La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Www.uis.unesco.org Activités de l'ISU dans la collecte et l'analyse des indicateurs des STI et aperçu des données pour l'Afrique de lOuest Atelier régional.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Www.uis.unesco.org Activités de l'ISU dans la collecte et l'analyse des indicateurs des STI et aperçu des données pour l'Afrique de lOuest Atelier régional."— Transcription de la présentation:

1 Activités de l'ISU dans la collecte et l'analyse des indicateurs des STI et aperçu des données pour l'Afrique de lOuest Atelier régional sur la révision des politiques des sciences, de la technologie et de linnovation (STI) et des statistiques des STI en Afrique de lOuest Bamako, Mali Mai 2010

2 Objectifs de cette présentation Présenter le travail que l'ISU effectue pour appuyer la collecte et l'analyse des indicateurs des STI dans les pays en développement. Offrir un aperçu de la disponibilité des indicateurs des STI dans la région et dans le monde entier.

3 L'ISU est le « chef de file » des agences des Nations Unies pour les statistiques en Science et Technologie (S-T) Source officielle des données en S-T pour: La Division de statistique des Nations Unies: Annuaire statistique des Nations Unies Le PNUD: Rapport sur le développement humain La Banque mondiale: Indicateurs du développement dans le monde (WDI) Les Rapports UNESCO: Rapport UNESCO sur la science Rapport mondial de l'UNESCO - Vers les sociétés du savoir Rapport international sur la S-T et le genre

4 Stratégie de l'ISU sur les statistiques en S-T Révision internationale des statistiques et indicateurs en S-T conjointement avec la Division des politiques scientifiques de lUNESCO, , impliquant tous les États membres et de nombreux experts. Priorités qui en découlent: A court terme: Le personnel & les dépenses en R-D Les ressources humaines consacrées à la S-T L'enseignement des sciences & l'enseignement supérieur La mobilité internationale Le genre À moyen terme: Données sur linnovation Débute le mois prochain! À long terme: résultats & impact

5 Stratégie de l'ISU à moyen terme pour Priorités : 1.Améliorer la qualité des données 2.Renforcement des statistiques et des indicateurs sur les résultats d'apprentissage Renforcer les statistiques en science, en culture et en communication

6 Axes d'action 1.Opérations denquêtes en S-T et tutelle des données 2.Formation en statistiques: ateliers et autres activités de formation 3.Etablissements de normes et de développements méthodologiques 4.Analyses et publications

7 1. Opérations d'enquêtes en S-T et tutelle des données Enquêtes mondiales sur les statistiques en S-T Base de données mondiales sur les statistiques en S-T Diffusion des données: sur le site internet de l'ISU et par des contributions à d'autres organismes Enquête pilote sur les données en Innovation prévue pour lannée prochaine

8 Enquêtes sur les statistiques en S-T Tous les deux ans. Les enquêtes sur les statistiques en S-T 2004, 2006 et 2008 sont achevées. La 3 e édition a été lancée en Juin Les dernières données en résultant ont été publiées sur le site web de lISU, en septembre 2009 (http://stats.uis.unesco.org). La 4 e édition sera lancée en mai LOCDE et Eurostat fournissent les données pour leurs Etats-membres. Le RICYT produit les données pour les pays de lAmérique latine. LISU, pour sa part, maintient un contact direct avec les statisticiens en S-T au niveau national.

9 Collecte de données Personnel en R-D Par secteur d'emploi, par profession, par qualification et par domaines scientifiques En personnes-physiques et en en équivalences plein-temps Par sexe Dépenses en R-D Par secteur d'exécution et par source de financement Nouveau: par type d'activité et par domaines scientifiques

10 Autres données pertinentes mais pas (encore?) collectées par lISU Chercheurs par âge Chercheurs par pays de naissance, par citoyenneté/statut de résident Chercheurs par domaine scientifique avec une classification à 2 chiffres Dépenses en R-D par type de coût (actuel / Capital) Dépenses en R-D par objectif socio-économique majeur Crédits budgétaires publics en R-D (CBPRD): Total; par objectif socio-économique majeur Chercheurs du secteur des entreprises par industrie / branche d'activité économique (avec une classification à 1 chiffre issue des normes internationales de classification des industries, CITI) Dépenses en R-D du secteur des entreprises par industrie / branche d'activité économique (avec une classification à 1 chiffre des normes de la CITI)

11 Enquêtes ISU 2006 et 2008 sur la R-D taux de réponse et données publiées Regions (Pays et territoires couverts) Réponses au Q 2006 Réponses au Q 2008 Données publiées Afrique subsaharienne (46) 2759% 61% 2146% 44% 2759% Etats arabes - Afrique (8) 675%338%563% Asie (31, excl. les Etats arabes & lOCDE ) 2168% 65% 2168% 63% 2477% 65% Etats arabes - Asie (12) 758%650%433% Amérique (19, excl. RICYT & lOCDE ) 421%4 4 Europe (16, excl. lOCDE & Eurostat ) 956%1169%1063% Océanie (17, excl. lOCDE ) 00%424%318% Sous-total (149) 7450%7047%7752% Données provenant dautres sources: OCDE + Eurostat (43) Couverture totale 43100% RICYT (23) 1983% Total (215) 14065%13663%13965%

12 Les répondants aux questionnaires de lISU 2006 et 2008 en provenance des pays de la CEDEAO PaysQ 2006Q BéninQuestionnaire non retournéDonnées soumises 2 Burkina-FasoDonnées soumises 3 Cap-VertQuestionnaire non retourné 4 Côte dIvoireDonnées soumisesQuestionnaire non retourné 5 GambieDonnées soumisesQuestionnaire non retourné 6 GhanaQuestionnaire non retourné 7 GuinéeQuestionnaire non retourné 8 Guinée-BissauQuestionnaire non retourné 9 LibériaQuestionnaire non retourné 10 MaliQuestionnaire non retournéDonnées soumises 11 NigerDonnées soumisesQuestionnaire non retourné 12 NigériaDonnées soumisesQuestionnaire non retourné 13 SénégalDonnées soumises 14 Sierra-LeoneQuestionnaire non retourné 15 TogoQuestionnaire non retournéDonnées soumises

13 Nombre de chercheurs dans le monde entier

14 Quelles sont les densités nationales en recherche? Les chercheurs par million d'habitants, 2007 ou dernière année disponible 0–100 par million 101–300 par million 301–1000 par million 1001–2000 par million Données non disponibles 2001 par million et plus Note: Les données de cette carte sont basées sur l'EPT. Cependant, les chiffres en personnes physiques (HC) ont été utilisés pour les pays suivants lorsque les chiffres en EPT n'étaient pas disponibles: Arménie, Azerbaïdjan, Bangladesh, Bélarus, Bénin, Botswana, Cameroun, République centrafricaine, Cuba, RD Congo, El Salvador, Gabon, Gambie, Géorgie, Guinée, Jordanie, Kazakhstan, Kirghizistan, Maurice, Mongolie, Monténégro, Mozambique, Nauru, Nicaragua, Nigéria, Sainte-Lucie; Saint-Vincent- et-les Grenadines, Arabie saoudite, Soudan, Tadjikistan, Ex-République Yougoslave de Macédoine, Ouganda, Vénézuela, Zambie. Ceci doit être pris en considération lors de linterprétation des données. Source: ISU, Septembre 2009

15 L'écart entre les sexes dans la science. Pourcentage des femmes-chercheurs, 2007 ou dernière année disponible 0%–30% 30.1%–45% 45.1%–55% 55.1%–70% Données non disponibles 70.1%–100% Source: ISU, Septembre 2009Note: Les données sur cette carte sont basées sur les PP

16 Où sont situés les chercheurs? Pourcentage des chercheurs dans le monde par régions principales et pays, 2002 et 2007 Source: ISU, Septembre 2009

17 Personnel en R-D dans les pays de la CEDEAO, 2007 ou dernière année disponible Pays AnnéesChercheurs (EPT) Chercheurs par million d'habitants (EPT) Bénin 20071,000 (PP) 119 (PP) Burkina-Faso (PP) 12 (PP) Cap Vert Côte dIvoire 20051,26966 Gambie (PP) 30 (PP) Ghana ……… Guinée 20002,117 (PP) 253 (PP) Guinée-Bissau ……… Libéria ……… Mali Niger Nigéria ,533 (PP) 203 (PP) Sénégal 20073, Sierra-Léone ……… Togo Source: Base de données en S-T de lISU, Septembre EPT: Equivalent plein-temps - PP: Personnes physiques - * Basé sur des données partielles

18 Instantané de l'intensité en R-D. Dépenses intérieures brutes totales en R-D (DIRD) en pourcentage du PIB, 2007 ou dernière année disponible 0.00%–0.25% 0.26%–0.50% 0.51%–1.00% 1.01%–2.00% Données non disponibles 2.01% et plus Source: ISU, Septembre 2009

19 Quelles sont les régions avec les plus fortes intensités en R-D? DIRD en% du PIB par régions principales et pays, 2007 ou dernière année disponible Source: ISU, Septembre 2009Notes: -1 = 2006, -2 = 2005

20 Evolution de l'intensité en R-D DIRD en pourcentage du PIB, 1996 (ou première année disponible) et 2007 (ou dernière année disponible), pays dont l'intensité en R-D est en dessous de 1,5% durant ces deux années de référence. Source: ISU, Septembre 2009

21 DIRD par région

22 Où est-ce que les investissements en R-D sont faits? Pourcentage des dépenses en R-D (DIRD) dans le monde par régions principales et pays, 2002 et 2007 Source: ISU, Septembre 2009

23 DIRD dans les pays de la CEDEAO, 2007 ou dernière année disponible PaysAnnée DIRD ('000) - Monnaie locale DIRD - $PPA ('000) DIRD – en % du PIB Bénin ………… Burkina-Faso 20073,589,97218, % Cap Vert ………… Côte dIvoire ………… Gambie ………… Ghana ………… Guinée ………… Guinée-Bissau ………… Libéria ………… Mali ………… Niger ………… Nigéria ………… Sénégal 20074,090,00016, % Sierra-Léone ………… Togo………… * Calculs basés sur des données partielles Source: Base de données de lISU, Septembre 2009

24 Le financement en Afrique, en Asie et dans les pays du Pacifique. DIRD par source de financement, 2007 ou dernière année disponible Source: ISU, Septembre 2009Notes: -1 = 2006, -2 = 2005, -3 = 2004, -5 = 2002, -6 = 2001

25 Le financement en Europe. DIRD par source de financement, 2007 ou dernière année disponible Source: ISU, Septembre 2009Notes: -1 = 2006, -2 = 2005, -3 = 2004, -4 = 2003, -5 = 2002

26 Le financement dans les Amériques. DIRD par source de financement, 2007 ou dernière année disponible Source: ISU, Septembre 2009Notes: -1 = 2006, -2 = 2005, -3 = 2004, -5 = 2002, -9 = 1998.

27 Ventilation des investissements en R-D en Afrique, en Asie et dans les pays du Pacifique. DIRD par secteur d'exécution, 2007 ou dernière année disponible Source: ISU, Septembre 2009Notes: -1 = 2006, -2 = 2005, -3 = 2004, -5 = 2002

28 Ventilation des investissements en R-D en Europe. DIRD par secteur d'exécution, 2007 ou dernière année disponible Source: ISU, Septembre 2009Notes: -1 = 2006, -3 = 2004

29 Ventilation des investissements en R-D dans les Amériques. DIRD par secteur d'exécution, 2007 ou dernière année disponible Source: ISU, Septembre 2009Notes: -1 = 2006, -2 = 2005, -3 = 2004, -5 = 2002

30 Qualité des données Utilisation efficace des ressources Cohérence dans le temps et l'espace Accessibilité et aspect abordable Validité et fiabilité Comparabilité au moyen de normes Pertinence pour les politiques Potentiel pour la désagrégation Crédibilité et exactitude Cohérence entre les sources Clarté et transparence

31 2. Renforcement des capacités Il y a de nombreux problèmes: Manque de compréhension de l'importance des S- T (indicateurs) Manque de volonté politique et d'action Manque de coordination Manque de personnel qualifié Taux élevé de roulement du personnel

32 Renforcement des capacités (suite) Les problèmes de mesure : Mesurer « l'effort réel » (équivalences plein- temps) R-D dans le secteur privé Données budgétaires vs. enquêtes Rôle des entités étrangères

33 Ateliers sur les statistiques en S-T Accroître le nombre de pays produisant régulièrement des indicateurs de qualité en S-T. Créer des capacités locales et établir des systèmes statistiques locaux et durables en S-T. Promouvoir l'utilisation des indicateurs en S-T comme éléments de preuve qui sous-tendent l'élaboration des politiques en S-T. Partager des expériences avec d'autres pays en développement et résoudre les problèmes éventuels. Acquérir des connaissances sur les caractéristiques particulières des données statistiques en S-T. Démontrer les bonnes pratiques dans les autres pays de la région.

34 Ateliers de lISU sur les statistiques en S-T 2005:Ouganda, Inde 2006:Indonésie, Sénégal, Kazakhstan 2007:Tunisie, Ex-République yougoslave de Macédoine, Jordanie, Brésil, Russie, Cameroun 2008:Oman, Cambodge 2009:Kenya, Egypte Mais également contribution à des ateliers similaires d'organisations partenaires (par exemple, RICYT et NEPAD)

35 Pays ayant participé aux ateliers de lUNESCO sur les statistiques en S-T, de 2005 à 2009 Pays et territoires couverts mais absents Pays et territoires non encore couverts Pays et territoires non ciblés Pays et territoires couverts

36 Résultats des ateliers Augmentation du taux de réponse - les pays nayant pas répondu apprennent comment le faire, grâce à l'ISU et à leurs voisins de la même région. Problèmes immédiats résolus. Amélioration de la qualité des données - meilleure compréhension de l'application des normes internationales. Contacts de face à face = établissements plus efficaces de réseaux. Apports au programme de développement de lISU.

37 3. Etablissement de normes / développements méthodologiques Carrières des titulaires de doctorats – CTD (depuis 2004) Mesure de l'innovation dans les pays en développement: annexe au Manuel d'Oslo (2005) Sera présentée séparément Mesure de la R-D dans les pays en développement: Guide technique et Annexe au Manuel de Frascati (2010) Sera présentée séparément

38 Enquête sur les carrières des titulaires de doctorats (CTD) Projet développé en collaboration avec l'OCDE et Eurostat. Méthodologie élaborée à partir du néant. S'adresse aussi bien aux pays développés quaux pays en développement. Avec la participation d'experts provenant de pays développés et de pays en développement. Promotion de cette méthodologie à travers l'encouragement des pays en développement à mener de telles enquêtes et à produire des statistiques comparables entre les pays sur les carrières des titulaires de doctorat.

39 Pertinence du projet CTD Il y a un nouvel accent mis sur le rôle crucial des personnes hautement qualifiées qui représentent lune des clés de la production, de l'application et de la transmission des connaissances. Les statistiques sur les tendances mondiales en matière de ressources humaines en science et technologie (RHST) sont très faibles. La qualité et la comparabilité des données internationales sur la migration sont particulièrement faibles. La diversité des méthodes de collecte des données empêche la comparabilité internationale et ne fournit pas d'information sur les parcours aux niveaux des carrières et de la mobilité.

40 Objectifs des CTD Objectifs: Concevoir une « trousse » doutils internationalement comparables pour suivre la carrière des titulaires de doctorats et de personnes hautement qualifiées dans les différents pays. Recueillir et échanger des informations sur les perspectives de carrière des titulaires de doctorats à partir de sources de données existantes et du nouvel outil d'enquête.

41 Trousse à outils CTD Composantes: Questionnaire modèle et manuel dinstructions Tableaux de sorties et définition des variables Directives méthodologiques Tableau de correspondances entre le questionnaire modèle et les tableaux de sorties Consulter: O=DO_TOPIC&URL_SECTION=201 et _1_1_1_1,00.html

42 Modules CTD Formation doctorale(EDU) Postes en recherche en début de carrière (ECR) Situation/Conjoncture de l'emploi (EMP) Mobilité internationale(MOB) Expérience professionnelle liée à la carrière(CAR) Caractéristiques personnelles (PER)

43 4. Quelques publications Données accessibles au public à ladresse suivante : Publications de l'ISU (peuvent être téléchargées depuis le site web de l'ISU): Bulletin de S-T 1 - Les investissements en R-D; Bulletin de S-T 2 – Indicateurs bibliométriques; Bulletin de S-T 3 – Les femmes en science Fiche d'information (récemment mise à jour) : Statistiques en R-D Rapport UNESCO sur la science, 2005 (prochaine édition: 2010) Rapport international sur la science, la technologie et le genre, 2007 Rapport mondial de l'UNESCO Histoire des statistiques en science à l'UNESCO Document de travail sur «l'état actuel des statistiques internationales en science pour l'Afrique» dans le African Statistical Journal

44 Collaborations / Partenariats Siège social de lUNESCO Banque Mondiale Eurostat UA-NEPAD ADB ATPS ISDB UE-Medibtikar CRDI (Canada) IRD (France) Bureaux de lUNESCO à travers le monde OCDE RICYT (Amérique latine) ALECSO Académie arabe des sciences ISESCO Conseil inter-académique INRS (Québec, Canada) ASEAN

45 Collaboration avec l'Union Africaine (UA) / NEPAD MOU entre lUA/NEPAD et lISU Assister les uns et les autres aux réunions des uns et des autres Faire des collectes de données séparées pour l'instant Une collaboration plus étroite au cours des prochaines années

46 Aller de lavant Il y a encore beaucoup à faire! Recherche de plus de coopération L'ISU a besoin de garder un contact direct avec les statisticiens: qualité et la pertinence. Etablissement par les pays de systèmes statistiques de S-T durables, impliquant les ministères de tutelle(Ministères de S-T ou des Conseils de recherche) et les bureaux nationaux de statistique.

47 Merci !


Télécharger ppt "Www.uis.unesco.org Activités de l'ISU dans la collecte et l'analyse des indicateurs des STI et aperçu des données pour l'Afrique de lOuest Atelier régional."

Présentations similaires


Annonces Google