La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Biologie Mécanique ou MécanoBiologie Application à la cancérologie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Biologie Mécanique ou MécanoBiologie Application à la cancérologie."— Transcription de la présentation:

1 La Biologie Mécanique ou MécanoBiologie Application à la cancérologie

2 Epithélium Normal Lépithélium normal est constitué de cellules différenciées et polarisées. Il est de géométrie Euclidienne. Les cellules sont ancrées à la Matrice ExtraCellulaire (MEC) par des intégrines. Ici MEC sera équivalent à stroma/mésenchyme. MEC comprend une partie cellulaire et non cellulaire. Elles sont ancrées sur les cellules voisines par des cadhérines.

3 Le cancer Symétrie dordre 1 (sphère), mais à lintérieur, larchitecture est fractale. Ceci est vrai pour la tumeur primitive comme pour les métastases. Quand le cancer est déformé par des obstacles mécaniques ce nest plus une sphère mais un traitement efficace le fera redevenir sphérique. Cest linverse des organes normaux qui sont darchitecture fractale mais avec des tissus Euclidiens. Un cancer se palpe : il est dur. La MEC est responsable de ce caractère mécanique

4 Primitif et Métastases Il ny a pas de cancer sans une – longue – phase précancéreuse : hyperplasie, dysplasie, in situ. La définition – médicale - du cancer : franchissement de la Membrane Basale (MB). La MB est une condensation locale de la partie non cellulaire de la MEC. Le cancer est une maladie de la cellule souche épithéliale, et de la MEC adjacente. Les mutations y sont différentes. Ce sont le plus souvent les métastases qui tuent.

5 Maladie Primitive La tumeur primitive est une maladie de la cellule et de larchitecture tissulaire, et de la MEC – Cellule : prolifération (mise en cycle), différentiation et apoptose. Puis « aptitude à métastaser », dont langiogénèse – Architecture : modification de polarité et des jonctions avec les autres cellules et de la MEC

6 Maladie Secondaire On résumera sous le vocable de motilité toutes les transformation qui amènent à la dissémination métastatique – Transition épithélium mésenchyme – Déplacement – Néoangiogenèse – Dégradation de la MEC – Reconstitution dune MEC sur le site darrivée

7 Classiquement Lacquisition de ce phénotype métastatique complexe de cellule métastatique est une acquisition tardive dans la tumeur, et quasi inévitable. Ce phénotype acquis est le résultat dune Transition Epithelium Mésenchyme, quon retrouve en embryologie et en régénération.

8 TEM Forme, de cuboïde à étoilé Appareil de la motilité Désintégration des jonctions intercellulaires (cadhérines) et avec la MEC (intégrines et complexes jonctionels) Cytosquelette réarrangé : – Actine – Filaments intermédiaires, qui sont remplacés – microtubules

9 TEM en Biologie Moléculaire (BM) Ceci implique un changement coordonné des (très) nombreux gènes Visible sur le transcriptome en microarrays

10 La Position Classique sur les Métastases Multistep : des mutations au hasard (ou modifications épigénétiques), puis une sélection. Mais comment expliquer la sélection robuste et efficace amenant toujours à ce phénotype migrateur? Lanalyse du transcriptome invalide cette position : il y a plus de ressemblance entre primitif et métastase quentre les métastases. Le phénotype « métastase » (M) nexiste pas.

11 Le Non Génétique dans la formation de la T et des Métastases Au-delà de lépigénétique Microenvironnement stromal Néovascularisation Turn over MEC Mécanique MEC Exemples 1) Souris transgénique Oncogène dans les cellules bèta Ne va pas au-delà de lhyperplasie Sauf à ajouter néo angiogénèse 2) Toutes les expérimentations où des cellules/tissus cancéreux retournent à létat normal par lenvironnement

12 Linteraction épithélium mésenchyme Cellule Tissu Organe Organisme Cest le mésenchyme qui dicte dans lembryon le pattern tissulaire ; ex : branchement, lobulaire, canalaire

13 Un concept nouveau de régulation phénotypique La régulation mécanobiologique du réseau génomique, autoorganisatrice, explique la robustesse et la fiabilité avec laquelle des mutations « au hasard » entraînent ces transformations. Il nest pas possible de les expliquer par la somme linéaire de mutations soumises à la seule pression Darwinienne, une à une Lautoorganisation nest pas seulement cellulaire : la MEC et les cellules stromales sont parties prenantes de cette coévolution, y compris linflammation, les cellules immunes, les surfaces, …

14 Le cancer dans une perspective de biologie du développement La transition est un réseau dinteractions cellulaires, plus quune somme détats cellulaires définis par des interactions entre gènes Rappelons que linstabilité génomique touche aussi les cellules endothéliales et stromales de la tumeur Cette vue intègre la contribution génétique et épigénétique à la progression tumorale

15 Des Structures pré contraintes Les organes (cerveau à part) et tissus sont organisés en structures hiérarchisées précontraintes Elles répondent donc très rapidement à une contrainte par une augmentation de raideur directement proportionnelle à la contrainte appliquée Une charge mécanique produit des réarrangements structuraux de la MEC, puis du CSQ et du noyau

16 Le CSQ Il est précontraint Les tensions générées dans les microfilaments contractiles sont transmises dans toute la cellule, et contrebalancées par les microtubules, ainsi que les adhésions à la MEC Ainsi, dans les cellules rondes les microtubules supportent la majorité du stress, et dans les cellules étalées, ce sont les points dancrage La transmission « de lancrage au noyau » est assurée aussi par les filaments intermédiaires, et, à moindre échelle, par le CSQ dactine

17 Retour sur le cancer Les cliniciens palpent une tumeur, dure. Cest la MEC qui est dure. Les anatomopathologistes savent que la MEC (le stroma) définit le « pattern », lagencement des cellules entre elles. La vision dun tissu de « soutien » (nutritif) et dune barrière à l«invasion», est réducteur. La résistance de la MEC à la traction mécanique des cellules permet la conservation de ce «pattern ».

18 Cancer Une surface induit un cancer La même substance en poudre, non Lamiante nest pas mutagène Le cancer nest pas seulement une affaire de mutations génétiques et épigénétiques « En oncologie, le phénotype tissulaire est dominant par rapport au génotype cellulaire » (Mina Bissel)

19 Au total Un signal purement physique, dépourvu de toute spécificité biochimique, peut faire parcourir à une cellule tout le spectre phénotypique, depuis le normal jusquau cancéreux Les passages multiples de cellules sur support rigide, amenant à la transformation spontanée in vitro en sont une application


Télécharger ppt "La Biologie Mécanique ou MécanoBiologie Application à la cancérologie."

Présentations similaires


Annonces Google