La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Copyright J.P. Pernin – dec. 2006 Jean-Philippe PERNIN Laboratoire CLIPS-IMAG & INRP MASTER CHM-IE Le Mans 2006 - 2007 Scénarisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Copyright J.P. Pernin – dec. 2006 Jean-Philippe PERNIN Laboratoire CLIPS-IMAG & INRP MASTER CHM-IE Le Mans 2006 - 2007 Scénarisation."— Transcription de la présentation:

1 Copyright J.P. Pernin – dec Jean-Philippe PERNIN Laboratoire CLIPS-IMAG & INRP MASTER CHM-IE Le Mans Scénarisation pédagogique : Enjeux, historique, méthodologies

2 2 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Jean-Philippe Pernin Domaine de recherche : – Ingénierie des EIAH : Intégration des objets pédagogiques interactifs (simulations, micro- mondes, manipulation des médias, jeux de rôles, etc.) dans le processus de formation Langages de modélisation pédagogique – Impact des TICE sur les pratiques des enseignants Actuellement ( ) – Laboratoire Informatique de Grenoble (CLIPS IMAG) – Détaché auprès de l'Institut National de Recherche Pédagogique (Lyon) – Coresponsable de l'Equipe de Recherche Technologique en Education e-Praxis (INRP, Laboratoires LIRIS, ISPEF, CLIPS-IMAG). Thématique : Prise en compte des pratiques TICE : les problématiques de conception et d'accompagnement.

3 3 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Objectifs du cours Replacer le concept de scénario dans une perspective historique Montrer larticulation entre connaissances, scénarios dapprentissage et traces dactivité Préciser et affiner le concept de scénario Les usages de scénarios – la vision des enseignants Perspectives de recherche

4 Copyright J.P. Pernin – dec Jean-Philippe PERNIN Laboratoire CLIPS-IMAG & INRP MASTER CHM-IE Le Mans Artefacts et EIAH

5 5 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Ex: Théorie de la genèse instrumentale Rabardel (1995),

6 6 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Un artefact est une réalisation humaine élaborée pour un usage imaginé. Ex : un couteau de cuisine Un utilisateur utilise linstrument avec une intention précise dans des usages peut être non initialement prévus (schèmes dutilisation). Lartefact devient un instrument. Ex.: le couteau de cuisine devient tournevis Lartefact peut être modifié, transformé, enrichi pour mieux répondre aux situations dusage. Ex.: la lame du couteau est limée puis le manche est entouré de ruban adhésif. Processus dinstrumentation de lutilisateur Processus dinstrumentalisation de lartefact la conception des artefacts est distribuée entre concepteurs et utilisateurs et se poursuit dans lusage (Béguin, in Rabardel et Pastré 2005) Dans des situations courantes, il sagit souvent de systèmes dinstruments. Voir orchestration instrumentale (Trouche 2006) Genèse instrumentale [RABARDEL 95] Rabardel, P. Les hommes et les technologies. Approche cognitive des instruments contemporains. Paris, Armand Colin, 1995

7 7 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Théorie instrumentale (Rabardel, 1995) [RABARDEL 95] Rabardel, P. Les hommes et les technologies. Approche cognitive des instruments contemporains. Paris, Armand Colin, 1995 Intégration des technologies dans les activités humaines quotidiennes. Etudie lactivité au travers des différentes relations entre le sujet, lobjet de lactivité et linstrument utilisé pour y parvenir. Notion dinstrument formé de deux composantes : – dune part un artefact, matériel ou symbolique, produit par le sujet ou par dautres : – dautre part, un ou des schèmes dutilisation associés, résultant dune construction propre au sujet Concept de genèse instrumentale

8 8 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec TICE : Grandeurs et limites ? Des espoirs parfois déçus… Qu'apprend-on vraiment ? Cela ne concerne que les enseignants les plus avancés. Les autres ne se sentent pas concernés… Les étudiants ne profitent pas des ressources qu'on leur propose…

9 9 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec L'approche actuelle : - primauté de la ressource sur l'activité En filigrane : une logique de transposition Cours en ligne, exercices????

10 10 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Variété des "instruments"

11 11 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Variété des situations

12 12 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Vers un éclatement des espaces et des temporalités Comment gérer cette nouvelle complexité ? Comment l'étudiant organise-t-il ses tâches ? Quel est le rôle de l'enseignant ?

13 13 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec L'approche "Learning Design" Constat : Se centrer sur les objets de connaissance est insuffisant Proposition – Fournir des langages de description des situations d'apprentissage complexes IMS Learning Design Learning Design Language – Objectifs : Mieux formaliser pour mieux prévoir Fournir des guides aux étudiants Opérationnaliser vers des plateformes

14 14 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Décrire une situation d'apprentissage ? Environnement : la classe Rôle : enseignant - Présente le cours - Répond aux questions Outils : tableau interactif, feutre, vidéoprojecteur Rôle : binôme Rôle : étudiant Outils : ordinateur, papier, crayon - Ecoute la présentation et prend des notes – - réalise l'exercice

15 15 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec L'approche IMS-Learning Design Peut être TraceProduction ServiceOutil Objet d'apprentissage Peut être Ressources est composé de Activité implique Environnement utilise Résultats produit Rôle Unité d'apprentissage Organise un ensemble Comment organiser les activités ? Notion de scénario d'apprentissage

16 16 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec EIAH : De quoi parle-ton ? Généralisation des dispositifs dapprentissage partiellement instrumentés par les technologies notamment numériques Complexité des situations, généralisation des pratiques Multiplicité des artefacts, rôle et place ? Des processus d'appropriation complexes et interreliés

17 17 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Polysémie du terme environnement (2)

18 18 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Polysémie du terme environnement (3)

19 19 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Polysémie du terme environnement (4)

20 20 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Polysémie du terme environnement Environnement d'apprentissage lieux, ressources, outils numériques et non numériques Environnement informatique Ensemble des fonctions disponibles depuis un même outil informatique Environnement numérique de travail Intégration de services au sein d'un espace logiciel unique Artefact informatique dédié Logiciel dédié à une tâche spécifique d'apprentissage

21 21 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Les différents types d'artefacts : - un réseau complexe de relations

22 22 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Environnement dApprentissage Informatisé Environnement technique Environnement informatique Environnement non informatique Environnement logiciel Environnement matériel Ressources numériques de manipulation de connaissances Environnement (plate-forme) numérique de formation Outils et services logiciels Outils et services Ressources numériques de manipulation de connaissances Fonctionnalités - intégration des ressources - planification - etc. Exemples - logiciel EIAH - hypertexte - document numérique - simulation Exemples - Forum - Chat - Traitement de texte Exemple - Livre - Sujet dexercice - Dictionnaire Exemple - Rétroprojecteur - Tableau - courant électrique Systèmes dartefacts Artefacts techniques Exemples - ordinateur - réseau - PDA - tableau blanc interactif - etc. Environnement social et organisationnel

23 23 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Historique de l'évolution des sigles Théories Apprentissage Approche behavioriste Approche cognitiviste Approche situationniste Approche Socio-constructiviste Concepts Informatiques Intelligence Artificielle Approche centrée utilisateur (IIHM) Environnements collaboratifs (CSCW) Avancées technologiques Diffusion des micro-ordinateurs Vulgarisation du multimédia (CDROM) Généralisation des réseaux Généralisation de l'usage d'Internet EAO Enseignement Assisté par Ordinateur (logiciel) EIAO Enseignement Intelligemment Assisté par Ordinateur EIAO Environnements Interactifs d'Apprentissage avec Ordinateur EIAH Environnements Informatiques pour l'Apprentissage Humain EAO Enseignement Assisté par Ordinateur (dispositif) NTE Nouvelles Technologies Educatives TICE Technologies d'Information et de Communication pour l'Education FOAD Formation Ouverte et A Distance (E-learning) Enseignement programmé Approche orientée instrument Approche orientée dispositif ?

24 Copyright J.P. Pernin – dec Jean-Philippe PERNIN Laboratoire CLIPS-IMAG & INRP MASTER CHM-IE Le Mans Connaissances, artefacts et activités

25 25 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Artefacts, connaissances et contrôle de lactivité Deux questions : – Comment est exprimé la connaissance enjeu de lapprentissage au sein des artefacts ? au travers des interactions ? – Comment est assuré le contrôle de lactivité ? Approches successives : – Approche EAO – Approche EIAO – Approche Exploration & Découverte – Approche par Objets d'Apprentissage – Approche centrée sur les activités

26 26 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Artefact intégré : logiciel EAO Apprenant réponse Connaissances Transmission rétroaction Contrôle de l'activité stimulus Programme Artefact et Approche EAO

27 27 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Artefact intégré : logiciel EIAO Module interface Interactions Apprenant Transmission ? Module pédagogique Contrôle de l'activité Modèle du domaine Modèle de l'apprenant Connaissances Artefact et Approche EIAO

28 28 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Apprenant Interactions (exploration, navigation, etc.) Artefacts : Hypermédias, micromondes, simulations, etc. Item Connaissances Confrontation Contrôle de l'activité Découplage progressif Artefact et Approche Exploration & Découverte

29 29 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Apprenant Artefacts distribués : Objets d'apprentissage OA n°2 : Ex : simulation OA n°1 : Ex : hypertexte OA n°3 : Ex : Micromonde OA n°4 : Ex : QCM Connaissances Confrontation Autres acteurs Artefact intégrateur : Env.Num. de Formation Service : planification, agrégation Service : contrôle de l'activité Service : communication Interactions Artefact et Approche par Objets d'Apprentissage

30 30 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Environnement : Ensemble d'artefacts Objets d'apprentissage Artefact intégrateur : Env.Num. de Travail Scénario d'apprentissage : Planification et contrôle Connaissances Apprenant Tuteur Autres acteurs Activités Rôles Résultats Objets de manipulation de connaissance Groupe Objets "outils" Objets de communication Objets d'évaluation" etc. Artefact et Approche centrée sur les activités

31 31 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Environnement lieux, ressources, outils, numériques et non numériques Environnement numérique Ensemble des ressources matérielles et logicielles Environnement non numériqueEspace numérique de formation Intégration des fonctions logicielles au sein d'un même espace Situation d'apprentissage Acteurs, activités Environnement informatique spécifique d'une tâche d'apprentissage Un EIAH ? Où est l'EIAH ?

32 Copyright J.P. Pernin – dec Jean-Philippe PERNIN Laboratoire CLIPS-IMAG & INRP MASTER CHM-IE Le Mans Représentation du rôle de lenseignant et démarches de standardisation

33 33 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Représentation du rôle des enseignants dans l'accompagnement des dispositifs Auto-apprentissage Évaluation automatisée des résultats Analyse de performance Apprentissage individuel accompagné Tutorat individuel Apprentissage collaboratif, coopératif Accompagnement de communautés d'apprentissage Évaluation des interactions au sein des groupes, des productions

34 34 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Représentation du rôle des enseignants dans la conception des dispositifs L'enseignant intégrateur de ressources indexationrechercheSéquence de contenus Banque de ressources L'enseignant artisan L'enseignant concepteur de contenus Équipe de production L'enseignant scénariste d'activités scénarios d'activités

35 35 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Quelques chantiers représentatifs L'approche artisanale ~ 1994 : Projet Kaléida ScriptX : langage universel pour la création multimédia L'approche éditoriale 1996 : Projet PCSM : Premier cycle sur mesure L'approche « documentaliste » 2002 : LOM et SCORM L'approche centrée sur l'activité 2004 : IMS Learning Design 2005 : Langage LDL 2006 : Banque EducNet

36 Copyright J.P. Pernin – dec Jean-Philippe PERNIN Laboratoire CLIPS-IMAG & INRP MASTER CHM-IE Le Mans Objets et scénarios dapprentissage

37 37 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Exercice donné à des enseignants Lister le maximum de types dobjets dapprentissage En connaissant la définition officielle (IEEE) : toute entité numérique ou non, qui peut être utilisée, réutilisée ou référencée lors d'une formation dispensée à partir d'un support technologique.

38 38 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Comment classifier les objets d'apprentissage? une feuille d'arbre Hypertexte Dictionnaire électronique Simulation Document vidéo disquette Travail pratique Document sonore Le web CD-Rom coursmodule exercice Caméra numérique table craieTableau noir Étude de cas leçon ordinateur professeurécoleclasseélève Comment ces éléments de structuration sont-ils pris en compte dans les normes ?

39 39 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec EML Objectif Principal Niveau 3 : Structuration Pédagogique Niveau 2 : Activité et Suivi de l'apprenant Niveau 1 : Ressource numérqiue De la vision centrée ressource vers la vision centrée activité (voir cours C. Choquet) Permettre l'indexation efficace des objets pédagogiques Permettre le contrôle d'objets pédagogiques exécutables sur le web Permettre la description complète de processus de formation basés ou non sur des ressources numériques Objet de contenu partageable Agrégat de contenu Ressource Cours Curriculum Classe Document composite Réseau de documents Média brut EnvironnementRôleActivité Unité d'étude Ressource LOMSCORM

40 40 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Un concept central : le scénario dapprentissage Fortement ancré dans les pratiques Mais avec de multiples acceptions… Extrait du site [Rézo Ø]

41 41 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Une proposition de définition [Pernin&Lejeune 2004] Un scénario dapprentissage représente la description, effectuée a priori ou a posteriori, du déroulement d'une situation d'apprentissage visant l'appropriation d'un ensemble précis de connaissances, en précisant les rôles, les activités ainsi que les ressources de manipulation de connaissances, outils et services nécessaires à la mise en œuvre des activités.

42 42 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Quels enjeux pour les scénarios dapprentissage ? Connaissances, expertise didactique Situation d'apprentissage Scénario dapprentissage Comment articuler les connaissances ? Quest ce quune situation dapprentissage? Comment représenter lorganisation de la situation dapprentissage Scénario dapprentissage Comment articuler les connaissances ? Quest ce quune situation dapprentissage? Comment représenter lorganisation de la situation dapprentissage

43 43 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Situation d'apprentissage le modèle IMS LD Peut être TraceProduction Rôle ActivitéEnvironnement Est_impliqué_dans utilise Résultat produit ServiceOutil Objet d'apprentissage Ressource Peut être est composé de [LEJ 04] Lejeune A. IMS « Learning Design : Etude dun langage de Modélisation pédagogique », Revue Distance et Savoirs, vol. 2, n°4, p , Lavoisier, 2004.

44 44 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Learning Design Language (LDL) Learning Design Language comprend un petit nombre d'éléments. Des Roles; Des Interactions; Des Enceintes; Des Structures; Des Positions; Des Règles; Des Observables Scenario Structure dans 0..1 * Interaction Position Règle Rôle Enceinte Si Alors de pour de * Adapté à la scénarisation de situations collaboratives (modèle de participation) [MAR 06] Martel C., Vignollet L., Ferraris C., David J.P, Lejeune A., « Modeling collaborative learning activities on e-learning platforms », ICALT 2006 proceedings, p , 2006.

45 45 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Scénario d'apprentissage Un scénario se caractérise principalement par – un cycle de vie (l'évolution de son statut dans le temps) – une description composée de plusieurs facettes (organisation, observation, régulation, intentions) manipulées par un ou plusieurs types d'acteurs – Un ensemble de critères permettant de le caractériser finalité granularité degré de contrainte degré de personnalisation degré de formalisation degré de réification [PER 04] Pernin J-P., Lejeune A., « Dispositifs d'apprentissage instrumentes par les technologies : vers une ingénierie centrée sur les scénarios », actes colloque TICE 2004, p , 2004, disponible sur web : (consulté en novembre 2006).

46 46 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Critères de caractérisation Voir [EDU] Banques de pratiques académiques du site Educnet, (consulté en novembre 2006).

47 47 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Degré de formalisation d'un scénario Un langage de modélisation pédagogique permet l'expression non ambiguë de scénarios, abstraits ou concrets, réutilisables dans des contextes différents ; Un scénario informel est conçu selon des règles empiriques par des enseignants pour les besoins de leur enseignement. Un scénario formalisé utilise un langage de modélisation pédagogique afin d'en favoriser le partage et la réutilisation entre communautés de pratique ; Un scénario automatisable est un scénario formalisé utilisant un langage de modélisation pédagogique "calculable" afin d'en assurer l'automatisation partielle ou totale

48 48 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec degré de réification d'un scénario Un scénario abstrait ou scénario-type décrit les composants de la situation d'apprentissage en termes abstraits. En particulier, la distribution des rôles à des personnes physiques, l'affectation des ressources décrites de façon abstraite à des ressources concrètes ne sont assurées que lors de la contextualisation (instanciation) du scénario abstrait. Un scénario contextualisé ou scénario concret décrit précisément les composants réels associés au scénario abstrait en termes d'affectation des rôles à des personnes physiques, de planification, de mise à disposition des ressources de connaissances, services ou outils.

49 49 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec finalité d'un scénario Un scénario prédictif est établi a priori par un concepteur en vue de la mise en place d'une situation d'apprentissage. Un scénario descriptif décrit a posteriori le déroulement effectif d'une situation d'apprentissage en y incluant en particulier les traces de l'activité des acteurs et leurs productions. Conception de la situation d'apprentissage Déroulement de la situation d'apprentissage Evaluation de la situation d'apprentissage Scénario Prédictif Scénario Descriptif Dessus P., La planification de séquences denseignement, Objet de description ou de prescription ? Revue Française de Pédagogie, n° 133, 2000, p

50 50 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec granularité d'un scénario scénarios de structuration pédagogique – organiser les unités de structuration pédagogiques telles que les cours, modules, leçons, cursus, crédits. scénarios d'enchaînement d'activités – organiser les activités d'un apprenant ou d'un groupe d'apprenants au sein d'une séquence pédagogique, d'une séance, etc. scénarios de déroulement d'activité – décrire le déroulement d'une tâche précise (ex. parcourir un hyper- document, résoudre un exercice, manipuler une simulation).

51 51 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec degré de personnalisation d'un scénario Un profil : ensemble d'informations concernant un apprenant ou un groupe d'apprenants, saisies, collectées ou déduites à l'issue d'une ou plusieurs activités pédagogiques.; Un profil-type est un cadre homogène permettant d'instancier des profils à partir du même ensemble d'informations ; Un scénario générique est un scénario dont l'exécution est toujours identique d'une session à l'autre ; Un scénario adaptatif est un scénario prenant en compte des profils-type et permettant l'exécution conditionnelle de plusieurs scénarios personnalisés

52 52 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec degré de contrainte d'un scénario Un scénario contraint décrit très précisément les activités à réaliser et laisse un faible degré d'initiative aux acteurs de la situation d'apprentissage. Un scénario ouvert ou adaptable permet d'exprimer la possibilité de déléguer aux acteurs humains les choix ne pouvant être anticipés sans nuire à la qualité des objectifs d'apprentissage poursuivis

53 53 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Deux types d'agrégation à ne pas confondre Ressources de manipulation de connaissances Unités d'apprentissage Activité élémentaire Séquence d'activités Unité de structuration Ressource élémentaire de manipulation de connaissances Ressource composite de manipulation de connaissances Requiert et contrôle Est composée de structure organise structure organise

54 Copyright J.P. Pernin – dec Jean-Philippe PERNIN Laboratoire CLIPS-IMAG & INRP MASTER CHM-IE Le Mans Cycle de vie des scénarios

55 55 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Scénario adapté Boucle de conception Boucle dadaptation Conception initiale Exécution Adaptation Evaluation Décontextualisation Boucle de réutilisation Scénario abstrait Scénario contextualisé Contextualisation pédagogique Scenario exécutable Implémentation technique Scenario évalué Déroulement effectif Scénario type Cycle de vie

56 56 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec La phase de conception Concevoir le scénario Scénario abstrait Concevoir Qui conçoit ? – Informaticien – Ingénieur pédagogique – Enseignant A partir de quoi ? – À partir de ressources existantes – A partir de « patrons » de scénarios – A partir de scénarios existants

57 57 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec La phase de contextualisation Médiatiser : définition précise de ressources pédagogiques qui seront utilisées Planifier : organisation précise du déroulement des activités dans le temps Affecter les rôles : affectation des acteurs réels aux rôles définis de façon abstraite Instrumenter : définition des outils et services nécessaires (ENT, un chat, un ordinateur, une salle, une table, …) Adapter : en fonction de la situation précise d'apprentissage Personnaliser : prise en compte des profils d'apprenants 2. Contextualiser le scénario Scénario abstrait Planifier Scénario contextualisé Concevoir Réutiliser Affecter les rôles Médiatiser Instrumenter Affiner Personnaliser Banque de ressources de contenu

58 58 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Questions sur la contextualisation Existe-t-il un ordre dans les différentes tâches de contextualisation ? La prise en compte de ressources existantes peut-elle être nécessaire dès la conception ? Le scénario contextualisé ne contient-il pas des informations supplémentaires non décrites dans le scénario abstrait 2. Contextualiser le scénario Scénario abstrait Planifier Scénario contextualisé Concevoir Réutiliser Affecter les rôles Médiatiser Instrumenter Affiner Personnaliser Banque de ressources de contenu

59 59 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Le phase dexploitation du scénario Mettre en œuvre le scénario Scénario contextualisé Scénario constaté Traces Exécuter Acteurs Le suivi de l'exécution du scénario – constitue un facette du scénario contextualisé – peut être effectué par le tuteur par l'apprenant lui-même (auto-évaluation) – est basé sur les traces de l'exécution Le scénario constaté – comprend toutes les traces – correspond au déroulement constaté de la situation d'apprentissage Assurer le suivi et le contrôle TuteurApprenant

60 60 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec La phase dexploitation Le suivi se base sur : – les traces du parcours de l'apprenant – les traces de l'activité de l'apprenant – les productions (individuelles ou collectives) de l'apprenant – les annotations réalisées par l'apprenant (carnet de bord) – les échanges effectués, etc. Le contrôle consiste à : – modifier les conditions d'exécution du scénario en prenant compte des résultats du suivi Suivi et contrôle peuvent être : – manuels ou automatisés

61 61 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec La phase d'évaluation Evaluer le scénario et Réutiliser Analyser Scénario adapté Scénario effectif Scénario contextualisé Evaluer Retours d'expérience L'évaluation se fonde sur l'analyse des scénarios contextualisés, adaptés et effectifs Les scénarios "qui marchent" peuvent être catalogués pour une réutilisation future On peut décontextualiser les scénarios pour les rendre plus aisément réutilisables Décontex- tualiser Cataloguer Bases de scénarios context ualisés abstraits hybrides

62 Copyright J.P. Pernin – dec Jean-Philippe PERNIN Laboratoire CLIPS-IMAG & INRP MASTER CHM-IE Le Mans Usages des scénarios : le point de vue des enseignants

63 63 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Scénarisation et scénario : un thème de recherche en émergence Travaux sur les langages de modélisation pédagogique Contexte initial : lopérationnalisation de la formation à distance Langages de notation Scénario Plateforme A Plateforme B Besoin principal : assurer linteropérabilité technique des scénarios entre plateformes dexécution Travaux sur les pratiques Contexte : lévolution des métiers de la formation Besoin principal : échanger, partager, réutiliser des savoir faire concernant lorganisation des situations dapprentissage Scénario Formalismes dexpression Enseignants, Ingénieurs pédagogiques Notre objectif : Réduire la distance entre les besoins des praticiens et langages de notation Ou

64 64 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Ingénierie des scénarios Projet CAUSA Collecte et Analyse des Usages de Scénarisation 2 projets complémentaires inter-reliés Langages de notation Mécanismes de déploiement Communautés denseignants & formateurs Communautés dingénieurs pédagogiques Conception participative formalismes métiers Langages pour léchange Compatibilité, Transformation

65 65 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Quelles Stratégies pour les Outils-Auteur ? – Stratégie de Surcouche – Stratégie de Réutilisation/Adaptation – Stratégie de Généricité/Simplicité – Stratégie de Rentabilisation Professionnelle – Stratégie de Spécialisation des Situations Visées

66 66 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Stratégie de Surcouche manipuler directement les concepts du modèle sous-jacent IMS LD – RELOAD (www-RELOAD) – Ask LDT [Karampiperis et Sampson 2005] Limites – réservé aux spécialistes

67 67 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Stratégie de Réutilisation/Adaptation proposer des ossatures (patterns) de scénarios pouvant être réutilisées et complétées par les enseignants – COLLAGE [Hernández-Leo et al. 2006]

68 68 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Stratégie de Généricité/Simplicité Proposer des environnements de conception aisément manipulables – LAMS [Dalziel 2003] Limites –transformation difficile vers le langage IMS LD –situations modélisées plus simples que celles exprimables en IMS LD

69 69 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Stratégie de Rentabilisation Professionnelle fournir des outils de conception s'intégrant aisément aux pratiques dune communauté – MOT+ [Paquette et al. 2006] – GENSCEN [Faure & Lejeune 2005] Limites – cadre contraint : généralisation difficilement envisageable

70 70 Copyright J.P. Pernin – Master Le Mans – Dec Stratégie de Spécialisation des Situations Visées – modéliser des catégories spécifiques de situations d'apprentissage Ex: langage CPM : modélisation de situations problèmes [Nodenot, Laforcade] impossibilité de traduire complètement les concepts du modèle associé au langage CPM vers ceux d'IMS LD [Nodenot 2006]


Télécharger ppt "Copyright J.P. Pernin – dec. 2006 Jean-Philippe PERNIN Laboratoire CLIPS-IMAG & INRP MASTER CHM-IE Le Mans 2006 - 2007 Scénarisation."

Présentations similaires


Annonces Google