La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LA NOYADE Dr Eric Joumond Hôpitaux du Mont Blanc ( Juillet 2002 )

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LA NOYADE Dr Eric Joumond Hôpitaux du Mont Blanc ( Juillet 2002 )"— Transcription de la présentation:

1 1 LA NOYADE Dr Eric Joumond Hôpitaux du Mont Blanc ( Juillet 2002 )

2 2 DEFINITIONS : Asphyxie aiguë par inondation broncho - alvéolaire consécutive à une immersion ou à une submersion. Noyé : individu mort par suffocation à la suite dune submersion dans leau Victime de submersion : individu qui a survécu au moins temporairement à lasphyxie accompagnant une submersion ( remplace le terme de « quasi-noyé » ) DMTM Chamonix:

3 3 EPIDEMIOLOGIE : PREMIERE CAUSE DE MORTALITE CHEZ LES ENFANTS DE 1 A 4 ANS DANS LES PAYS OCCIDENTAUX

4 4 EPIDEMIOLOGIE : 1800 DECES PAR AN, EN France RAPPORT QUASI-NOYADES/ NOYADES 9 à 10 POUR 1

5 5 EPIDEMIOLOGIE : ENFANTS : Baignoire ou piscine ( privée ++ ) ADULTES : Rivière ou mer ( été dans 50% des cas ) Enquête « MAIRIES 2000 » : 1 à 2 morts / semaine dans les piscines municipales

6 6 ETIOLOGIES : 1) N par SUBMERSION PRIMITIVE ( Noyade vraie ) ( épuisement ou sujet ne sachant pas nager ) 2) N par SYNCOPE PRIMITIVE Mécanismes divers : traumatique, choc thermodifferentiel, choc allergique, syncope réflexe, inhibition émotive, accident de plongée, épilepsie…

7 7 PHYSIOPATHOLOGIE 1) Apnée réflexe post submersion - bradycardie dorigine vagale ( ACR ) - hypercapnie - HTA 2) Reprise respiratoire Inhalation massive (85 %) ou spasme glottique persistant (15 %) ( noyade à poumon secs )

8 8 PHYSIOPATHOLOGIE 3) Inondation broncho – alvéolaire - OAP lésionnel ( lésions Mb alvéolo-cap, microatélectasies par inactivation surfactant ) ---> SDRA - Inhalation de particules et / ou corps étranger 4) Arrêt respiratoire 5) Arrêt circulatoire

9 9 PHYSIOPATHOLOGIE CONSEQUENCES SECONDAIRES DE LA NOYADE : - HYPOXIE / ANOXIE LESIONS NEUROLOGIQUES PRONOSTIC VITAL et CEREBRAL - INSTABILITE HEMODYNAMIQUE FREQUENTE - TROUBLES HYDROELECTRLYTIQUES ( Évolutifs ) - HYPOTHERMIE FREQUENTE( Protection probable SNC ) - COAGULOPATHIE : CIVD

10 10 CLINIQUE : LES STADES DE LA NOYADE : STADE 1 : AQUASTRESS STADE 2 : PETIT HYPOXIQUE STADE 3 : GRAND HYPOXIQUE STADE 4 : ARRET CARDIO - RESPIRATOIRE

11 11 CLINIQUE : STADE 1 : LAQUASTRESS - absence dinhalation - victime angoissée, fatiguée, réfrigérée STADE 2 : PETIT HYPOXIQUE -inhalation modérée : toux, gène respiratoire, quelques râles pulmonaires, spO2 Nle sous O2 - conscience normale angoisse, épuisement, +/- hypothermie

12 12 CLINIQUE : STADE 3 : GRAND HYPOXIQUE -Inhalation massive avec signes de détresse respiratoire aigüe - Troubles de conscience ( +++ ) ( obnubilation ---> coma ) STADE 4 : ANOXIQUE = ACR ! Hypothermie !

13 13 FACTEURS PRONOSTIQUES SI GCS 8 Récupération ad integrum - DUREE DE SUBMERSION ( à interpréter selon la T° de leau ) - INSTABILITE HEMODYNAMIQUE ? - REANIMATION PROLONGEE MORTALITE GLOBALE POST SUBMERSION DE 10 à 24 %

14 14 CONDUITE A TENIR OBJECTIFS THERAPEUTIQUES : ASSURER UNE OXYGENATION OPTIMALE LUTTER CONTRE LHYPOTHERMIE LUTTER CONTRE LOEDEME CEREBRAL

15 15 CONDUITE A TENIR LES PIEGES DIAGNOSTIQUES A EVITER LE TRAUMATISME DU RACHIS CERVICAL ASSOCIE ( Accident de Plongeon ) L ASSOCIATION A UNE PRISE DALCOOL OU TOUT AUTRE SUBSTANCE ALTERANT LETAT DE CONSCIENCE

16 16 CONDUITE A TENIR - RETIRER LA VICTIME DE LEAU ( AXE TCT ) - LVA CORRECTE ( +/- Heimlich ) +/- PLS - O2 inhalé à fort débit PRISE EN CHARGE SECOURISTE A (Airways) B ( Breathing) C ( Circulation ) - PROCLIVE + 30° ---> RCP

17 17 CONDUITE A TENIR STADE 1 RASSURER REPOS +/- O2 SECHER / RECHAUFFER HOSPITALISATION +/- MEDICALISEE SURVEILLANCE 24 H PRISE DE CONSTANTES DEXTRO

18 18 STADE 2 VVP NaCl 0.9% O2 MHC 12 à 15l/mn SECHER / RECHAUFFER TRANSPORT MEDICALISE SAU OU REA POLY CONDUITE A TENIR MONITORAGE SCOPE / SpO2 TA T° / DEXTRO +/- SONDE NASO GASTRIQUE VIDANGE

19 19 STADE 3 ISR pour IOT O2 INHALE 15 l/mn VENTILATION CONTROLEE ( Adulte : Fce 20, Vt 15 ml/Kg, PEEP +5 à +10 cm H2O ) SONDE NASO GASTRIQUE + VIDANGE CONDUITE A TENIR PRISE EN CHARGE VENTILATOIRE MONITORAGE COMPLET T° / DEXTRO

20 20 REMPLISSAGE MODERE NaCl 0.9% ou HEA RESTAURATION HEMODYNAMIQUE Dobutamine ou Adrénaline STADE 3 CONDUITE A TENIR PRISE EN CHARGE HEMODYNAMIQUE

21 21 CONDUITE A TENIR TRAITEMENTS ADJUVANTS ORIENTATION Rivotril® si convulsions STADE 3 SECHER / RECHAUFFER TRANSPORT MEDICALISE EN REANIMATION POLYVALENTE

22 22 CONDUITE A TENIR STADE 4 RCP MEDICALISEE REANIMATION PROLONGEE SI HYPOTHERMIE MONITORAGE SCOPE / SpO2 TA T° / DEXTRO ! DEFIBRILLATION ET EAU !

23 23 CONDUITE A TENIR AUX URGENCES GDS, IONO, CRASE SANGUINE, NFS +/- HEMOC RADIO PULMONAIRE DE FACE ( T0, T+6H, T+12H ) RESTRICTION HYDRIQUE MODEREE HBPM POUR LADULTE

24 24 EN RESUME… LOXYGENE QUELLE QUE SOIT SON MODE DADMINISTRATION EST LE PRINCIPALTRAITEMENT DE LA NOYADE ( avoir le geste dintubation facile ! ) LEVOLUTION DUN NOYE EST ALEATOIRE PENDANT LES 24 A 48 PREMIERES HEURES NE PAS OUBLIER LHYPOTHERMIE SOUVENT ASSOCIEE


Télécharger ppt "1 LA NOYADE Dr Eric Joumond Hôpitaux du Mont Blanc ( Juillet 2002 )"

Présentations similaires


Annonces Google