La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ÉTUDE DE LA LEÇON. Chantons… 259. Devant toi, Seigneur Devant toi, Seigneur Je répands mon âme. Devant toi, Seigneur Je répands mon âme. Ô mon Dieu,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ÉTUDE DE LA LEÇON. Chantons… 259. Devant toi, Seigneur Devant toi, Seigneur Je répands mon âme. Devant toi, Seigneur Je répands mon âme. Ô mon Dieu,"— Transcription de la présentation:

1 ÉTUDE DE LA LEÇON

2 Chantons…

3 259. Devant toi, Seigneur Devant toi, Seigneur Je répands mon âme. Devant toi, Seigneur Je répands mon âme. Ô mon Dieu, je suis à toi. Je me confie en toi, Conduis-moi dans la voie de la vérité.

4 Souviens-toi de moi, Car en toi jespère. Souviens-toi de moi, Car en toi jespère. Ô mon Dieu, je suis à toi. Je me confie en toi, Conduis-moi dans la voie de la vérité.

5 Montre-moi la voie, Le chemin à suivre. Montre-moi la voie, Le chemin à suivre. Ô mon Dieu, je suis à toi. Je me confie en toi, Conduis-moi dans la voie de la vérité.

6 LÉternel est droit, Il est bon et juste. LÉternel est droit, Il est bon et juste. Ô mon Dieu, je suis à toi. Je me confie en toi, Conduis-moi dans la voie de la vérité.

7 Je me confie en toi, Conduis-moi dans la voie de la vérité. Je me confie en toi, Conduis-moi dans la voie de la vérité. Je me confie en toi, Conduis-moi dans la voie de la vérité. Je me confie en toi, Conduis-moi dans la voie de la vérité.

8 Prière

9 Lhistoire du Message de 1888 Lhistoire du Message de 1888

10 Histoire du Message de 1888 Étude générale

11 Session de la Conférence générale (Minneapolis, Octobre 1888, il y a eu 110 délégués).

12 « Dans sa grande miséricorde, le Seigneur a envoyé un message des plus précieux à son peuple, par les anciens Waggoner et Jones... C'est ce message que Dieu voulait donner au monde... proclamé d'une voix forte, et accompagné d'une abondante effusion de son Esprit ». (Testimonies to Minister, p. 91, Ellen G. White)

13 Alonzo T. Jones Alonzo T. Jones Ellet J. Waggoner Ellet J. Waggoner Prêche en Californi. Rédacteur de la revue « Signs of the Times » Prêche en Californi. Rédacteur de la revue « Signs of the Times » Co-rédacteur de la revue « Signs of the Times » Co-rédacteur de la revue « Signs of the Times »

14 « Dieu a donné à ses serviteurs (Waggoner et Jones) un témoignage qui présentait la vérité telle qu'elle est en Jésus-Christ, c'est-à-dire le message du troisième ange en traits clairs et distincts. » (Testimonies to Minister, p.93, lettre 57, 1895)

15 George I. Butler George I. Butler Uriah Smith Uriah Smith Secrétaire Conf. générale Rédacteur en chef « Review and Herald » Spécialiste des prophéties Battle Creek, Michigan Secrétaire Conf. générale Rédacteur en chef « Review and Herald » Spécialiste des prophéties Battle Creek, Michigan Président Conf. générale Président de lassociation des publications adventistes Président Conf. générale Président de lassociation des publications adventistes

16 « Le refus d'abandonner des idées préconçues et d'accepter la vérité explique en grande partie l'opposition qu'a rencontrée à Minneapolis le message du Seigneur présenté par les frères Waggoner et Jones. En suscitant cette opposition, Satan a réussi dans une grande mesure à priver notre peuple de la puissance extraordinaire du Saint-Esprit que Dieu désirait ardemment lui communiquer. L'ennemi a empêché d'obtenir cette efficience qui aurait pu caractériser la proclamation de la vérité au monde, ce qui aurait renouvelé l'expérience faite par les apôtres après la Pentecôte. On a résisté à la lumière qui doit illuminer le monde entier de sa gloire, et ce sont quelques-uns de nos propres frères qui ont contribué pour une grande part à priver le monde de cette lumière. » (Messages Choisis, Vol.1, P )

17 1886

18 Les éditeurs de Signs of the Times En 1886, E. J. Waggoner édite un article sur la loi dans lÉpître aux Galates contre la position du livre de George Butler (Gal. 3:24). Ellen G. White était en Europe à lépoque. Pour sa part, Jones a corrigé les données du livre de Uriah Smith (ex. Huns – Alamans).

19 Quelles sont les différences entre la position de Butler et Waggoner ? Galates 3:24 Pour Butler, les dix commandements, paroles de l'alliance de Dieu, doivent être exercés pour obtenir le salut en Jésus-Christ. Pour Waggoner, la loi des dix commande- ments est le pédagogue qui conduit à Christ, lequel nous donne une foi qui oeuvre au travers de son amour.

20 Les éditeurs de Signs of the Times George Butler et Uriah Smith sont bouleversés par les publications de Waggoner, croyant qu'elles constituent la répétition d'une erreur déjà rencontrée, abolissant le 4e commandement. (Lettre de Butler à Ellen G. White, 23 août 1886). Ellen G. White est alors en Europe pour un séjour de deux ans, elle ne peut contrôler cette dérive et calmer les passions. Les membres désorientés voyaient les protagonistes des deux thèses s'affronter par revues interposées.

21 « Certains cultivent la haine envers les hommes que Dieu a délégués pour porter un message spécial au monde. Ils ont commencé ce travail diabolique à Minneapolis. Ensuite, quand ils ont vu et ressenti la manifestation du Saint-Esprit témoignant l'origine divine du message, ils l'ont encore haï davantage, parce qu'il témoignait contre eux. » (Testimonies to Minister, p.79-80, 1895)

22 La lettre de E. G. White à E. J. Waggoner Elle est contre la façon dont E. J. Waggoner sy est pris pour défendre ses idées. Ellen White envoya une copie de cette lettre à G. I. Butler et à U. Smith. Se croyant appuyer par Ellen White, G. I. Butler écrit un pamphlet salé contre E. G. Waggoner décrivant la position officielle de lÉglise.

23 Mme White écrit à Butler et lui mentionne qu'il n'a pas agi correctement dans cette affaire. Ayant déjà publié ses vues, il doit permettre à Waggoner de présenter aussi les siennes. Butler et Smith sont ahuris. (Lettre de Ellen G. White à Butler, 5 avril 1887). Waggoner accepte les réprimandes dEllen White et écrit une lettre qui deviendra plus tard une brochure, L'Évangile dans l'Épître aux Galates, qui est distribuée dans le cadre de l'Église.

24 Ayant fait des réprimandes au président de la Conférence générale, Ellen G. White est perçue par Butler comme reniant l'adventisme traditionnel. Le non-alignement d'Ellen G. White sur leur position conduit Butler et Smith à mettre en cause à long terme la crédibilité de ses Témoignages pour l'Église. Pour le tandem Butler-Smith, cette nouvelle doctrine était dangereuse pour la raison d'être de l'Église, une menace protestante au coeur même de la théologie adventiste. C'était le cheval de Troie qui pénétrait dans la cité de Sion pour attaquer de l'intérieur la continuité sacrée du sabbat, ancrée dans la loi morale.

25 1888

26 La retraite de prière avant la session de 1888 Willy White passe une fin de semaine avec E. J. Waggoner et A. T. Jones afin de comprendre leur point de vue. Cette réunion sera considérée comme une manipulation pour mettre Ellen G. White du côté de Waggoner.

27 Une lettre est envoyée par un frère de la côte ouest au bureau de la Conférence générale prétendant que Waggoner et Jones se rendront à la Conférence de Minneapolis pour y présenter leur nouveau point de vue. On insinue même qu'Ellen G. White et son fils Willie ont été persuadés d'accepter la position des deux hommes.

28 Aussitôt, le 1er octobre 1888, le président de la Conférence générale écrit, furieux, une lettre de trente- neuf pages à Ellen G. White, l'accusant de trahison, ainsi que son fils Willie, car jamais ces deux jeunes hommes qu'étaient Jones (38 ans) et Waggoner (33 ans) n'auraient eu l'audace de braver l'Église et son organisation s'ils n'avaient eu leur soutien. Il exigeait de sa part un blâme public sur Jones et Waggoner et l'arrêt de la publication de leurs écrits dans Signs of the times. Pour lui, le « temps du criblage était arrivé », l'Église était en danger, il fallait « resserrer les boulons ».

29 Certains des frères de Battle Creek sont très agités. Butler tombe malade, il est incapable d'assister aux réunions de Minneapolis, mais il envoie une directive à tous les délégués de soutenir fermement les anciens piliers et de ne pas déplacer aucune vieille borne.

30 Que sest-il passé en 1888 ? À la Conférence générale qui eut lieu en octobre et novembre, Waggoner et Jones présentent des leçons qui traitent de la justification par la foi. Le livre « La vérité sur la justification par la foi » de Jack Sequeira décrit une excellente comparaison entre l'Évangile Adventiste tradition- nel et l'Évangile dans le Message de 1888 (16 pages).

31 «On a résisté à la lumière qui doit illuminer le monde entier de sa gloire, et ce sont quelques-uns de nos propres frères qui ont contribué pour une grande part à priver le monde de cette lumière.» (1896, Messages Choisis, Vol.1, P.276)

32 Sur les recommandations expresses d'Ellen G. White, qui mit en garde les délégués contre des décisions émotives et expéditives, vu leur état d'excitation et l'ignorance même des points débattus, aucun vote ne fut pris pour accepter ou rejeter le point de vue de Jones et Waggoner à Minneapolis. (MS 15, Ellen G. White, 1888)

33 « Si nos frères dans le ministère acceptaient la doctrine présentée si clairement, la justice du Christ en relation avec la loi -- et je sais qu'ils ont besoin de l'accepter --, leurs préjugés n'exerceraient pas sur eux de pouvoir inhibiteur, et le peuple de Dieu serait nourri de sa portion de nourriture au temps convenable ». (MS 15, Ellen G. White, 1er novembre 1888)

34 Que sest-il passé en 1888? Ellen G. White écrira à plusieurs reprises que « le Saint-Esprit fut insulté » à Minneapolis et « la lumière rejetée » par la résistance des délégués. (Lettre S24, Ellen G. White, 1892; Testimonies to Minister, p. 393, 1896)

35 « Le temps de l'épreuve suprême est imminent, car le grand cri du troisième message (elle parle du message débuté en 1888) a déjà commencé à nous révéler la justice du Christ, le Rédempteur qui pardonne le péché. C'est le commencement de la lumière émanant de l'ange qui doit remplir la terre entière de sa gloire. » (Messages Choisis, Vol.1, P.425)

36 1889

37 Après une réponse positive de la présentation des deux hommes à Minneapolis, Ellen G. White commence à parcourir le pays pour proclamer l'Évangile, en compagnie de Jones, Waggoner ainsi que J. H. Kellogg. (Messages choisis, volume 1, p , Ellen G. White).

38 « Le message de lÉvangile de la grâce du Christ devait être donné à lÉglise en lignes claires et distinctes… Lefficacité du sang du Christ devait être présentée au peuple avec fraîcheur et puissance. » (Tespimonies to Ministers, p. 91)

39 Waggoner et Jones enseignent par la suite au Collège de Battle Creek. Waggoner est approché par Jones pour réécrire quelques leçons de l'Épître aux Hébreux que son père (J. H. Waggoner) avait produites. Certaines de ces leçons avaient été perdues et devaient être refaites en prévision de l'École du sabbat du premier trimestre de Waggoner accepte, mais il est clair qu'il ne partage pas la même position que son père sur la question des deux alliances. Il reçoit la permission de réécrire environ dix leçons. (Lettre de C. H. Jones à U. Smith, 18 février 1889).

40 Les leçons révisées sont distribuées au Comité des publications de la Conférence générale avec une lettre d'introduction expliquant les changements effectués. Uriah Smith commet l'erreur de ne regarder que l'identité de l'auteur (J. H. Waggoner) et les envoie pour publication sans lire la lettre accompagnatrice.

41 1890

42 Les leçons révisées de l'École du sabbat sont imprimées. Uriah Smith est surpris et croit que Waggoner l'a trompé en présentant son propre point de vue. Smith fait donc part de son désaveu dans le numéro du 28 janvier de la Review and Herald.

43 Ellen G. White réagit rapidement en écrivant à Uriah Smith. Elle déclare qu'il était mal venu de s'exprimer ainsi, qu'il mine sérieusement son oeuvre, et qu'il témoigne d'une très mauvaise attitude envers le frère Waggoner. Plus encore, elle affirme clairement qu'il lui a été montré que Waggoner était correct sur le sujet des alliances. Smith perd son temps à tenter de prouver que Waggoner est dans l'erreur, projet dans lequel il a été impliqué déjà depuis (Lettre 59 à U. Smith, 1890)

44 L'Église a maintenant été exposée aux leçons de Waggoner sur les alliances. Les étudiants du Collège de Battle Creek se sont vus refusés la possibilité de les étudier en classe. Bref, beaucoup de gens de l'Église sont au courant de l'affaire et sont intéressés à connaître la vérité.

45 Une réunion est convoquée à Battle Creek, impliquant tous ceux qui sont mêlés à la controverse. Finalement, on révèle l'existence de la lettre provenant de Californie et les deux parties s'entendent pour dire qu'elle en a conduit plusieurs à faire montre de préjugés à Minnea- polis, non seulement envers Waggoner et Jones, mais aussi envers mme White. Waggoner et White affirment tous deux qu'ils ne sont pas intéressés à discuter théolo- gie à moins d'un changement marqué dans l'esprit avec lequel on aborde le sujet. L'opposition l'interprète comme signifiant qu'Ellen G. White n'endosse pas nécessairement les idées de Waggoner, mais qu'elle leur reproche de n'avoir tout simplement pas été aussi courtois qu'ils auraient dû l'être. (Lettre de Dan Jones à R. A. Underwood, 14 mars; Lettre de Dan Jones à M. Kilgore, 16 mars)

46 1891

47 Waggoner est envoyé en Europe pour aider l'oeuvre.

48 1892

49 Ellen G. White est envoyée en Australie. Ceci n'était pas en accord avec la lumière reçue de Dieu. Elle aurait dû demeurer à Battle Creek pour collaborer à l'oeuvre des publications.

50 1907

51 Les leçons du troisième trimestre de l'École du sabbat portent sur le sujet des alliances. A. T. Jones est bouleversé de constater qu'elles reflètent un point de vue opposé à celui donné en et approuvé par Ellen G. White. Il indique que l'opposition au message original semble avoir refait surface après une période de silence. La question subsiste : « L'Église a-t-elle réellement acceptée la lumière que Dieu lui a envoyée » ? (God's Everlasting Covenant, A. T. Jones, 1907)

52 « Si le dessein de Dieu de donner au monde le message de miséricorde avait été exécuté, Christ serait venu et les saints auraient été accueillis dans la cité de Dieu ». (Review and Herald, Ellen G. White, 24 décembre 1903)

53 Lhistoire se poursuit En 1950 deux jeunes missionnaires, Robert J. Wieland et Donald K. Short, retournent aux États-Unis, après leur travail missionnaire en Afrique. Dieu suscite un réveil du message qui sommeillait depuis 60 ans! Robert J. Wieland

54 Wieland avait eu une copie de deux chapitres du livre de Waggoner « The Gospel in the book of Galatians » qui lui avait était très utile en Afrique. Lorsquil pris des cours sur la justification par la foi, il constata que ces enseignements nétaient pas ceux de Waggoner. Il demanda alors à savoir davantage et le professeur lui aurait demandé alors de quitter son cours. Il décida daller au White Estate pour avoir plus de renseignements sur cette affaire.

55 « Vous avez tourné le dos au Seigneur, non seulement votre visage... L'Esprit de Dieu est en train de se retirer de beaucoup parmi son peuple. Beaucoup sont entrés dans des sentiers obscurs et secrets; quelques-uns n'en reviendront jamais... Non seulement ils ont refusé d'accepter le message, mais ils ont haï la lumière... Ils ont peiné le Saint-Esprit. » (Testimonies to Minister, p.89-91, 1895)

56 Au White Estate il demanda les commentaires dE.G. White sur les événements de Le responsable lui dit que le sujet était controversé et quEllen White y avait interdit laccès. Wieland va alors profiter quil connaissait le fils du responsable du White Estate et se fait passer pour un membre de la conférence générale. Alors, on lui permit davoir accès à ces documents. Il obtint la permission damener sa machine à écrire et il copia le plus de lettres quil put, jusquà ce quon découvrit ce quil faisait, alors laccès lui fut refusé. On a peur que Wieland prouve ce quil cherche à démontrer: Que lÉglise nenseigne plus la vérité présente. Quelle est tombée dans un obscurantisme.

57 Il commença à transmettre les textes quil avait copié à dautres pasteurs et amis, criant à la conspiration, au complot, « on nous cache la vérité ». En 1988 il produit avec Donald K. Short le livre «1888 re-examiné » Cest le meilleur livre pour tout savoir sur la controverse du message.

58 « Qui parmi ceux qui jouèrent un rôle à la réunion de Minneapolis, combien sont venus à la lumière et ont reçu les riches trésors de vérité que Dieu leur envoya du ciel? Quels sont ceux qui ont marché dans les pas du Maître, Jésus-Christ? Quels sont ceux qui ont fait une totale et pleine confession de leur zèle erroné, de leur aveuglement, de leur jalousie et de leurs mauvais soupçons, de leur refus de la vérité? Pas un... » (Lettre 5/11/1892; B2a 1892)

59 Des supporteurs au message de 1888 Actuellement il existe un certain nombre de pasteurs, retraités pour la plupart, qui se considèrent comme sympatique au message de 1888 » Jack Sequeira M. Priebe Taylor G. Bunch W. W. Prescot, etc. E. H. Jack Sequeira

60 Histoire du Message de 1888 Notre réticence

61 « Depuis le moment où a lieu la Conférence de Minneapolis (en 1888), j'ai vu lÉglise à la condition de Laodicée plus que jamais auparavant. » (Revue et Herald, 26 aout 1890.) Notre réticence

62 « Depuis près de deux ans, nous avons supplié nos Frères et soeurs daccepter la lumière concernant la justice du Christ et voici quils ne savent pas sils doivent accepter ou rejeter cette précieuse vérité. Leurs propres opinions leur sont un obstacle. Ils ne laissent pas pénétrer Jésus dans leur coeur. » (Christ Notre Justice, page 36 - Revue et Herald, 11 mars 1890) Notre errance dans le désert

63 « Jai vu que Jones et Wagoneer étaient lAntitype de Josué et de Caleb tout comme les enfants dIsraël lapidèrent les espions, vous avez lapidé ces deux frères avec des pierres de sarcasmes et de moqueries. Jai vu que vous avez volontairement rejeté ce que vous reconnaissiez comme vérités, tout simplement parce quils étaient tout humiliants pour votre dignité. Jai vu certains dentre vous dans vos tentes, mis vos dents et faisaient toute sorte de manières pour vous moquer de ces deux frères. Jai vu aussi, si vous aviez accepté leur message, nous aurions été dans le royaume deux ans après, mais maintenant, nous devons retourner dans le désert et y rester pendant 40 ans. » (Revue et Herald, Melbourne, Australie 9 mai 1892) Notre errance dans le désert

64 « Lange dApocalypse 18:1 est descendu faire son oeuvre et fut ridiculisé, rejeté, et méprisé. Il fut considéré comme du fanatisme, mais quand le message reviendra pour devenir un grand cri, il sera rejeté par la majorité. » (Lettre adressée à O. ALSING en date du 31 mai 1896) Notre refus constant du message

65 « Lors de la manifestation qui éclairera la terre de sa gloire; dans leur aveuglement ils ny verront que quelque chose qui leur semble dangereux quelque chose qui éveillera leurs craintes et ils dresseront leurs énergies pour y résister, parce que le Seigneur nagit pas daprès leurs attentes et leurs idéaux, ils sopposeront à loeuvre; pourquoi disent-ils, ne reconnaitrions-nous pas lEsprit de Dieu, alors que nous sommes dans loeuvre depuis tant dannées? » (Revue Herald, 7 novembre 1918) Notre refus constant du message

66 « Certains se sont emparés du message de la justice du Christ pour se livrer à la critique. Le message du 3e ange ne sera pas compris; car ceux-là mêmes qui refusent dy conformer leurs vies traiteront de fausses lumières, la gloire dont il doit éclairer la terre. » (Christ, notre justice, page 36 - Revue et Herald, 27 mai 1890) Notre refus constant du message

67 « Nous avons commis des choses plus graves que les juifs. » (Christian Experience, page 158 (édition anglaise) - Témoignages vol.1 page 34) La gravité du rejet

68 « Malheur à vous, docteurs de la loi parce quayant pris la clef de la connaissance, vous ny êtes point entrés vous-mêmes, et vous avez encore empêché dy entrer ceux qui voulaient le faire. » (Luc 11:52) La gravité du rejet

69 « Personne ne met une pièce de drap neuf à un vieil habit; car elle emporterait une partie de lhabit, et la déchirure serait pire. On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent. » (Matthieu 9:16-17) La gravité du rejet

70 « Lange qui vient participer à la proclamation du 3e message doit éclairer toute la terre de sa gloire. » (Tragédie des siècles, page 663) Le message tout de même proclamé

71 « Les serviteurs de Dieu, le visage illuminé dune sainte consécration, iront de lieu en lieu proclamer le message céleste. Des milliers de voix le feront retentir dans toutes les parties du monde. Les malades seront guéris, des miracles et des prodiges accompagneront les croyants. Satan de son côté opérera des miracles trompeurs jusquà faire descendre le feu du ciel sur la terre à la vue des hommes. » (Tragédie des siècles, page 664) Le message tout de même proclamé

72 « Loeuvre ira de lavant sous la direction de lange qui doit se joindre au 3e ange. » (Témoignages pour Pasteur, page 300) Le message tout de même proclamé

73 « Les jours de la purification de lÉglise arrivent à grands pas. Dieu aura un peuple pur et fidèle; lors du puissant criblage qui est sur le point davoir lieu, nous ne saurions mieux à même de mesurer la force dIsraël. Les signes révèlent que le temps est proche où le Seigneur montrera quil a son ventilateur à la main et quil purifiera totalement son air. » (Témoignages pour léglise volume 5, page 80) Exhortation

74 « Nous ne devons pas nous inquiéter pour la pluie de larrière-saison. Tout ce que nous devons faire, cest garder le récipient propre, tourner du bon côté, prêt à recevoir la pluie céleste et continuer à prier. Fais tomber la pluie dans mon vase. Que la lumière de lange glorieux qui se joint au 3e ange brille sur moi; donne-moi ma part à accomplir dans loeuvre; accorde- moi de faire retentir la proclamation et de travailler avec Jésus-Christ. » (Levez vos yeux en haut, page 275) Exhortation

75 « Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous nentrerez point dans le royaume des cieux. » (Matthieu 5:20) Exhortation

76 FIN


Télécharger ppt "ÉTUDE DE LA LEÇON. Chantons… 259. Devant toi, Seigneur Devant toi, Seigneur Je répands mon âme. Devant toi, Seigneur Je répands mon âme. Ô mon Dieu,"

Présentations similaires


Annonces Google