La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Les PASS et Structures Relais » Pascal DESSENNE – Psychologue Clinicien Médecins Du Monde- Responsable du Relais Santé de Clermont Ferrand P.DESSENNE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Les PASS et Structures Relais » Pascal DESSENNE – Psychologue Clinicien Médecins Du Monde- Responsable du Relais Santé de Clermont Ferrand P.DESSENNE."— Transcription de la présentation:

1 « Les PASS et Structures Relais » Pascal DESSENNE – Psychologue Clinicien Médecins Du Monde- Responsable du Relais Santé de Clermont Ferrand P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

2 Des PASS et des Relais pour qui ? P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

3 Données statistiques : Le choix dun médecin traitant et le respect du parcours de soins Age d é cembre 2007 Mars 2008Juin 2008 Septembre 2008 d é cembre ,668,471,974,675, ,773,375,677,780, ,680,081,983,285,6 B é n é ficiaires de la CMU-C ,583,985,387,289, ,888,689,790,292, ,987,588,789,592,2 71et+89,090,290,692,094,6 Ensemble76,679,081,082,684,7 Non b é n é ficiaires de la CMU-C Ensemble à structur e d'âge et de sexe é quivale nte à celle des b é n é fici aires de la CMU- C 81,081,882,783,583,9 Parmi les bénéficiaires âgés de plus de 16 ans ou plus et ayant eu au moins un remboursement durant lannée, proportion de ceux ayant un médecin traitant (en %). Source Cnamts 2009 P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

4 Dépense moyenne des soins et bien médicaux non remboursés par lAM (reste à charge) de 1980 à 2008 est passée de 217 à 547 Recours aux soins et accès à la complémentaire santé (Irdes 2009) Des PASS et des Relais pour qui ? P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

5 Données Démographiques 1999/2010 des minimas sociaux P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

6 Données Démographiques 2009/2010 des minimas sociaux P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

7 Données statistiques : espérances de vie et catégorie socioprofessionnelle P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

8 Données statistiques : Le choix dun médecin traitant et le respect du parcours de soins P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

9 Précarité : définition Absence dune ou plusieurs des sécurités permettant aux personnes et aux familles dassumer leurs responsabilités élémentaires de jouir de leurs droits fondamentaux. Linsécurité qui en résulte peut être plus ou moins étendue et avoir des conséquences plus ou moins graves et définitives. Elle conduit à une grave pauvreté quand elle affecte plusieurs domaines de lexistence, quelle devient persistante, quelle compromet les chances de réassumer ses responsabilités et de reconquérir ses droits par soi-même dans un avenir prévisible. (Wresinski J. – 1987) P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

10 De la précarité à la pauvreté La précarité peut avant la situation dexclusion, conduire à la pauvreté quand elle affecte plusieurs domaines de lexistence, quelle devient persistante, quelle compromet gravement les chances de reconquérir ses droits et de réassumer ses responsabilités par soi même dans un avenir prévisible P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

11 La pauvreté Situation des individus et des ménages marquée par linsuffisance des ressources, lexclusion dun mode de vie matériel et culturel dominant, la précarité du statut social (Valtriani P. – 1993) P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

12 Conséquences de la précarité Phénomène individuel Phénomène social intéressant la santé publique (anthropologie, sociologie, sciences humaines…) Risque en matière de santé mentale au sens ou elle est de lordre du ressenti (Lazarus A. – 2000) Pas de maladie spécifique dun point de vue épidémiologique : pas de maladie de la pauvreté ou de la précarité. Mais majoration des fragilité liées aux états morbides déjà existants. Les pathologies ordinaires touchent plus lourdement les personnes en situation précaire. P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

13 Politiques sociales : les cadres de références des actions sur le terrain Niveau national Niveau régional Niveau départemental Niveau local Ministère de la santé : loi de santé publique 9 août 2004 CNAMTS : assurance maladie ARS : plan stratégique régional de santé CARSAT/CPAM : COGCG : PDILCE DDCS : CUCS / Ateliers Santé Ville ARH : SROS Etat décentralisé P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

14 La politique régionale de santé : fixé par lARS, le plan stratégique régional de santé, qui fixe les orientations et les objectifs de santé pour la région pour 5 ans La loi n° du 09/08/2004 relative à la politique de santé publique confie au Parlement la détermination des objectifs de santé. Au plan régional, le préfet conduit la politique régionale de santé publique. Le plan régional de santé publique (PSRS) constitue un cadre de planification de la politique régionale en santé publique. Il est constitué : - de schémas régionaux de mise en œuvre : le schéma régional de prévention, le schéma régional dorganisation des soins et le schéma régional dorganisation médico-sociale, - de programmes déclinant les modalités spécifiques d'application de ces schémas, parmi lesquels un programme relatif à l'accès à la prévention et aux soins des personnes les plus démunies, un programme relatif au développement de la télémédecine, un programme de gestion du risque. La programmation peut prendre la forme de programmes territoriaux de santé pouvant donner lieu à des contrats locaux de santé tels que définis à l'article L Le projet régionale de santé s'insrit dans les orientations de la politique nationale de santé et se conforme aux dispositions financières prévues par les lois de finance et les lois de financement de la sécurité sociale. 5 axes stratégiques ont été retenus par lAgence régionale de santé dAuvergne : Accompagner le vieillissement, Promouvoir lautonomie et la qualité de vie, Maîtriser les risques sanitaires pour la santé, Éduquer à la santé dés le plus jeune âge, Préserver la santé mentale. Cadres réglementaires de référence P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

15 Cadres réglementaires de référence Circulaire DGS n° du 7 décembre 2007 relative au programme régional daccès à la prévention et aux soins des personnes les plus démunies (PRAPS) Les PRAPS sont des outils importants pour la réduction des inégalités de santé. Les programmes régionaux daccès à la prévention et aux soins en faveur des personnes les plus démunies (PRAPS) ont été instaurés par la loi no du 29 juillet 1998 dorientation relative à la lutte contre les exclusions (art.71). mettre en oeuvre des actions spécifiques et/ou adaptées vis-à-vis des populations pour lesquelles laccès et lusage de la prévention et des soins posent une difficulté et notamment (mais pas exclusivement) auprès : – des gens du voyage ; – des jeunes en situation de vulnérabilité ; – des familles monoparentales féminines et des personnes âgées des quartiers de la politique de la ville ; – des populations étrangères, immigrées ou issues de limmigration notamment lorsquelles vivent dans les foyers de travailleurs migrants, les résidences sociales ou dans des habitats dégradés, avec une attention particulière pour les immigrés vieillissants isolés ; – des personnes détenues et sortant de prison. laccès à la santé et aux soins sarticule autour de plusieurs objectifs : – garantir laccès aux soins des personnes disposant de faibles ressources ; – ouvrir dans les meilleurs délais et avec les meilleures garanties de rigueur dans linstruction de la demande, le bénéfice de laide médicale de lEtat aux personnes qui remplissent les conditions fixées par la loi ; – améliorer le dépistage organisé du cancer du sein ; – promouvoir la santé des élèves, avec comme objectif prioritaire la visite médicale à 6 ans et les suites nécessaires à ces visites ; – réduire lexposition des populations à certains risques environnementaux, plus particulièrement la lutte contre le saturnisme et à lintoxication au monoxyde de carbone. P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

16 Programme Départemental dInsertion et de Lutte contre le Exclusions : CG – Sappuie sur la loi du 18/12/2003 portant décentralisation du RMI et création du revenu minimum dactivité, Loi du 13/08/04 relative aux libertés et responsabilités locales, Loi du 18/12/05 relative à la programmation pour la cohésion sociale Publics bénéficiaires des orientations du programme : jeunes de – de 25 ans en difficultés dinsertion professionnelle (cadre préventif du PDI) bénéficiaire du RMI/rSa et leurs ayants droits personnes de + de 50 ans demandeurs demploi allocataire de lallocation parent isolé allocataire de lallocation de solidarité spécifique allocataire de lAAH Déclinaison en différents volets : le volet social le volet logement le volet santé le volet professionnel P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

17 Politique de la Ville : Les ateliers santé Ville – Préfecture/Mairie Ils remplacent les contrats de ville à compter du 1er janvier 2007, sont conclus pour 3 ans entre l'Etat et les maires ou présidents de communautés d'agglomérations Les 5 priorités de l'Etat 1 - favoriser l'accès à l'emploi et le développement 2 - améliorer l'habitat et le cadre de vie 3 - assurer la réussite éducative 4 - mieux prévenir la délinquance et favoriser la citoyenneté 5 - améliorer l'accès à la santé (généraliser les ateliers santé-ville, développer les équipes mobiles psycho-sociales) Atelier santé ville : Améliorer la cohérence et la pertinence des actions destinées aux populations prioritaires des territoires de la politique de la ville, menées soit par des institutions, soit par des associations ou les acteurs de la santé du service public ou privé P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

18 Convention dObjectif et de Gestion : Etat/ Cnamts L État anime, mais ne détient pas le monopole de la santé publique. Lassurance maladie détient une place importante dans la mise en œuvre de cette politique La politique de santé publique au niveau national Plan de lutte contre le cancer 2009/2013 Plan Alzheimer 2009 Plans nationaux de lutte contre la violence, les comportements à risque et les conduites addictives Plan national pour limiter limpact sur la santé des facteurs denvironnement et programme santé environnement et au travail Plan national damélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques Plan national damélioration de la prise en charge des maladies rares P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

19 Circulaire DH/AF 1/DGS/SP 2/DAS/RV 3 n° du 17 décembre 1998 relative à a la mission de lutte contre lexclusion sociale des établissements de santé participant au service public hospitalier et à laccès aux soins des personnes les plus démunies. La loi d'orientation relative à la lutte contre les exclusions du 29 juillet 1998 a prévu la prise en compte de la précarité par le système de santé, avec l'affirmation d'une nouvelle mission de l'hôpital, la lutte contre l'exclusion sociale et la mise en œuvre de programmes régionaux d'accès à la prévention et aux soins (PRAPS). Ceux-ci seront intégrés dans la réflexion présidant à l'élaboration des SROS, au même titre que les priorités retenues par les conférences de santé. Dans le cadre des PRAPS, des structures d'accueil pour les personnes en situation de précarité dénommées permanences d'accès aux soins de santé (PASS) seront installées dans les établissements de santé participant au service public hospitalier. Ainsi, l'objectif poursuivi consiste à mettre en réseau les professionnels du champ sanitaire et social, hospitalier, libéral ainsi que les professionnels chargés de l'insertion afin d'offrir aux populations des lieux visibles d'accueil, d'information, de prévention, d'orientation, de soins. Cette collaboration est d'autant plus importante qu'une partie des publics en situation précaire nécessite une prise en charge simultanée des aspects sanitaires et sociaux, et que les actions de santé ne se limitent pas aux soins mais accordent une place essentielle à la prévention. Martine Aubry Bernard Kouchner Cadres réglementaires de référence des PASS P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

20 Les dispositifs daccueil,daccompagnement et dorientation PERMANENCE DACCÈS À LA SANTÉ ET AUX SOINS (PASS) (SAPS) (Relais Santé) Les permanences daccès aux soins de santé (PASS) sont des de permanences hospitalières médico-sociales, présentes dans les établissements publics de santé et les établissements de santé privés participant au service public hospitalier. Missions : Les PASS ont pour mission daccompagner les personnes en situation de précarité, bénéficiant de faibles ressources et/ou pas encore de protection maladie, dans leur accès au système de santé et dans les démarches nécessaires à la reconnaissance de leurs droits. En cas de nécessité, les PASS peuvent organiser la prise en charge des consultations à lhôpital, des examens et des médicaments. Orientation / admission : Les PASS sont adossées à des consultations de médecine de premier recours, sans rendez-vous, à des horaires élargis et en dehors de l'urgence, ouvertes à toutes et tous, et travail en lien avec les CCAS et services sociaux départementaux. Textes de référence : Art L du code de la santé publique, Loi du 29 juillet 1998 P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

21 DISPOSITIFS DE PRISE EN CHARGE DU HANDICAP MENTAL SERVICE DACCOMPAGNEMENT MÉDICO-SOCIAL POUR ADULTES HANDICAPÉS (SAMSAH) Le SAMSAH est un service médico-social qui a pour vocation l'accompagnement vers une plus grande autonomie de personnes adultes reconnues handicapées, vivant en milieu ordinaire. A la différence des SAVS*, les SAMSAH sadressent à des personnes plus lourdement handicapées et apportent une réponse pluridimensionnelle intégrant une dimension thérapeutique. Missions : Les SAMSAH ont pour vocation, dans le cadre dun accompagnement médico-social adapté comportant des prestations de soins, de réaliser les missions dintégration sociale et professionnelle. Cette insertion s'appuie sur des besoins identifiés, considérés comme "prioritaires" par le bénéficiaire et l'équipe pluridisciplinaires, tels que le logement, la vie sociale et familiale, la citoyenneté, l'accès aux soins... Orientation : Les personnes handicapées psychiques sont orientées par la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées. (CDAPH*) Textes de référence : Loi du 2 janvier 2002 ; Décret n° du 11 mars 2005 ; Art. D à D CASF Les dispositifs daccueil,daccompagnement et dorientation P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

22 DISPOSITIFS DE PRISE EN CHARGE DU HANDICAP MENTAL SAMSAH-PSY Il sagit de SAMSAH destinées aux personnes ayant plus particulièrement un handicap psychique reconnu. Missions : Le SAMSAH Psy joue un rôle de pivot dans la conduite du projet de vie/projet de soins des adultes handicapés psychiques. Ainsi il définit, met en oeuvre et coordonne la prise en charge permettant dassurer une continuité des soins et favorisant l'autonomie de la personne dans sa vie quotidienne et son insertion sociale et professionnelle. Orientation : CDAPH Les dispositifs daccueil,daccompagnement et dorientation P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

23 DISPOSITIFS DE PRISE EN CHARGE DU HANDICAP MENTAL SERVICE DACCOMPAGNEMENT À LA VIE SOCIALE (SAVS) Les SAVS sont des services dédiés aux personnes majeures handicapées. Ils proposent un accompagnement adapté, favorisant le maintien ou la restauration des liens sociaux, dans le milieu familial, scolaire, universitaire ou professionnel et facilitent laccès des personnes handicapées à lensemble des services offerts par la collectivité. Ils offrent à la personne handicapée les moyens de maintenir et développer son autonomie sociale, voire professionnelle et permettent l'accès aux droits fondamentaux. Prestations : Leurs missions consistent en lassistance et laccompagnement dans tout ou partie des actes essentiels de lexistence ainsi quen un accompagnement social en milieu ouvert. Orientation : CDAPH Textes de référence : Loi du 2 janvier 2002 ; Décret n° du 11 mars 2005 ; article D à D CASF. Les dispositifs daccueil,daccompagnement et dorientation P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

24 DISPOSITIFS DE PRISE EN CHARGE DES ADDICTIONS CENTRE D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT À LA RÉDUCTION DES RISQUES POUR USAGERS DE DROGUES (CAARRUD) Ils assurent un accueil collectif et individuel, de linformation et un conseil personnalisé pour les personnes usagers de drogues. Au sein de ces centres, du matériel de prévention des infections est mis à disposition. Les CAARRUD sont également inclus dans le dispositif de veille en matière de drogues et toxicomanie, à la recherche, à la prévention et à la formation sur lévolution des pratiques des usagers. Missions : Ils participent également à soutenir ces personnes dans laccès aux soins, laccès aux droits, laccès au logement et à linsertion ou la réinsertion professionnelle. Orientation : libre choix de la personne Textes de référence : Art. L du code de la santé publique/Art R à Circulaire no DGS/MC2/2009/349 du 9 novembre 2009 /Décret du 22 décembre 2005 Les dispositifs daccueil,daccompagnement et dorientation P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

25 DISPOSITIFS DE PRISE EN CHARGE DES ADDICTIONS CENTRE DE SOINS D'ACCOMPAGNEMENT ET DE PRÉVENTION EN ADDICTOLOGIE (CSAPA) Les CSAPA regroupent les anciens Centres Spécialisés de Soins aux Toxicomanes (CSST) et les anciens Centres de Cure Ambulatoire en Alcoologie(CCAA). Ils sadressent aux personnes en difficulté avec leur consommation de substances psycho-actives. Il sagit principalement de dépendances aux drogues ou à lalcool mais également, tabac et médicaments détournés de leur usage. En principe, un maillage territorial des CSAPA leur permet dêtre au plus près des publics en difficulté, soit par la création dantennes soit par des interventions en dehors de leurs locaux sous la forme de consultations avancées. Ils sont composés déquipes pluridisciplinaires constituées de professionnels de santé et de travailleurs sociaux. Missions : Prise en charge globale à la fois médicale, psychologique sociale, et éducative dans la durée. Actions de prévention et d' accompagnement des personnes dans laccès aux soins et aux droits Orientation : libre choix de la personne Textes de référence : Art. D à D du code de la santé publique. Circulaire n°DGS/MC2/2008/79 du 28 février 2008 Les dispositifs daccueil,daccompagnement et dorientation P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

26 Précarité et santé : une articulation médico-sociale inévitable Précarité et conditions de vie, désaffiliation ont des retentissement sur la santé : somatisation, toxicologie, troubles psychiatriques… Sanitarisation du social (Furtos J.) : faciliter laccès aux soins ne suffit plus, il faut aussi un accompagnement à la santé dans le parcours dinsertion des personnes en difficulté. Approche santé en termes de capital individuel à ne pas gaspiller Santé comme un droit et un devoir Santé comme forme de lien social, droit à une vie de qualité et reconnaissance de la valeur de le vie individuelle de chacun P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

27 « Mens Sana in corpore sano » La santé comme composante de la stabilité sociale Nécessité dêtre acteur de sa santé Sens premier de Juvenal (1 er siècle) les satires :« Orandum est, ut sit mens sana in corpore sano » (il faut prier afin dobtenir un esprit sain dans un corps sain) lhomme sil nest que vraiment sage ne doit demander que la santé de lâme avec celle du corps. P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

28 1989/94 : Réflexion née de la délégation interministérielle au RMI, la DDASS, la Direction Régionale de la Formation Professionnelle, la Coordination Départementale Emploi Formation, la CPAM et le Centre dExamens de Santé ISBA. 1993/94 création du Relais Santé de Clermont Ferrand et adossement en 1997 à la CPAM63 du Relais Santé de Clermont Ferrand 1998 création du Relais Santé de Thiers adossé à lhôpital de Thiers et la Mairie de Thiers 2002 création du Relais Santé dAmbert adossé à la PAIO et Mairie dAmbert Dès 1996/98 Une inscription et une légitimité dans le PRSP, le PRAPS Auvergne, puis le PDILCE Structure d'accueil d'accompagnement aux droits et aux soins des publics en situation de précarité Equipe multidisciplinaire : Coordonnateur Médico-Psycho-Sociaux (AS), Psychologue Clinicien, Médecin Généraliste, Psychiatre Nécessité dune bonne connaissance des politiques sociales et des bases médicales (prévention, psychiatrie…) Lieux « no man's land » Structure multi financée et de ce fait « précaire » Un exemple darticulation médico-psycho-sociale au cœur des politiques sociales : Les Relais Santé P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

29 Objectif général dun Relais Santé Lobjectif général est dorganiser les réponses de prévention afin que les personnes deviennent actrices de leur santé et autonome dans leur démarche P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

30 Objectifs opérationnels 1° objectif opérationnel : Accueillir, accompagner, élaborer un parcours de soins et orienter les personnes - écoute psychologique favorisant lexpression des publics et permettant dengager une démarche de soins, sensibilisation aux problèmes de santé afin damener à une prise de conscience des besoins de santé - approche médicale adaptée conduisant à la réalisation dexamens périodiques de santé en lien avec lISBA - élaboration dun parcours personnalisé de soins - accueil et entretiens délocalisés dans le cadre dantennes - accompagnement des personnes vers les dispositifs de droit commun : accompagnement physique, prise de contact avec les professionnels de santé, les établissements de soins, le dispensaire Emile Roux… 2° objectif opérationnel : Faciliter laccès aux droits et aux soins - informer les personnes sur les droits et sur les réponses de prévention et de soins (informations sur les comportements favorables, sur les lieux de consultations, de dépistage et de soins…) Par la mise à disposition dune documentation spécifique Par des interventions sur différents sites stratégiques afin de présenter les droits santé et la santé en général et favoriser lémergence dune demande de prise en charge individuelle Lors dentretiens individuels - étude et aide à louverture de droits à la santé (CMU, AME, AAH, reconnaissance travailleur handicapé…) dans le cadre dune démarche globale P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

31 3° objectif opérationnel : Promouvoir la santé dans le cadre dactions collectives dinformation et déducation pour la santé et de prévention - réalisation dinterventions collectives dinformation et déducation pour la santé sur site 4° objectif opérationnel : Assurer un rôle de veille et dalerte sur les difficultés daccès aux soins, aux droits et à la prévention - Repérer et identifier les problématiques de santé liées à la précarité - Production du recueil standardisé de données 5° objectif opérationnel : Travailler à la mise en place dune coordination territoriale chargée sur la base de diagnostics de proposer des actions - Organiser une à deux réunions par an avec les partenaires institutionnels et associatifs afin de réaliser un bilan et proposer des actions - développer des conventions de partenariat avec les autres opérateurs de santé publique afin darticuler leurs actions entre elles et dassurer une bonne couverture territoriale Objectifs opérationnels P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

32 Loffre de service Comment les publics sont sollicités Par une participation active à leur démarche de soins et cela en honorant des rendez vous fixés à l'avance, en participant éventuellement à un bilan de santé, en rendant compte des démarches d'accès aux droits et aux soins effectués et en s'assurant dans le temps de leur insertion santé auprès des professionnels médico-psycho-sociaux de droits communs qu'ils ont rencontré Modalités d'intervention Rendez vous fixé au public bénéficiaire lors de la prise de contact, puis entretiens avec l'un des coordonnateurs médico-psycho-sociaux. Ouverture de droits sociaux suivant le cas. Passation selon le cas d'un examen périodique de santé. Orientation éventuelle vers un des médecins ou la psychologue du Relais Santé afin de favoriser l'insertion santé ou pour un appui d'expertise. Suivi et orientation vers un professionnel de santé, centre hospitalier, associations, institutions (toutes structures de droits communs) suivant le cas… Intervention collective ou permanence in situ sur des groupes constitués en fonction des conventions et demandes des partenaires afin de sensibiliser aux droits et aux soins et faire identifier la structure, intervention débouchant par la suite sur un suivi individualisé P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

33 Données statistiques Activité Relais Santé de Clermont Ferrand 2010 P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011

34 Bibliographie PRÉCARITÉ& SANTÉMENTALE - Repères et Bonnes pratiques – FNARS 2010 La complémentaire santé en France en 2008 : une large diffusion mais des inégalités daccès, Perronnin M., Pierre A., Rochereau T, Questions d'économie de la santé Irdes n° 161. Janvier 2011 La complémentaire santé en France en 2008 : une large diffusion mais des inégalités daccèsPerronnin M.Pierre A. Rochereau T DRESS "Etudes et résultats", n° mars 201,1 Les allocataires de minima sociaux en 2009, Arnaud PÉRIGORD DRESS "Etudes et résultats", n°116, Mai 2001, "La perception des problèmes de santé mentale : les résultats d'une enquête sur neuf sites" Marie Anguis, Jean-Luc Roelandt et Aude Caria BILAN DE 10 ANS DOBSERVATION DE LA PAUVRETÉ ET DE LEXCLUSION SOCIALE À LHEURE DE LA CRISE rapport , ONPES "Comment réconcilier prise en charge de la maladie mentale et travail social ?"ASH Magazine. Janvier/février 2005 « Une souffrance que l'on ne peut plus cacher » A.Lazarus, H.Strohl, délégation interministérielle à la ville "Souffrance psychique et exclusions" Rapport parquet, septembre 2003 « La santé mentale en actes » J.Furtos et C.Laval - Édition ERES.2005 « Les cliniques de la précarité. Contexte social, psychopathologie et dispositifs ».J.Furtos - Éditions Masson « Grande pauvreté et précarité économique et sociale ». J.Wresinski. Paris. Journal Officiel, 1987 P.DESSENNE DU santé précarité - 07/04/2011


Télécharger ppt "« Les PASS et Structures Relais » Pascal DESSENNE – Psychologue Clinicien Médecins Du Monde- Responsable du Relais Santé de Clermont Ferrand P.DESSENNE."

Présentations similaires


Annonces Google