La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple – Un But – Une Foi Ministère de lEconomie et des Finances Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie www.ansd.org.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple – Un But – Une Foi Ministère de lEconomie et des Finances Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie www.ansd.org."— Transcription de la présentation:

1 1 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple – Un But – Une Foi Ministère de lEconomie et des Finances Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie PROGRAMME DENQUÊTES ECONOMIQUES : COMMENT LORGANISER DE MANIERE EFFICIENTE ET SASSURER DUNE MEILLEURE QUALITE DES DONNEES RECUEILLIES

2 2 I.MISSION DE LAGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DÉMOGRAPHIE II.PROGRAMME DENQUÊTES ÉCONOMIQUES 2007/2008 DE LANSD III.LES BONNES PRATIQUES EN MATIÈRE DENQUÊTES IV.UN SYSTÈME DENQUÊTES PLUS INTÉGRÉ SOMMAIRE

3 3 I. MISSION DE LAGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DÉMOGRAPHIE Mise en place de lANSD par un décret dapplication de la loi statistique n° du 21 juillet 2004 organisant les activités statistiques du Sénégal. Cette loi organise le Système Statistique National à travers lANSD, le Conseil National de la Statistique et le Comité Technique des programmes statistiques. lANSD a pour mission de collecter, traiter et diffuser l'information statistique officielle du Sénégal. La Direction de la Prévision et des Études Économiques (DPEE) a été créée par décret en date du 27 septembre 2005 pour reprendre les activités de prévision économique de lancienne Direction de la Prévision et de la Statistique.

4 4 I. MISSION DE LAGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DÉMOGRAPHIE Mission de lANSD: Collecter, c'est rechercher la donnée auprès de celui qui la détient, c'est-à-dire l'acteur économique ou social ; on y procède par des relevés directs, en interrogeant les personnes ou les entreprises, ou par des relevés indirects, en utilisant les fichiers administratifs; traiter l'information statistique reçue, c'est d'abord la critiquer, la vérifier et en valider la pertinence et la vraisemblance ; c'est ensuite rassembler l'ensemble des données, dans des tableaux significatifs. L'art de la statistique n'est pas tant de classer les informations sur la base de critères simples (ventilation dans le temps, dans l'espace, par catégories économiques ou par classes d'entreprises), mais surtout, à partir des variables de base, de construire des tableaux synthétiques, les mettant en rapport de manière pertinente; diffuser, c'est rendre ces informations accessibles au public, à savoir : les entreprises, les ménages, les investisseurs potentiels (nationaux ou étrangers), les institutions financières nationales et internationales, les administrations, la société civile, les universités, etc. La collecte et le traitement de linformation statistique n'ont de sens que si elles sont mises à disposition.

5 5 II. PROGRAMME DENQUÊTES ÉCONOMIQUES 2007/2008 DE LANSD Lenquête de mise à jour du NINEA Cette enquête a débuté depuis avril 2007 pour se terminer en janvier Elle entre dans le cadre de la mise à jour des indicateurs de la base de données, en vue de la publication du Répertoire des Entreprises et Associations. De façon plus spécifique, les réponses à cette enquête permettront, dune part, de bien localiser les entreprises et associations installées au Sénégal et, dautre part, de constituer une base pour toutes les investigations statistiques sur les entreprises. Lenquête permettra, par ailleurs, de consolider le système dinformation du Centre Unique de Collecte de linformation (CUCI), en vue dune plus large couverture de la banque de données économiques et financières (BDEF) et des comptes nationaux.

6 6 II. PROGRAMME DENQUÊTES ÉCONOMIQUES 2007/2008 DE LANSD Lenquête de rénovation de la base IPI Cette enquête a pour objectif principal de changer lannée de base utilisée dans le calcul de lIndice Harmonisé de la Production Industrielle (IHPI), pour lamener de 1999 à La phase collecte de cette enquête se déroulera sur la période allant du 17 octobre au 17 novembre 2007.

7 7 II. PROGRAMME DENQUÊTES ÉCONOMIQUES 2007/2008 DE LANSD Lenquête sur le secteur informel Cette enquête est prévue en janvier 2008 pour une durée de collecte dun mois et demi. Elle entre dans le cadre des directives de la Commission de lUEMOA. Lenquête sur le secteur informel (hors agriculture) a pour objectif principal dactualiser et dapprofondir les résultats de lenquête de 1996, à travers une généralisation de ceux de la phase 2 de lenquête obtenus dans la région de Dakar, en vue dune meilleure connaissance en termes de production, de main doeuvre et de conditions dactivités dudit secteur. Il sagit en particulier de mesurer l'activité du secteur informel dans sa globalité et détablir le compte de branche de certaines activités et cela sur lensemble du territoire national (aussi bien à Dakar que dans les autres régions). De façon plus spécifique, il sagira : de mesurer la production et les revenus créés par les Unités de Production Informelles (UPI), détablir le compte dexploitation des principales branches dactivités, dévaluer les caractéristiques de la main dœuvre par branches dactivités, de connaître la nature et la quantité des intrants utilisés, didentifier les partenaires (clients, fournisseurs) des UPI, de connaître les difficultés éventuelles liées à ce secteur, détudier les relations dinterdépendance entre UPI et celles entre les UPI et les unités du secteur formel.

8 8 Monographie sur les sous secteur de la Pêche et des Eaux et Forêts La phase denquête de cette monographie sest déroulée de mars 2007 à avril Cette monographie a pour objectif de faire une analyse approfondie des sous secteurs de la pêche artisanale et de la forêt. Mise en place de lIndice National des Prix à la Consommation (INPC) Au Sénégal, conformément au règlement communautaire n° 05/97/CM du 16 décembre 1997, l'indice harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC) a remplacé depuis le 1er janvier 1998 l'indice des prix à la consommation africaine (IPC). LIHPC est calculé uniquement dans la région de Dakar. A coté de cet indice, le Sénégal compte mettre en place, courant 2008, lIndice National des Prix à la Consommation (INPC) qui sera calculé dans cinq régions. Lobjectif étant de couvrir, à terme, tout le territoire national. Cette généralisation de lIHPC permettra de disposer dun indice plus pertinent, car couvrant tout le territoire national.

9 9 II. PROGRAMME DENQUÊTES ÉCONOMIQUES 2007/2008 DE LANSD (suite) Monographie sur les téléservices et le Transfert dargent (formel et informel) Avec lavènement des NTIC, une multitude dactivités sest développée dans le sous secteur des télécommunications, échappant complètement à la collecte statistique. Cette monographie permettra ainsi de disposer dinformations actualisées et fines sur certains indicateurs (le chiffre daffaire, la main dœuvre, etc.) des téléservices ainsi que sur le transfert informel dargent en provenance des pays daccueil des émigrés sénégalais. Ces différentes activités sont prévues en Elaboration de comptes satellites (tourisme, santé) Lobjectif principal visé dans lélaboration de ces comptes satellites est de décrire et danalyser ces deux secteurs tout en respectant la double contrainte de production de statistiques fines pour les comptes nationaux et de maintien du niveau de cohérence des estimations retenues comparable à celui de la comptabilité nationale. En effet, de par leur importance économique et sociale au Sénégal, le tourisme et la santé doivent faire lobjet détudes plus approfondies. Pour le tourisme, la collecte des données est prévue en 2008, par contre celle de la santé a commencé en octobre 2007.

10 10 III. LES BONNES PRATIQUES EN MATIÈRE DENQUÊTES Dix recommandations à suivre pour une meilleure réussite des activités de collecte et de traitement: 1.établir par écrit des objectifs clairs, précis et opérationnels à lenquête puis les faire valider par les personnes concernées ; 2.identifier précisément la cible de lenquête (population mère) et choisir un échantillon représentatif ; 3.choisir un nombre restreint de quotas et avoir recours à des quotas simples plutôt quà des quotas croisés ; 4.concentrer les questions posées sur le seul objectif de lenquête et ne pas ajouter des questions inutiles, même si elles sont intéressantes par ailleurs ; 5.organiser le questionnaire en parties claires, en partant du général au particulier et des questions neutres aux questions engageantes ;

11 11 6.ne pas multiplier les questions ouvertes qui apportent beaucoup moins dinformations que des questions fermées bien posées ; 7.utiliser un langage clair, simple et compréhensible par tous ; 8.soigner la présentation du questionnaire et indiquer clairement les consignes et les informations nécessaires aux enquêteurs et/ou répondants ; 9.insister auprès de tous les intervenants en général, des enquêteurs et du personnel de saisie en particulier, sur la nécessité dune grande rigueur ; 10.être prudent dans linterprétation et la restitution des résultats en étant bien conscient des marges derreur. III. LES BONNES PRATIQUES EN MATIÈRE DENQUÊTES Dix recommandations à suivre pour une meilleure réussite des activités de collecte et de traitement:

12 12 III. LES BONNES PRATIQUES EN MATIÈRE DENQUÊTES Systématiser lusage dune fiche didentification pour chaque enquête: A linstar de lINSEE, toute enquête, réalisée conformément aux dix recommandations ci-dessus citées, doit ainsi faire lobjet dune présentation à travers une fiche de présentation (Cf Annexe 2 du document principal). Cela permet davoir un aperçu concis et rapide de la nature de lenquête. Se conformer aux normes internationales: Ladéquation aux normes internationales telles que le « Code de bonnes pratiques de la statistique européenne » (Cf. Annexe 3 du document principal) est à envisager, lors de la mise en place dun Système statistique performant.

13 13 III. LES BONNES PRATIQUES EN MATIÈRE DENQUÊTES Mise en place dun mécanisme de suivi évaluation (six indicateurs): 1.le niveau de réalisation des objectifs du programme denquêtes ; 2.le niveau dexécution des tranches annuelles ; 3.le niveau de mobilisation financière des tranches annuelles ; 4.lappréciation des résultats quantitativement et qualitativement ; 5.le respect du calendrier des opérations ; 6.ladéquation des résultats aux objectifs du Schéma Directeur Statistique.

14 14 IV. UN SYSTÈME DENQUÊTES PLUS INTÉGRÉ Les enquêtes programmées pour tout le Système Statistique National doivent constituer un tout cohérent, afin déviter de trop solliciter les entreprises qui finiront par se lasser de répondre aux mêmes questions. Toutes ces enquêtes doivent en effet faire lobjet dune seule et unique programmation élaborée par une structure centrale. Cette structure pourrait, pour ce faire, sinspirer des meilleures expériences existant sur le plan international, telles que celle de Statistique Canada qui a mis en place en 1997 une Enquête Unifiée des Entreprises (EUE). LEUE a pour objectif principal dutiliser davantage les données fiscales dans le but de réduire le fardeau de réponse des entreprises, ainsi que le coût des enquêtes et daméliorer la qualité des données. LEUE regroupe plusieurs enquêtes annuelles (18 en 2004) dont les différents processus denquêtes, de la sélection de léchantillon à la diffusion des données, sont intégrés afin de favoriser lharmonisation des méthodes et des concepts et la réduction des coûts.

15 15 IV. UN SYSTÈME DENQUÊTES PLUS INTÉGRÉ Ladoption par le Sénégal dune telle approche pourrait contribuer à améliorer de manière sensible le taux de couverture de la base du Centre Unique de Collecte dInformations (CUCI) qui dépend jusque-là de la BCEAO pour disposer des états financiers de certaines entreprises. De plus, cette méthode aiderait à résoudre le problème déchantillon - mère rencontré dans la mise en place dune enquête nationale sur le secteur informel. En effet lintroduction dune nouvelle variable « type emploi » dans le questionnaire du RGPH permettrait de disposer de lensemble des individus évoluant dans le secteur informel. Une seconde enquête, denvergure nationale, réalisée à partir de cette base permettrait den connaître la répartition par secteur dactivités, par région et par zone (rurale ou urbaine). Une fois cette répartition connue, une enquête plus fine sur le secteur informel peut être envisagée.

16 16 MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION


Télécharger ppt "1 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple – Un But – Une Foi Ministère de lEconomie et des Finances Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie www.ansd.org."

Présentations similaires


Annonces Google