La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

METHODES ET TECHNIQUES DE MONTAGE DE DOSSIERS DE FINANCEMENT DES PROJETS ET PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT ET ACCES DES COLLECTIVITES LOCALES AUX RESSOURCES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "METHODES ET TECHNIQUES DE MONTAGE DE DOSSIERS DE FINANCEMENT DES PROJETS ET PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT ET ACCES DES COLLECTIVITES LOCALES AUX RESSOURCES."— Transcription de la présentation:

1 METHODES ET TECHNIQUES DE MONTAGE DE DOSSIERS DE FINANCEMENT DES PROJETS ET PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT ET ACCES DES COLLECTIVITES LOCALES AUX RESSOURCES EXTERIEURES SEMINAIRE CIFAL DOUALA,12 au 16 DECEMBRE 2011 CAS PRATIQUE DUN PROJET MIS EN ŒUVRE SUR FINANCEMENT DE LUE : OUAGA-COTONOU Par Boureima KABORE, Directeur des Etudes et de la Planification, Commune de Ouagadougou

2 2 POURQUOI UN PROJET OUAGA-COTONOU ? Opportunité dobtenir un financement pour réaliser un projet de quartier ; Condition de lappel à propositions de lUnion européenne ANE/AL de 2010 (multipays) ; Contexte sous régional favorable aux deux villes ;

3 3 IDENTIFICATION DU PROJET Un diagnostic participatif réalisé dans les deux quartiers a fait ressortir les éléments suivants : Secteur 20 Ouagadougou : Faible synergie dans les actions de développement au niveau associatif Faible niveau dassainissement (eaux usées et excréta, eau pluviale, déchets), Faible niveau déquipement en structures de santé (1 dispensaire pour habitants avec une petite maternité de 5 lits dégradée), Absence de prise en charge des soins maternels et infantiles (SMI), Précarité des infrastructures marchandes, Pauvreté des ménages ; Etat de délabrement avancé et insuffisance des infrastructures scolaires au primaire, Absence dinfrastructure scolaire au niveau du secondaire Dynamique associative insuffisamment encadrée.

4 4 IDENTIFICATION DU PROJET (Suite) Ahouansori de Cotonou : Faible niveau de lotissement (33%), Situation socio-sanitaire précaire (insalubrité, insuffisance daccès à leau potable et aux soins de santé primaire), Faible niveau dinfrastructures (écoles publiques, voiries) Insécurité, Faible dynamique économique (absence de transport fluvial et précarité des infrastructures marchandes) Au niveau des deux villes Volonté des populations à travailler pour améliorer leur cadre de vie; Engagement du politique à accompagner les initiatives à la base; Engagement du politique à soutenir lidée du projet.

5 OBJECTIF GENERAL Contribuer au renforcement de la participation citoyenne au développement dans les villes de Ouagadougou et de Cotonou. OBJECTIFS SPECIFIQUES Faciliter les liens entre les deux villes pour une meilleure capitalisation et diffusion des expériences ; Renforcer le dialogue social entre les résidents dans les deux quartiers ; Favoriser lémergence de comités de développement de secteur à Ouagadougou ; Assurer lautonomisation des femmes dans les deux quartiers ; Améliorer la sécurité des personnes et des biens dans les deux quartiers ; Améliorer laccès aux services de base dans les deux quartiers ; Promouvoir les activités génératrices de revenus dans les deux quartiers ; 5 FORMULATION DU PROJET

6 RESULTATS ATTENDUS (Un résultat attendu pour illustrer) Résultat 1 : les services municipaux des deux villes sont outillés pour accompagner les initiatives communautaires. Description du résultat : la dynamique communautaire en marche dans ces deux villes nécessite un renforcement des capacités des services en charge de lappui aux initiatives communautaires (Service Maitrise dœuvre Sociale à Ouagadougou et Service dAppui aux Initiatives Communautaires à Cotonou) en vue de mieux accompagner les communautés bénéficiaires des deux quartiers pour la mise en œuvre du projet et dappuyer les autres quartiers dans lidentification et la mise en œuvre dinitiatives similaires. Effet sur le groupe cible et bénéficiaires finaux : la consolidation de lorganisation de ces services et le renforcement de leur ancrage au sein de ladministration municipale. Capacités techniques de gestion des groupes cibles et des partenaires : ces services aussi bien à Cotonou quà Ouagadougou sont animés par des cadres municipaux spécialistes en développement communautaire et expérimentés dans lappui accompagnement des communautés pour lidentification et la mise en œuvre de projets communautaires dans les deux villes. Effet multiplicateurs : plusieurs quartiers de ces deux villes vont bénéficier de lappui de ces services pour faire émerger en leur sein des initiatives similaires. 6 FORMULATION DU PROJET (Suite)

7 ACTIVITES A REALISER (Une activité pour illustrer) Activité 1 du Résultat 1 : former et équiper les services municipaux en charge des projets communautaires Détails de lactivité : identifier les modules de formation et les besoins déquipement, recruter un formateur et un fournisseur, tenir les formations, acquérir les équipements. Justification de lactivité: les services sont suffisamment outillés pour la mise en œuvre de micro-projets, mais sont peu qualifiés pour conduire des activités dans le cadre dun programme intégré. Nombre de bénéficiaires : 04 cadres municipaux dont 02 par ville Rôle des partenaires : Les villes de Cotonou et de Ouagadougou facilitent la mise en œuvre de lactivité. NB: LA REDACTION DU PROJET A NECESSITE LA MOBILISATION DE 4 CADRES MUNICIPAUX (2 PAR VILLE) ET DUN REPRESENTANT DES BENEFICIAIRES PAR VILLE PENDANT 10 JOURS A KOUBRI (35 KMS DE OUAGA) ET A COUTE Fcfa FINANCEE PAR LES DEUX VILLES. 7 FORMULATION DU PROJET (Suite)

8 COUT DU PROJET: ,58 Euros soit Fcfa FINANCEMENT UNION EUROPEENNE: Euros (81%) VILLE DE OUAGADOUGOU: ,58 Euros VILLE DE COTONOU: Euros AIMF: Euros CDS SECTEUR 20 : Euros CDQ AHOUANSORI : Euros DUREE DU PROJET : 24 mois pour compter du 1 er mars FORMULATION DU PROJET (Suite)

9 COMITE DE PILOTAGE Co-présidé par les deux Maires et comprenant 8 cadres de niveau directeur (4 par ville) UNITE DE SUPERVISION GENERALE Assurée par le DEP de Ouagadougou et a pour mission de veiller à la bonne coordination des actions entre les deux villes au plan opérationnel. EQUIPES PROJET Une équipe de 6 personnes par ville pour la mise en œuvre opérationnelle du projet (Un Coordonnateur, un agent comptable et passation des marchés, une secrétaire, un animateur, une animatrice et un agent de liaison). CELLULES MUNICIPALES DAPPUI TECHNIQUE Assurent une mission dappui pour la gestion financière, la passation des marchés, les études techniques, le suivi-contrôle des travaux et la mobilisation sociale. 9 DISPOSITIFS DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET

10 INTERNES Etat des lieux avant projets par les services compétents de la municipalité; Collecte des données post réalisation par projet assurée les comités de gestion; Vérification continue de la conformité des indicateurs de résultats; Réunions périodiques organisées avec les comités de gestion pour le suivi des réalisations; Centralisation et le traitement des données par la Direction des Etudes et de la Planification de la mairie de Ouagadougou et la Direction de Prospective et du Développement Municipal de la mairie de Cotonou EXTERNES Missions de lunion européenne (suivi-évaluations et audits), Missions de suivi par lAIMF, Evaluations à mi-parcours et finale par un cabinet indépendant, Audits par un cabinet comptable. 10 DISPOSITIFS DE SUIVI-EVALUATION

11 Expériences des deux villes dans les projets communautaires (PGUD à Cotonou et PCVU à Ouaga financés par la Banque mondiale) ; Existence de comités de développement de quartier à Cotonou; Existence dun plan de développement de Ahouansori élaboré par le CDQ depuis 1999; Existence dun document de stratégie de développement de Ouaga à partir dun diagnostic participatif à léchelle du secteur en 2007 ; Expérience réussie du projet Gounghin financé par lUE (projet similaire); Bonne connaissance mutuelle entre les acteurs des deux villes (Elus et techniciens) ; 11 FACTEURS DE SUCCES POUR LOBTENTION DU FINANCEMENT

12 RISQUES Lourdeurs administratives à Cotonou ; Différence de règlementation en matière de gestion financière municipale entre Cotonou et Ouagadougou ayant entrainé un grand retard dans la mise à disposition des fonds à Cotonou par Ouagadougou (ouverture de compte) ; Faible implication du comptable du projet à Cotonou dans la gestion financière et comptable du projet à Cotonou ; Procédures de passation des marchés à Cotonou ; POINTS DATTENUATION Le déplacement du Maire de Ouaga à Cotonou en Août 2011 a permis le lancement du projet le 27 septembre à Cotonou et de trouver un moyen pour le transfert des fonds de Cotonou; La tenue du premier Comité de pilotage en novembre 2011 à Ouagadougou avec la présence effective de SEM Nicéphore SOGLO a permis de relancer les activités à Cotonou; Le voyage détude réalisé du 12 au 14 décembre courant à Ouagadougou par le Receveur municipal de Cotonou, le Coordonnateur du projet et le comptable du projet à Cotonou permettra certainement de recadrer les procédures à Cotonou. 12 RISQUES DECHEC DANS LA MISE EN OEUVRE

13 MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION 13


Télécharger ppt "METHODES ET TECHNIQUES DE MONTAGE DE DOSSIERS DE FINANCEMENT DES PROJETS ET PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT ET ACCES DES COLLECTIVITES LOCALES AUX RESSOURCES."

Présentations similaires


Annonces Google