La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Contribution de lagro-biodiversité à la nutrition et à la santé des populations en Afrique: cas du Bénin Gervais D. Ntandou-Bouzitou, Ph.D. Cotonou, Bénin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Contribution de lagro-biodiversité à la nutrition et à la santé des populations en Afrique: cas du Bénin Gervais D. Ntandou-Bouzitou, Ph.D. Cotonou, Bénin."— Transcription de la présentation:

1 Contribution de lagro-biodiversité à la nutrition et à la santé des populations en Afrique: cas du Bénin Gervais D. Ntandou-Bouzitou, Ph.D. Cotonou, Bénin 24 mai 2010

2 Problématique Insufisance de diversité alimentaire Labsence de diversité alimentaire est particulièrement un problème chez les populations pauvres des pays en développement (PED) Régime alimentaire caractérisé par: Prédominance daliments riches en féculents Faible présence de produits animaux et de fruits et légumes frais Faibles apports en micronutriments et faible biodisponibilité dans les aliments Difficultés dabsorption des micronutriments

3 Problématique Conséquences de linsuffisance de diversité Déséquilibre alimentaire quantitatif et surtout qualitatif Malnutrition globale (protéino-énergétique) Carences spécifiques en micronutriments (fer, iode, vit. A, zinc… ) Maladies de surcharges (obésité, diabète, hypertension, hypercholestérolémie….) Double fardeau nutritionnel (coexistence des deux formes de malnutritions)

4 Problématique Une meilleure diversité alimentaire en milieu pauvre des PED contribuerait à: des apports quantitatifs et qualitatifs plus importants améliorer létat de nutrition et de santé des populations Lagro-biodiversité peut-être un des principaux facteurs de contribution à la diversité et à la qualité alimentaires

5 Quest-ce que lagro-biodiversité? BIODIVERSITE Agro-biodiversité Diversité et disponibilité des espèces animales, végétales et des micro-organismes utilisés directement ou indirectement pour lalimentation et lagriculture, incluant les cultures, le bétail, lexploitation forestière et les pêcheries. Adapté de FAO, 1999 Lagro-biodiversité est au centre de la biodiversité globale

6 Synergies au niveau de la population reliant la conservation de la biodiversité et la nutrition humaine dans les PED Johns and Sthapit 2004.

7 Comment lagro-biodiversité contribue t-elle à améliorer la nutrition et la santé? État de nutrition/santé Agro-biodiversité (Disponibilité et diversité des espèces végétales et animales incluant les légumes feuilles et autres légumes, les noix, légumineuses, viandes poissons et fruits de mer...) Sécurité alimentaire, Qualité de lalimentation (diversité alimentaire/Adéquation en micronutriments/Alimentation préventive)

8 Coexistence de la malnutrition infantile et du surpoids maternel dans des ménages urbains pauvres de Cotonou Cahiers Santé 2005; 15 (4):

9 Coexistence de la malnutrition infantile et du surpoids maternel dans des ménages urbains pauvres de Cotonou ( ) Objectif: evaluer la magnitude du cumul de la malnutrition des enfants et du surpoids des mères vivants dans un même ménage, puis de comparer ces ménages avec cumul aux autres phénotypes de ménages en termes de conditions socioéconomiques et de qualité alimentaire. Hypothèse: le cumul de la malnutrition infantile et du surpoids matrternel resulte de la faible qualité de lalimentation et des mauvaises conditions socio-économiques Cahiers Santé 2005; 15 (4):

10

11 Etat nutritionnel des individus des ménages sélectionnés

12 Prevalence des différents phenotypes nutritionnels des ménages (n = 148) Cahiers Santé 2005; 15 (4):

13 Insécurité alimentaire en fonction du niveau de statut socio-économique des ménages

14 Diversité alimentaire en fonction du niveau de statut socio-économique des ménages

15 Qualité de lalimentation et cumul malnutrition infantile-surpoids maternel dans les ménages Les ménages avec cumul avaient une diversité alimentaire plus faible que les autres types de ménages et La diversité alimentaire était significativement associée à une faible probabilité de cumul (dans les regressions logistiques) La consommation élevée daliments de forte densité énergétique mais de faible valeur nutritionnelle (aliments disponibles à moindre cout) pourrait conduire à lobésité chez les adultes pauvres du milieu urbain (obésité de la pauvrété) La faible diversité alimentaire ou linadéquation du régime alimentaire de lenfant peut le conduire à la malnutrition Cahiers Santé 2005; 15 (4):

16 Conclusion La qualité de lalimentation (diversité alimentaire) peut aider à: lutter à la fois contre la malnutrition infantile et le surpoids des adultes Réduire le risque de double fardeau nutritionnel (malnutrition-surpoids) Réduire le fardeau des systèmes de santé et des états des PED

17 Transition alimentaire et facteurs de risque de maladies cardiovasculaires au Bénin

18 Transition alimentaire et facteurs de risque de maladies cardiovasculaires en milieu urbain, semi-urban and rural du Benin ( ) Objectif: Décrire la consommation et la qualité alimentaires des adultes et leurs relations avec des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires (MCV) Hypothèses: Il existe un gradient rural-urbain positif (du milieu rural vers le milieu semi-urbain puis le milieu urbain) dans la fréquence globale des facteurs de risque de MCV ou la moyenne de leurs indicateurs La qualité de lalimentation est un des déterminants de ce gradient

19 Paramètres cardiométaboliques Milieu rural (n = 170) Petite ville (n = 171) Métropole (n = 200) p IMC22.4 ± 0.4 a24.2 ± 0.3 b25.0 ± 0.5 b0.004 Tour de taille82.2 ± 0.6 a85.1 ± 0.7 b85.7 ± 1.4 b0.019 Tension systolique123.8 ± ± ± 2.4NS Tension diastolique78.7 ± 0.5 a79.3 ± 1.4 a73.4 ± 1.2b0.003 HDL-C1.45 ± 0.05 a1.52 ± 0.04 a1.29 ± 0.02 b<0.001 CT/HDL-C3.09 ± 0.09 a3.05 ± 0.11 a3.62 ± 1.0 b0.001 HOMA2.17 ± ± ± 0.19NS

20 Moyennes de consommation des groupes alimentaires Groupes alimentaires Rural (n = 170) Semi-urban (n = 171) urban (n = 200) p Céréales 1233 ± ± ± 29 < Racines et tubercules 107 ± ± ± Légumineuses et noix 126 ± ± ± 97 < Viandes et volailles 11 ± 2817 ± 3924 ± Poissons et fruits de mer 188 ± ± 9666 ± 48 < Oeufs 2 ± 63 ± 87 ± 13 < Produits laitiers 5 ± 247 ± 2113 ± Fruits et jus de fruits purs 67 ± ± 8916 ± 31 < Feuilles vertes et autres légumes 256 ± ± ± 196 < Huiles et graisses 14 ± 1416 ± 1420 ± 14 < 0.001

21 Proportion des sujets atteignant les ANR en vitamines *** ** *** *p < 0,05 ** p < 0,01 *** p < 0,001

22 Proportion des sujets atteignant les ANR en minéraux *** p < 0,001 ***

23 Proportion des sujets atteignant les recommandations alimentaires pour la prévention des maladies chroniques *p < 0,05, ** p < 0,01, *** p < 0,001 * *** ** *** *

24 Scores de qualité alimentaire Rural (n = 170) Semi urban (n = 171) Urban (n = 200) p Score de diversité alimentaire (max = 10) 6.38 ± ± ± 1.2< Score dadéquation en micronutriments (max, = 14) 11.2 ± ± ± 2.5<0.001 Score alimentaire de prévention (max, = 8) 6.09 ± ± ± 0.9<0.001 Nutrition Research 2009; 29(3):180-9

25 Alimentation urbaine vs semi- urbaine et rurale Aspects de transition alimentaire plus importants en ville: viandes, produits laitiers, oeufs, huiles et matières grasse Milieu rural et semi-urbain: plus de caractéristiques du régime traditionnel: céréales, poisson, légumineuses, fruits et fibres Niveau de transition alimentaire plus élevé en ville que dans les milieux semi-urbain et rural Toutefois, il y a conservation de certains aspects du régime traditionnel en ville, notamment la consommation élevéé de légumes

26 Qualité de lalimentation en ville vs en milieux semi-urbain et rural Diversité alimentaire plus élevé, mais adéquation en micronutriments et prévention plus faibles en ville Diversité élevée attribuable à un meilleur accès au marché en milieu urbain Faible adéquqtion en micronutriments et faible prévention dues aux faibles apports quantitatifs en ville pour atteindre les recommandations nutritionnelles La cueillette, les cultures de subsistance, la pêche; la chasse, lélévage domestique sont des éléments qui contribuent à des meilleurs apports et à une meilleure qualité de lalimentation en milieu rural et semi-urbain

27 Importance du régime traditionnel dans la prévention des MCV et autres maladies chroniques *Multiple linear regression

28 Moyennes des indicateurs cardio- métabolique selon les Quartiles de consommation de céréales Indice de masse corporelle Tour de taille Tension artérielle systolique Tension artérielle diastolique HDL- Cholestérol Céréales Q1 (inf)26,2 ± 6,188,9 ± 14,0125,0 ± 22,776,1 ± 13,61,36 (0,4) Q224,6 ± 6,085,5 ± 13,2125,4 ± 18,876,7 ± 11,71,42 (0,4) Q323,0 ± 4,182,8 ± 11,0125,4 ± 17,778,3 (11,0)1,42 (0,4) Q4 (sup)22,7 ± 4,483,1 ± 10,7123,4 ± 17,777,6 (11,0)1,51 (0,5) p< 0,001 0,8090,4210,048

29 Moyennes des indicateurs cardio- métabolique selon les Quartiles de consommation de légumineuses Indice de masse corporelle Tour de taille Tension artérielle systolique Tension artérielle diastolique HDL- Cholestérol Légumineu ses et noix Q1 (inf)24,9 ± 5,786,8 ± 13,0127,6 ± 23,579,5 ± 12,51,41 ± 0,4 Q224,6 ± 5,785,7 ± 12,6123,2 ± 18,276,5 ± 12,31,45 ± 0,4 Q324,6 ± 5,683,1 ± 11,4125,0 ± 17,877,2 ± 10,91,45 ± 0,5 Q4 (sup)22,5 ± 4,186,6 ± 13,1122,9 ± 15,875,0 ± 11,21,40 ± 0,4 p0,0450,1230,1480,0120,654

30 Moyennes des indicateurs cardio- métabolique selon les Quartiles de consommation de poissons et fruits de mer Indice de masse corporelle Tour de taille Tension artérielle systolique Tension artérielle diastolique HDL- Cholestérol Poissons et fruits de mer Q1 (inf)25,2 (5,6)86,1 (13,0)125,0 (19,6)75,5 (12,5)1,28 ± 0,4 Q224,9 (5,7)86,9 (13,6)125,7 (22,5)76,8 (12,8)1,39 ± 0,4 Q323,0 (5,7)83,5 (11,2)124,6 (19,0)77,5 (11,5)1,48 ± 0,4 Q4 (sup)23,4 (5,3)83,6 (11,7)123,9 (15,4)79,0 (10,2)1,57 ± 0,5 p0,0010,0480,8940,115< 0,001

31 Moyennes des indicateurs cardio- métabolique selon les Quartiles de consommation de légumes Indice de masse corporelle Tour de taille Tension artérielle systolique Tension artérielle diastolique HDL- Cholestérol Quartiles de légumes Q1 (inf)24,6 ± 5,885,2 ± 13,2127,6 ± 23,579,5 ± 12,51,41 ± 0,4 Q224,2 ± 5,485,6 ± 12,0123,2 ± 18,276,5 ± 12,31,45 ± 0,4 Q323,1 ± 4,383,1 ± 11,4125,0 ± 17,877,2 ± 10,91,45 ± 0,5 Q4 (sup)24,7 ± 5,986,6 ± 13,1122,9 ± 15,875,0 ± 11,21,40 ± 0,4 p0,0450,1230,1480,0120,654

32 Importance du régime traditionnel dans la prévention des MCV et autres maladies chroniques Association négative et indépendante de la consommation de légumes avec la tension artérielle diastolique (ß = -0,129, p<0,01)* Consommation de poissons positivement associée au HDL-C (ß = 0,168 ; p<0,01) et négativement avec TC:HDL-C ratio (ß = -0,110 ; p<0,05)* *Regression linéaire multiple

33 Importance de ladéquation en micronutrients dans la prévention des MCV et autres maladies chroniques Adéquqtion en micronutriments positivement associée au HDL-C (ß = 0,144; p<0,01), et négativement au TC:HDL-C ratio (ß = -0,139 ; p<0,01) Adéquation en micronutriments associée à un risque plus faible de tension artérielle élevée (OR = 0.46; CI 95%: )** La faible adéquqtion en Ca, Fe, Zn montre la nécessité de prévenir le risque de MCV et autres maladies chroniques en améliorant ladéquqtion en micronutriments * Régression linéaire multiple; ** Régression logistique

34 Conclusion Létude a confirmé un risque de MCV plus important avec la transition alimentaire et lurbanisation Ce risque peut-être réduit par une meilleure adéquqtion en micronutriments et des apports plus importants en légumes, légumineuses et poissons Lagro-biodiversité peut jouer un rôle central dans laugmentation de la disponibilité et de la diversité alimentaires, notamment en aliments traditionnels de bonne valeur nutritionnelle et ainsi Agrobiodiversity could play a central role by increasing availability, diversity and contribuer à lamélioration de la nutrition et la santé de cette population

35 The effects of market integration on the nutritional contributions of traditional foods to the wellbeing of the rural poor in Africa ( )

36 Merci de votre patience

37

38

39 Salt extraction

40

41

42

43 Dietary transition Increasing consumption of street food with urbanization

44 céréa- les Tuber- cules Viande. volaille PoissonsŒufsProduits laitiers FruitsLégumesHuiles. graisses Education secondaire ** Education primaire 0.129**0.094 NSE élevé-0.084* **0.149** NSE moyen 0.105* Métropole ***-0.233***0.280***-0.162*0.426***0.434*** Petite ville-0.087*0.220***-0.108*0.104* Régression linéaire (ajustée pour lâge et le sexe) des paramètres cardiométaboliques sur les conditions socioéconomiques. la zone. la qualité de lalimentation et le mode de vie

45 Score alimentaire de prévention selon la zone détude et le NSE Rural (n = 170. p =0.640 )Petite ville (n = 171. p = 0.193) Métropole (n = 200. p<0.001)

46 Nature et cadre détude Étude transversale analytique Ouidah et périphérie rurale Comparaison avec Cotonou* Cotonou*Ouidah

47 Cotonou* Métropole Petite ville Milieu rural Zones de létude

48 Apports alimentaires 3 rappels alimentaires non consécutifs de 24h 1. Liste rapide 2. Aliments oubliés 3. Moments et occasions 4. Détail sur les aliments 5. Revue finale Conway et al. 2003

49 Régression linéaire (ajustée pour lâge et le sexe) des scores de qualité alimentaire sur les conditions socioéconomiques et la zone détude Score dadéquation en micronutriments Score alimentaire de prévention Conditions socioéconomiques Education secondaire et Education primaire NSE élevé NSE moyen Zone détude Métropole-0.115*-0.177** Petite ville p < 0.05; * p < 0.05; ** p < 0.01

50 Overall frequency of metabolic syndrome and its components using IDF criteria (2005) Cardiometabolic parameters Rural (n = 170) Semi-urban (n = 171) urban (n = 200) p Metabolic syndrome <0.05 Abdominal obesity <0.001 High blood pressure NS Elevated triglycerides NS Low HDL-C <0.001 High fasting glucose <0.01 Nutrition Research 2009; 29(3):180-9

51 IMCTTTASTADHDLCT/ HDLHOMA Cond. Socioéconomique Educ. Secondaire + Education primaire NSE élevé0.241*** 0.137** NSE moyen0.143**0.132** Zone détude Métropole0.227*** **-0.406*** Petite ville0.182***0.122** * Mode de vie Consommation dalcool **0.079 Activité physique-0.153***-0.168***-0.144** Score dadéquation0.107*-0.139** Score de prévention Régression linéaire (ajustée pour lâge et le sexe) des paramètres cardiométaboliques sur les conditions socioéconomiques. la zone. la qualité de lalimentation et le mode de vie

52 Schémas alimentaires (21 groupes daliments) GrainsPain blanc et pâtes Racines et tub. locales LégumineusesNoix et amandes LaitPoissons Viande blanche Oeufs Jus de fruit sucrés Fruits Graisses Feuilles vertes Huiles Pomme de terre et dérivés Boissons gazeuses Aliments de restauration rapide Sucreries Légumes autre que feuilles vertes Produits laitiers Viande rouge

53 Transition alimentaire: processus pas toujours linéaire TRANSITIONNEL (n=68) TRADITIONNEL (n=132) Pain & pâtes alim. Racines & tuber. Noix et amandes Viande blanche Viande rouge Lait Produit laitiers Œufs Graisses Jus de fruits Légumes Huiles Boissons gaz. Fast food Poissons Grains céréaliers Légumineuses Fruits Sodjinou et al. 2007

54 Discussion Qualité alimentaire globalement acceptable dans la population étudiée Score DQI-I Bénin > DQI-I Chine. USA. Espagne. France Apports lipidiques bas Lipides > 30% Kcal: 1% métropole c. 60% en milieu urbain chinois Lipides < 15% kcal: 32% métropole Besoin daméliorer les apports en AGPI et en fruits et légumes Du 2002; Kim 2003; Tur 2005; Mariscal-Arca 2007;Mejean 2007

55 Discussion Influence du NSE sur lalimentation et sa qualité marquée dans la métropole Atténuée par agriculture de subsistance. pêche et chasse en milieu rural et petite ville proche Meilleure qualité préventive de lalimentation avec léducation secondaire Éducation déterminant positif de la qualité alimentaire et même de la consommation (poisson. légumes) Possibilité daméliorer la qualité de lalimentation avec léducation même chez les plus pauvres Robinson 2004; Barker 2008; Murakami 2009;

56 Qualité de lalimentation Score dadéquation en micronutriments Adéquation individuelle aux ANR de FAO/OMS en 14 micronutriments 10 Vitamines (A. E. C. B 6. B 12. thiamine. riboflavine. niacine. acide panthoténique. folates) 4 minéraux (magnésium. calcium. fer. zinc) Score maximum=14 WHO/FAO. 2001

57 Score alimentaire de prévention de maladies chroniques Respect de huit recommandations de lOMS pour la prévention des maladies chroniques 1. Lipides totaux (15-30% kcal) 2. AG saturés (<10% kcal) 3. AG polyinsaturés (6-10% kcal) 4. Protéines (10-15% kcal) 5. Sucres (<10% kcal) 6. Cholestérol (<300 mg/j) 7. Fibres (>25 g/j) 8. Fruits et légumes (>400 g/j) Score maximum = 8 WHO/FAO. 2003

58 Discussion Plus dactivité modérée en campagne quen en ville: Agriculture et travail manuel contribuent à la vie active à la campagne. même si les loisirs sont faibles Ventes. travail de bureau et transport motoris é favorisent la s é dentarit é en ville Plus d ob é sit é chez les femmes que les hommes S é dentarit é. perception culturelle Pas de corr é lation du TT avec la parit é 14.6% de sous poids c. 27% surpoids/ob é sit é double fardeau de la malnutrition Ph é nom è ne li é e à la transition nutritionnelle acc é l é r é e dans les PED Monteiro 2002; 2004

59 Objectif principal Examiner les liens entre la transition nutritionnelle et des facteurs de risque de MCV chez des adultes bien portants. non traités pour des maladies métaboliques ou cardiaques et résidant à Ouidah. ville secondaire du Bénin. ou dans sa périphérie rurale Comparer les zones semi-urbaines aux zones rurales de Ouidah. puis les zones semi-rurales et rurales de Ouidah à celles de Cotonou*. la métropole du Bénin *Données collectées par R. Sodjinou dans le cadre de son programme de PhD en Nutrition.

60 Qualité de lalimentation Score de diversité alimentaire Présence dau moins un des groupes alimentaires constitués 1. Céréales, 2. Racines et tubercules 3. Légumineuses et noix 4. Viandes et volailles 5. Poissons et fruits de mer 6. Oeufs 7. Produits laitiers 8. Fruits et jus de fruits purs 9. Feuilles vertes et autres légumes 10. Huiles et graisses Score maximum=10 Ruel et al., 2003

61 Qualité de lalimentation Score dadéquation en micronutriments Adéquation individuelle aux ANR de FAO/OMS en 14 micronutriments 10 Vitamines (A, E, C, B 6, B 12, thiamine, riboflavine, niacine, acide panthoténique, folates) 4 minéraux (magnésium, calcium, fer, zinc) Score maximum=14 WHO/FAO, 2001

62 Score alimentaire de prévention de maladies chroniques Respect de huit recommandations de lOMS pour la prévention des maladies chroniques 1. Lipides totaux (15-30% kcal) 2. AG saturés (<10% kcal) 3. AG polyinsaturés (6-10% kcal) 4. Protéines (10-15% kcal) 5. Sucres (<10% kcal) 6. Cholestérol (<300 mg/j) 7. Fibres (>25 g/j) 8. Fruits et légumes (>400 g/j) Score maximum = 8 WHO/FAO, 2003

63 Main food group N of type foods Representative foods items Cereals 28Maize, rice, bread, pasta, wheat flavour, wheat couscous, millet Roots and tubers 17Cassava, yam, plantain, sweet potato, potatoes Legumes and nuts 18Beans, nougat, soya, groundnut, cola nut, coconut, palm nut, sesame Meats and poultry 15Beef, mutton, pig, rabbit, chicken, duck, turkey Fish and seafood 11All kinds of fish, crab, shrimp, snail, oyster Eggs 2Cooking and fried eggs Milk and dairy products 9Powdered whole milk, Condensed sweetened milk, yogurt, cheese Fruits and fruit juices 17Mango, pineapple, banana, avocado, guava, watermelon, orange juice Vegetables 16Cabbage, amaranth, lettuce, tomato fruit, carrot, okra, cucumber Oils and fats 8Vegetable oils, butter, fat, margarine, mayonnaise Sweets and soft drink b 12Soft drink, chocolate, sweets, honey, sugar, syrup Alcohol drink b 6Local and imported beers, Wines and spirits

64 Fardeau mondial des maladies chroniques Maladies chroniques: 1ere cause de mortalité dans le monde 61% de décès (38 millions) Maladies cardiovasculaires (MCV): 1ere cause de décès attribuables aux maladies chroniques 30% de décès dans le monde (18 millions) Conséquences plus désastreuses dans les PED 80% de décès attribuables aux MCV OMS

65 Projection du nombre de décès attribuables aux MCV en 1990 et 2030 (Pays développés c. PED) Muray et Lopez. 1996

66 Gradient croissant de surpoids et obésité chez des femmes adultes du Bénin EDS. 2006

67 Millions de décès attribuables aux maladies chroniques dans 23 PED (projection pour et 2030) Adapté de Abegunde. 2007

68 Obésité (IMC30) en Afrique de lOuest (taux standardisés pour lâge) OMS. 2007

69 Fréquence de paramètres cardiométaboliques chez des adultes du Bénin daprès lenquête STEPS OMS et Ministère de la santé ***

70 Score alimentaire de prévention selon la zone détude et le NSE Rural (n = 170, p =0,640 )Petite ville (n = 171, p = 0,193) Métropole (n = 200, p<0,001)

71 Transition alimentaire Alimentation rurale traditionnelle gras gras sucre sucre glucides complexes glucides complexes fibres fibres Monotone Monotone Surtout les denrées de base Surtout les denrées de base Alimentation urbaine. obésogène. occidentalisée gras gras sucre sucre viande viande fibres fibres + Variée + Variée Aliments raffinés. industriels Aliments raffinés. industriels restauration rapide restauration rapide boissons gazeuses boissons gazeuses (Adapté de Vorster 1999)

72 Agrobiodiversity can play a lead role a lead roand the emerging epidemic chronic diseases in developping countries Increasing obesity, CVD, cancers and others chronic diseases with urban diet characterized by in high sugar, fats, refined cereals, but low in fibre and PUFA Diabetes complication with micronutrients deficiency

73 Mondialisation des tendances alimentaires (PED) Effets urbanisation. revenu. médias rapide des matières grasses. surtout végétales: disponibilité et prix des huiles végétales fibres. sucres. mais aussi variété (viandes. lait. œufs. fruits & légumes) Uniformisation: fast food. coca-cola… Avec sédentarisation: obésité

74 Lieux de consommation de principaux repas hors du domicile familial (> 1 fois au cours des 7 derniers jours)

75 Paramètres cardiométaboliques Milieu rural (n = 170) Petite ville (n = 171) Métropole (n = 200) p IMC22,4 ± 0,4 a24,2 ± 0,3 b25,0 ± 0,5 b0,004 Tour de taille82,2 ± 0,6 a85,1 ± 0,7 b85,7 ± 1,4 b0,019 Tension systolique123,8 ± 1,2125,3 ± 2,4123,3 ± 2,4NS Tension diastolique78,7 ± 0,5 a79,3 ± 1,4 a73,4 ± 1,2b0,003 HDL-C1,45 ± 0,05 a1,52 ± 0,04 a1,29 ± 0,02 b<0,001 CT/HDL-C3,09 ± 0,09 a3,05 ± 0,11 a3,62 ± 1,0 b0,001 HOMA2,17 ± 0,092,80 ± 0,342,49 ± 0,19NS

76 Régression linéaire (ajustée pour lâge et le sexe) des scores de qualité alimentaire sur les conditions socioéconomiques et la zone détude Score dadéquation en micronutriments Score alimentaire de prévention Conditions socioéconomiques Education secondaire et +0,104 Education primaire NSE élevé NSE moyen Zone détude Métropole-0,115*-0,177** Petite ville p < 0,05; * p < 0,05; ** p < 0,01

77 Paramètres cardiométaboliques Milieu rural (n = 170) Petite ville (n = 171) Métropole (n = 200) p IMC22,4 ± 0,4 a24,2 ± 0,3 b25,0 ± 0,5 b0,004 Tour de taille82,2 ± 0,6 a85,1 ± 0,7 b85,7 ± 1,4 b0,019 Tension systolique123,8 ± 1,2125,3 ± 2,4123,3 ± 2,4NS Tension diastolique78,7 ± 0,5 a79,3 ± 1,4 a73,4 ± 1,2b0,003 HDL-C1,45 ± 0,05 a1,52 ± 0,04 a1,29 ± 0,02 b<0,001 CT/HDL-C3,09 ± 0,09 a3,05 ± 0,11 a3,62 ± 1,0 b0,001 HOMA2,17 ± 0,092,80 ± 0,342,49 ± 0,19NS

78 IMCTTTASTADHDLCT/ HDLHOMA Cond, Socioéconomique Educ, Secondaire + Education primaire-0,102 NSE élevé0,241*** 0,137** NSE moyen0,143**0,132** Zone détude Métropole0,227***0,105-0,174**-0,406*** Petite ville0,182***0,122**-0,0890,116* Mode de vie Consommation dalcool0,0710,108**0,079 Activité physique-0,153***-0,168***-0,144** Score dadéquation0,107*-0,139** Score de prévention Régression linéaire (ajustée pour lâge et le sexe) des paramètres cardiométaboliques sur les conditions socioéconomiques, la zone, la qualité de lalimentation et le mode de vie


Télécharger ppt "Contribution de lagro-biodiversité à la nutrition et à la santé des populations en Afrique: cas du Bénin Gervais D. Ntandou-Bouzitou, Ph.D. Cotonou, Bénin."

Présentations similaires


Annonces Google