La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES METASTASES CEREBRALES - IMAGERIE ACTUELLE ANNE BOULIN.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES METASTASES CEREBRALES - IMAGERIE ACTUELLE ANNE BOULIN."— Transcription de la présentation:

1 LES METASTASES CEREBRALES - IMAGERIE ACTUELLE ANNE BOULIN

2 EPIDEMIOLOGIE Métastases cérébrales = la plus fréquente des lésions encéphaliques malignes, X10 que les tumeurs primitives encéphaliques Cancers en cause par fréquence: poumon (50%), sein, mélanome,côlon, rein. Lésion unique dans 50% des cas Origine hématogène Topographie sustentorielle dans 80% des cas, préférentiellement à la jonction SB/SG Diagnostic: - lors du bilan dextension dune néoplasie connue - lors de lévolution dune néoplasie connue - lésion révélatrice dune néoplasie

3 Bilan dextension dune néoplasie connue 1/Imagerie classique des métastases 2/« Point » sur la technique Pb du Diagnostic différentiel 1 / Tumeurs gliales 2/ Abcès Surveillance de métastases traitées par Radiochirurgie

4 /IMAGERIE CLASSIQUE. Quelques rappels 1/IMAGERIE CLASSIQUE. Quelques rappels Classiquement: lésions en hypo ou iso T1,iso ou hyper en T2 et Flair, rehaussées après IV, œdème périlésionnel marqué. ADC élevé dans les métastases de cancer bien différencié, plus bas si peu différencié (petites cellules,..) = reflet de la cellularité de la lésion. Si lésion nécrosée, ADC élevé mais ceci nest pas toujours le cas Perfusion: rCBV augmenté Spectroscopie: Choline, Naa, Lipides/Lactates si nécrose Métastases cérébrales mélaniques ou hémorragiques en hyper T1 (thyroide, rein, sein, poumon, choriocarcinome) Localisations leptoméningées, dure-mèriennes, voûte Bilan dextension dune néoplasie connue

5 POUMON REIN MELANOME

6 Servez vous du Flair!

7 Ne pas regarder que le parenchyme: méninges, os,… K endomètre K Sein

8 2/TECHNIQUE : pdt de contraste, dose, séquence après gadolinium Bilan dextension dune néoplasie connue après gadolinium?: QUEL PDT de CONTRASTE, A QUELLE DOSE? QUELLE SEQUENCE ? POUR VOIR LES METASTASES AUSSI BIEN QUE….

9 Detection of cerebral metastases on magnetic resonance imaging: intraindividual comparison of gadobutrol (Gadovist) with gadopentetate dimeglumine (Magnevist). Anzalone N, Gerevini S, Scotti R, Vezzulli P, Picozzi P. Acta Radiol Oct;50(8): Anzalone NGerevini SScotti RVezzulli PPicozzi P Acta Radiol. Anzalone NGerevini SScotti RVezzulli PPicozzi P Acta Radiol. 27 pts; injection gadobutrol 0.1 ml/kg /gadopentetate dimeglumine 0.2 ml/kg 67 lésions (gadobutrol)/65 lésions Meilleure visualisation avec gadobutrol (Gadovist) A DOSE « STANDARD »

10 AJNR 2010: E.S. Kim - Meilleur dépistage et visualisation des lésions avec dble dose de pdt dblement concentré/dble dose pdt normal - 27 pts., 1.5T, 3D-GRE métastases avec pdt normal/155 métastases si pdt doublement concentré 0.2 mL/kg gadobutrol (Gadovist) 0.4 mL/kg gadopentetate dimeglumine

11 2/TECHNIQUE : pdt de contraste, dose, séquence après gadolinium QUEL PDT de CONTRASTE, A QUELLE DOSE? : intérêt des pdts à forte concentration Gd QUELLE SEQUENCE après gadolinium?: - injection PRECOCE - SE coupes épaisses, artéfacts++ dans FPost - acquisition volumique EG: coupes fines mais « peu » sensible à prise de CT, bon contraste SB/SG, artéfact de flux artériel en superficie - acquisition volumique SE (Space, Cube,…): coupes fines, très sensibles à prise de CT, mauvais contraste SB/SG, artéfact de flux veineux

12 AJNR 2009: KATO Y. 69 pts suspects de métastases cérébrales,3T, SPACE/MPRAGE Magnevist, 92 lésions visualisées SPACE MPRAGE si petite lésion 5mm Sensibilité= 95% sensibilité= 50%

13 AJNR 2011:NAGAO E. 227pts, Prohance 0.2mmol/kg 3DTSE-MSDE permet de supprimer le signal des vaisseaux, meilleur dépistage des prises de contraste mais augmentation des faux positifs / 3DMRPAGE. LIDEAL EST DE FAIRE LES DEUX SEQUENCES !!!!

14 Métastase/GBM Métastase/GBM Imagerie morphologique peut être identique dans GBM et métastase Perfusion: rCBV GBM et Métastase Spectroscopie: spectres intratumoraux peuvent être similaires Intérêt du Flair: si hypersignal Flair touchant le cortex, non rehaussé post Gd = argument pour GBM/méta AJNR 2006 Tang La zone péritumorale (« œdème » en T2 et Flair) : aspect différent en Perfusion et en Spectroscopie (cellules tumorales dans lœdème du GBM, pas de cellule tumorale dans lœdème de la métastase) Diagnostic différentiel:

15 RADIOLOGY 2002, 33GBM, 18 Métas Cho/Cr et rCBV en péritumoral si GBM. Cho/Cr et rCBV si Méta GBM METASTASE

16 AJNR 2007: RICCI R. Glioblastome 13 pts dont 7 GBM et 3Méta avec oedème périlésionnel où Cho/Cr est Nl pts 13GBm 7 Méta

17 F.65 ans, déficit progressif du MIG rCBV 5XNl

18 zone saine Multivoxel TE long zone tumorale péritumorale CRO: GLIOBLASTOME TE court

19 Métastase/Abcès : S.Neurol. focaux, contexte infectieux pas toujours présent Métastase/Abcès : S.Neurol. focaux, contexte infectieux pas toujours présent Classiquement pas de pb: - abcès à pyogène : ADC bas +++ rCBV bas dans la paroi, spectro +++ (AA) Mais en fait ce nest pas si simple,or la CAT est très différente selon le Dg. - si zone hémorragique, argument pour tumeur - métastase: ADC élevé, rCBV ds paroi élevé Mais en fait ce nest pas si simple,or la CAT est très différente selon le Dg. - séquence de susceptibilité magnétique: dépôts dhémosidérine très frqts dans la coque des abcès, il existe probablement une « néo- angiogenèse » dans la paroi de ces abcès ! - cependant rCBV abcès reste rCBV tumeur nécrotique Neuroradiology 2011, Gupta

20 F.45 ans, adénoK bronchique sous chimiothérapie. C,N,V depuis 1 mois CT1: Dg= Méta, Pic fébrile à J5 CT2, J8 après CT1 IRM Abcès à Streptocoque

21 F.35ans Céphalées, déficit BF Dt progressif sur 3 jours Diffusion ADC Flair T2*

22 - Lésion expansive unique prérolandique gauche, partiellement hémorragique, prenant le CT en périphérie, avec un œdème périlésionnel modéré, sans néoangiogenèse patente - Tumeur I ou II?.. - Bilan négatif. Aggravation sous corticoides en 24H rCBV CHIRURGIE = ABCES à Streptocoque Sanguis

23 volume post RXCh = Radionécrose/ Redux ? volume post RXCh = Radionécrose/ Redux ? FOLLOW-UP post RXChirurgie Si du volume tumoral et Mismatch entre bords en T1 (nets) et T2 (flous) = argument pour RXnécrose Neurosurgery Kano 68 pts rxnécrose redux

24 volume post RXCh = Radionécrose/ Redux ? volume post RXCh = Radionécrose/ Redux ? AJNR Patel T. Groupe B= Dans 30% des cas, lors du suivi, augmentation de volume asymptomatique qui ne correspond pas à une progression tumorale. Facteur pronostic dune survie plus longue Modification de la stratégie de cette équipe: pas de modif. thérapeutique si progression des images avec patient asymptomatique

25 Mr. F.70 ans, Carcinome épidermoide bronchique Mars2011 mai2011 aout2011 nov2011 dec2011 Mr. F.70 ans, Carcinome épidermoide bronchique Mars2011 mai2011 aout2011 nov2011 dec2011 Mr M., 65 ans, carcinome épidermoide bronchique Mars2010 juin 2010 sep2010 fev2011 Rx Chir

26 CONCLUSION Aspect polymorphe des métastases cérébrales en imagerie Intérêt des pdts de ct concentrés Les séquences morphologiques ++(Flair) Perfusion, Spectroscopie +++ pour le Dg Différentiel Mais parfois malgré toutes nos armes….. On se trompe encore


Télécharger ppt "LES METASTASES CEREBRALES - IMAGERIE ACTUELLE ANNE BOULIN."

Présentations similaires


Annonces Google