La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mardi 15 Mai 2007 Véronique GARREAU, diététicienne diplômée La diététique chez le sujet diabétique de type II.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mardi 15 Mai 2007 Véronique GARREAU, diététicienne diplômée La diététique chez le sujet diabétique de type II."— Transcription de la présentation:

1 Mardi 15 Mai 2007 Véronique GARREAU, diététicienne diplômée La diététique chez le sujet diabétique de type II

2 LE RESEAU DIABETE 49 Crée en 2002 Objectifs : – améliorer la prise en charge du patient diabétique –Evolution du réseau de 2005 à 2008 vers une prise en charge pluridisciplinaire et une facilité administrative Au centre : –Le médecin généraliste le patient Autour du patient : –Le diététicien –Le pédicure-podologue

3 RESEAU ET PRISE EN CHARGE DIETETIQUE Le patient diabétique peut bénéficier de: –2 consultations individuelles/an ( ordonnance du généraliste conseillée à la première consultation) –3 Consultations de groupe animées par la diététicienne de diabète 49 Sur Angers, Cholet, Segré Les thèmes : aliments glucidiques, les graisses,les étiquettes alimentaires

4 LA CONSULTATION DIETETIQUE Principe et déroulement : –Elle est propre à chaque individu. –Elle repose sur lécoute active et lanalyse de la demande. –Conscientisation: le but est damener le patient à réfléchir sur son comportement alimentaire. –Pourquoi je mange, comment je mange ? –Le diététicien prend en charge lalimentation dans sa globalité (importance du comportement alimentaire)

5 LA CONSULTATION DIETETIQUE Quels objectifs : –Si besoin : une perte de poids modérée et adaptée à chacun –Des changements négociés et choisis par le patient –1 objectif « réaliste » à la fois

6 LE CARNET ALIMENTAIRE Parfois utile mais pas systématique Le patient note : - ce quil mange - Le contexte (repas seul en famille…) - Les sensations (jai trop mangé…) - Les émotions:par rapport aux grignotages (en colère, triste, sentiment de culpabilité…)

7 LALIMENTATION DU DIABETIQUE LES BASES : –Une alimentation équilibrée Glucides 50 à 55 % des A.E.T –en privilégiant les glucides complexes Protéines 10 à 15 % –1g/kg/poids Lipides : 30 à 35 % –En limitant les graisses saturées –Un rythme régulier pour les repas 3 repas + collations éventuelles.

8 FACTEURS DE PROTECTION SUR LE DETERMINISME DU DbT2 Facteurs de protection probables : Facteurs de protection probables : Consommation élevée de fibres alimentaires Consommation élevée de fibres alimentaires Fruits et légumes Fruits et légumes Facteurs de protection convaincants : Facteurs de protection convaincants : Pertes volontaires de poids chez les personnes en surpoids et obèses Pertes volontaires de poids chez les personnes en surpoids et obèses Activité physique régulière Activité physique régulière

9 LACTIVITE PHYSIQUE –Elle permet une diminution significative de lhémoglobine glyquée de 0,66 % Recommandations pour le diabétique de type II Fréquence : 3 jours/semaine Intensité : progressivement croissante Durée : 30min/jour Type : activité dendurance (mache, jogging, vélo..) Utilité du podomètre : pas par jour

10 LA NOTION D INDEX GLYCEMIQUE Définition : –Cest la comparaison de la réponse glycémique dun aliment (apportant 100g de glucides) à la réponse glycémique de 100g de glucose pur. Précision : –La valeur de lindex glycémique nest valable que pour des aliments consommés seuls.

11 LES FACTEURS INFLUENCANT L INDEX GLYCEMIQUE Facteurs individuels –Tolérance glucidique –Vidange gastrique (élément très important) Cest la vitesse avec laquelle un aliment quitte lestomac Paramètres physico-chimiques –Origine botanique Les légumineuses ont un faible IG –Interactions entre aliments Les lipides et les protéines diminuent la vitesse dabsorption. –Les préparations technologiques Le mode de cuisson et la texture influencent Labsorption

12 Index glycémique faible<50 Index glycémique Moyen (50 et 70) Index glycémique élevé>70 Légumes secs Pâtes Petits pois Soja Blé Flocons davoine, muesli Pain aux céréales Lait, yaourt Légumes verts Pomme, poire orange, pêche Eclair Chocolat noir ou au lait Pommes de terre bouillie Riz Pain blanc Biscotte Croissant Pizza Betteraves Abricots, banane, melon, ananas Purée de pommes de terre Tapioca, semoule Corn flakes Semoule

13 LES EDULCORANTS Les édulcorants intenses: –Saccharine –Aspartam –Acésulfam Ils napportent ni calorie, ni glucide. Seuls la saccharine et lacésulfam supportent la cuisson Les polyols –Sorbitol –Mannitol –Polydextrose –Isomalt –Ils influencent assez peu la glycémie mais ils sont aussi riches en calories que le sucre ordinaire.l Le fructose –Même remarque que pour les polyols

14 LES PRODUITS DE « REGIME » LES ALLEGES EN SUCRE –Aucune des allégations nous assure labsence de sucre, seule la composition nutritionnelle est fiable : Des bonbons dits sans sucre peuvent contenir 98% de glucides!! (sucrés aux polyols) Du chocolat « light » à teneur en sucre moindre mais contenant plus de lipides donc plus de calories Les boissons « light » sont souvent sucrées avec des édulcorants intenses. Ils ninfluencent ni la glycémie ni le poids mais il nest pas conseillé den consommer régulièrement du fait de leur saveur très sucrée.

15 LA DIETETIQUE DU DIABETIQUE DE TYPE II Lennemi nest pas le sucre mais les graisses qui sont très souvent cachées…

16 LES LIPIDES Tous les acides gras nont pas le même effet sur la santé: –Les acides gras saturés : – obésité – risque de maladies cardio-vasculaire – cholestérol total et LDL-CT

17 EVOLUTION DE CONSOMMATIONS

18 Poly-insaturés Mono-insaturés Les oméga 3Les oméga 6 Huiles de noix, de colza, de soja, de germe de blé Poissons gras (maquereau, hareng, sardine, saumon, truite de mer, morue Noix. Huiles de tournesol, de soja, de maïs, de pépins de raisins Amandes, noix Huiles dolive, de colza, darachide, Olives, avocat, noisettes. Risque maladies cardio-vasculaires CT total LDL-CT CT total LDL-CT LES ACIDES GRAS INSATURES

19 En semaine… 2 c à soupe dhuile 1 noix de beurre (10g) 2 parts de 100g de viande ou poisson 1 part de fromage 1 yaourt ½ écrémé Le dimanche… 2 c à soupe dhuile 1 noix de beurre (10g) 1 part de poisson (100g) 1 part de fromage 1 croissant ordinaire 60 à 70g de lipides /jour suffisent, Comment les consommer?

20 LES FRUITS Teneur glucidique des fruits frais: 20 G DE GLUCIDES = 150 g de fruits à 13 % : orange, mandarine, pamplemousse, fraise, cassis, framboise, myrtille, mure, groseille, coing, pomme, poire, ananas, abricot, pêche, brugnon, kiwi. 20 G DE GLUICDES = 100 g de fruits à 20 % : banane, cerises, raisin, figue, nèfle. 20 G DE GLUCIDES = 30 g de fruits secs à 70% : pruneau, datte, figue, raisin et abricots secs.

21 Cas clinique N°1 :Mr RILLAUD Age : 49 ans Poids : 89 Kg Taille : 1, 75I.M.C. = 29 Glycémie à jeun :1, 26g Hba1= 8% Marié, Maçon, mange tous les midis au restaurant, soir : repas en famille Enquête alimentaire : Consomme peu daliments sucrés, de temps en temps des laitages sucrés ou 1 fruit Consomme de la charcuterie : 3 fois/semaine Fromage à tous les repas Frites : 1 fois par semaine

22 Quels conseils pour Mr RILLAUD ? OBJECTIFS A NEGOCIER AVEC LE PATIENT : Réduction pondérale –Entre 5 et 10 kg Diminution des aliments riches en graisses saturées: –Fromage : 1 fois par jour –Charcuterie : 1 fois par semaine Et les quelques desserts sucrés ? –Il peut conserver les laitages sucrés à la fin du repas (à raison d1 à 2 par jour) –Conseils : consommer : 1 ou 2 fruits par jour

23 Cas clinique N°2: Mme CHOCO Age : 52 ans Poids : 65 Kg, Taille : 1, 60I.M.C. = 27 Glycémie à jeun :1, 4 g Mariée, Sans emploi, peu dactivité physique Rq : voudrait perdre du poids, se prive beaucoup, nombreux régimes yoyo Enquête alimentaire : Aime beaucoup tous les aliments sucrés (chocolat, pâtisserie) mais sen prive et craque régulièrement Mange beaucoup de légumes Mange naturellement peu de pain et évite les féculents pour ne pas grossir( a déjà fait régime dissocié)

24 Quels conseils pour Mme CHOCO ? OBJECTIFS A NEGOCIER AVEC LA PATIENTE : Réintroduire les féculents : –1 fois par jour + pain régulièrement Limitation des aliments sucrés: –Uniquement à la fin du repas Fruits : 2 à 3 fois par jour

25 Cas clinique N° 3 : Mme POMME Age : 42 ans Poids : 60 Kg, Taille : 1, 60I.M.C. = 23,4 DNID, Glycémie à jeun :1, 2 g Célibataire, Travaille en usine, sport (fitness) 3 h/semaine Repas à la maison

26 CARNET ALIMENTAIRE Café + sucrettes Brioche + beurre et confiture Jus doranges Café + sucrettes Brioche + beurre et confiture Jus doranges Café + sucrettes Brioche + beurre et confiture Jus doranges Betteraves Steak + haricots verts Fromage 2 pommes Carottes râpées Filet de poisson Epinards Fromage blanc + aspartam 2 Kiwis tabulé Poulet Cœur de céleri Fromage 2 pommes Potage de légumes Choux fleurs Yaourt sans sucre 3 clémentines Jambon blanc endives Petit suisse nature 3 Pommes cuites Potage de légumes Ratatouille + oeuf dur Yaourt + 1 compote Rq: Prend 1 tartine de pain aux repas Boit ½ litre de pur jus de fruits par jour Mange 1 ou 2 fruits au goûter

27 Les principales erreurs de Mme POMME Consommation importante –De fruits (conseil : 3 par jour de préférence crue) –De boissons sucrées: jus de fruits à remplacer par une boisson non sucrée Consommation insuffisante –De pain et féculents, à réintégrer dans son –alimentation

28 Cas clinique N°4 : Mr STRESS Age : 53 ans Poids : 78 Kg, Taille : 1, 75I.M.C. = 29 DNID, Glycémie à jeun :1, 40g avec tt oral Marié, comptable, sédentaire et stressé repas en famille midi et soir

29 HABITUDES DE Mr STRESS Il consomme : –5 fruits et légumes verts par jour –½ pain par jour –Des féculents le midi ou le soir – Il évite les desserts sucrés Son épouse cuisine : –Avec du beurre ou de lhuile darachide –Elle utilise de lhuile de tournesol pour les vinaigrettes ou fait de la mayonnaise (préférence de monsieur )

30 Vos conseils Pour la cuisinière : –Utiliser huile dolive ou huile de pépins de raisins à chaud –Pour les vinaigrettes, utiliser huile de colza et/ou huile dolive Pour Mr STRESS : –Utiliser beurre cru en quantité limitée (10 à 15 g par jour) –Limiter la mayonnaise –Intégrer activité (physique) pour laider à évacuer stress

31 Conclusion Des conseils simples: –Une alimentation équilibrée et des repas réguliers –Insister sur limportance des lipides/aux glucides –Activité physique adaptée à chacun


Télécharger ppt "Mardi 15 Mai 2007 Véronique GARREAU, diététicienne diplômée La diététique chez le sujet diabétique de type II."

Présentations similaires


Annonces Google