La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin - 69007 Lyon 04.78.83.52.57 - Nicole

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin - 69007 Lyon 04.78.83.52.57 - Nicole"— Transcription de la présentation:

1 1 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Mondialisation et mutations du capitalisme : Programme Première journée Première partie Les comptes de l'entreprise Généralités sur la période de 1944 à aujourdhui Deuxième partie La période régulée La rupture La période intermédiaire La période de libéralisation Deuxième journée FILM Moulinex, la mécanique du pire de Gilles BALBASTRE Étude du fonctionnement actuel de l'économie sous deux angles : Le financement de l'économie L'économie de la production

2 2 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Système financier et commerce international régulés par Les Etats et les coopérations intergouvernementales Le Marché Et la concurrence « libre et non faussée » Évolution des contextes historiques Bataille(s) idéologique Développement des technologies Abaissement du coût des transports LES POLITIQUES DE DÉRÈGLEMENTATION Système financier et commerce international régulés par GÉNÉRALITÉS Mutations dans la finance et le commerce NBO

3 3 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme MULTINATIONALE « TERRITORIALISÉE » Une entreprise « fordiste » ou « processus » dirigée par des ingénieurs Une entreprise « profit » dirigée par des financiers MUTATIONS DU CAPITALISME COMPORTEMENTS DENTREPRISE TRANSNATIONALE « DÉTERRITORIALISÉE » et pilotée sur loptimisation de la Valeur Ajoutée Et pilotée sur loptimisation du la Valeur Actionnariale (EVA) GÉNÉRALITÉS Mutations dans lentreprise NBO

4 4 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Comptes de l'entreprise : Compte de résultat simplifié Valeur ajoutée Frais de personnel Amortissements Résultat Impôts & taxes Achats de biens & services Chiffre d'affaires (Montant des ventes de biens et services + produits financiers) BBY

5 5 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Comptes de l'entreprise : Bilan simplifié Immobilisations Capitaux permanents (Capital social + Réserves + Dettes long terme) Stocks et créances Disponibilités Dettes Découverts ou concours bancaires Résultat Actif Passif BBY

6 6 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Les comptes de l'entreprise : une année d'activité ActifPassif Charges Produits Actif Passif Bilan 31/12/n-1 Compte de résultat année n Bilan 31/12/n Situation patrimoniale au début de l'exercice : Comptabilité de STOCKS Situation patrimoniale à la fin de l'exercice : Comptabilité de STOCKS Enregistrement de l'activité de la période : Comptabilité de FLUX Une année d'activité économique BBY

7 7 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme COMPTE DE RESULTAT BILAN Comptes de l'entreprise : Bilan ChargesProduits Résultat (ici bénéficiaire) Capitaux propres Provisions pour risques et charges Dettes financières Dettes aux fournisseurs et autres dettes Découverts et concours bancaires Disponibilités Créances sur clients et autres créances Stocks Immobilisations nettes Actif circulant Total actif : Total passif : Capitaux permanents BBY

8 8 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme BILAN Comptes de l'entreprise : Résultat et Dividendes COMPTE DE RESULTAT ChargesProduits Achats de biens et services Frais de personnel Dotations aux amortissements Charges financières Impôts et taxes Ventes de biens et services Produits financiers Dividendes Bénéfices non distribués ajoutés aux réserves Bénéfices distribués aux actionnaires BBY

9 9 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Entreprise : répartition de la valeur ajoutée Valeur ajoutée Frais de personnel Amortissements Résultat Impôts & taxes Résultat distribué Amortissements = + Autofinancement Résultat non distribué Administrations publiques Salariés Actionnaires Financement des investissements BBY

10 10 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Financer l'entreprise : Crédit Capitaux propres 1,5 M Autres dettes 0,5 M ActifPassif Entrées de trésorerie = 0.3 M versés par la banque Capitaux propres 1,5 M Dettes à long terme 0,3 M ActifPassif AVANTAPRES Emprunt bancaire de 0,3 M sur 5 ans Autres dettes 0,5 M 0,3 M BBY

11 11 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Le crédit : création de monnaie Dépôts Emprunteurs Création de monnaie Destruction de monnaie Remboursement Prêts BBY

12 12 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Financer l'entreprise : Augmentation de capital 1,0 M 0,5 M ActifPassif capitaux propres 1,5 M 1,0 M 0,5 M ActifPassif capitaux propres 1,8 M 0,1 M 0,2 M 0,3 M capital actions nominal 100 réserves capital actions (20%) au nominal de 100 prime d'émission réserves (inchangé) entrées de trésorerie contre valeur de actions à 150 (100 de nominal + 50 de prime) AVANTAPRES Augmentation du capital de en numéraire (+20%) Valeur comptable (théorique) de l'action / = 150 Valeur comptable (théorique) de l'action / = 150 égalité La prime d'émission consiste à demander aux acquéreurs des actions nouvelles de les payer un peu plus cher que la valeur nominale pour tenir compte du fait que les actionnaires antérieurs ont permis à l'entreprise d'accumuler 0,5 M de réserves BBY

13 13 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme La bourse Investisseurs Placement Achat dactions Dividendes BBY

14 14 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Il assure le financement des « agents » déficitaires en mobilisant les ressources des « agents » qui ont des capacité de financement FINANCE INDIRECTE ou INTERMÉDIÉE dans laquelle les Intermédiaires Financiers sinterposent entre les « agents » Les BANQUES FINANCE DIRECTE ou DÉSINTERMÉDIÉE Les épargnants financent directement les agents déficitaires en achetant les TITRES que ces derniers émettent sur les marchés Les « ZINZINS » GÉNÉRALITÉS Le système financier NBO

15 15 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Politique monétaire autonome Mobilité des Mouvements de capitaux Contrôle des mouvements de capitaux Stabilité des taux de change Taux de change flottants Politique monétaire dépendante GÉNÉRALITÉS La politique économique NBO

16 16 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Le régime de Bretton Woods La régulation interétatique La période intermédiaire Léconomie mixte La globalisation financière Le règne du marché Les soixante dernières années GÉNÉRALITÉS Les évolutions du système financier NBO

17 17 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme GÉNÉRALITÉS Accords de Bretton Woods Le plan White Le Gold Exchange Standart (GES) Le dollar est la seule monnaie internationale Cest la seule monnaie convertible en or (35 USD lonce) Les autres monnaies sont à taux fixe /dollar Le FMI est le « gendarme » de ces règles Les banques centrales coopèrent avec le FMI NBO

18 18 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Système financier sous contrôle des États Taux de change fixes GES : FMI et banques centrales garantissent les taux Marché des capitaux compartimentés Glass Steagall Act Régime dintermédiation bancaire Crédit encadré Mouvements de capitaux strictement contrôlés LA PÉRIODE RÉGULÉE Architecture de Bretton Woods NBO

19 19 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme La délocalisation est un passage obligé pour lextension des marchés Droits de douane IDE strictement contrôlés par les TRIMS (Trade Related Investment Measures) Participation au capital des résidents Non rapatriement des bénéfices Recrutement sur le pays Secteur public protégé LA PÉRIODE RÉGULÉE Le commerce international NBO

20 20 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Taylorisme, Fordisme (1) Le taylorisme (Frederick Winslow Taylor ) Division du travail en tâches simples et répétitives, individuellement optimisées Paiement des employés au rendement (mesuré au nombre de pièces et avec l'aide du chronométrage). Le Fordisme Henry Ford (1863 – 1947) But : accroître la productivité et la production de l'entreprise grâce à plusieurs principes : Division du travail verticale (séparation entre conception et réalisation) et horizontale (parcellisation des tâches) Apparition de la ligne de montage (travail à la chaîne) Standardisation : production en grandes séries à l'aide de pièces interchangeables LA PÉRIODE RÉGULÉE BBY

21 21 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Taylorisme, Fordisme (2) Augmentation du salaire Stimuler la demande de biens de consommation (5$/j contre 2 à 3$ auparavant) Mais but principal : lutter contre le turn-over Conséquences Hausse de la production et de la productivité Standardisation de la production dans le but de favoriser une consommation de masse. Baisse du coût de production Déqualification du travail ouvrier, Contrôle par la direction du travail ouvrier Travail ouvrier de plus en plus répétitif et monotone, LA PÉRIODE RÉGULÉE BBY

22 22 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Capitalisme familial Les entreprises sont la propriété de grandes familles (Ford, Berliet, Michelin, Peugeot, Citroen, Rothschild etc.) Petit nombre d'actionnaires qui sont aussi les propriétaires dirigeants Financement des entreprises Autofinancement Dépense publique (politiques Keynésiennes) Crédit Bourse : placement des fortunes de bourgeois et aristocrates : rôle faible LA PÉRIODE RÉGULÉE BBY

23 23 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Entreprise intégrée Inclut les fabrications intermédiaires Inclut les services (restauration, ménage, informatique etc.) Forts effectifs Collectifs de travail puissants Classe ouvrière Forte syndicalisation Protection sociale, droit du travail Création sécurité sociale Retraites, maladie, famille, chômage Cotisation sociale Réponse collective du patronat aux revendications Conventions collectives Qualification Mensualisation LA PÉRIODE RÉGULÉE BBY

24 24 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LA RUPTURE Le 15 août 1971… rupture du contrat de Bretton Woods Cette rupture accélère larrivée des déréglementations Elle a été précédée dévènements qui ont déjà remis en cause larchitecture de Bretton Woods Lémergence du marché des euro dollars 1963 : les USA bloquent la sortie des capitaux (IET) Arrivée des filiales off-shore Le foyer de la finance internationale NBO

25 25 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Du capitalisme familial au capitalisme managérial Les familles cèdent progressivement la place aux « managers » à la direction des entreprises Le Projets industriel commence à céder de la place à une vision « économiciste » de lentreprise Mais la distribution de dividendes reste marginale : lentreprise garde largent pour autofinancer son développement. Changement de « style » de direction Les managers sont formés dans les écoles de commerce plutôt que dans les écoles dingénieurs Ils sont « intéressés » aux résultats de lentreprise Ils nont plus la vision « patrimoniale » de lentreprise : le résultat compte plus que le bilan Tout est prêt pour la « libéralisation »… LA PÉRIODE INTERMÉDIAIRE BBY

26 26 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Taux de change flottants Libre circulation des mouvements de capitaux Aux USA (1979), en GB (82), au Japon (83), en France (86) Dans lUE (90) NBO

27 27 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Privatisation des banques Démarre en 87 (SG et CCF) pour se terminer en 2001 (banque Hervet rachetée par le CCF devenu entre temps filiale de la HSBC Dérégulation du crédit (encadrement) entre 85 et 87 Réduction des taux administrés dès 1985 Désintermédiation financière Léconomie des marchés financiers remplace léconomie dendettement Apparition des zinzins (SCN 93), puis (plus tard) des fonds spéculatifs Décloisonnement Contourné depuis 1970, le Glass Steagal Act est abrogé le 12/12/99 2 jours avant la fusion constitutive de Citigroup NBO

28 28 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Évolution des mouvements internationaux de capitaux milliards de USD, moyenne annuelle – sources BRI et FMI LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION NBO

29 29 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Les marchés financiers Un vaste marché financier décompartimenté et dérégulé Zinzins et fonds spéculatifs Banques, compagnies dassurance et fonds de pension Hedge funds, fonds spéculatifs et effet levier Prolifération financière et titrisation nb de prêts titrisés en milliards de USD et % du total des prêts NBO

30 30 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Lexplosion du marché des dérivés De la couverture des risques au jeu spéculatif Dérivés, dérivés au carré, dérivés au cube… Évolution du marché des dérivés En juin % des contrats sont OTC (de gré à gré) NBO

31 31 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Les entreprises se financent sur les marchés, Elles passent sous lautorité des actionnaires, Réorientent leur gestion vers lEVA Se restructurent en sappuyant sur : Développement des NTIC Transports à bas coûts La déréglementation financière Réorganisation/déverticalisation Déconcentration de la production… Sous traitance Délocalisation Et concentration des pouvoirs et de la VA LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Mutations dans lentreprise BBY

32 32 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Cercles de qualité Élargissement des tâches... et report des responsabilités vers les « opérateurs » Pilotage de la production par l'aval (KANBAN) Fabriquer ce qui est demandé (au lieu de vendre ce qui est fabriqué) Flux tendus (Toyotisme) Ne commencer à produire que quand la commande est passée Rôle des transports (les stocks sont sur les routes) Diminution du nombre de fournisseurs Demander aux fournisseurs de prendre en charge une partie de la conception Les « associer » aux risques Leur imposer de faire de même pour leurs propres fournisseurs LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Évolution des méthodes de production (1) BBY

33 33 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme « Downsizing », externalisation Sous-traitance Flexibilisation (Intérim, CDD) Délocalisations Fusions/acquisitions/restructurations Le « must » : LBO (Leverage buy out) LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Évolution des méthodes de production (2) BBY

34 34 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Accélération des cycles de renouvellement des produits et des changements dans lorganisation du travail… LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Évolution des méthodes de production (3) Sur mesure de masse Production de masse Innovation Amélioration continue Stable Dynamique Changement des produits Changement des processus StableDynamique Artisan Entreprise Fordiste Ré ingénierie des processus, management qualité etc. BBY

35 35 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Série Production de masse Artisanat Sur mesure de masse Variété de la production Prix Délai -+ …pour réduire en même temps coûts et délais, tout en multipliant les variantes sur les produits LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Évolution des méthodes de production (4) BBY

36 36 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Évolution des méthodes de management Individualisation Salaire au mérite, à l'objectif : le retour des tâcherons Contrat de travail précaire : le travailleur jetable « Employabilité » Le travailleur et son «capital humain » Le travailleur « handicapé » : disqualification Entretiens/grilles dévaluation : le travail se mesure ? Incitations à travailler en « indépendant » : lauto-employeur Rémunération à la « compétence » : déqualification BBY

37 37 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Conséquences pour les salariés Diminution (disparition ?) des collectifs de travail Éclatement/multiplication des conventions collectives (plus de 700 conventions !) Multiplication des accords d'entreprise (loi Auroux 1982) Révision de la hiérarchie des normes BBY

38 38 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LA PÉRIODE DE LIBÉRALISATION Évolution des effectifs syndicaux BBY

39 39 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Partage de la valeur ajoutée Ce sont les profits qui ont le plus bénéficié de laugmentation de la valeur ajoutée au détriment des salaires BBY

40 40 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Évolution des taux dintérêts réels BBY

41 41 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Indices des cours des actions BBY

42 42 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme (Élaboré par Marc et Marque-Louisa Meringoff) Etats-Unis Indice de santé sociale NBO

43 43 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme CRISES ET CAPITALISME 1825, , , , , , , , , , , 1987, , 2000, Un scénario toujours identique : chute de la production, hausse du chômage, baisse des salaires et défaillance des IFI La crise est nécessaire au capitalisme et la financiarisation renforce cette contradiction Laugmentation des inégalités est une condition de la reproduction du système Entre 1945 et 1973 le capitalisme contenu au Nord, se lâche au Sud Sortie de la crise ou sortir du capitalisme en crise ? NBO

44 44 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Merci de votre attention Et à demain !

45 45 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Mardi 19 janvier 2010 Mardi 18 janvier 2011 FILM Moulinex, la mécanique du pire de Gilles BALBASTRE Étude du fonctionnement actuel de l'économie sous deux angles : Le financement de l'économie L'économie de la production BBO

46 46 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme FILM Moulinex, la mécanique du pire de Gilles BALBASTRE BBO

47 47 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE La monnaie et le système monétaire Les 3 fonctions de la monnaie…+1 1.Unité de compte 2.Réserve de valeur 3.Intermédiaire de léchange + captation et transfert de richesse NBO

48 48 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE La monnaie et le système monétaire Le système bancaire NBO Banques commerciales Collectent les dépôts Re prêtent les dépôts collectés Servent dintermédiaires financiers Créent de la monnaie scripturale Banque Centrale Veille sur la monnaie, le crédit et le bon fonctionnement du système bancaire Fixe ou agit sur les taux dintérêts Re finance les banques commerciales Prêteur en dernier recours Banque Centrale

49 49 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE 1 - La monnaie et le système monétaire Le financement des activités économiques par le crédit aux entreprises et aux ménages Avec 2 modalités distinctes : Prélèvement sur les ressources dépargne La banque est un intermédiaire qui transforme lépargne court terme en emprunts à long terme Création monétaire Réservée aux banques de dépôt inscrites à lAFB (Les autres banques se procurent la monnaie sur les marchés monétaire ou financier) Crédit = création de monnaie scripturale en contrepartie dun créance sur léconomie NBO

50 50 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE La création monétaire en 3 actes 1 er temps : création de monnaie scripturale par la banque «A» Contrepartie Créances sur « x » Un ménage Une entreprise Une économie étrangère L'état Chèque Virement Vers un autre compte (Dupont) sur banque « A » Vers un autre compte (Durand )sur banque « B » Retrait billets Opérations de « x » bénéficiaires du crédit 2 ème temps : la compensation interbancaire et lapprovisionnement en billets « A » doit se procurer des billets auprès de la BC « A « doit demander à la banque « B » de créditer le compte de Durand ET lui transférer léquivalent en monnaie centrale NBO

51 51 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE La création monétaire en 3 actes 3 ème temps : le passage par la BC-banque des banques « A » à un compte à la BC alimenté par : Les transferts venant dautres banques La monnaie scripturale obtenue en vendant des créances à la BC Ce compte permet: De faire des transferts vers les autres banques Dacheter les billets émis par la BC Lalimentation de ce compte à un coût: La BC prélève un taux dintérêt quand elle rachète des créances à la banque « A » (le taux de réescompte) La BC impose des réserves obligatoires NBO

52 52 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE 1.2 – Le marché monétaire Agents à capacité de Financement (Entreprises, IFI, Ménages, Banques) - Offrent de la monnaie en achetant des titres Agents à besoin de Financement (Entreprises, IFI, Ménages, Banques) - Offrent des titres pour obtenir de la monnaie Marché monétaire (Taux dintérêt) La BC intervient sur le marché monétaire par le biais du marché interbancaire (entre banques secondaires et banque centrale) Achat de titres par la BC = injection de monnaie Vente de titres par la BC = retrait de monnaie Taux dintérêt directeur du crédit Les limites de la création monétaire Contraintes réglementaires imposées par la BC oRéserves obligatoires oTaux de réescompte oEncadrement du crédit Contraintes imposées par les règles prudencielles des banques Autorégulation du marché NBO

53 53 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE La monnaie et le système monétaire Évolution des missions de la Banque centrale de la BC instrument de politique économique La politique économique keynésienne utilisait 4 outils : Politique fiscale Politique des revenus Politique industrielle Gestion de la monnaie, des taux dintérêt, du taux de change à La BC surveillante de la monnaie Lutte contre linflation Les taux dintérêt se fixent sur le marché Les parités des devises aussi (depuis1971) NBO

54 54 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE 2.1 – Marchés, produits, évolutions Marchés financiers : Bourses et Marchés « virtuels » Produits financiers : Actifs financiers (titres à long terme) Titres de propriété : actions (dividende variable) Titres de créance : obligations (intérêt fixe) Marché primaire et marché secondaire Marché primaire : émission de titres avec un prix démission Marché secondaire : négociation des titres avec un prix variant en fonction de loffre et de la demande Évolution : « lexplosion » des marchés financiers et ses causes la révolution libérale des « 3 D » : Déréglementation, Décloisonnement, Dérégulation louverture des économies et la mondialisation Nouvelles pratiques Fonds spéculatifs Produits dérivés Options NBO

55 55 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE Bilan de lévolution du système bancaire et financier depuis les années 80 Domination des forces du marché sur la monnaie et le financement de léconomie Indépendance de la BC Libre circulation des capitaux Révolution des « 3D » Alignement des fiscalités vers le moins disant Dépendance de lÉtat envers les marchés financiers Hausse des déficits publics par réduction des recettes fiscales mais interdiction de les financer par création monétaire L'État emprunte sur les marchés financiers…sa politique doit les satisfaire (crédibilité) Étranglement de l'État providence, retour à l'État gendarme …mais en même temps Rôle de prêteur en dernier ressort et sauveur des marchés en cas de crise (privatisation des profits et socialisation des pertes ! ) NBO

56 56 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Quelques piliers de la théorie classique I - Le fonctionnement autorégulateur des marchés Un préalable : les droits de propriété et la liberté de contracter Pas de questionnement sur lorigine de la division de la société en propriétaires et non propriétaires. Pas de distinctions entre propriété des biens personnels et propriété des moyens de production Modèle de la main invisible chez Smith Les acteurs individuels cherchent leur satisfaction égoïste La concurrence les pousse à satisfaire au mieux les besoin des clients. Les comportements individuels spontanés contribuent à lintérêt général L'État nintervient pas, sauf pour certaines infrastructures collectives NBO

57 57 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Le prix déquilibre Se forme spontanément sur le marché par confrontation offre/demande Indique la préférence des consommateurs et la rareté du bien Pousse lentrepreneur à maximiser son profit par la compétitivité prix ou produit. Permet la réalisation du plus grand nombre de transactions possibles à linstant « t », donc la satisfaction du plus grand nombre doffreurs et de demandeurs (pas tous). La concurrence pure et parfaite Dès 1921 les libéraux en précisent les 5 conditions : Latomicité Lhomogénéité des produits La transparence de linformation La libre entrée et sortie sur le marché La libre circulation des facteurs de production Et si ça ne marche pas, cest quil y a trop dentraves ! Il y a du chômage parce que les chômeurs préfèrent « loisiveté » Les conditions de concurrence ne sont pas réalisées (droits de douanes par ex.) Les pouvoirs publics interviennent trop Quelques piliers de la théorie classique I -Le fonctionnement autorégulateur des marchés NBO

58 58 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Une remise en cause fondamentale de la théorie libérale Désaccord sur lanalyse classique du marché du travail Désaccord sur lanalyse classique de linvestissement Désaccord sur les réponses des libéraux face aux crises Élaboration doutils de politique économique au service de la croissance Les outils dintervention de lÉtat Les politiques contra cycliques Quelques piliers de la théorie classique II – La critique Keynésienne de la théorie classique NBO

59 59 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Quelques piliers de la théorie classique III – Les apports des années 1980 aux théories libérales Théorie des anticipations rationnelles et de lefficacité informationnelle de Robert Lucas Lhomme économique est rationnel et calculateur Les marchés sont efficients et sautorégulent Cest la rapidité + ou – grande des changements techniques qui engendrent accélération ou freinage de la croissance économique La politique économique ne sert à rien NBO

60 60 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Quelques piliers de la théorie classique IV - La Crise de 2007 … et les économistes Pourquoi les économistes nont-ils pas prévu et annoncé la crise ? Distance entre les modèles mathématisés et la réalité Focalisation des travaux sur la micro au détriment de la macro A priori idéologiques et militantisme libéral Liens personnels entre économistes et groupes dominants financiers et industriels Comment la science économique sortira-t-elle de la crise ? Par des modèles encore plus sophistiqués ? Par une multiplication des travaux empiriques ? Par lamendement de la théorie standard ? Par le renversement de la théorie standard ? NBO

61 61 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Économie de la production (1) Exemple du développement de la téléphonie mobile Inventé en 1970, premier vendu en 1983 (Motorola) vendu en France en 1992 Norme GSM 1983 Phases Recherche (mise au point des technologies) Innovation (mise au point du produit par combinaison de technologies) Développement à grande échelle Conditions Mise au point et réalisation d'infrastructures Création de capacités production de masse Coût d'accès compatible avec solvabilité des utilisateurs BBY

62 62 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Stratégies et concurrence Investir rapidement et massivement pour être le premier sur le marché Chercher à différencier son produit des autres pour obtenir un « avantage concurrentiel » Protéger ses avantages pour rester en position dominante...sachant qu'il n'y aura pas de place pour tout le monde ! Puis arrive la « maturité du marché »... Proposer de plus en plus vite de « nouveaux » produits pour forcer le renouvellement Économie de la production (2) BBY

63 63 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Économie de la production (3) Caractéristiques du processus Investissement énormes « en concurrence » c'est à dire sans mutualisation de moyens De grosses capacités de production développées seront finalement inutiles (faillites, mauvais choix technologiques, surcapacités etc.) Des systèmes de « protection » seront développés : brevets, marques, normes etc. pour garantir la « rentabilité » des investissements Course à la « compétitivité » : réduction des coûts, intensification des processus de production, délocalisations etc. Mise en place de systèmes de rentes (sur-tarification des appels des fixes vers les mobiles) Augmentation des coûts de marketing et publicité BBY

64 64 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Économie de la production (4) Soutien et participation des pouvoirs publics Octroi ou vente de « fréquences », Lois sur la propriété intellectuelle ou industrielle, Avantages fiscaux (crédit impôt recherche, zones franches etc.) ou sociaux (exonérations de cotisations sociales etc.) Acceptation de la sur-taxation des appels depuis les téléphones fixes Réglementations sur les antennes etc. Les « gagnants » auront un « retour sur investissement » largement positif mais... Les coûts des surcapacités, pollutions, faillites, plans sociaux etc. seront mutualisés Les choix décisifs sont faits par « les investisseurs » et non de manière démocratique Le service public est de fait exclu du processus Énormes gaspillages Etc. BBY

65 65 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Économie de la production (5) Comment ferions nous dans « un autre monde possible » ? Qu'est-ce que la propriété industrielle et la propriété intellectuelle ? Doivent-elles être protégées ? Comment décider de la production (nature, volume, localisation, technologie, organisation, productivité etc.) ? Quel partage du travail (national et international) ? Qui finance l'investissement, l'éducation et la recherche ? Quelle est la place du service public ? Rôle des usagers/utilisateurs/consommateurs ? Démocratie dans l'entreprise ? etc. Autres exemples possibles : passage aux ampoules électriques à basse consommation, développement des médicaments, développement des batteries de fortes capacité (applications dans l'automobile), développement des cellules photovoltaïques etc. A contrario : le développement des logiciels open-source montre qu'un autre mode de production est possible. BBY

66 66 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin Lyon Nicole Bertrand Jean-Luc Mondialisation et mutations du capitalisme Merci de votre attention!


Télécharger ppt "1 Formation & Action Citoyennes 58 Rue Raulin - 69007 Lyon 04.78.83.52.57 - Nicole"

Présentations similaires


Annonces Google