La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rapport sur la Politique Scientifique et Technologique en République Démocratique du Congo.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rapport sur la Politique Scientifique et Technologique en République Démocratique du Congo."— Transcription de la présentation:

1 Rapport sur la Politique Scientifique et Technologique en République Démocratique du Congo

2 2 I. Brève présentation de la RDC A cheval sur lEquateur, au cœur du continent africain, la République Démocratique du Congo a une superficie de km2, 68 millions dhab (dont 70 % vivent en milieu rural) et compte plus de 350 ethnies et tribus Partage ses frontières avec 9 pays voisins. Faune et flore nombreuses et très variées Une hydrographie dense : 3 fleuves (en partage), 12 lacs et 56 affluents et une saison de pluies qui varie de 7 à 9 mois

3 80 millions dhectares des terres cultivables Ressources minérales considérables; inexploitées et lidentification nest pas encore terminée; Enclavée et avec seulement 46 km de littoral sur lOcéan Atlantique Langue officielle : le français 4 langues nationales : Lingala, Swahili, Kikongo et Tshiluba Régime politique : semi-présidentiel :avec un Prés. Rép. élu au suffrage universel direct, un Parlement bicaméral, un Gouvernement dirigé par un 1 er Ministre et 11 Provinces ayant chacune une Ass.prov.et dirigée par un Gouverneur

4 Défis à relever Pacification de lensemble du territoire national Croissance économique à 2 chiffres : 5 chantiers de la République Réduction de lextrême pauvreté et précarité des populations : élaboration du DSCRP-II Augmentation rapide de linfrastructure de base : écoles, logement, électricité, accès à leau potable, autoroute, rail et aéroports Identification systématique et exploitation durable des ressources naturelles Industrialisation accélerer du pays et compétitivité des produits congolais: Modernisation de la production agricole et réinstauration de la sécurité alimentaire

5 II. Recherche scientifique et technologique en RDC La Recherche scientifique existe en RDC depuis les années 30 du siècle dernier avec la création des instituts et centres de recherche : lINEAC (1933), lIRSAC (1938), lIMT(1939) et lIGC (1949) La première Université a été créée en 1954 Après lindépendance, des nombreux organismes de recherche ont été crée et les centres de recherche existant ont subis plusieurs réformes (ONRD, IRS, MRS)

6 Composante de la recherche scientifique En RDC, il y a 3 composantes de la recherche : 1) La recherche universitaire seffectue dans les facultés des Universités, Instituts supérieurs et Grandes Ecoles et dans les centres et instituts de recherche faisant partie intégrante des structures universitaires; 2) La recherche publique se fait dans les centres et instituts nationaux de recherche : ces structures sont sous tutelle des Ministères; 3) La recherche privée : elle est constituée des entreprises, centres de recherche privés et des indépendants.

7 II.1. Organisation actuelle de la Recherche Scientifique en RDC La Recherche scientifique et technologique en RDC est organisée depuis 1982 par une loi qui place toute la recherche du pays sous une seule autorité, celle du Ministère de la Recherche Scientifique Cette loi fixe à 3 le nombre dorganes de politique scientifique : le Ministère de la Recherche Scientifique, le Conseil Scientifique National et les Etablissements de recherche

8 ORGANES DE POLITIQUE SCIENTIFIQUE 1°) Le Ministère de la Recherche Scientifique : Suivant lOrdonnance n°08/74 du 24 Décembre 2008 fixant les attributions des ministères, le Ministère de la Recherche Scientifique est chargé de la : - Conception, élaboration et mise en œuvre de la politique de recherche scientifique et technologique, - Négociation et suivi des accords de coopération scientifique; - Promotion de la recherche scientifique et technologique

9 - Orientation de la recherche scientifique et technologique vers lappui aux efforts de reconstruction et de développement du pays; - Planification, budgétisation et coordination interministérielle, contrôle et évaluation des activités des scientifiques et technologiques nationales. - Stimulation et proposition d`une éthique et d`une culture de recherche scientifique

10 - Supervision de la lutte contre le trafic illicite des matières nucléaires et assimilées; - Enregistrement des procédés techniques sous forme de dépôt, de brevet et licence auprès des organismes congolais compétents et négociation des modalités de leur exploitation; - Publication et diffusion des résultats de la recherche en veillant à ce que sur le plan pratique, ils concourent au développement du pays; - Gestion dun fonds spécial dintervention en faveur des recherches universitaire et privée.

11 II. CONSEIL SCIENTIFIQUE NATIONAL Organe consultatif à caractère scientifique composé de quelques DG des organismes de recherche, de quelques délégués des universités et instituts supérieurs, délégués du patronat et des PME, des délégués des Ministères du Plan, de lIndustrie et PME, de lAgriculture, élevage et pêche, des Mines, de lEnergie, de la Défense nationale et de la Primature:

12 Le Conseil Scientifique National est chargé de : - donner des avis sur toute question lui soumise par le Gouvernement - proposer au Gouvernement les priorités dans le domaine de la recherche; - assurer lévaluation périodique de la recherche scientifique et technologique - élaborer un projet de budget unique de la recherche à insérer dans le projet de loi budgétaire annuelle de lEtat; - définir et proposer une politique de recrutement et de promotion du personnel de recherche

13 II.3. CENTRES ET INSTITUTS DE RECHERCHE Sont des organismes de recherche publics ou privés, universitaires ou non chargés deffectuer en général, tous travaux qui sont en rapport avec leurs objectifs, notamment, les études, les recherches scientifiques, technologiques et innovatrices et procéder aux expérimentations.

14 STATISTIQUES DE LA RECHERCHE Les statistiques dans le domaine de la STI sont réalisées par la Direction des Etudes et Planification du Ministère de la RS à travers sa Cellule de Planification stratégique et statistiques : Les données sont collectées jusquà ce jour à travers : - les rapports annuels des organismes de R - les données recueillies par la Division du PST /Direction de la Coordination de la Recherche

15 - les données fournies par la Direction des Ressources humaines du Ministère de la Recherche Scientifique - les données de la Direction dEtudes et Planification du Ministère de lEnseignement supérieur et universitaire - les données fournies par les EDS et lINS

16 1°) STRUCTURES DE RECHERRHE 337 établissements dESU dont 165 publics et 172 privés 20 Centres et instituts de recherche sous tutelle directe du Ministère de la RS 7 Structures de recherche sous la tutelle dautres Ministères 14 Organismes de recherche faisant partie intégrante des structures de lESU 3 Cliniques Universitaires 41 Centres et instituts de recherche privés et indépendants

17 1.1. Structures principales exécutant la recherche – développement -Institut National pour lEtude et la Recherche Agronomiques (INERA) Etat -Commissariat Général à lEnergie Atomique (CGEA) Etat -Centre de Recherche en Sciences Naturelles (CRSN) Etat -Institut National de Recherche Biomédicale (INRB), Etat -Observatoire Volcanique de Goma (OVG)

18 -Centre des Recherches Géologiques et Minières (CRGM) Etat -Institut de Recherches Sociales (IRS), Université -Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS) Etat -Centre de Recherche en Sciences Humaines (CRESH), Etat -Centre de Recherche AgroAlimentaire (CRAA), Etat -Centre de Recherche en Hydrobiologie (CRH), Etat

19 - Centre de Recherche Appliquée et Technologique (CRSAT), Etat - Centre de Recherche pour lEnseignement de la Mathématique (CREM), Etat - Centre de Recherche Pharmaceutique de Luozi, (CRPL), Privé - Centre de Recherche de Médicaments Traditionnels Améliorés (CRMTA), Privé

20 1.2. Autres structures effectuant dautres activités scientifiques et technologiques -Institut National de la Statistique (INS) Etat -Comité National pour la Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI) -Institut Géographique du Congo (IGCo) Etat -Bureau dEtudes Post Universitaire du Congo (Université) -Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), Etat

21 2°) Ressources humaines SecteurNbre chercheursTechniciens de recherche Etat977 ( dont 133 PhD )1398 Enseignement supérieur (dont PhD)1109 PrivéDonnées non disponibles

22 3°) Ressources financières (USD) AnRémunFonctInvestTotal BudgetRST % Budget Budget Etat , ,440.30

23 Partenaires Techniques et financiers du secteur de la recherche UNESCO : Elaboration de la stratégie Corée du Sud : Recherche spaciale FAO, IITA : Recherche agricole Coopération Technique Belge : Rech. Agr Agence Internationale à lEnergie Atomique : Recherche nucléaire Union Européenne : Foresterie PNUD : Volcanologie ONG/Espagnole : Primatologie BAD : Recherche agricole

24 Principaux défis et contraintes dans le domaine de la STI Insuffisance de dose de volonté politique entrainant le rétrécissement des enveloppes budgétaires avec comme conséquences détérioration des infrastructures de recherche, des conditions et outil de travail (fuite de cerveau) Absence dune politique cohérente et active dans le domaine de STI Cadre institutionnel et organisationnel dépassé et inopérant

25 -Insuffisance quantitative et qualitative des chercheurs qualifiés (Manque dune masse critique des chercheurs qualifiés) -Faible coordination de la recherche entrainant le manque de synergie, le double emploi et la dilution defforts dans un contexte des ressources très limitées -Non valorisation des résultats de recherche

26 Formulation dune nouvelle politique dans le domaine de STI Résolution de la Conférence Nationale Souveraine de doter le pays dune nouvelle politique scientifique En partenariat avec lUNESCO, préparation et organisation des Etats Généraux de la Recherche Scientifique et Technologique en mai 2005 Mise en place dun Comité de Suivi et de Mise en Œuvre des Recommandations de ces Etats Généraux

27 Réévaluation du processus 3 ans après la tenue des Etats Généraux Rédaction par un Groupe dexperts nationaux des projets des documents de politiques suivants : - Stratégie sectorielle - Plan stratégique de développement de la science, de la technologie et de linnovation pour lhorizon Avant projet de loi portant Orientation et développement de la science, de la technologie et de linnovation en RDC

28 -Plan de réforme du secteur -Plan dActions Prioritaires et Cadre des Dépenses à Moyen Terme (PAP-CDMT) Programmes nationaux dans les domaines prioritaires

29 Conclusion La réussite de cette vision nécessite une reforme de lensemble du secteur Cest un travail de longue haleine et qui va nécessiter des ressources importantes et des décisions courageuses Elle nécessite aussi que le Gouvernement augmente son budget alloué à la Recherche pas seulement pour payer les salaires, mais surtout investir dans les projets de recherche. Le secteur de la science, technologie et innovation va se revitaliser à travers la vision qui est en train de se mettre en place; Il sagit dun programme à long terme

30 Merci beaucoup Matondi mingi Matondo mingi Aksanti sana


Télécharger ppt "Rapport sur la Politique Scientifique et Technologique en République Démocratique du Congo."

Présentations similaires


Annonces Google