La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présentation de Jean-François Dabilly, Grandes cultures - Vienne Construire et conduire un système de culture plus autonome et économe Angers - Octobre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présentation de Jean-François Dabilly, Grandes cultures - Vienne Construire et conduire un système de culture plus autonome et économe Angers - Octobre."— Transcription de la présentation:

1 Présentation de Jean-François Dabilly, Grandes cultures - Vienne Construire et conduire un système de culture plus autonome et économe Angers - Octobre 2012

2 Environnement de la ferme Plaine de LOUDUN CHATELLERAULT Sols en majorité argilo-calcaires, mais aussi des « bournais » (limons hydromorphes) Pluviométrie annuelle de 500 mm Paysage vallonné avec de vastes parcelles de grandes cultures et des bois Colza associé à Lentille + Fenugrec

3 Lévolution des systèmes de productions Productions : élevages bovins lait ont diminué au profit des céréales. Rotations : usine diester le colza devient une culture très importante en surface (1/3 de la SAU engagée pour certains) Fort agrandissement des exploitations Parasitisme et usage des pesticides, car : oProducteurs raisonnent souvent en rendement et non en marge, oConseils techniques souvent donnés par les technico-commerciaux (« non neutres ») des coopératives et négoces, oPlus de présence de bromes dans les blés (réduction des labours), ainsi que de géraniums et insectes dans colza, oLaccroissement des superficies en colza (en substitution au maïs et tournesol) augmentation globale de lusage des insecticides, oPeu ou pas de formation des paysans sur maladies et parasites.

4 Autres informations sur lenvironnement de la ferme Depuis le Grenelle de lenvironnement, de nombreux agriculteurs voisins sinterrogent sur leurs pratiques et souhaitent réduire lusage des pesticides. De plus en plus : interrogation des consommateurs locaux sur lutilisation des pesticides demandent des produits moins traités. Adhérents du CIVAM du Châtelleraudais, constitué de paysans bios (17 fermes) et conventionnels (41 fermes membres, en tout, dans un rayon de 30 Km). Adhérent de BASE. Nous sommes abonnés à la revue TCS. Clients de SC2 (conseil agricole) Nous sommes engagés dans un groupe ECOPHYTO, depuis 2010 Objectif moins 50% dusage des pesticides.

5 Présentation de lEARL Les Noisetiers Actifs : 3 associés en EARL : Alexandre Hénault 29 ans, Tony Thibault 34 ans et Jean-François Dabilly 59 ans 50 saisonniers réalisant une grande part des travaux sur les melons Au total, un équivalent de 13 équivalents temps plein Foncier : 80 Ha : - 29 ha argilo-calcaires, - 39 ha limons argileux hydromorphes drainés - 12 ha de limons de fertilité moyenne 50 Ha de terres argilo-calcaires loués chaque année pour les melons 70 Ha en entreprise (prestation) en AB Rotation principale (hors melon) : Colza - Blé dur - Maïs grain - Tournesol - Blé tendre - Féverole Intercultures de couverts végétaux à chaque fois que cela est climatiquement ou techniquement possible

6 50 saisonniers réalisant une grande part des travaux sur les melons

7 Historique de la démarche et motivations Le contexte Santé publique : développement important des cancers et autres pathologies graves Enjeux environnementaux et mondiaux : - Raréfaction de lénergie fossile et des minerais - Pollution de nos sols, de lair, eau… - Agriculture soumise à la volatilité des cours mondiaux Obligations Diminution de lensemble des intrants (mécanique, carburant, engrais /Jubil, N-testeur, GPN/, pesticides, semences…) pour de faibles coûts de production Évolution des pratiques de la ferme : : Bas volume et réduction des doses pesticides et engrais : Arrêt du labour pour les TCS : Semis direct et couverts végétaux : Arrivée du strip till : Allongement et diversification de la rotation : Localisation des engrais

8 Pratiques et choix en matière de réduction des intrants Alternance de cultures dhiver et de printemps + allongement rotation pour : Déspécialiser la flore adventice, Augmenter la biodiversité = moins de maladies, moins de ravageurs… Cest-à-dire économie de pesticides. Choix de variétés rustiques et de mélanges de variétés (réunion technique pour faire le choix des variétés et des itinéraires techniques en groupe) Réduction fongicide et suppression régulateur. Traitements à bas volume : Hygrométrie adaptée Stade approprié de la cible Réduction doses dherbicides de 30 à 50 % Couverts végétaux et impacts environnementaux positifs : Biodiversité et vie des sols, " Pompage " de carbone, dazote (légumineuses), Structuration et décompaction des sols Réponses aux enjeux de départ

9 Précédent Travaux Couverts végétaux Culture de lannée Effets réduction de pesticides Féverole - Strip till - Semis colza + CV associé Lentille + fenugrec + repousses fév. Colza - Herbicide « tir à vue », - Réduction herbicide et insecticide Colza - Broyage des pailles - Déchaumage - Semis CV, roulage - Semis BD dans CV vivant Trèfle blanc + Repousses de colza Blé dur - Pas de molluscicide, les limaces préfèrent le colza - Non travail du sol + mulch = moins d'adventices Blé dur - Déchaumage - Semis CV - Strip till automne - Strip till localisation engrais - Semis 15 avril Féverole + pois fourrager + phacélie + vesce + radis + avoine Maïs grain - Herbicide de rattrapage seulement - Voire désherbage localisé Maïs grain - Paille non broyée - Semis couvert - Strip till entre les rangs Avoine Tournesol -Herbicide de rattrapage - Voire désherbage localisé Tournesol - Broyage des pailles - Semis direct 20 octobre - Blé tendre - Peu de travail du sol et donc moins dherbicide Blé tendre -Récolte coupe haute - Semis couvert végétal - Semis au strip till dans CV Phacélie + vesce + radis + avoine Féverole (voire pois, à lavenir) - Herbicide sur féverole - Voire couvert gélif

10 Strip till : Un travail du sol limité à la ligne de semis Passage après récolte du maïs, entre les rangs Tournesol semé après préparation au strip till 2008

11 Maïs avec résidus de céréales à paille Strip till dans couvert pois + féverole 2011 Colza associé à des lentilles + fenugrec Semis de blé dans un couvert de moutarde + radis 2011

12 Importance de lobservation et des méthodes pour se former Tours de plaine réguliers en groupe avec technicien Abonnés aux avertissements agricoles depuis 20 ans Formations du CIVAM : -POSYPRE (identification maladies des céréales), -Plantes bio-indicatrices, diagnostic de la vie du sol, -Reconnaissances des auxiliaires des cultures et du sol, -Journées déchanges entre bio et non bio, -Marges à la rotation (bilan de campagne), -Journées annuelles de visite des couverts et essais…. Journées de BASE…

13 IFTH = IFT Herbicides IFTHH = IFT Hors herbicides Indice de Fréquence de Traitement EARL Les Noisetiers Références Poitou- Charentes IFT H 2.03 (*130 %) 1.08 (*69 %) 1.56 IFT HH 2.29 (*72 %) 1.58 (*50 %) 3.16 * En pourcentage de la référence régionale IFT moyens de lexploitation comparés aux références région Poitou-Charentes (récoltes 2009 et 2012) Pour 117 uN/Ha (toutes cultures confondues)

14 Marges brutes 2009/2011 *(2012) en /Ha ColzaBlé durMaisTournesol oléiqueBlé tendreFéverole Surface-125*232220*8613*13913*171013*-910* Engrais * * *52338* *-338* Semence-3131* * * *323530*-3330* Herbicide-1699*503924*532236*32315*443516*-7298* Fongicide-00*252011*-00*01029*191123*-3318* Régulateur-00* Insecticide-910* 005* -00* *-00* Molluscicide -110* *705*800*-0 Trichogram *303128* --0* Intrants * * * * * * Phytos Prix /T Rendement * * * Produit Marge >>>>>>

15 Marges brutes 2009/2011 *(2012) en /Ha SUITE…. Quelques comparaisons…. (avec le groupe de tête CER) Marge brute système de culture 2009 : 564 /Ha SAU Marge brute système de culture 2011 : 979 /Ha SAU Blé tendrecolzaTournesol CER 2009 Noisetiers 2009 CER 2010 Noisetiers 2010 CER 2010 Noisetiers 2010 CER 2009 Noisetiers 2009 CER 2010 Noisetiers 2010 Rdement (Grêle) Engrais Semence Phytos Total

16 Points de blocage et questions de recherche La réussite et la composition des couverts est notre principale préoccupation, cependant nous manquons dinformation sur : les bonnes associations despèces, les phénomènes dallélopathie (connaissances développées chez les jardiniers). le contexte pédoclimatique => continuer les essais dans notre contexte local (partenariat recherche ?) Contrôle des ravageurs en maïs et tournesol (taupin, limaces…) Recherche variétale sur les protéagineux Manque de disponibilité avec les melons

17 Réduction consommation de carburant… Pour aller plus loin… … le réacteur pantone, chez nous, cest : - 30 % de consommation en moins - Plus de couple - Moins de pollution de lair


Télécharger ppt "Présentation de Jean-François Dabilly, Grandes cultures - Vienne Construire et conduire un système de culture plus autonome et économe Angers - Octobre."

Présentations similaires


Annonces Google