La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LES DETERMINANTS DE LA MALNUTRITION DES ENFANTS AU BURKINA FASO Présenté par: Noraogo ILBOUDO Sous la direction de: Pr. Harounan KAZIANGA Université

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LES DETERMINANTS DE LA MALNUTRITION DES ENFANTS AU BURKINA FASO Présenté par: Noraogo ILBOUDO Sous la direction de: Pr. Harounan KAZIANGA Université"— Transcription de la présentation:

1 1 LES DETERMINANTS DE LA MALNUTRITION DES ENFANTS AU BURKINA FASO Présenté par: Noraogo ILBOUDO Sous la direction de: Pr. Harounan KAZIANGA Université dÉtat dOklahoma Master en É conomie Publique et Statistique Appliqu é e/B é nin M é moire

2 2 Plan 1.INTRODUCTION 2.CONTEXTE ET PROBLEMATIQUE DE LETUDE 3.REVUE DE LA LITTERATURE 4.METHODOLOGIE DE LETUDE 5.RESULTATS 6.CONCLUSION

3 3 1. INTRODUCTION La malnutrition des enfants est un phénomène très répandu dans les pays en développement, et a dimportantes conséquences en termes de retard de développement physique et cognitif, et daugmentation des risques dinfection et de mortalité. Au sommet mondial pour les enfants en 1990, un des objectifs était de réduire de moitié la prévalence du retard de croissance en La santé de lenfant est considérée au même titre que les revenus ou les dépenses de consommation comme un indicateur de bien- être.

4 4 1. INTRODUCTION (suite 1) La réalisation du premier objectif du millénaire pour le développement qui est déradiquer lextrême pauvreté et la faim, devra être mesurée entre autre par le statut nutritionnel des enfants de moins de cinq ans.

5 5 1. INTRODUCTION (suite 2) LOrganisation mondiale de la santé (OMS) a mis en place des normes de croissance des enfants de moins de cinq ans permettant de surveiller lévolution de la malnutrition des enfants aux niveaux national et régional et de faire des comparaisons entre pays ou régions. De nouvelles normes sont publiées en 2006 pour répondre aux insuffisances des données de référence du National Center for Health Statistics (NCHS/OMS) jadis recommandées pour usage internationale depuis la fin des années 1970.

6 6 2. CONTEXTE ET PROBLEMATIQUE DE LETUDE La situation nutritionnelle des enfants de moins de cinq ans au Burkina Faso est marquée par des niveaux élevés de la malnutrition avec pour corollaire de forts taux de mortalité et de morbidité. Selon les rapports des EDS, la prévalence du retard de croissance sest accrue régulièrement en passant de 29% en 1993 à 37% en 1998 puis à 39% en La mortalité infantile et la mortalité infanto-juvénile pointent respectivement à 83 et 184.

7 2. CONTEXTE ET PROBLEMATIQUE DE LETUDE Cette situation est dautant plus inquiétante que le pays est confronté à des contraintes majeures: une économie essentiellement basée sur lagriculture et subissant les aléas climatiques; 46,4% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté; laccès aux services sociaux de base demeure faible (taux brut de scolarisation 52%; taux dalphabétisation des adultes 30,2%; couverture en eau potable 73%); une population à majorité jeune.

8 2. CONTEXTE ET PROBLEMATIQUE DE LETUDE Doù la nécessité rechercher des moyens de prévention plus efficaces contre la malnutrition. La présente étude sinscrit dans cette perspective et poursuit un double objectif. Faire usage de ces nouvelles normes OMS pour redéfinir le profil du Burkina Faso en particulier en matière de malnutrition à laide dune approche anthropométrique. Tenter de mettre en évidence les facteurs explicatifs de la malnutrition constants avec le temps à laide dune approche en statique comparative sur trois années. Notre hypothèse fondamentale est que les taux de malnutrition sont plus élevées chez les mères non instruites.

9 3. REVUE DE LA LITTERATURE Définition Selon le Petit Robert (1993) : « La malnutrition est un mauvais état nutritionnel dû à une alimentation mal équilibrée en quantité, en qualité, ou à une cause métabolique ». Mesure Les mesures anthropométriques sont couramment utilisées pour calculer des indices décrivant létat nutritionnel des enfants. Il sagit notamment de la Taille pour âge, du Poids pour taille et du Poids pour âge. 9

10 3. REVUE DE LA LITTÉRATURE Choix des normes de référence Ce choix a des implications sur lanalyse des résultats. La comparaison des références NCHS/OMS avec les nouvelles normes OMS montrent des différences notables qui varient en fonction de lâge, du sexe, de la mesure anthropométrique et de la courbe des percentiles ou des valeurs des z-scores. Ces différences sont particulièrement importantes dans la petite enfance. 10

11 3. REVUE DE LA LITTÉRATURE Quelques travaux basés sur la malnutrition La modélisation de létat nutritionnel des enfants a pour base théorique standard la maximisation dune fonction dutilité des ménages dont les arguments sont la consommation de biens et services, le temps de loisir, la santé et les caractéristiques de chaque membre du ménage sous les contraintes traditionnelles de technique de production, de temps et de budget (Schultz, 1984). 11

12 3. REVUE DE LA LITTÉRATURE Quelques travaux basés sur la malnutrition Considérant une forme linéaire du modèle standard, Gibson (2000) analyse limpact du revenu des ménages sur létat nutritionnel des enfants en Nouvelle Guinée. Il choisit comme variable dépendante lindice taille pour âge et comme variables indépendantes lâge et le sexe de lenfant, le logarithme des dépenses par tête et de la taille du ménage, le nombre dannées détudes et la taille de la mère, la région et le milieu de résidence du ménage. Lachaud (2002) analyse limpact de lurbanisation en termes de malnutrition des enfants de moins de cinq à laide des données des EDS de 1992/1993 et 1998/1999. Son analyse est basée sur une approche économétrique spatiale selon la division administrative des trente provinces du Burkina Faso. 12

13 13 4. METHODOLOGIE Pour la modélisation de létat nutritionnel des enfants, nous privilégions le Z score de la taille pour âge comme variable dépendante car cet indicateur est capable de révéler les effets à long terme de la malnutrition. Le z-score de la taille pour âge sobtient en faisant la différence entre la taille observée chez un individu et la taille médiane de la population de référence pour le même âge, divisée par lécart type de la population de référence pour le même âge.

14 4. METHODOLOGIE La valeur seuil de référence universelle de « -2 unités décart type (ET) » est retenue comme ligne de délimitation pour séparer les enfants malnutris de ceux qui ne sont pas malnutris. Ce seuil conventionnel permet de calculer les proportions des enfants affectés par telle ou telle forme de malnutrition. 14

15 4. METHODOLOGIE Le modèle empirique 15 Nous faisons recours au modèle linéaire de Gibson (2000): où avec le z score de la taille pour âge les caractéristiques de lenfant, les caractéristiques communautaires et environnementales, le vecteur des paramètres et,le terme derreur aléatoire. les caractéristiques du ménage,

16 4. METHODOLOGIE Les sources statistiques Cette étude mobilise les données des trois EDS réalisées au Burkina Faso par lInstitut National de la Statistique et de la Démographique. Ces données sont basées sur des échantillons stratifiés, pondérés et représentatifs au niveau national et au niveau des zones de résidence. Notre unité danalyse est lenfant de moins de cinq ans. Nous retenons tous les ménages ayant des enfants de cette tranche dâge. Compte tenu des informations manquantes sur certaines caractéristiques des enfants, nos échantillons concernent finalement 4468, 4674 et 8340 enfants respectivement en 1993, 1998 et

17 4. METHODOLOGIE Construction de lindice de richesse Par défaut de données sur les revenus ou les dépenses de consommation des ménages, nous construisons un indice de richesse pour appréhender le niveau de vie des ménages. La construction de cet indice repose sur lAnalyse Factorielle en Composante Spécifique (Spearman, 1904) qui est une technique danalyse multidimensionnelle de réduction des données tout en conservant lessentiel de linformation recherchée. Les dimensions du bien-être considérées sont: eau potable, énergie, habitat, assainissement, biens déquipement et de confort. 17

18 4. METHODOLOGIE Construction de lindice de richesse Lindice de richesse dun ménage i donné est une combinaison linéaire, des indicateurs catégoriels décrivant son niveau de vie pondérés par des scores issus de lAFCS. Les coefficients de pondération sont les scores normalisés des indicateurs catégoriels sur laxe factoriel qui décrit le bien-être. Les ménages sont classés en quintiles de niveau de vie par ordre croissant de la valeur de lindice de richesse des ménages. Ces quintiles définissent des groupes socio-économiques à savoir les plus pauvres, les pauvres, les moyens, les riches et les plus riches. 18

19 19 4. METHODOLOGIE Construction de lindice de richesse En 1993, le premier axe factoriel explique 29,74% de linertie totale et le second axe 13,13%. En 1998, le premier axe factoriel explique 25,01% de linertie totale et le second axe 11,57%. En 2003, le premier axe factoriel explique 21,54% de linertie totale et le second axe 8,84%.

20 20 4. METHODOLOGIE Représentation du premier plan factoriel (1993)

21 21 4. METHODOLOGIE Représentation du premier plan factoriel (1998)

22 22 4. METHODOLOGIE Représentation du premier plan factoriel (2003)

23 23 5. RESULTATS 5.1 ANALYSES DESCRIPTIVES Les tendances évolutives des prévalences du retard de croissance et de lémaciation selon le sexe et lâge de lenfant, le niveau dinstruction de la mère, le milieu de résidence et le groupe socio-économique dappartenance du ménage. 5.2 ANALYSES ECONOMETRIQUES Les principaux déterminants du retard de croissance des enfants au niveau des caractéristiques de lenfant, du ménage et du milieu de résidence.

24 ANALYSES DESCRIPTIVES Évolution des taux de malnutrition des enfants selon le sexe de lenfant

25 ANALYSES DESCRIPTIVES Évolution des taux de malnutrition des enfants selon le groupe dâge de lenfant

26 ANALYSES DESCRIPTIVES Évolution des taux de malnutrition des enfants selon le milieu de résidence

27 ANALYSES DESCRIPTIVES Évolution des taux de malnutrition des enfants selon le niveau dinstruction de la mère

28 ANALYSES DESCRIPTIVES Évolution des taux de malnutrition des enfants selon le groupe socio-économique du ménage

29 ANALYSES ECONOMETRIQUES Résultats de lestimation de la taille pour âge (1993)

30 30

31 31

32 ANALYSES ECONOMETRIQUES Résultats de lestimation de la taille pour âge (1998)

33 33

34 34

35 ANALYSES ECONOMETRIQUES Résultats de lestimation de la taille pour âge (2003)

36 36

37 37

38 38 Les références du National Center for Health Statistics (NCHS) concernant la croissance des nourrissons jadis recommandées par lOMS sous-estiment lampleur de la malnutrition des enfants. En revanche, ces références tout comme les nouvelles normes OMS dépeignent une même tendance de lévolution de la situation nutritionnelle au Burkina Faso. La prévalence du retard de croissance sest accrue entre 1993 et 1998 avant damorcer une baisse non significative en La prévalence de lémaciation stable entre 1993 et 1998, a connu une hausse importante en CONCLUSION

39 39 Existence de disparités de croissance des enfants selon les groupes socio-économiques et le milieu de résidence. Les enfants des ménages aisés sont nettement favorisés en matière de nutrition par rapport à ceux des ménages pauvres. De même, le différentiel de croissance des enfants se creuse au détriment des zones rurales. Le processus de sevrage de lenfant est un élément critique dans la détermination du statut nutritionnel des enfants. Les facteurs culturels et sociaux jouent un rôle majeur dans lamélioration de la santé des enfants. 6. CONCLUSION (suite 1)

40 40 Importance de lespacement des naissances et de la sécurité alimentaire des ménages dans la détermination de létat nutritionnelle des enfants. Un espacement trop court des naissances retarde la croissance des enfants notamment à travers la cessation précoce de lallaitement maternel. La faible disponibilité des aliments dans le ménage accroît le risque de morbidité des enfants par canal de la mauvaise nutrition de ces derniers. 6. CONCLUSION (suite 2)

41 6. CONCLUSION (suite 3) Un meilleur statut nutritionnel des enfants est positivement corrélé au niveau dinstruction des parents. Cet effet nest perceptible quau-delà du premier cycle du primaire.

42 42 Recommandations: Une politique dintervention nutritionnelle ciblée en milieu rural et également sur les couches les plus démunies est requise. Intégrer dans les stratégies de lutte contre la malnutrition des programmes spécifiques déducation en matière de santé, dhygiène et de pratiques nutritionnelles qui seraient plus efficaces que les connaissances générales acquises à lécole surtout lorsque la sensibilisation sadresse à des personnes ayant un faible niveau dinstruction. 6. CONCLUSION (suite 4)

43 43 MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION


Télécharger ppt "1 LES DETERMINANTS DE LA MALNUTRITION DES ENFANTS AU BURKINA FASO Présenté par: Noraogo ILBOUDO Sous la direction de: Pr. Harounan KAZIANGA Université"

Présentations similaires


Annonces Google