La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Site : Contact :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Site : Contact :"— Transcription de la présentation:

1 Site : Contact :

2 Limpact des fermetures de sites, de plateaux techniques ou de services se traduit par des préjudices importants et définitifs. Les victimes sont multiples !!! Et concernent PERSONNES, ORGANISMES ET TERRITOIRES.

3 Les restructurations imposées aux hôpitaux publics par le Ministère de la Santé et les Agences régionales de lHospitalisation ont des conséquences très éloignées des objectifs annoncés. Comme la Coordination, de nombreux organismes les ont analysées et décrites (Syndicats de soignants et de médecins, Collectifs dusagers, Association des petites villes de France..) doù la synthèse que nous vous présentons.

4 POUR LES PATIENTS Les fermetures éloignent loffre de soins. Laccès aux soins devient plus difficile et plus inégalitaire. La détection des pathologies lourdes, plus tardive, augmente les risques de séquelles et réduit les chances de guérison. Les temps de prise en charge par un service durgence ou une grande structure surchargée sallongent au détriment de la sécurité.

5 Léloignement entraîne une obligation de déplacements doù : - des pertes de temps, - une fatigue accentuée, - des risques daccidents, - et surtout des coûts supplémentaires devenant vite dissuasifs pour les moins mobiles et les plus démunis : franchises supplémentaires, part croissante du secteur 2 et dépassements dhonoraires de plus en plus fréquents - sans compter labsurdité écologique !

6 léloignement rend les visites plus difficiles et plus coûteuses. Il en résulte un isolement accru du patient fragilisé par la maladie, lâge, et le contact dun site méconnu, plus froid, plus grand. Laffaiblissement psychologique peut être ainsi dommageable pour le patient, sa guérison et son confort de vie … Pour les PROCHES, FAMILLES et AMI(e)S

7 Pour les PERSONNELS du site fermé Outre le renvoi des contractuels, les fermetures imposent des reclassements internes qui mettent les titulaires en concurrence sans garantie de transparence des décisions. Linsuffisance du nombre de postes offerts peut engendrer lobligation à la mobilité vers dautres sites, doù : - Rancœurs et divisions internes… - Sentiment de gâchis, de non prise en compte des efforts fournis… - Démobilisation forte !

8 Les fermetures étant dictées par la recherche déconomies et laugmentation de la productivité du système public de santé, les moyens en personnel et en crédits de fonctionnement prélevés sur les sites fermés par les Agences Régionales de lHospitalisation ne sont pas réinjectés en totalité sur les sites de recours. UNE FUSION-REGROUPEMENT CEST PRESQUE TOUJOURS UNE RÉDUCTION DEMPLOIS…

9 Pour les PERSONNELS des sites de recours Du fait dun afflux de patients supplémentaires sans moyens nouveaux appropriés, ils subissent un accroissement de leur charge de travail, des cadences, des déplacements de site à site, et une DÉGRADATION de leurs conditions de travail !

10 Ces choix conduisent progressivement au développement de pôles à taille inhumaine, pour les personnels et les patients, avec des risques accrus de maladies nosocomiales, une gestion alourdie entraînant des déséconomies déchelle. La réduction progressive du nombre de lits et places dhospitalisation qui découle des restructurations imposent des sorties de plus en plus rapides, qui, parfois prématurées se soldent par des retours aux urgences.

11 Pour la VILLE et son TERRITOIRE La fermeture dun service est le départ dun processus en cascade qui touche dabord la santé. La fermeture de la chirurgie entraînera celles de la maternité puis des urgences, et vice-versa. Le secteur géographique devenant répulsif, le recrutement de praticiens hospitaliers est de plus en plus difficile et les médecins libéraux ne sont pas remplacés, doù une accentuation de la DÉSERTIFICATION médicale et des « ZONES BLANCHES ».

12 Dans un tel contexte, la permanence des soins est de moins en moins bien assurée, tout comme la prise en charge des besoins immédiats. Les dépistages soit sont tardifs soit ne se font pas (cancer du sein, tuberculose…), parce quils sont plus difficiles du fait de la diminution du nombre de médecins et de léloignement des structures hospitalières. Pour les mêmes raisons on assiste à un recul de la prévention.

13 Les pertes demplois découlant de ces fermetures débouchent à moyen terme sur une PERTE DE POPULATION qui touche à son tour les autres services publics, les commerces, lartisanat, les collectivités locales et réduit la diversité sociologique de la région touchée. Une fermeture en amenant une autre, la ville et son territoire subissent une perte dattractivité et entrent dans la spirale du déclin …

14 Les pertes dactivités économiques et de richesse accompagnent lapparition de friches hospitalières dont la reconversion est le plus souvent à la charge des collectivités locales. Les citoyens doivent payer plus pour avoir moins !!! Cest lillustration de la DOUBLE PEINE. Le recul des services saccompagne dun recul de la solidarité et de laccroissement des difficultés à la mettre en œuvre.

15 LES CITOYENS SE SENTENT DÉLAISSÉS ET MÉPRISÉS. Parce que leurs droits sont méconnus, parce quil ny a plus égalité daccès aux soins, ils ont le sentiment dêtre de « SECONDE ZONE ». Cette rupture du « pacte républicain » à linitiative de lEtat porte atteinte au sentiment dappartenance nationale et aux axes fondateurs de notre République.

16 Pour la SÉCURITÉ SOCIALE Les fermetures nentraînent pas déconomies. Elles génèrent au départ des dépenses lourdes de constructions ou daménagements de nouveaux locaux dans lhôpital de recours, de rénovation et réadaptation des locaux laissés vides. Il en résulte une augmentation de lendettement des hôpitaux et par ricochet, de la dette publique.

17 En fonctionnement elles se traduisent surtout par une multiplication des frais de transport sanitaire dont une part de plus en plus lourde est à la charge du patient et des mutuelles et surtout par un transfert des patients vers les cliniques privées à but lucratif dont les bénéfices financés par la sécurité sociale ne cessent de progresser. Il en résulte en fait une SANTÉ PLUS COÛTEUSE sans garanties supplémentaires de sécurité.

18 Oui, il faut des réformes mais elles doivent conduire à une amélioration du service public de santé et coïncider avec lintérêt général des personnes et des territoires. Ce nest le cas ni avec la politique de santé suivie actuellement ni avec le projet de loi « Hôpital, patients, santé et territoires » dont nous demandons le RETRAIT. Pour la COORDINATION NATIONALE


Télécharger ppt "Site : Contact :"

Présentations similaires


Annonces Google