosquées historiques d'Istanbul, la plus grande ville de Turquie et la capitale de l'Empire ottoman (de 1453 à 1923). La mosquée est l'une des mosquées les plus connues sous le nom Mosquée bleue pour les mosaïques bleues qui ornent les murs de son intérieur. Elle fut construite entre 1609 et 1616, pendant le règne de sultan Ahmet Ier. Comme beaucoup d'autres mosquées, elle comporte également une tombe du fondateur, une médersa et un hospice. La mosquée Sultanahmet est devenue l'une des attractions touristiques les plus populaires d'Istanbul. Elle fut construite entre 1609 et 1616, pendant le règne de sultan Ahmet Ier. Comme beaucoup d'autres mosquées, elle comporte également une tombe du fondateur, une médersa et un hospice. La mosquée Sultanahmet est devenue l'une des attractions touristiques les plus populaires d'Istanbul. Elle est le point de départ des caravanes de pèlerins musulmans vers La Mecque et reçoit le privilège islamique de présenter six minarets, fait unique au monde : seule la Ka'ba en dispose de sept, la Mecque étant l'endroit où il doit y en avoir le plus grand nombre. C'est d'ailleurs à cause de Sedefhar Mehmet Ağa qu'un septième minaret dut y être érigé. Il en paya les frais. L'architecture a été conçue pour que le sultan puisse se rendre dans sa loge à l'étage à dos de cheval. Elle est le point de départ des caravanes de pèlerins musulmans vers La Mecque et reçoit le privilège islamique de présenter six minarets, fait unique au monde : seule la Ka'ba en dispose de sept, la Mecque étant l'endroit où il doit y en avoir le plus grand nombre. C'est d'ailleurs à cause de Sedefhar Mehmet Ağa qu'un septième minaret dut y être érigé. Il en paya les frais. L'architecture a été conçue pour que le sultan puisse se rendre dans sa loge à l'étage à dos de cheval.

21 Palais de Topkapı Le palais de Topkapı est un palais d'Istanbul, en Turquie. De 1465 à 1853, il est la résidence urbaine, principale et officielle, du sultan ottoman. Le palais est construit sur lemplacement de lacropole de lantique Byzante. Il domine la Corne d'Or, le Bosphore et la mer de Marmara. Le nom de « Topkapı Sarayı » signifie littéralement « palais de la porte des Canons », d'après le nom d'une porte voisine aujourd'hui disparue. Il s'étend sur m² (70 ha), et est entouré de cinq kilomètres de remparts. Le palais de Topkapı est répertorié parmi les monuments de la zone historique d'Istanbul. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1985, où il est décrit comme « un ensemble incomparable de bâtiments construits sur quatre siècles, unique par la qualité architecturale de ses bâtiments autant que par leur organisation qui reflète celle de la cour ottomane ». Le palais de Topkapı est un palais d'Istanbul, en Turquie. De 1465 à 1853, il est la résidence urbaine, principale et officielle, du sultan ottoman. Le palais est construit sur lemplacement de lacropole de lantique Byzante. Il domine la Corne d'Or, le Bosphore et la mer de Marmara. Le nom de « Topkapı Sarayı » signifie littéralement « palais de la porte des Canons », d'après le nom d'une porte voisine aujourd'hui disparue. Il s'étend sur m² (70 ha), et est entouré de cinq kilomètres de remparts. Le palais de Topkapı est répertorié parmi les monuments de la zone historique d'Istanbul. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1985, où il est décrit comme « un ensemble incomparable de bâtiments construits sur quatre siècles, unique par la qualité architecturale de ses bâtiments autant que par leur organisation qui reflète celle de la cour ottomane ».

22 Pont du Bosphore Le pont du Bosphore aussi appelé le premier pont du Bosphore, est un des deux ponts situé à İstanbul, en Turquie, et qui enjambe le détroit du Bosphore, entre les rives européennes et les rives asiatiques. Le pont est situé entre Ortaköy (sur la partie européenne) et Beylerbeyi (sur la partie asiatique). Le pont fait mètres de longueur et 39 mètres de largeur. C'était, lors de sa construction en 1973, le quatrième pont suspendu le plus long au monde, et le plus long en dehors des États-Unis. Le pont du Bosphore aussi appelé le premier pont du Bosphore, est un des deux ponts situé à İstanbul, en Turquie, et qui enjambe le détroit du Bosphore, entre les rives européennes et les rives asiatiques. Le pont est situé entre Ortaköy (sur la partie européenne) et Beylerbeyi (sur la partie asiatique). Le pont fait mètres de longueur et 39 mètres de largeur. C'était, lors de sa construction en 1973, le quatrième pont suspendu le plus long au monde, et le plus long en dehors des États-Unis. Premier pont enjambant le Bosphore, il a depuis été rejoint par le Pont Fatih Sultan Mehmet (qui est appelé le deuxième pont du Bosphore, construit en 1988), à ce jour, les deux seuls liens physiques traversant le détroit. Ils seront rejoints en 2012 par un tunnel ferroviaire, le Marmaray. Un projet de construction d'un troisième pont a été annoncé en Premier pont enjambant le Bosphore, il a depuis été rejoint par le Pont Fatih Sultan Mehmet (qui est appelé le deuxième pont du Bosphore, construit en 1988), à ce jour, les deux seuls liens physiques traversant le détroit. Ils seront rejoints en 2012 par un tunnel ferroviaire, le Marmaray. Un projet de construction d'un troisième pont a été annoncé en Il s'agit d'un pont à suspension gravité ancré au sol avec des pylônes en acier et des tiges de suspensions inclinés. Il s'agit d'un pont à suspension gravité ancré au sol avec des pylônes en acier et des tiges de suspensions inclinés. L'aérodynamique du pont suspendu tient par des câbles d'acier zigzag. L'aérodynamique du pont suspendu tient par des câbles d'acier zigzag. Il fait mètres de long avec une largeur de tablier de 39 mètres. Il fait mètres de long avec une largeur de tablier de 39 mètres. La distance entre les tours (principale) est de mètres de hauteur et leur niveau par rapport à la route est de 105 mètres. La distance entre les tours (principale) est de mètres de hauteur et leur niveau par rapport à la route est de 105 mètres. La clairance de la passerelle du niveau de la mer est de 64 mètres. La clairance de la passerelle du niveau de la mer est de 64 mètres. Le pont du Bosphore était le 4e plus long pont suspendu au monde quand il a été achevé en 1973, et le plus long à l'extérieur des États-Unis. Le pont du Bosphore était le 4e plus long pont suspendu au monde quand il a été achevé en 1973, et le plus long à l'extérieur des États-Unis. À l'heure actuelle, il est le 16e plus long pont suspendu au monde. À l'heure actuelle, il est le 16e plus long pont suspendu au monde.

23 Tour de Galata La Tour de Galata : est une construction médiévale située à Istanbul dans le quartier de Galata dans le ciel de ce quartier situé au nord de la Corne d'Or et domine l'horizon tout en offrant une vue panoramique de la vieille ville d'Istanbul et de ses environs. La Tour de Galata : est une construction médiévale située à Istanbul dans le quartier de Galata dans le ciel de ce quartier situé au nord de la Corne d'Or et domine l'horizon tout en offrant une vue panoramique de la vieille ville d'Istanbul et de ses environs. On la confond souvent avec l'ancienne tour de Galata, qui était une tour byzantine, nommée Megalos Pyrgos (« Grande Tour »), contrôlant l'extrémité nord de la Corne d'Or fermée par une chaine flottante et détruite en 1204 lors de la quatrième croisade. Élevés à 35 mètres au-dessus du niveau de la mer, les neuf étages de la tour la font culminer à 66,90 mètres (62,59 m, sans l'ornement sur le dessus et 51,65 m à la terrasse d'observation), c'était la plus haute construction de la ville d'Istanbul. La tour a un diamètre de 16,45 mètres à la base, et 8,95 mètres de diamètre intérieur. Ses murs ont 3,75 mètres d'épaisseur. On la confond souvent avec l'ancienne tour de Galata, qui était une tour byzantine, nommée Megalos Pyrgos (« Grande Tour »), contrôlant l'extrémité nord de la Corne d'Or fermée par une chaine flottante et détruite en 1204 lors de la quatrième croisade. Élevés à 35 mètres au-dessus du niveau de la mer, les neuf étages de la tour la font culminer à 66,90 mètres (62,59 m, sans l'ornement sur le dessus et 51,65 m à la terrasse d'observation), c'était la plus haute construction de la ville d'Istanbul. La tour a un diamètre de 16,45 mètres à la base, et 8,95 mètres de diamètre intérieur. Ses murs ont 3,75 mètres d'épaisseur. La section supérieure de la tour, avec sa toiture conique, a été légèrement modifiée lors de plusieurs restaurations au cours de l'époque ottomane. Ainsi, en 1794 la partie supérieure fut reconstruite, renforcée par des arcs de pierre et couverte d'un capuchon, toit en bois recouvert de plaques de plomb. En 1818, du haut de cette tour, Pierre Prévost prit le relevé du panorama de Constantinople exposé à Paris en Ce relevé est conservé au Musée du Louvre. La section supérieure de la tour, avec sa toiture conique, a été légèrement modifiée lors de plusieurs restaurations au cours de l'époque ottomane. Ainsi, en 1794 la partie supérieure fut reconstruite, renforcée par des arcs de pierre et couverte d'un capuchon, toit en bois recouvert de plaques de plomb. En 1818, du haut de cette tour, Pierre Prévost prit le relevé du panorama de Constantinople exposé à Paris en Ce relevé est conservé au Musée du Louvre.

24 SIPOS COSMIN

25 Personalites marquante Soliman le Magnifique Soliman Ier est probablement né le 6 novembre 1494 à Trébizonde et mort le 7 septembre 1566 à Szigetvár. Fils unique de Selim Ier Yavuz, il est le dixième sultan de la dynastie ottomane de 1520 à sa mort en Il est appelé Soliman le Magnifique en Occident et le Législateur en Orient pour sa reconstruction complète du système légal ottoman. Soliman devint l'un des monarques les plus éminents de l'Europe du XVIe siècle et présida à l'apogée de la puissance économique, militaire et politique de l'Empire ottoman. Il mena les armées ottomanes à la conquête des bastions chrétiens de Belgrade, de Rhodes et de la Hongrie avant d'être stoppé devant Vienne en Il annexa la plus grande partie du Moyen-Orient lors de ses guerres contre les Séfévides d'Iran ainsi que de larges portions de l'Afrique du Nord jusqu'en Algérie. Sous son règne la Marine ottomane dominait la mer Méditerranée, la mer Rouge et le golfe Persique. À la tête de son empire en pleine expansion, Soliman instaura personnellement des changements législatifs concernant la société, l'éducation, l'économie et le système judiciaire. Son code civil fixa la forme de l'empire pour des siècles après sa mort. Soliman était non seulement un poète et un bijoutier mais également un grand mécène qui supervisa l'âge d'or de l'art, de la littérature et de l'architecture ottomane. Il parlait quatre langues : le turc ottoman, l'arabe, le tchaghataï et le persan. En rupture avec les traditions ottomanes, Soliman épousa l'une des filles de son harem, Roxelane, qui devint Hürrem Sultan ; ses intrigues en tant que reine à la cour et son influence sur le Sultan assurèrent sa renommée. Leur fils, Selim II, succéda à Soliman à sa mort en 1566 après 46 ans de règne.

26 Mehmed VI Mehmet VI (14 janvier 1861 – 16 mai 1926), est le 36e et le dernier sultan ottoman (1918–1922) – et l'avant-dernier calife, les deux pouvoirs au moment de son règne étant réunis –, frère et successeur de Mehmed V. Il accède au trône de l'Empire ottoman en juillet 1918, peu avant la capitulation de l'armée turque face aux forces alliées qui occupent Istanbul, la capitale de l'empire. Au lieu de résister, il préfère jouer le jeu des forces d'occupation étrangère, espérant leur arracher des conditions de paix clémentes. Il pense qu'une résistance n'a aucune chance de réussite et ne peut que faire empirer la situation. Cette position est perçue comme une trahison, et il perdit sa légitimité au sein de l'opinion publique qui se révolte lorsqu'il apprend les conditions du traité de Sèvres. La lutte nationale, dirigée par Mustafa Kemal Atatürk depuis Ankara, se retourne contre lui. Suite à la victoire des kémalistes en septembre 1922, la Grande assemblée nationale de Turquie abolit la monarchie le 1er novembre suivant, ainsi le sultanat (pouvoir politique) est séparé du califat (pouvoir religieux). Le cousin de Mehmet VI, Abdülmecit II, est élu calife par l'assemblée. Face à cette situation et par peur d'être jugé, Mehmet VI quitte le pays le 17 novembre 1922 à bord du cuirassé britannique HMS Malaya pour se réfugier à Malte. Cet événement marque la fin officielle de l'Empire ottoman.

27 Mustafa Kemal Atatürk Mustafa Kemal, à partir de 1934 Kemal Atatürk, né en 1881 à Salonique et mort à Istanbul le 10 novembre 1938, est le fondateur et le premier président de la République turque. Après la Première Guerre mondiale et l'occupation alliée de l'Empire ottoman, ce militaire de carrière refuse de voir l'Empire ottoman être démembré par le traité de Sèvres. Accompagné de partisans, il se révolte contre le gouvernement impérial et crée un deuxième pouvoir politique à Ankara. Cest de cette ville quil mène à la tête de la résistance turque la guerre contre les occupants. Sous son commandement, les forces turques vainquirent les armées arméniennes, françaises et italiennes. Puis il défait les armées grecques qui occupent la ville et la région dIzmir, la Thrace orientale et des îles de la mer Égée. Après la bataille du Sangarios, la Grande assemblée nationale de Turquie lui donne le titre de Gazi; il parvient à repousser définitivement les armées grecques hors de Turquie. À la suite de ces victoires, les forces britanniques choisissent de signer un premier armistice avec lui et sengagent aussi à quitter le pays. Mustafa Kemal affirme également une volonté farouche de rupture avec le passé impérial ottoman et de réformes radicales pour son pays.

28 SAVU MIHAI

29 Un itineraire touristique İstanbul İstanbul possède deux gares ferroviaires, Sirkeci (sur la rive européenne) et Haydarpaşa (sur la rive asiatique) İstanbul possède deux gares ferroviaires, Sirkeci (sur la rive européenne) et Haydarpaşa (sur la rive asiatique) Deux aéroports internationaux (Atatürk sur la rive européenne et Sabiha Gökçen sur la rive asiatique) relient İstanbul à la plupart des grandes villes du globe et aux principales villes du pays. Deux aéroports internationaux (Atatürk sur la rive européenne et Sabiha Gökçen sur la rive asiatique) relient İstanbul à la plupart des grandes villes du globe et aux principales villes du pays. Le plus grand hôtel de Istanbul est le Eurostars Hotel Old City Le plus grand hôtel de Istanbul est le Eurostars Hotel Old City

30 Ankara Ankara Ankara possède une aéroport l'Aéroport international Esenboğa Ankara possède une aéroport l'Aéroport international Esenboğa situé au nord de la ville. Ankara possède une très importante gare routière, AŞTİ, en français Terminal Interurbain d'Autobus d'Ankara Ankara possède une très importante gare routière, AŞTİ, en français Terminal Interurbain d'Autobus d'Ankara Le plus grand hôtel de Ankara est le Hôtel Sheraton & Centre de Conférence Le plus grand hôtel de Ankara est le Hôtel Sheraton & Centre de Conférence

31 Izmir L'aéroport International Adnan Menderes est situé à 18 kilomètres au sud d'Izmir. L'aéroport International Adnan Menderes est situé à 18 kilomètres au sud d'Izmir. Le plus grand hôtel de Izimir est le Hôtel Hilton Izmir Le plus grand hôtel de Izimir est le Hôtel Hilton Izmir


Télécharger ppt "Paun Marian Cornel Savu Mihai Costin Sipos Cosmin Andreica Levent Bozneanu Antonio Carpenisanu Florian."

Présentations similaires


Annonces Google