La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les droits de l'homme et le droit des conflits armés sur la violence sexiste 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les droits de l'homme et le droit des conflits armés sur la violence sexiste 1."— Transcription de la présentation:

1 Les droits de l'homme et le droit des conflits armés sur la violence sexiste 1

2 2 On peut se demander pourquoi la RDF est en première ligne de la lutte contre la violence sexiste…, mais notre expérience durant le génocide nous a ouvert les yeux. Qui ne lutterait pas contre ce crime odieux sil le touchait directement? Les victimes Rwandaises ont terriblement souffert de la violence sexiste durant le génocide. Le même esprit nous guide durant les missions de maintien de la paix. Que nous soyons à Khartoum, au Darfour ou aux Comores, nous voyons les femmes comme nos propres mères, sœurs et tantes. Et nous faisons pour elles ce que nous ferions pour nos mères et nos sœurs. LT Général Charles Kayonga Rwanda Defense Force Army Chief of Staff Mars 2008

3 3 Introduction Une atteinte aux droits de l'homme Très répandue, obstacle sérieux à légalité, au développement et à la paix lÉtat a lobligation de prévenir, examiner, punir et offrir des recours

4 4 Le problème Grand nombre de victimes et prévalence stupéfiante Le plus souvent la violence concerne un partenaire Mariage précoce/forcé de très jeunes filles, rapports sexuels forcés, provoquent des risques médicaux Les femmes proches des conflits sont les plus vulnérables

5 5 Le problème IFV/Sida et rapports sexuels forcés liés étroitement Mutilations génitales/excisions encore très pratiquées Femmes assassinées lorsque leur famille ne peut verser leur dot Meurtre « pour lhonneur de la famille » encore accepté dans de nombreuses régions

6 6 Le problème 80 % des victimes de traite des personnes sont des femmes ou des filles Autres formes de discrimination renforcent la violence Femmes détenues par la police souvent victimes de violence sexuelle Coûts extrêmement élevés: victimes, famille, entourage et société

7 7 Le problème « Il est peut-être plus dangereux dêtre une femme quun soldat participant à un conflit armé. » – Patrick Cammaert, Major General à la retraite, 2008.

8 8 Attention internationale Début 1980: début des efforts en faveur des droits des femmes à lONU 1985: 3 e Conférence mondiale sur les femmes à Nairobi: reconnaissance de la prévalence de la violence sexiste 1993: Conférence mondiale sur les droits de l'homme à Vienne : les femmes font pression pour une redéfinition de linterprétation du droit des droits de l'homme

9 9 Une atteinte aux droits de l'homme 1982: le CEDAF lutte pour que la violence sexiste soit reconnue comme une atteinte aux droits de l'homme 1993: Conférence mondiale sur les droits de l'homme à Vienne. Des femmes de toutes les régions sunissent pour augmenter la visibilité des droits humains des femmes Déclaration sur lélimination de la violence envers les femmes révèle limportance de la violence sexiste / discrimination

10 10 Une atteinte aux droits de l'homme 1995: Déclaration de Beijing ( 4 e Conférence mondiale sur les femmes) : la violence sexiste est une atteinte aux droits humains des femmes. Les États sont désormais responsables et doivent agir pour la prévenir/léliminer 2000, ONU: Résolution du Conseil de sécurité sur les femmes et la sécurité dans les situations de conflits armés appelle à la mise en œuvre de mesures spéciales de protection contre la violence sexiste

11 11 Les conséquences du traitement de la violence sexiste comme relevant des droits de l'homme Les États ont une obligation de prévention, délimination et de sanction Les femmes ont un droit actif aux droits humains Lexpérience des femmes est ajoutée aux textes et aux débats sur les droits de l'homme Évolution des stratégies et des pratiques Les systèmes de droits de l'homme régionaux & le droit des États, les politiques et les programmes traitent du problème de la violence sexiste

12 12 Fondement légal de la responsabilité de lÉtat Les traités sur les droits de l'homme Le droit international des réfugiés assure la protection des réfugiés La loi sur les conflits armés (LCA) protège également les femmes durant les conflits armés

13 13 Fondement légal de la responsabilité de lÉtat Les droits des femmes spécifiés dans les traités Les organes conventionnels sur les droits de l'homme surveillent la mise en œuvre et utilisent la relation entre la violence sexiste et les atteintes aux droits des femmes Augmentation du nombre de décisions importantes sur la violence sexiste au niveau international/régional Progrès au niveau national dans les domaines législatif et judiciaire

14 14 La responsabilité de lÉtat LÉtat a une obligation de respect et de protection des droits de l'homme: il est responsable de la prévention, de lexamen et des poursuites LÉtat est responsable des actions des acteurs non étatiques sil néglige de prendre des mesures préalables pour prévenir, examiner ou punir et assurer des recours réels Instruments légaux et stratégiques internationaux et régionaux, décisions judiciaires obligent les États auxmesures préalables

15 15 Lutter contre la violence – Loi/Stratégie Adhésion aux traités des droits de l'homme et élimination des réserves afférentes Principe de légalité des hommes et des femmes dans les constitutions nationales ou législation similaire Obligation de promulgation, de mise en œuvre et de surveillance de législation afférente à la violence sexiste consacrée par un grand nombre dinstruments Revoir et réviser les lois en vigueur et surveiller lapplication de la législation en place

16 16 Lutter contre la violence – Justice pénale Enquête sur les actes de violence sexiste Poursuites et sanctions Procédures judiciaires pénales non sexistes Recours justes et réels: accès à la justice, recours, restitution, indemnisation et réhabilitation Accès aux foyers, assistance médicale, psychologique, aide juridique et autres services Formation du personnel concerné

17 17 Lobligation de responsabilités durant les conflits armés La violence sexuelle, sous-ensemble de la violence sexiste, se produit en temps de guerre, en période daprès conflit ou de bouleversement de la société Augmentation de la violence sexuelle durant les conflits armés Les interdictions des actes de violence sexuelle commis en temps de guerre dans les Conventions de Genève sont antérieures aux instruments modernes

18 18 La violence sexuelle durant les conflits armés Les interdictions relatives à la violence sexuelle faisaient partie des LCA classiques Les codes de guerre interdisaient les actes de violence sexuelle 19 e & 20 e siècles: les traités de LCA codifient les restrictions Conventions de Genève de 1949 et Protocoles supplémentaires

19 19 Le crime de viol est interdit par le droit pénal national Les soldats américains ayant commis les actes odieux de Mahmudiya ont été jugés par des tribunaux militaires ou civils La violence sexuelle durant les conflits armés

20 20 Les crimes contre l'humanité –Agressions très répandues et systématiques contre des civils –Viol et autres formes graves de violence sexuelle Les tribunaux pénaux internationaux habilités à juger les affaires de viol: –Tribunal pénal international pour lex-Yougoslavie (TPIY) –Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) –Chambres spéciales pour les actes criminels graves (CSCG) –Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) –Cour pénale internationale (CPI) –Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) Le droit pénal international

21 21 Le droit pénal international Interprétation légale des statuts (TPIY, TPIR, TSSL, CSCG et CPI) – Des clauses autres que les agressions sexuelles explicites peuvent servir de base à la violence sexuelle Expansion de la liste des crimes dagressions sexuelles / compétence des tribunaux internationaux et mixtes Le document des « Éléments des crimes » du Statut de Rome établit les éléments de chaque crime aux termes du Statut

22 22 Personnes ayant planifié, provoqué, commis, ordonné, aidé ou encouragé la perpétration de crimes Le contact physique avec la victime pas toujours nécessaire Théorie de lentreprise criminelle en commun (ECC) Trois catégories dECC Responsabilité individuelle/Responsabilité directe

23 23 Le supérieur hiérarchique est responsable des crimes de ses subordonnés lorsquil sait, ou aurait dû savoir, que le crime se produisait ou allait se produire et quil a négligé dagir pour le prévenir ou le punir Le TPIY et le TPIR ont confirmé que les supérieurs hiérarchiques ont lobligation de prévenir ou de punir les actes de viol Responsabilité individuelle/Responsabilité indirecte

24 24 Convergence des droits de l'homme et du droit des conflits armés Points communs entre les DH et la LCA CEDAF: violence sexiste = discrimination & les femmes ont droit à une protection égale selon les règles de la LCA 1995: Déclaration de Beijing et plate-forme daction 2000: Résolution du Conseil de sécurité de lONU sur la paix et la sécurité des femmes 2002: Principes d Arusha sur la compétence universelle dans le domaine des atteintes graves aux droits de l'homme

25 25 Convergence des droits de l'homme et du droit des conflits armés 2003: Protocole de la Charte des droits de lhomme et des peuples, afférent aux droits des femmes en Afrique 2006: Résolution de lAssemblée générale de lONU 2008: Résolution du Conseil de sécurité de lONU

26 26 Conclusion La violence sexiste est un problème très répandu et grave Cest une atteinte aux droits de l'homme, une violation du droit pénal international, de la LCA, et en général du droit pénal national Formes & expérience de la violence sexiste varient en fonction de facteurs tels que la race, lethnicité, la classe sociale, lâge, lorientation sexuelle, le handicap, la nationalité, le statut juridique, la religion et la culture

27 27 Conclusion Progrès notables accomplis au niveau des règles internationales contre la violence sexiste Les États ont lobligation de prévenir, examiner, poursuivre et punir ; et dassurer des moyens de recours et de réparation Adoption dune approche coordonnée et multisectorielle Tous les États et tous les peuples doivent faire de la lutte contre la violence sexiste une priorité

28 28 Le lieutenant-général Dallaire, ancien commandant de la force Minuar, sert la main du Diable, ou lhumanité mise en échec au Rwanda, 2003

29 29


Télécharger ppt "Les droits de l'homme et le droit des conflits armés sur la violence sexiste 1."

Présentations similaires


Annonces Google