La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Révolution française

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Révolution française"— Transcription de la présentation:

1 La Révolution française
Neuvième étape

2 Le marquis de la Fayette

3 Citoyen actif; citoyen passif
Cette image se moque de la distinction entre les citoyens actifs (ceux qui avaient de la propriété et qui donc pouvaient participer à la politique) et les citoyens passifs. Beaucoup des révolutionnaires détestaient cette distinction.

4 Deux vues de gentilshommes:
Un traitement anglais sarcastique: on contraste la faiblesse de l’ancien régime avec l’arrogance révolutionnaire.

5 La Révolution Elle a duré cinq ans: de 1789 à 1794.
Quand elle a fini, personnes avaient été guillotinées. Le roi Louis XVI La reine Marie Antoinette Des chefs des phases de la Révolution Danton Robespierre

6 La Révolution Mirabeau: « Il est plus facile de commencer une révolution que de la finir».

7 Après la prise de la Bastille
Le Dauphin est mort à l’âge de 7 ans juste après le début des États généraux. Le roi n’a pas réagi à la prise de la Bastille. Le peuple de Paris a pris conscience de son pouvoir. Le peuple a décidé de l’exercer.

8 La cocarde tricolore Le 17 juillet 1789, le roi est allé à Paris pour se réconcilier avec les Parisiens. Devant l’Hôtel de Ville, il a vu M. Bailly, membre de l’Académie des Sciences et de l’Académie française, et le nouveau maire de Paris. (On n’avait jamais eu de maire de Paris avant) Le maire de Paris, M. Bailly, lui a remis les clés de la ville et une cocarde.

9 La cocarde tricolore La nouvelle cocarde était tricolore:
Aux couleurs de Paris, bleu et rouge À la couleur de la royauté, blanc Louis XVI a dit que puisque le peuple voulait rappeler l’ancien ministre de finance Necker, il le rappellerait.

10

11 La Grande Peur: août 1789 Dans les provinces, les paysans ont attaqué les châteaux pour saisir les chartes qui énuméraient les droits du seigneur sur eux (la corvée). Souvent, le château a été pillé et brûlé; le seigneur et sa famille massacrés. C’était la Grande Peur: un courant de violence que a balayé le pays.

12 La Grande Peur: août 1789 Beaucoup d’aristocrates terrifiés, plus de , sont partis et ont émigré vers l’Allemagne, l’Autriche et la Russie. On les appelait dès lors des « émigrés ». Un des frères du roi, le comte d’Artois, est parti l’un des premiers. L’amie de la reine, Mme de Polignac, est partie aussi.

13 La Grande Peur: août 1789 Le 3 août 1789, l’Assemblée nationale a décidé d’arrêter le pillage des châteaux. Ceux qui attaquaient les châteaux seraient punis.

14 L’abolition des privilèges
La nuit du 4 août 1789, l’Assemblée nationale effrayée a voté l’abolition des privilèges. Ils voulaient sauver ce qui pouvait être sauvé en France. Cela voulait dire que tous les ordres paieraient désormais les mêmes impôts.

15 L’abolition des privilèges
Même les membres de la noblesse ont acclamé cette abolition. Il fallait, cependant, mettre en place un système de perception pour collectionner ces impôts.

16 La Déclaration des droits de l’homme

17 La Déclaration des droits de l’homme
Préambule: Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme,

18 La Déclaration des droits de l’homme
afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ;

19 La Déclaration des droits de l’homme
afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. En conséquence , l’Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Etre Suprême, les droits suivants de l’homme et du citoyen :

20 La Déclaration des droits de l’homme
Article premier— Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. Article 2— Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

21 La Déclaration des droits de l’homme
Article 3— Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

22 La Déclaration des droits de l’homme
Article 4— La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.

23 La Déclaration des droits de l’homme
Article 5— La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n’est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.

24 La Déclaration des droits de l’homme
Article 6— La loi est l’expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

25 La Déclaration des droits de l’homme
Article 7— Nul homme ne peut être accusé, arrêté ou détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi doit obéir à l’instant ; il se rend coupable par la résistance.

26 La Déclaration des droits de l’homme
Article 8— La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

27 La Déclaration des droits de l’homme
Article 9— Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

28 La Déclaration des droits de l’homme
Article 10— Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

29 La Déclaration des droits de l’homme
Article 11— La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

30 La Déclaration des droits de l’homme
Article 12— La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.

31 La Déclaration des droits de l’homme
Article 13— Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre les citoyens, en raison de leurs facultés.

32 La Déclaration des droits de l’homme
Article 14— Les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

33 La Déclaration des droits de l’homme
Article 15— La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration. Article 16— Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

34 La Déclaration des droits de l’homme
Article 17— La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

35 Discussion: la page 256 Quelle était la situation pour le peuple?
Pourquoi a-t-on ramené le roi à Paris? Qu’est-ce qu’une monarchie constitutionnelle?

36 La Déclaration des droits de l’homme
La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen: le 26 août 1789. Cette déclaration s’est inspirée des idées des philosophes: Voltaire, Montesquieu, Rousseau; elle exprimait l'idéal de la Révolution. Elle a établi la séparation des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires.

37 La Déclaration des droits de l’homme
Louis XVI a refusé d'accepter la déclaration. La France avait maintenant une monarchie constitutionnelle. En 1790, l'Assemblée a réorganisé l'administration politique de la France: elle a aboli les provinces et les a remplacées par 83 départements.

38 Le roi est ramené à Paris
Pendant cet été de 1789, il y a eu peu de pain. Ce qu’il y avait était cher à cause des taxes pour apporter la farine (pour faire le pain) à Paris. Le peuple de Paris avait faim, et pensait que le roi pouvait: Abolir les taxes Lui procurer du pain

39 Le roi est ramené à Paris
Le 6 octobre 1789, une foule de Parisiens, menée par des femmes, s’est mise en marche sur Versailles pour demander du pain. (La foule était en réalité des hommes déguisés en femme, parce que les soldats ne tireraient pas sur des femmes). Le roi a parlé avec 3 des femmes pour les assurer que Versailles n’avait pas de réserves de pain; il leur a donné tout le pain disponible.

40

41 Le roi est ramené à Paris
Un groupe a forcé la porte d’entrée. Les gardes de la reine ont essayé de défendre la porte de ses appartements. Ils ont été massacrés. La foule a hurlé que le roi devait venir résider à Paris, sous les yeux du peuple (de Paris) et loin de l’influence de la cour.

42 Le roi est ramené à Paris
C’était à ce moment que Marie Antoinette aurait dit: « Eh bien, s’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche! » Elle n’a jamais dit ceci: la phrase montrait l’opinion du peuple. Elle a témoigné d’un courage et d’une abnégation extraordinaire, mais on ne se rappelle que de cette phrase quand on pense à elle.

43 Le roi est ramené à Paris
La foule a hurlé « A mort, l’Autrichienne » et a exigé qu’elle paraisse au balcon. Elle s’est montrée, une cible parfaite. Elle a salué le peuple (devenu silencieux) d’une profonde révérence de cour. Quelques-uns ont même dit « Vive la Reine! »

44 Le roi est ramené à Paris
Un carrosse a emmené la famille royale à Paris Le cortège était surmonté des têtes des gardes tués au service de la reine. Dans le carrosse: le roi, sa jeune soeur, Madame Elisabeth, la reine, et leurs deux enfants (Marie-Thérèse, 11 ans, et le nouveau dauphin, Charles, 5 ans).

45 La famille royale et Mme Elisabeth

46 Le roi est ramené à Paris
Le roi faisait semblant d’accepter l’idée que son installation à Paris était volontaire. En réalité, ils étaient prisonniers du peuple de Paris. Ils étaient logés aux Tuileries et n’ont jamais revu Versailles.

47 Le Palais des Tuileries

48 Le roi est ramené à Paris

49 La Constitution et la monarchie constitutionnelle (1790)
Les émeutes ont continué pendant que l’Assemblée préparait une constitution. Cette constitution a proposé une monarchie à pouvoirs limités, comme ceux de la monarchie anglaise. On l’a présentée au roi le 17 juillet 1790. Sans alternative, il a juré de la respecter.

50 La fuite du roi: le 21 juin 1791 Le roi était très pieux, et il n’a pas accepté la constitution civile du clergé. Elle confisquait les propriétés de l’Église au profit du gouvernement. Elle réservait au gouvernement le droit de nommer prêtres et évêques. Louis XVI et la reine étaient indignés de l’audace du peuple qui les tenait prisonniers.

51 La fuite du roi: le 21 juin 1791 Le roi et la reine ont décidé de s’échapper et de se joindre aux émigrés qui quittaient la France. Les deux frères avaient quitté la France. Le frère de Marie-Antoinette était empereur d’Autriche (Léopold II)et il lui a offert son aide.

52

53 Louis XVIII et Charles X, frères de Louis XVI

54 La fuite du roi: le 21 juin 1791 A l’extérieur, il y avait des adversaires de la révolution: L’Église et le Pape La France avait confisqué les biens de l’Église. La France se réservait le droit de nommer les évêques et le clergé.

55 La fuite du roi: le 21 juin 1791 A l’extérieur, il y avait des adversaires de la révolution: L’empereur d’Autriche (le frère de Marie-Antoinette) Le roi de Prusse: ils allaient former une alliance et attaquer la France en 1792. Tous les monarques européens Pour les monarques européens, la cause du roi de France était la cause de tous les rois puisque la révolution menaçait toute tête couronnée.

56 La fuite du roi: le 21 juin 1791 La famille royale est partie vers la Lorraine, une province autrichienne à l’époque. Le roi était déguisé en valet, la reine en dame de compagnie, et le dauphin en fille. Ils se sont arrêtés pour changer de chevaux, mais on les a reconnus.

57 La fuite du roi: le 21 juin 1791 On les a arrêtés à Varennes.
On les a ramenés à Paris au milieu d’une foule hurlante qui les menaçait de mort. Après cette incident de Varennes, l’idée d’une République a commencé à se propager.

58

59 L’arrestation à Varennes

60 Discussion: la page 258 Qui a pris part à l’armée contre la France?
Quand a-t-on déclaré la 1ere République Française? Qu’est-ce qui s’est passé le 10 août 1792? Quelles étaient les accusations contre Louis XVI?

61 La France en guerre avec l’Autriche
Les aristocrates émigrés ont formé une armée. Avec l’armée autrichienne, ils ont menacé la France d’une invasion. La France a déclaré la guerre à l’Autriche. Elle s’est trouvée dans une situation désespérée: Une révolution à l’intérieur Une guerre à l’extérieur

62 La France en guerre avec l’Autriche
Rouget de Lisle a composé, à Strasbourg, l'hymne qui serait chanté pour la première fois par des soldats de Marseille et qui se nommerait La Marseillaise.

63 La France en guerre avec l’Autriche
L’armée populaire de la Révolution a gagné la bataille de Valmy contre l’alliance autrichienne-prusse, le 20 septembre 1792. Elle a retourné la situation militaire. Danton, anti-royaliste, est devenu un des chefs politiques.

64 La France en guerre avec l’Autriche
L’animosité contre le roi a monté. Le 10 août 1792 les milices parisiennes avaient attaqué les Tuileries où la famille royale logeait. Ils avaient massacré tout le personnel et les gardes. Le roi, échappé de justesse, avait placé sa famille et sa personne sous la protection de l’Assemblée.

65 10 août 1792 Chute de la monarchie - Prise du château des Tuileries

66 La République est proclamée
La Marianne est un symbole de la République Française. Une Marianne est un buste de femme coiffée d'un bonnet phrygien.

67 La République est proclamée
Les membres de l’Assemblée étaient terrifiés par le peuple de Paris. Ils ont voté pour le transfert de la famille royale à la prison du Temple.

68 La République est proclamée
C’était du Temple que Marie-Antoinette verrait la tête de sa grande amie, la princesse de Lamballe, portée au bout d’une pique pendant les massacres de Septembre.

69 La princesse de Lamballe

70 La République est proclamée
Le 21 septembre 1792 la Convention nationale, qui a remplacé l'Assemblée (terminée le 20 septembre 1972), a déclaré la fin de la monarchie constitutionnelle et la première république. Le 21 septembre 1792 le roi a été informé de sa déchéance et de la proclamation de la République.

71

72 Le bonnet phrygien Symbole de la liberté
Symbole de la France républicaine, il coiffe Marianne.

73 L’exécution de Louis XVI; la Terreur
Quelle est la date de la mort de Louis XVI? Qu’est-ce que la Terreur? Combien de temps est-ce que cette période a duré? Quelles preuves étaient nécessaires pour condamner une personne?

74 Delacroix: La liberté menant le peuple

75 Jugement et exécution du roi (21 janvier 1793)
Le roi, maintenant un ex-roi, était désormais appelé Citoyen Louis Capet. Il appartenait à la dynastie des Bourbons (Henri IV) Capet pour Hugues Capet, comte de Paris et premier roi de France, élu par les barons en 987. Clovis était roi des Francs, pas roi de France.

76 Jugement et exécution du roi (21 janvier 1793)
En appelant le roi « Capet », les révolutionnaires voulaient montrer qu’il ne tenait pas son trône de Dieu (le droit divin), mais d’une élection. On a accusé le roi d’avoir comploté avec la reine contre le gouvernement français. On l’a également accusé d’avoir essayé de faire triompher l’ennemi.

77 Jugement et exécution du roi (21 janvier 1793)
Est-ce que ces accusations étaient vraies? On ne saura jamais. Il a été condamné à mort (par une voix de majorité). On l’a guillotiné le 21 janvier 1793.

78 Les derniers adieux de Louis XVI

79 La mort de Louis XVI

80 La mort de Louis XVI


Télécharger ppt "La Révolution française"

Présentations similaires


Annonces Google