La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

V1 décembre 2011 Observer la santé au travail dans les entreprises : pourquoi et comment ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "V1 décembre 2011 Observer la santé au travail dans les entreprises : pourquoi et comment ?"— Transcription de la présentation:

1 v1 décembre 2011 Observer la santé au travail dans les entreprises : pourquoi et comment ?

2 v1 décembre 2011 Composition du groupe de travail Dr Anne Delépine - INRS Mme France Rivière – ESCOM Dr Guillemette Latscha - Renault M. Jean-Marie Peretti – ESSEC M. Franck Roger – CSP M. Florian Sala – SKEMA M. Laurent Samson – LS conseil et formation Dr Bernard Siano – La Poste (coordinateur) Pr William Dab - Cnam 2

3 v1 décembre 2011 AVERTISSEMENT Ce document a été validé par le RFFST. Il peut être librement et gratuitement utilisé dans un cadre pédagogique. Toute utilisation de ce matériel est soumise au respect de la propriété intellectuelle. Il est placé sous licence Creative commons. 3

4 v1 décembre

5 Comment utiliser cet outil ? Ce diaporama comporte : Une définition de la notion dobservation de la santé Une explicitation de ce à quoi cela peut servir Quelques considérations opérationnelles sur la façon dobserver la santé dans les entreprises 5

6 v1 décembre 2011 Objectifs de la présentation 1. Définir la notion dobservation de la santé 2. En comprendre lintérêt pour les entreprises 3. Lister les sources de données utiles 6

7 v1 décembre 2011 Constats de départ 1. Pour agir efficacement en santé et sécurité au travail, il faut des données sur la santé des employés 2. Il existe dans les systèmes dinformation des gisements de données en routine insuffisamment utilisées pour analyser les problèmes de santé 3. Cette notion fait partie du référentiel de compétences du RFFST 7

8 v1 décembre 2011 Référentiel de compétences RFFST. Axe 1 : repérer dans lentreprise les enjeux humains, sociaux, économiques et juridiques de la SST Première compétence attendue des encadrants : 8

9 v1 décembre 2011 Définitions Santé : renvoie à la notion de bien-être. En pratique, sapprécie par les notions de : maladies ; symptômes ; causes de mortalité ; santé perçue ; accidents ; facteurs de risque (personnels, environnementaux et professionnels) Observer : rassembler, analyser et diffuser les informations relatives à la santé existantes dans les entreprises, les collectivités ou les branches dactivité 9

10 v1 décembre 2011 Raisons dêtre : pourquoi observer ? La santé des organisations dépend de celles des employés La mauvaise santé coûte cher et nuit à la performance de lentreprise : un enjeu économique Une attente de bien être au travail, un refus de la fatalité : un enjeu de relations sociales La protection de la santé est affichée comme une valeur forte : un enjeu de responsabilité sociale Le juge devient exigeant : un enjeu juridique La population vieillit et travaille plus longtemps : un enjeu social et médical Connaître létat de santé des employés est utile dans ce contexte La santé est une préoccupation croissante des entreprises 10

11 v1 décembre 2011 Raisons dêtre : à quelles questions lobservation de la santé permet-elle de répondre ? 1. Que sait-on globalement de létat de santé des employés ? 2. Les résultats des efforts consentis en SST sont-ils visibles ? 3. Où sont les marges de progrès ? 4. Quelles sont les priorités ? On ne peut pas répondre à ces questions sans données sur la santé Répondre à des questions de base 11

12 v1 décembre 2011 Raisons dêtre : observer la santé, une condition de la prévention La démarche générale de management (gestion de projets sur objectifs) intègre la santé au travail La santé doit être prise en compte par le management La collaboration médecins du travail– managers doit être facilitée Des données sont utiles pour que la santé soit intégrée aux projets = des indicateurs de suivis Constat empirique Les risques mesurés, objectivés sont mieux prévenus : ex. accidents au travail La mesure induit les comportements (Rapport Lachmann, Pénicaud, Larose) : le fait de mesurer conduit à laction Des données : une condition pour que la santé soit intégrée dans la politique de lentreprise 12

13 v1 décembre 2011 Raisons dêtre : besoin danalyses dans la population Lanalyse au cas par cas ne suffit pas Des effets parfois différés, révélés tard Les problèmes de santé sont multifactoriels : pour faire la part des différents facteurs de risque, des analyses au niveau populationnel sont nécessaires Des risques transversaux non spécifiques : troubles musculosquelettiques, risques psycho-sociaux, qui doivent pouvoir être analysés dans tous les métiers Il est utile de rendre visible les risques pour les prévenir 13

14 v1 décembre 2011 Conséquences de labsence de données Poids dominant des opinions et des modes Actions fondées sur des cas individuels Difficultés dadaptation aux évolutions de la demande sociale de santé au travail Pas de support au débat interne Pas danticipation Sans données sur la santé : 14

15 v1 décembre 2011 Notion dobservation Rassembler, analyser et interpréter les données disponibles sur la santé des employés et les facteurs associés, notamment professionnels, pour les diffuser à ceux qui ont besoin de les connaître. Il existe souvent des données pertinentes dans les entreprises, mais peu utilisées Les valoriser et les partager Ce nest pas une étude, ce nest pas une enquête, ce nest pas de la recherche Cest de lappui managérial et une contribution au dialogue social 15

16 v1 décembre 2011 Conditions favorables Volonté de fonctionner sur une logique de résultats Vision populationnelle (pas de contrôle individuel) Collaboration des médecins du travail Une vision chronologique (évolutions temporelles) Une prise en compte des questions des acteurs concernés Résultats rapides Lobservation nest pas une contrainte de plus, mais un outil utile 16

17 v1 décembre 2011 Un observatoire, pour qui ? Les dirigeants : tableau général Les managers : tableau de bord, pilotage des projets Les médecins du travail : diagnostic de situation, recul sur les grands problèmes Les hygiénistes, préventeurs : priorités dexposition Les communicants : donner du sens Les représentants du personnel : vigilance Pour une culture commune 17

18 v1 décembre 2011 Les fonctions de lobservation Suivi régulier de létat de santé Réponse aux alertes Structuration des systèmes dinformation Traçabilité des évènements et des expositions Identification des facteurs de risque : prévention Suivi de lapplication des décisions Prospective / benchmark Ne pas être aveugle 18

19 v1 décembre 2011 Quelles données ? Phénomènes de santé directement observables : maladies (TMS) ; mortalité (accès via Inserm, CepiDC) ; accidents du travail ; stress Sources : médecins du travail (dans le respect du secret) ; questionnaires standardisés (en routine, par enquêtes exhaustives ou échantillons) Phénomènes reflétant indirectement les problèmes de santé (fréquence et gravité) : absence au travail ; taux de renouvellement du personnel Sources : système dinformations interne Expositions professionnelles Sources : document unique dévaluation des risques ; mesurage des hygiénistes Impacts économiques : rarement disponibles, sauf coûts directs des accidents et de labsentéisme Internet ouvre de nouvelles possibilités (auto-questionnaires anonymes) Nombreux outils proposés par Institut de Veille Sanitaire (matrices emploi-exposition) 19

20 v1 décembre 2011 Quelles populations observer ? Avant tout, celles dont lentreprise a la responsabilité directe Les employés permanents à temps complet ou partiel Sils sont repérés dans le système dinformation : intérimaires, stagiaires 20

21 v1 décembre 2011 Organisation et méthodes Nombreux schémas possibles dune démarche dobservation combinant ressources internes et externes Un processus de travail plutôt quune structure Les données disponibles en routine à privilégier : absence au travail et accidents +++ Les analyses de suivi temporel (tendances) sont plus intéressantes que les études ponctuelles transversales Les comparaisons avec des données nationales ou dautres entreprises sont délicates à interpréter 21

22 v1 décembre 2011 Exemples Le développement de la surveillance par lInVS : ractere_professionnel/default.htm ractere_professionnel/default.htm Un exemple dorganisation : lobservatoire de la santé au travail de La Poste (Dr Bernard Siano) Un exemple détude de mortalité : la surveillance de la mortalité des travailleurs du ciment dans les quatre compagnies françaises : DAB W, ROSSIGNOL M, LUCE D, BENICHOU J, MARCONI A, CLEMENT P, AUBIER M, ZMIROU-NAVIER D, ABENHAIM L. Cancer mortality study among French cement production workers. International Archives of Occupational and Environmental Health.. DOI: /s , 84 :

23 v1 décembre 2011 Exemple : Lobservatoire de la santé au travail de La Poste Dispositif de travail piloté par la direction prévention santé et sécurité au travail pour repérer et analyser les données utiles pour la prévention. Il comporte : Comité de pilotage (représentants des métiers) Maîtrise douvrage, cahier des charges Comité technique Organisation du travail Comité de médecins du travail Conseil scientifique (conseil méthodologique) 23


Télécharger ppt "V1 décembre 2011 Observer la santé au travail dans les entreprises : pourquoi et comment ?"

Présentations similaires


Annonces Google