La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Services financiers postaux et promotion de la bancarisation

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Services financiers postaux et promotion de la bancarisation"— Transcription de la présentation:

1 Services financiers postaux et promotion de la bancarisation
THEME: Services financiers postaux et promotion de la bancarisation Présentation : Monsieur Moumounou GNANKAMBARY, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique

2 Plan de présentation Introduction
Présentation de l’espace financier du Burkina Faso Réseau du secteur financier et services offerts Perspectives de développement de la finance postale dans un contexte de promotion de la bancarisation Conclusion

3 I. Introduction Le secteur financier est constitué de l’ensemble des structures et organismes intervenant dans: - le financement de l’économie, la mobilisation de l’épargne nationale, l’intermédiation des risques et la fourniture de moyens de paiement. L’objet de la présente communication est de mettre en exergue l’importance des services financiers postaux dans la promotion de la bancarisation au Burkina Faso.

4 II. Présentation de l’espace financier du Burkina Faso
II.1 Le Cadre juridique Le secteur financier burkinabè est régi principalement par des textes de portée communautaire. UMOA pour le secteur bancaire et le marché financier; CIMA pour le secteur des assurances ; CIPRES pour le secteur de la sécurité sociale.

5 II.2 Le Cadre institutionnel
II. Présentation de l’espace financier du Burkina Faso II.2 Le Cadre institutionnel Il comprend: une banque centrale régionale: BCEAO  (11) banques commerciales : BICIAB, BIB, BSIC, BA-BF, BRS, BHBF, SGBB, BCB, ECOBANK, BOA , CBI; cinq (5) établissements financiers : SOBCA, Alios Finances, SBE, Burkina Bail, SOFIGIB; six (6) compagnies d’assurance IARD: SONAR-IARD, ALLIANZ, UAB-IARD, Colina, GA-IARD, Raynal; quatre (4) compagnies d’assurance-vie : SONAR-Vie, ALLIANZ-Vie, UAB-Vie et GA-Vie; deux (2) institutions de sécurité sociale : CARFO, CNSS; des services financiers de la poste assurés par la SONAPOST; 14 fonds nationaux; une société de bourse: SBIF;

6 II.2 Le Cadre institutionnel (suite)
II. Présentation de l’espace financier du Burkina Faso II.2 Le Cadre institutionnel (suite) près de 262 institutions de microfinance agréés; plus de 60 bureaux de change manuel et 80 bureaux de transfert électronique de fonds; un marché monétaire et un marché financier régional (obligations et actions).

7 II. Présentation de l’espace financier du Burkina Faso
II.3 Les chiffres clés Le secteur financier Burkinabè a connu une croissance soutenue au cours des dernières années. A titre illustratif: les actifs bancaires ont cru de 707,2 milliards à milliards de FCFA de 2005 à 2008 ; les dépôts bancaires sont passés de 565,3 milliards à 827,3 milliards et les crédits de 491,8 milliards à 692,9 milliards sur la même période; les dépôts des institutions de microfinance sont passés de 41 à 60 milliards de FCFA et les crédits de 34 à 58 milliards de FCFA; le volume des primes des compagnies d’assurance a augmenté de 19,5 à 26,5 milliards de FCFA au cours de la même période. Les banques dominent le secteur avec 68% de l’actif total des institutions financières

8 III. Le réseau du secteur financier et les services offerts
III.1: Les banques III.1.1 Le Réseau bancaire En 2008, le nombre d’agences bancaires par 100 000 habitants au Burkina Faso évalué à 0,99 est inférieur à la moyenne de l’UEMOA qui est de 1,07. De même, le nombre d’agences au 1000 KM2 est de 0,51 contre 1,01 au Sénégal et 1,43 au Togo. La ville de Ouagadougou qui abrite 12% de la population concentre 39,78% des implantations des banques. Ces chiffres illustrent l’accès difficile aux banques au Burkina Faso dû à l’éloignement et à la faible densité du réseau bancaire.

9 III. Le réseau du secteur financier et les services offerts
III.2.1 Les services financiers des banques Les services financiers offerts se résument comme suit :  les dépôts, constitués des dépôts à vue et des comptes d’épargne dont le taux d’intérêt minimum est fixé à 3,5% selon la BCEAO. Les taux d’intérêts varient donc en fonction de la banque et du type de produit.  les crédits: il existe une gamme variée de crédits offerts par les banques. Le taux de base se situe en moyenne à 10,18% et le taux débiteur maximum moyen est de 14% à fin 2009.  les moyens et procédés de paiement: cartes bancaires, virements, prélèvements automatiques, chéquiers, transfert d’argent, et effets de commerce.

10 III. Le réseau du secteur financier et les services offerts
III.2: Les institutions de microfinance III.2.1: Le Réseau des Institutions de microfinance Cinq (05) catégories d’opérateurs délivrent des services de microfinance aux populations. Il s’agit: des Institutions Mutualistes et Coopératives d’Épargne et de Crédit (IMCEC); des structures de crédit direct et solidaire; des projets à volet crédit ou ONG et associations; Certains Fonds Nationaux de financements: FAARF des sociétés commerciales de microfinance (SARL et SA).

11 III. Le réseau du secteur financier et les services offerts
III.2.1: Le Réseau des Institutions de microfinance (suite) En termes d’implantation géographique, les IMF sont présentes dans toutes les 45 provinces du pays mais avec une forte concentration dans les centres urbains et une faible densité dans les zones rurales. La distribution des SFD sur l’ensemble du territoire national est corrélée aux potentialités économiques des régions. Les institutions de microfinance offrent une gamme de produits et services financiers, en constante évolution .

12 III. Le réseau du secteur financier et les services offerts
III.2.1 Les services financiers offerts par les IMF Les dépôts , constitués des dépôts à vue et les produits ;  L’épargne ordinaire : ce sont les dépôts à terme constituées des sommes bloquées pour une période de 3 à 12 mois, suivant les institutions, et à des taux de rémunérations variant de 2 à 5% en fonction des tranches ; L’épargne spécialisée Il s’agit des plans d’épargne et de l’épargne nantie qui est une forme d’épargne obligatoire liée à une demande de crédits. Les produits de crédit : en adaptation aux besoins de financement de leurs clients, les IMF offrent une gamme variée de crédits.  Les produits de monétique et de transfert Les virements de salaires, de pensions, les émissions des ordres de paiement interne (chèques internes au réseau).

13 III. Le réseau du secteur financier et les services offerts
III.3: La finance postale III. 3.1 Le réseau postal Au 31 août 2010, on dénombrait près de 70 guichets CCP et CNE. Les services financiers postaux sont implantés au Burkina Faso à raison d’une moyenne de 5 Guichets par région et une densité moyenne de 219 544 habitants pour un guichet de poste. Comparativement aux banques prises individuellement, c’est le réseau le plus étendu au Burkina Faso. Les services financiers postaux sont offerts par la SONAPOST.

14 III. Le réseau du secteur financier et les services offerts
III.3.2:Les services financiers postaux A travers le Centre de Chèques Postaux (CCP) et la Caisse Nationale d’Epargne (CNE), la SONAPOST offre une gamme de services financiers postaux. Le Centre des Chèques Postaux (CCP) gère actuellement plus de 5000 comptes pour un avoir global de plus de 20 milliards de FCFA . Ses produits sont entre autres : les virements postaux nationaux et internationaux ; la domiciliation des salaires ; l’encaissement de chèques au profit de titulaires ou non de comptes CCP; le chèque express permet le retrait de fonds à partir de n’importe quel bureau de poste ; le paiement à vue différé (PVD) est une sorte d’avance accordée sur le salaire et destiné aux personnes physiques justifiant d’un virement irrévocable de leur salaire au centre des chèques postaux.

15 III. Le réseau du secteur financier et les services offerts
III. 3. 2 Les services financiers postaux (suite) La Caisse Nationale d’Epargne (CNE) gère plus de comptes pour un avoir global de plus de 55 milliards de FCFA. Ses produits sont constitués entre autres :  l’épargne ordinaire, l’épargne retraite,  le service spécial des épargnants à l’étranger ; le super compte épargne ; le Mandat Express TELIMAN qui est un système de transfert rapide de fonds ; les systèmes internationaux de transfert électronique de fonds en partenariat avec Western Union et Money Express et l’Union Postale Universelle.

16 IV. Perspectives de développement de la finance postale dans un contexte de promotion de la bancarisation IV.1 Les réformes engagées pour la promotion des services financiers postaux Pour permettre au secteur financier dans sa globalité d’accompagner efficacement le développement de l’économie nationale, le Gouvernement du Burkina Faso a engagé des réformes à travers : La stratégie de développement du secteur financier Le plan d’actions de la stratégie nationale de développement du secteur financier a été adopté par décret N° /PRES/PM/MEF du 25 mars 2010. Ce plan d’actions accorde une place importante à la finance postale où il est prévu : de renforcer les capacités de gestion et d’améliorer la tenue de la comptabilité analytique   ; de développer les accords de partenariat avec les institutions financières pour élargir la gamme des services financiers disponibles dans les bureaux de poste.

17 IV. Perspectives de développement de la finance postale dans un contexte de promotion de la bancarisation IV.1 Les réformes engagées pour la promotion des services financiers postaux (suite) Le plan d’actions sur la promotion de la bancarisation et l’utilisation des moyens de paiement scripturaux dans l’UEMOA: dans ce plan d’actions, il a été proposé d’encourager un partenariat entre les banques, la poste, les institutions de microfinance et le Trésor pour offrir des services bancaires minimum aux populations de l’intérieur en cas d’impossibilité d’installation d’une agence bancaire. La loi n° /AN portant réglementation générale des activités postales. Cette loi vise à: offrir une prestation de qualité aux usagers garantir et offrir aux usagers des services de qualité à un prix accessible sur l’ensemble du territoire national à améliorer la densité du réseau postal existant et le développement de services postaux dans les zones rurales

18 IV. Perspectives de développement de la finance postale dans un contexte de promotion de la bancarisation IV.1 Les réformes engagées pour la promotion des services financiers postaux (suite) La signature d’un nouveau contrat plan Etat/SONAPOST Les objectifs visés entre autres sont: permettre à chaque citoyen d’accéder à des services postaux de base notamment les services financiers de qualité à un coût abordable; renforcer l’inclusion financière de la population burkinabè. Ce contrat plan prévoit également l’ouverture de six (6) nouveaux bureaux de postes par an, soit trois (3) bureaux sur fonds propres de la SONAPOST et trois (03) bureaux sur financement du budget de l’Etat et la priorité est accordé au milieu rural.

19 IV.2 Les perspectives de développement de la finance postale
IV. Perspectives de développement de la finance postale dans un contexte de promotion de la bancarisation IV.2 Les perspectives de développement de la finance postale L’accès aux services financiers bénéficiera du développement des services financiers de la poste. Il convient donc d’accélérer la finalisation de l’étude en cours relativement à la finance postale.

20 IV.2 Les perspectives de développement de la finance postale (suite)
IV. Perspectives de développement de la finance postale dans un contexte de promotion de la bancarisation IV.2 Les perspectives de développement de la finance postale (suite) Le devenir du secteur postal est tributaire de l’importance à accorder aux trois éléments suivants : l’infrastructure constituée des bureaux de postes ; les services postaux de base, à savoir la collecte et la distribution du courrier, des colis et des services logistiques ; et les services financiers postaux renfermant notamment l’épargne, les ordres de paiement et les mandats, les services de transfert de fonds, etc.

21 IV.3 Les recommandations
IV. Perspectives de développement de la finance postale dans un contexte de promotion de la bancarisation IV.3 Les recommandations Pour le développement des services financiers postaux, il est recommandé de : diversifier les prestations postales ; accentuer l’accès aux services postaux dans le cadre des nouvelles reformes; impliquer toutes les institutions nationales concernées dans les projets de réforme et d’offre des services financiers postaux ; garantir l’autonomie et l’indépendance des structures de services financiers postaux en accélérant la réflexion sur la restructuration des CCP/CNE; intégrer le volet des services financiers postaux à un contrôle conjoint MEF/BCEAO.

22 V.3 Les recommandations (suite)
IV. Perspectives de développement de la finance postale dans un contexte de promotion de la bancarisation V.3 Les recommandations (suite) Introduire une culture commerciale en formant les employés aux guichets des postes afin qu’ils éduquent les clients des postes qui ouvrent un compte pour la première fois ou ceux qui n’ont aucune notion bancaire; Prendre en compte le plan d’actions issu de la 13ème Conférence Annuelle des Services du Trésor (CAST) dont le thème a porté sur « le Trésor Public et la promotion de la bancarisation au Burkina Faso », où il est ressorti: d’encourager un partenariat entre les banques, la poste, les institutions de microfinance et le Trésor public d’inviter la SONAPOST à accélérer l’interconnexion de ses bureaux de poste.

23 V. Conclusion Au regard des enjeux de la bancarisation, la poste dans son volet « services financiers » joue un rôle important au vu de son réseau étendu sur le territoire national. A cet effet, et en guise de conclusion, il convient de réitérer les recommandations suivantes : la mise en œuvre de toutes les réformes déjà engagées ; le renforcement du contrôle du secteur financier postal afin de garantir sa viabilité ; la mise en place d’une comptabilité analytique qui permette de séparer les opérations purement postales des opérations de services financiers.

24 JE VOUS REMERCIE DE VOTRE AIMABLE ATTENTION
FIN JE VOUS REMERCIE DE VOTRE AIMABLE ATTENTION


Télécharger ppt "Services financiers postaux et promotion de la bancarisation"

Présentations similaires


Annonces Google