La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prise en charge des cystites aiguës simples aux urgences: Adhérence aux recommandations de lANSM (2008) Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie THÈSE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prise en charge des cystites aiguës simples aux urgences: Adhérence aux recommandations de lANSM (2008) Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie THÈSE."— Transcription de la présentation:

1 Prise en charge des cystites aiguës simples aux urgences: Adhérence aux recommandations de lANSM (2008) Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie THÈSE POUR LE DOCTORAT EN MÉDECINE Pierrick LE BORGNE Le Mardi 4 juin 2013 Président de thèse : Pr Bruno RIOU Directeur de thèse : Dr Yonathan FREUND Jury : Pr Pierre HAUSFATER, Pr Jacques BODDAERT, Pr Patrick RAY

2 Introduction Cystites aiguës simples (CA) : 2 ème site infectieux > 50% des femmes au cours de leur vie 1 Etats-Unis: 3,6 millions cs/an, 1,6 milliards $/an 2 Motif fréquent de consultation aux urgences CA/an aux urgences aux Etats-Unis Examen clinique + bandelette urinaire (BU) Aucun examen complémentaire recommandé 1.Foxman B et al. Risk factors for second urinary tract infection among college women. Am. J. Epidemiol, Fihn SD et al. Clinical practice. Acute uncomplicated urinary tract infection in women. NEJM, 2003.

3 Recommandations ANSM (2008) 1 Fosfomycine-trometamol (1 ère intention) Nitrofuranes (2 ème intention) Fluoroquinolones (2 ème intention) Autres familles (hors recommandations françaises) États-Unis 2, Europe : quelques divergences… Fluoroquinolones à épargner (consensus) 1.AFFSAPS practice recommandations for diagnosis and antibiotic therapy of adult urinary tract infections. Med Mal Infect, Gupta K et al. International clinical practice guidelines for the treatment of UTI, an update by the IDSA. Clin Infect Dis, 2011.

4 Contexte Stabilité de lécologie bactérienne Augmentation des résistances « Dommages collatéraux » 1 Peu dadhérence aux recommandations 2 Coûts de santé Quid des services durgences… « Ère post-antibiotique » (OMS) 1.Paterson DL et al. Collateral damage from cephalosporin or quinolone antibiotic therapy. Clin Infect Dis, Taur Y et al. Adherence to the IDSA guidelines in the treatment of uncomplicated UTI. Clin Infect Dis, 2007.

5 Objectifs de létude Analyse de la prise en charge des CA aux urgences Étude de la flore et des résistances bactériennes Peu détude aux urgences 1 Contexte épargne des antibiotiques 1.Filiatraut L et al. Antibiotic resistance from women urinary tract infections presenting to an emergency department. CJEM, 2012.

6 Matériel et méthodes Étude rétrospective, mono-centrique (année 2011) Inclusion : patientes 18 ans consultant pour CA Exclusion : infections urinaires compliquées Recueils clinico-biologiques + microbiologiques Adhérence aux recommandations Étude écologie et des résistances bactériennes Taux résistance à lantibiotique selon ladhérence

7 Diagramme de flux CIM : Classification internationale des maladies.

8 Résultats (1) Âge médian 28 ans (IQ: [22-44]) 57% antécédents CA, 13% antibiothérapie < 1 mois 96% 1/3 trépied diagnostic clinique 96% leucocyturie 77% ECBU prescrits (n=166) 29% Examens complémentaires

9 Résultats (2) TMP-SMX : Trimethoprim-sulfametoxazole

10 Résultats (3) 50% de fluoroquinolones demblée 8% hors recommandations Durée médiane 3 jours (IQ: [1-5]) 41% antibiothérapie 5 jours 4% antibiothérapie non efficace après antibiogramme

11 Résultats (4) 166 ECBU analysés

12 Résultats (5) 17% deux bactéries à lanalyse 166 ECBU analysés

13 Discussion (1) Incidence 0,71 CA/jour au SAU 77% ECBU non recommandés 29% Examens complémentaires non justifiés 37% Antibiotique de 1 ère intention Adhérence faible dans la littérature 1-2 Fluoroquinolones : 50% (IC95% [43-57%]) Restriction de cette classe, résistances croissantes Autres indications thérapeutiques, effets collatéraux 1.Denes E et al. Antibiotic prescription by GP for urinary tract infections in outpatient. Eur J Clin Microbiol Infect Dis, McIsaac WJ et al. Validation of a decision aid to assist physicians in reducing antibiotic use for acute cystitis. Arch Int Med, 2007.

14 Discussion (2) Surcoût : 2,5 euros/traitement Durée inappropriée : privilégier les traitements courts 1 Écologie bactérienne stable, S. saprophytes Résistances comparables aux études (labo/ville) Recommandations applicables aux urgences Limites: étude monocentrique, petits effectifs 1.Katchman EA et al. Three-day vs longer duration of antibiotic treatment for cystitis in women: a meta-analysis, Am J Med, 2005.

15 Discussion (3) Stratégie de choix de lantibiothérapie dans les CA 1 Risque individuel patient (hospitalisation, allergies) Prise récente dantimicrobiens, observance Effets indésirables + efficacité démontrée Uro-pathogène en cause, sa sensibilité Résistances + effets collatéraux (dynamique) Respect des recommandations / épargne des FQ 1.Wagenlehner FME et al. Uncomplicated urinary tract infections. Dtsch Artze Blatt Int, 2011.

16 Conclusion Faible adhérence aux recommandations françaises Fosfomycine : 37% des prescriptions pour CA simples Sur-utilisation ECBU (77%) non recommandés 29% Examens complémentaires non justifiés Nécessité dépargne des quinolones Économies de santé Amélioration des pratiques dans la prise en charge des CA

17 Merci pour votre attention!


Télécharger ppt "Prise en charge des cystites aiguës simples aux urgences: Adhérence aux recommandations de lANSM (2008) Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie THÈSE."

Présentations similaires


Annonces Google