La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ecoscan sa, Lausanne1 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Optimiser le recyclage des déchets organiques Christian Junker, ingénieur génie rural.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ecoscan sa, Lausanne1 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Optimiser le recyclage des déchets organiques Christian Junker, ingénieur génie rural."— Transcription de la présentation:

1 ecoscan sa, Lausanne1 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Optimiser le recyclage des déchets organiques Christian Junker, ingénieur génie rural EPFL Directeur ecoscan sa, Lausanne

2 ecoscan sa, Lausanne2 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Contenu de nos poubelles

3 ecoscan sa, Lausanne3 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Pourquoi récupérer les déchets verts ? Ils ont une grande teneur en eau (jusquà 85%), donc un faible pouvoir calorifique; Lors de lincinération, lénergie nécessaire pour les déshydrater est presque identique à celle dégagée par la combustion; Une fois compostés, ils permettent un apport de matières organiques aux sols et participent ainsi à lentretien des teneurs en humus; Lors daménagements paysagers, lutilisation de compost plutôt que de tourbe permet de protéger les tourbières, sites menacés; Le compostage des déchets verts est bien moins onéreux que leur incinération.

4 ecoscan sa, Lausanne4 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Tâches des collectivités OTD, article 7 : Les cantons encouragent la valorisation des déchets compostables par les particuliers eux-mêmes, notamment par le biais dinformations et de conseils. Si les particuliers nont pas la possibilité de valoriser eux-mêmes leurs déchets compostables, les cantons veillent à ce que les déchets soient dans la mesure du possible collectés séparément et valorisés. La loi cantonale vaudoise sur la gestion des déchets prévoit à larticle 14 que les communes organisent la collecte séparée des déchets recyclables, en créant des centres de ramassage de ces matériaux ou par toute autre disposition adéquate.

5 ecoscan sa, Lausanne5 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Quelle est la situation actuelle ? En Suisse, selon lOFEV, en 2002 La quantité totale des déchets organiques = 1,3 million de tonnes par an tonnes sont actuellement traités dans les 333 installations de compostage et de méhanisation, tonnes sont composté par les particuliers, que ce soit dans leur jardin ou dans les sites de compostage situés dans les quartiers tonnes aboutissent encore dans les usines d'incinération, soit quelque 40 kg par habitant. Selon Compost-info, cela serait même to/an qui serait incinéré.

6 ecoscan sa, Lausanne6 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Quelle est la situation actuelle ? En Suisse Romande, Vaud produit annuellement quelque to de compost Le taux de tri est évalué à 50%, soit environ 70 kg/habitant sont encore incinérés Genève produit annuellement quelque to de compost, le taux de tri peut être évalué à 45%, soit environ 75 kg/hab sont encore incinérés.

7 ecoscan sa, Lausanne7 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Quel potentiel ? En Suisse Romande, Avec des décisions politiques fortes et des mesures organisationnelles adéquates, on peut espérer accroître le taux de recyclage de 50 % à 65% dans le canton de Vaud (environ 20 kg/hab), voire de 45% à 65% à Genève (soit quelque 25 kg/hab); Une production de to de compost par an et to de déchets verts qui ne seraient plus incinérer. En Suisse, le taux de recyclage actuel étant un peu plus élevé quen Suisse Romande, le potentiel est de lordre de 15 à 20 kg par habitant, ce qui représenterait tout de même environ to de déchets verts à composter.

8 ecoscan sa, Lausanne8 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Quel potentiel ? En Suisse Romande, Avec des décisions politiques fortes et des mesures organisationnelles adéquates, on peut espérer accroître le taux de recyclage de 50 % à 65% dans le canton de Vaud (environ 20 kg/hab), voire de 45% à 65% à Genève (soit quelque 25 kg/hab); Une production de to de compost par an et to de déchets verts qui ne seraient plus incinérer. En Suisse, le taux de recyclage actuel étant un peu plus élevé quen Suisse Romande, le potentiel est de lordre de 15 à 20 kg par habitant, ce qui représenterait tout de même environ to de déchets verts à composter.

9 ecoscan sa, Lausanne9 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Quelle matière à composter ? Origine « m é nag è re » et jardinsOrigine foresti è re tailles, branches, gazons, tiges, mottes, feuilles mortes, racines, herbes … pelures de fruits et l é gumes, restes de repas, autres d é chets de cuisines … marc de caf é, sachets de th é, … copeaux, sciures (de bricolage) é ventuellement papiers non encr é s, cartons exempts de colles etc. arbres, bois, branches, buissons, é corces, racines … tailles d é claircie, é lagage, s é lection pour futaies … r é manents, tailles et broussailles issues du d é broussaillement pare-feux (ex. Sud de la France, Espagne, Portugal, Italie, Gr è ce, etc.) sciure, copeaux et autres (sous) produits de scierie, menuiserie, charpenterie … sous-produits fili è re pâte à papier … etc. Origine agricoleOrigine industrielle (agro-alimentaire) les cultures elles-mêmes, leurs racines, leurs liti è res, leurs d é chets … prairies, pailles, engrais verts, roseaux de Chine … tous les fumiers : bovins, porcins, caprins, de cheval, de volailles … divers d é chets agricoles : foins moisis, balles de c é r é ales, d é chets des moulins etc. tourteaux, marc de caf é… d é chets v é g é taux produits par les fabricants de conserves et tous produits alimentaires d é chets v é g é taux provenant des centrales et des grandes surfaces d é chets v é g é taux issus des fabricants dits de 4 è me gamme (ateliers et usines d ensachage d aliments coup é s / pr é emball é s, tout pr é par é s etc.

10 ecoscan sa, Lausanne10 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Quelle matière à ne pas mélanger ? NON COMPOSTABLE Les litières minérales pour animaux Les couches-culottes Les sacs daspirateur et balayures TOXIQUES : pollution grave du compost et des sols

11 ecoscan sa, Lausanne11 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Quelles mesures / moyens ? Dans toutes les communes, organiser la collecte sélective des déchets verts ménagers : points de collecte, déchetteries (horaire, propreté, facilité daccès, …), porte- à-porte dans les villes Favoriser, organiser, sensibiliser à la mise en place du tri et de filières sélectives pour les déchets verts dans les cuisines, restaurants, industries agro, grande distribution Informer par le biais des organisations professionnelles, la presse locale, TV, radio Informer, sensibiliser la population (école) à la valeur du compost, le non-sens de lincinérer, lintérêt pour le climat du compost (chacun peut faire un geste simple pour le climat en triant ces déchets)

12 ecoscan sa, Lausanne12 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Quelles mesures / moyens ? Fabrication du compost par des professionnels : pour optimiser les effets bénéfiques sur les sols et les plantes, le compost doit être produit dans les règles de lart. Le processus doit être contrôlé avec soin pour que le compost ne perde pas ses effets fertilisant. Maîtriser la qualité des intrants (absence de produits toxiques) pour assurer la qualité du produit fini. Promouvoir le compost (produit local) auprès des agriculteurs et des propriétaires de jardin

13 ecoscan sa, Lausanne13 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Quelles mesures / moyens ? Sensibiliser au sol vivant et à lhumus, aux interactions sol-plante- climat, aux problèmes dérosion et dasphyxie des sols Appliquer le principe « pollueur-payeur » en introduisant par exemple une taxe au sac couplée avec un système performant de collecte sélective (à Echallens, lintroduction de la taxe au sac a permis de daugmenter de 5 to/an à 100 to/an la collecte des déchets verts et de diminuer de 50% les déchets à incinérer) Inciter par un retour des taxes « énergie - pétrole - CO2 » pour financer les programmes en faveur des déchets verts; par la rémunération de laugmentation du taux dhumus, des organisme du sol, des systèmes racinaires; par des prix / récompenses pour les efforts particuliers

14 ecoscan sa, Lausanne14 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Quelles mesures / moyens ? Améliorer les connaissances dans ce domaine complexe situé à linterface de plusieurs disciplines et spécialistes par le financement, lencouragement détudes et de recherches appliquées et opérationnelles : Ateliers pratiques Mise en valeur des essais-vitrines, les poursuivre Développement et mise en œuvre dun concept de monitoring du carbone dans le sol - humus durable Définitions au niveau technique et juridique des procédures et des méthodologies …

15 ecoscan sa, Lausanne15 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » MERCI DE VOTRE ATTENTION ET VIVE LE COMPOST


Télécharger ppt "Ecoscan sa, Lausanne1 STE-CROIX colloque « sol - plante - climat » Optimiser le recyclage des déchets organiques Christian Junker, ingénieur génie rural."

Présentations similaires


Annonces Google