La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES RELATIONS INTER GOUVERNEMENTALES ET LA DECENTRALISATION FINANCIERE EN AFRIQUE FRANCOPHONE --- CAS DU BURKINA FASO LES TRANSFERTS DES RESSOURCES AUX.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES RELATIONS INTER GOUVERNEMENTALES ET LA DECENTRALISATION FINANCIERE EN AFRIQUE FRANCOPHONE --- CAS DU BURKINA FASO LES TRANSFERTS DES RESSOURCES AUX."— Transcription de la présentation:

1 LES RELATIONS INTER GOUVERNEMENTALES ET LA DECENTRALISATION FINANCIERE EN AFRIQUE FRANCOPHONE --- CAS DU BURKINA FASO LES TRANSFERTS DES RESSOURCES AUX COLLECTIVITES TERRITORIALES

2 JE VOUDRAIS TOUT DABORD VOUS TRANSMETTRE LES CHALEUREUX ENCOURAGEMENTS DES AUTORITES DU MINISTERE DE LADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION. BIENVENUE A NOS AMIS ET FRERES DAFRIQUE FRANCOPHONE ET MERCI DE PARTICIPER A CETTE IMPORTANTE REFLEXION COLLECTIVE LE THEME QUE VOUS AVEZ OPTÉ DE TRAITER AU COURS DE CETTE SESSION EST DUNE IMPORTANCE STRATEGIQUE EVIDENTE.

3 DE MANIERE GENERALE, LE TRANSFERT DES COMPÉTENCES ET DES RESSOURCES DE LETAT AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES CONSTITUE LA PIERRE ANGULAIRE DE TOUT LE PROCESSUS DE DÉCENTRALISATION ET AUSSI LA CLÉ DE VOÛTE LA PLUS COMPLEXE À IMPLANTER.

4 Si le processus de transfert de compétences aux CT en général est une mission extrêmement délicate, que dire alors des transferts financiers à lintérieur de cette démarche? Lélaboration des mécanismes de transferts financiers est lune des tâches les plus difficiles dans le domaine des finances publiques.

5 LES TRANSFERTS DES RESSOURCES FINANCIERES AUX CT UNE MISION DELICATE ET TOUJOURS INACHEVEE Les transferts financiers reposent sur un ensemble complexe de choix politiques, de principes économiques, de raisons historiques et de facteurs conjoncturels. La détermination des objectifs de base, des formules et des critères dattribution y rattachés, est lune des tâches les plus ardues. Elle est toutefois dune extrême importance pour la réalisation des objectifs de décentralisation budgétaire.

6 LES LOIS DE DECENTRALISATION DANS LES PAYS FRANCOPHONES PRESENTENT TOUTES LES MEMES LACUNES ET INFIRMITES LES OBJECTIFS NE SONT PAS CLAIREMENT DETERMINES; LES CRITERES NE SONT PAS CLAIREMENT DETERMINES ET ETALONNES; LES TYPOLOGIES MEME DES TRASNFERTS NE SONT PAS DEFINIES DE FACON PRECISE ET DEFINITIVE; LE CADRE JURIDIQUE NEST PAS A LALTITUDE APPROPRIEE

7 LES OBJECTIFS DE BASE DES TRANSFERTS ON PEUT RAPPELER LES OBJECTIFS DES TRANSFERTS COMME SUIT: LA COMPENSATION (« DEDOMMAGEMENT » OU ENCORE AJUSTEMENT VERTICAL) LA PEREQUATION OU AJUSTEMENT HORIZONTAL (CRITERES INCITATION OU DISSUASION)

8 LES OBJECTIFS DE BASE DES TRANSFERTS LES IMPACTS PAR PLUS VALUES SUR EXTERNALISATIONS PAR PLUS VALUES SUR INTERNALISATIONS PAR EFFICIENCE FISCALE ETC

9 LES OBJECTIFS DE BASE DES TRANSFERTS LES PRINCIPES DIRECTEURS ENONCES PAR LE GOUVERNEMENT BURKINABE DANS LE CADRE DES TRANSFERTS FINANCIERS LA PREVISIBILITE LA TRANSPARENCE ET LA LINCLUSION DES ACTEURS LA RESPONSABILISATION PAR LA CHAINE DES ACTEURS LA STABILITE ET LA CONSOLIDATION LA PERMANENCE ET LAUTONOMIE DES BUDGETS LOCAUX

10 La phase pilote des transferts financiers La DGF (arrêté n° /MFB/MATD du 27/09/2006); la part régionale de la DGF : 10% répartie au prorata de la population la part communale :90% répartie de façon égalitaire pour une tranche de 60%; les 40% restants sont répartis entre les seules communes rurales au prorata de leur population

11 La dotation globale déquipement DGE (arrêté n° /MFB/MATD du 12 décembre 2006) la part régionale de la DGE: 20% ventilée au prorata de la population ; la part communale:80% ventilée au prorata de la population La phase pilote des transferts financiers

12 LE NOUVEAU SCHEMA DES TRANSFERTS FINANCIERS MAINTIEN ET RENFORCEMENT DE LA DGF ET DGE AVEC UN PARAMETRAGE STRICT MISE EN PLACE DUN SCHEMA DE TRANSFERTS FINANCIERS ATTACHES AUX COMPETENCES EFFECTIVEMENT TRANSFEREES

13 CE SECOND PARADIGME REPOSE SUR: LÉVALUATION DES RESSOURCES FINANCIÈRES NÉCESSAIRES AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES POUR LEXERCICE DES COMPÉTENCES TRANSFÉRÉES OU À TRANSFÉRER DANS CHAQUE SECTEUR LADOPTION DE MODALITÉS DE LEUR TRANSFERT AUX COMMUNES DU BURKINA FASO (DEPENSES MOYENNES SUR TROIS ANS)

14

15

16

17 LES TRANSFERTS FISCAUX LE PROCESSUS DE DECENTRALISAION FISCALE N PAS ENCORE ENREGISTRE UNE FORTE AVANCEE AU BURKINA FASO LES CRITERES ¨ENONCES PAR LA COMMISSION AD HOC ONT PORTE SUR PLUSIEURS ASPECTS DONT LES PLUS IMPORTANTS SONT :

18 LES TRANSFERTS FISCAUX LORIGINE DES RECETTES PERÇUES, ( PARTAGE DES TAXES PERÇUES PAR LA CT – CF ) ; ( TRANSFERT DE CERTAINES CATEGORIES DE TAXES ET IMPOTS A TAUX VARIABLE : TVA- TAXE SUR FONCIER BATI ET NON BATI) LA REPARTITION PAR FORMULES CLES, AVEC UN SPECTRE DE CRITÈRES ET DES PONDÉRATIONS POUR CHAQUE CRITÈRE ; LE REMBOURSEMENT DES COÛTS (PARTIEL OU TOTAL) ; LE CAS SPECIFIQUE DES IMPOTS SYNTHETIQUES ( UN DOCUMENT PLAN SRATEGIQUE DE DECENTRALISATION FISCALE DEVRAIT A TERME ETRE ADOPTE PAR LE BURKINA FASO)

19 LES TRANSFERTS FINANCIERS PAR LE MECANISME DE FINANCEMENTS SPECIFIQUES ( FONDS SOUS SOUVERAINS) Au Burkina Faso, les systèmes de financement ne découlent pas automatiquement dun ajustement du jeu des acteurs entre eux, mais toujours dun volontarisme clamé par lEtat lui-même. ( non bancarisation ou la faible bancarisation de lenvironnement de la décentralisation)

20 PROFILS AU BURKINA FASO Priorité absolue aux investissements socio communautaires; Priorité absolue aux subventions et à tout le plus aux prêts à taux zéro ou très concessionnels). ( Il sagit de trouver un support institutionnel permettant de canaliser laide extérieure vers les communes, dans le cadre dune décentralisation maîtrisée accordant progressivement aux communes un rôle actif dans la gestion des villes

21 QUELQUES ELEMENTS DU CODE DE FINANCEMENT Le principe du respect de lexercice de la maîtrise douvrage par les collectivités territoriales elles-mêmes ; le principe de la flexibilité des fonds en fonction des spécificités de chaque collectivité ; le principe du co-financement des investissements avec la participation de chaque collectivité territoriale en fonction des types dinfrastructures.

22 APPUI FINANCIER APPUI TECHNIQUE PCD FPDCT (GUICHETS) PRD REGIONS COMMUNES - PIP - PAM - PEP BCEAO CVD CVDCVD

23 LE SCHEMA DE TRANQSFERT DES FONDS SECTORIELS DES DISCUSSIONS SONT EN COURS QUI DOIVENT ABOUTIR A: LA DEFINITION DUN SCHÉMA DE PRISE EN CHARGE PAR LES CT DES FONDS SECTORIELS RELEVANT DE LEUR COMPÉTENCES; LELABORATION DUN MANUEL DE PROCEDURES DEFINISSANT CLAIREMENT LES MECANISMES LINCLUSION DANS LE FPDCT

24 LES ENJEUX DES FONDS SECTORIELS SAUVEGARDER LEFFICACITE ET LEFFICIENCE DES POLITIQUES SECTORIELLES ASSURER LES LIAISONS NECESSAIRES ENTRE LES VOCATIONS SOUVERAINES ET CELLES SOUS SOUVERAINES CAPITALISER LES EXPERIENCES DE RENFORCEMENT DES CAPACITES

25


Télécharger ppt "LES RELATIONS INTER GOUVERNEMENTALES ET LA DECENTRALISATION FINANCIERE EN AFRIQUE FRANCOPHONE --- CAS DU BURKINA FASO LES TRANSFERTS DES RESSOURCES AUX."

Présentations similaires


Annonces Google