La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Exemple de démarche dune recherche expérimentale Jean Mantz Service dAnesthésie et de Réanimation, Hôpital Bichat INSERM E 9935, Hôpital Robert Debré Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Exemple de démarche dune recherche expérimentale Jean Mantz Service dAnesthésie et de Réanimation, Hôpital Bichat INSERM E 9935, Hôpital Robert Debré Paris."— Transcription de la présentation:

1 Exemple de démarche dune recherche expérimentale Jean Mantz Service dAnesthésie et de Réanimation, Hôpital Bichat INSERM E 9935, Hôpital Robert Debré Paris

2

3 Impact Factors 2001: Pain: 4,54 Anesthesiology: 3,38 Anaesthesia: 2,37 Anesth Analg: 2,27 Br J Anaesth: 2, 20

4 Glutamate Récepteurs NMDA Ca2+ Mort neuronale Immédiate (nécrose) Programmée (apoptose)

5 Hypothèse de départ Le glutamate joue un rôle fondamental dans la mort neuronale ischémique Les anesthésiques volatils ont un effet neuroprotecteur in vitro et in vivo. Cet effet pourrait être transitoire et ne concerner que la mort neuronale par nécrose (non apoptotique).

6 La question Les anesthésiques préviennent-ils ou retardent-ils simplement la mort neuronale ischémique ?

7 But de létude Etudier les effets des anesthésiques (isoflurane) sur la mort neuronale retardée après lésion ischémique neuronale. Tester lhypothèse dune action sur la transmission glutamatergique (réduction)

8 Choix du modèle expérimental Destiné à répondre à la question posée (et non linverse!...) In vivo vs in vitro La culture de tranche organotypique dhippocampe. –Modèle in vitro –Préserve les connexions physiologiques interneuronales –Contient du glutamate –Permet de tester des effets à long terme (plusieurs jours ou semaines)

9 Méthodes Durée de lischémie: 45 min Effets dun Placebo (saline) vs MK 801 (10 µM) vs Isoflurane (1%, 30 min) sur la mort neuronale induite par lischémie ou une charge de glutamate

10 Pickard L et al. Neuropharmacology 2001; 41:

11 Sullivan BL et al. Anesthesiology 2002; 96:

12

13

14

15 Conclusion

16 Quelques commentaires Les objectifs sont atteints Le choix du modèle La rigueur méthodologique La netteté des effets Les concentrations faibles disoflurane La concision de la discussion Absence de dose- réponse Le choix du modèle Points forts Points faibles


Télécharger ppt "Exemple de démarche dune recherche expérimentale Jean Mantz Service dAnesthésie et de Réanimation, Hôpital Bichat INSERM E 9935, Hôpital Robert Debré Paris."

Présentations similaires


Annonces Google