La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Principes, méthodes et pratique Le suivi-évaluation participatif dans les projets DCC Reiner Forster Département du Développement Social GTZ/Banque Mondiale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Principes, méthodes et pratique Le suivi-évaluation participatif dans les projets DCC Reiner Forster Département du Développement Social GTZ/Banque Mondiale."— Transcription de la présentation:

1 1 Principes, méthodes et pratique Le suivi-évaluation participatif dans les projets DCC Reiner Forster Département du Développement Social GTZ/Banque Mondiale

2 2 La participation: quest-ce que cest? le processus par lequel les parties prenantes peuvent contrôler en partie, et influer sur, –létablissement des priorités, –lélaboration des politiques, –laffectation des ressources et –laccès aux biens et services publics. Def. Banque Mondiale

3 3 Suivi et évaluation participatifs (SEP) Le SEP est un processus qui permet aux personnes intéressées, à différents niveaux, –de prendre part au S&E dun projet, dun programme ou dune politique donnés –de partager le contrôle sur le contenu, le processus et les résultats du S&E –de prendre pat à la mise en œuvre ou à lidentification des actions correctives. Le SEP met laccent sur lengagement actif des groupes intéressées primaires

4 4 Principes de SEP Les groupes interéssés primaires deviennent des participants actifs – et pas seulement des sources dinformation La capacité des populations locales à analyser, reflechir et agir est développée Apprentissage en commun par les personnes intéressées à différents niveaux SEP catalyse lengagement à mettre en œuvre des actions correctrices

5 5 Comparaison entre S & E traditionnel et participatif Suivi et évaluation traditionnels Suivi et évaluation participatifs Qui est-ce qui conçoit et gère le processus? Le directeur de projet, des experts extérieurs Personnes locales, personnel du projet, cadres, autres parties prenantes Rôle des principales parties prenantes Exclusivement de fournir des informations Recueil et analyse de données, mise en commun des conclusions, actions Comment évaluer la réussite? Défini à lextérieur, fait appel essentiellement à des indicateurs quantitatifs Indicateurs définis en interne, recours à des indicateurs plus qualitatifs Méthode Pré-déterminée, standardisée Adaptative adapted from IDS/ PME: Learning from Change

6 6 Méthodes et outils Multitude de méthodes qual. et quantitatives évaluation par les bénéficiaires feedback par le client suivi géré par la communauté fiche dévaluations citoyennes suivi par la société civile suivi participatif de limpact auto-évaluation assistée etc. On se sert souvent des outils participatifs, par ex. –classement hiérarchique –analyse de tendances –analyse causes-effets –analyse SWOT/ SEPO L objectif détermine le choix des méthodes et outils!

7 7 Origines et données dexpérience Le SEP est émergé dans les années 1970, souvent dans le travail des ONG, essentiellement dans des projets/programmes –où les communautés dirigent leurs propres efforts de développement ou –qui font appel à un appui ou à des services extérieurs Secteurs de premier plan: –Auto-développement assisté et développement des communautés –Gestion des ressources naturelles –Services sociaux Peu de données sur les SEP au niveau macro/politique

8 8 Développement participatif et le rôle du SEP Principaux intéressés Service publiques, Organisation dappui Gouvernement central, Bailleur de fonds Problème Diagnostic participatif Visite dinformation ! Plan daction Mise en oeuvre. ? Vision Objectifs Réflexion et analyse

9 9 Différents types de SEP (1) SEP géré par les communautés –Projet AKRSP en Inde: Les communautés décident sur la protection et mise en valeur de leur forêt. –Ils observent et réfléchissent sur les indicateurs auto-générés. –Ils décident de la répartition de lexploitation de leur forêt –Le personnel du projet joue un rôle de facilitateur et renforce les capacités. Gestion en commun du SEP –Projet « Appui à lauto-assistance urbaine » à Malawi; –Le personnel du projet et représentants des bénéficiaires conçoivent et gèrent en commun toutes les étapes du SEP. –Ils prennent des décisions conjointement; –2 facilitateurs externes facilitent la tâche –Les bailleurs de fonds/ autorités nationales avaient initier lévaluation.

10 10 Différents types de SEP (2) SEP dorigine externe –Programme travaux publics au Sénégal (AGETIP) –Les bénéficiaires et les non-bénéficiaires évaluent un programme de travaux publics; –Les bailleurs de fonds/ organismes publics déclenchent et gèrent le processus. –La participation des principaux intéressés se réalise seulement au recueil et à lanalyse des informations (analyse SEPO).

11 11 Le Cycle du SEP Cycle du SEP Preparation du processus: qui participe? Mise au point des indica- teurs Analyse des résultats Recueil des informations Décisions à prendre Définition des objectifs Mise en commun des résultats adapté de Gaventa/ McGee

12 12 Développe lautonomie, lauto-organisation et le sentiment dappropriation du processus, => institutionalisation de la participation Information plus pertinente, plus fiable et plus complète Améliore la transparence et la responsabilisation Amélioration de la qualité des services et de la performance des institutions fournissant les services Valeur ajoutée du SEP Apprentissage Transparence, Rendu des comptes

13 13 Fonctions/Finalités possibles du SEP Gestion et re-planification dun projet Evaluation dimpact –Alerte précoce, effets non-désirés, détermination de la plausibilité Leçons institutionnelles –Notamment un recentrage sur les besoins du client et sur lamélioration des résultats Comprendre le point de vue des personnes intéressées et négocier avec elles à ce sujet Responsabilisation publique, notamment grâce au suivi citoyen

14 14 Le suivi participatif des dépenses publiques

15 15 Expérience de la Banque en matière de SEP 11% des projets/ programmes de la Banque font appel au SEP (OED, 1998) Expérience plutôt fragmentaire Se limite souvent à des consultations Se retrouve surtout dans –Les fonds sociaux, le développement de proximité, –Gestion des ressources naturelles, eau –Infrastructure rurale –Santé Expérience très limitée au niveau des politiques économiques et sociales –Certains audits de la performance des organismes publics utilisés pour le suivi et lévaluation, SAPRIN, Groupe de travail sur les ONG

16 16 Quelques défis du SEP Comment dépasser le stade des consultations dans les projets/ programmes => Appuyer les processus locaux de SEP et renforcer les capacités Comment faire face aux disparités de pouvoir et au conflit Au-delà du mythe de la communauté –La nécessité de rendre le SEP sexo-spécifique –Comment tenir compte de la diversité Comment articuler le SEP et le système officiel de S&E –processus local de réflexion / indicateurs endogènes Le processus dapprentissage du SEP requiert un approche souple/ planification adaptative –tandis que les grandes bureaucraties recherchent la standardisation et des indicateurs statiques

17 17 Les implications pour le DDP Dans un contexte typique du DCC, des approches SEP peuvent sinscrire aux plusieurs niveaux: Au sein de la communauté Auto-évaluation du progrès et du processus de dév. Comités audit locales qui contrôlent les leaders et les comités dexécution Communautés - Collectivités locales Suivi participatif/ audit social des décisions prises, Suivi de lexécution du budget auprès des collectivités locales Projets/ prestataires des services - Bénéficiaires Tracer la présence des entrants alloués ou lapplication des règles daccès aux services Fiches dévaluation par les citoyens Organisation de la société civile - Létat central Analyse indépendante du budget Suivi participatif dimpact des politiques


Télécharger ppt "1 Principes, méthodes et pratique Le suivi-évaluation participatif dans les projets DCC Reiner Forster Département du Développement Social GTZ/Banque Mondiale."

Présentations similaires


Annonces Google