La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES."— Transcription de la présentation:

1 Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES

2 Mme PM âgée de 70 ans Consulte pour constipation Elle rapporte une émission difficile de selles dures en scyballes deux fois par semaine

3 Quels éléments - anamnestiques - cliniques Recherchez-vous demblée pour qualifier cette constipation? Q1

4 REPONSE: Ces éléments auront pour objectif…………. 1- Reconnaître la constipation = définitions…. théorique et pratique 2- Distinguer constipation aigue constipation chronique 3- Rechercher des signes dorientation diagnostique

5 1- Reconnaitre la constipation = définition…. théorique ROME III

6 = définition…. ……….pratique

7 Pendant au moins 12 semaines, sur l'année précédente : Efforts de poussée > 1 selle/4 Selles dures ou "billes" > 1 selle/4 Sensation d'évacuation incomplète > 1 selle/4 Obstruction ou blocage anal > 1 selle/4 Manœuvres digitales > 1 selle/4 Moins de 3 exonérations par semaine Surrenti et al Am J Gastroenterol 1995;90: Constipation chronique

8 3- Rechercher les signes dorientation diagnostique Terrain ATCD Facteurs de risque Caractères de la constipation les signes associés digestifs, urinaires, gynéco obstétrical….. S. dalarme et généraux

9 Il sagit dune constipation qui - évolue depuis 10 années - avec difficulté dexonération - sensation démission incomplète des selles Depuis 3 années le tableau sest aggravé avec une seule selle par semaine imposant des manœuvres digitales systématiques

10 Les ATCD : - 02 grossesses avec accouchement non dystociques - Aucune intervention chirurgicale abdominopelvienne -Une notion de dépression nerveuse traitée par antidépresseurs pendant plusieurs mois -Pas dautre prise médicamenteuse - Troubles de la conduction cardiaque (Pace maker depuis 1 an) Lexamen clinique: - Sans anomalie - Létat général est conservé - Pas de notion de diarrhée glairo-sanglante - TR est normal, les sphincters normotoniques - Effort de poussée met en évidence un petit prolapsus rectal

11 Comment et pourquoi typer sa constipation? Q2

12 REPONSE: Lanalyse Physiopathologique permet de : 1- Préciser le mécanisme 2- Proposer une classification & évoquer des étiologies 3- Programmer les explorations 4- Etablir la stratégie thérapeutique

13 Rectocèle 1% Anisme 11% Dysfonction pelvienne + descente périnéale ou anisme 6% Dysfonction pelvienne 31% Intestin irritable 23% Constipation de transit 27% Surrenti et al Am J Gastroenterol 1995;90: MECANISMES

14 2- Classification / Etiologies = Les 4 groupes

15 Quels examens demandez vous? Q3

16 REPONSE: Les examens ont un double intérêts: = Eliminer les diagnostics différentiels notamment les causes organiques = Orienter le diagnostic positif / étiologique TROIS niveaux dindication

17 !!!!!! Indication dexploration demblée devant: Présence de signes dalarme Aggravation Absence de réponse à un traitement adapté Step1: Biologie + TSH Coloscopie Lavement baryté (mégaRectum?) Step 2: TTC Mano AR Step 3: Manométrie colique Défécographie / IRM dynamique Autres ……….. étude electrophysiologique périnéale

18 - Le bilan biologique est normal -La coloscopie est sans particularité - Bx systématiques étagées normales

19 Manométrie ano-rectale Absence de trouble de la sensibilité rectale Discret trouble de la coordination AP

20 Quel traitement préconisez-vous ? Q4 KB

21

22

23 1= RHD (grade B, accord professionnel) conseillées impact réel modeste Les conseils daide à la défécation (grade C) 1. être adaptés individuellement 2.répondre à la sensation de besoin 3. conserver un rythme régulier des défécations 4.respecter une durée suffisante pour satisfaire au besoin, 5.Privilégier des toilettes « à la turque » favorisant la progression Lactivité physique (grade C) Bénéfice pas démontré Diminuer stress et améliorer QDV

24 Laugmentation de la ration hydrique quotidienne ( grade B/ accord professionnel) déclencher CMI? Les fibres alimentaires (grade B) augmentent la fréquence selles améliorent la consistance des selles Favorise croissance flore colique? diminuent la consommation de laxatifs Par Rétention d'eau dans les parois de la fibre Stimulation mécanique parois coliques (?) Relations dose-réponse entre apport fibres - poids de selles - temps de transit colique Son de blé - doses efficace g/j Fibres solubles moins efficaces Privilégier Fibres non solubles Adaptation nécessaire (par 3 jours)

25

26 2- LAXATIFS PREMIERE INTENTION = EFFICACITE + BONNE TOLERANCE Laxatifs osmotiques (grade A- B) Attraction eau+ ramollissement selles Augmentation fréquence des selles Modification consistance Limitation efforts de poussée Effets secondaires AG volatiles Ballonnement lactitol, lactulose, mannitol, sorbitol, Macrogol, movicol Laxatifs de lest (mucilages) (grade B) Rétention eau dans la lumière Intestinale Augmentation fréquence des selles Amélioration leur consistance Psyllium, ispaghule, gomme de sterculia

27

28 SECONDE INTENTION Laxatifs émollients (lubrifiants) ( grade C) Lubrification du bol fécal. Facilite la progression fécale Effets secondaires = TRT prolongés incontinence anale suintements anaux. déficits en vitamines liposolubles risque pneumopathies huileuses ( âgé) Huiles de paraffine DERNIERE INTENTION Laxatifs stimulants (grade C) SITUATIONS PARTICULIERES!!! Stimulation de la sécrétion H2O/e- Inhibition de labsorption Augmentation perméabilité cellulaire Augmentent activité propulsive Effets secondaires = Susceptibles de provoquer des troubles H2O/e daltérer lépithélium colique/plexus N de favoriser laccoutumance Ostéoarthropathies, Dermatoses, colites hémorragiques, insuffisance cardiaque anthracéniques,séné, bisacodyl, docusate, picosulfate de sodium, huile de ricin

29 Maladie des laxatifs complication redoutable Consommation importante et prolongée Diarrhée abondante hydrique Faiblesse musculaire Paralysie labiale ; Polyurie paradoxale Hypokaliémie Hypoprotidémie Hyperaldosteronisme Entéropathie exudative Pseudo-mélanose rectale SITUATIONS PARTICULIERES!!! Constipation "intraitable" Patients âgés en institution Patients sous morphiniques Maladies neurologiques Traitements psychiatriques

30 3- Biofeedback Recommandée quand il existe - un trouble de lévacuation - un trouble de la coordination AR - des troubles de la sensibilité rectale Le nombre de séances recommandé varie entre 3 et 10 et lefficacité à long terme peut être renforcée par des séances dentretien exercices de relâchement volontaire des muscles du plancher pelvien au cours defforts dexonération que le malade peut visualiser afin dapprendre à corriger des dysfonctionnements

31 Mme PM a eu - Des conseils hygiéno-diététiques - plusieurs cures de laxatifs - Des lavements rectaux - 60!!! séances de biofeedback Sans effet

32 Que concluez-vous? QUE PROPOSEZ-VOUS ? Q5

33 EVOQUER CONSTIPATION REBELLE? Ou Formes réfractaires Ce sont les formes qui ne répondent pas ou plus au traitement médical habituel. Elles relèvent de 4 causes (Frexinos) : 1.Inertie colique primitive 2.Mégacôlon /Hirshprung 3.Les constipations distales avec altération majeure du plancher pelvien 4.Facteur psychologique QUAND REEVALUER ? En cas déchec ou de réponse peu satisfaisante au TRT initial On doit vérifier : - Que le diagnostic de constipation FONCTIONNELLE est bien correct -Que le traitement administré était adéquat (nature, posologie, durée) -PROPOSER DES EXPLORATIONS SPECIALISEES

34 TTC = 110 h avec répartition diffuse des pellets - Plus marquée au niveau du colon gauche - Discrète stase rectale

35 Manométrie colique Activité motrice basale post- prandiale

36 Réponse au Bisacodyl

37 Défécographie (létude radiologique de la statique et de la dynamique rectale) -petite rectocèle antérieure saccompagnant -mauvaise ouverture du canal anal -évacuation incomplète du contenu rectal en fin de poussée - dyskinésie du muscle pubo-rectal

38 Que lui proposez-vous comme solution? Q6

39 Réponse : Il s agit dune Constipation rebelle au trt classique, majeure ( TTC > 100 heures) Associée à un trouble de lévacuation rectale Et une rectocèle lINERTIE COLIQUE est écartée

40 1-Place de la chirurgie au cours de la constipation

41

42 INDICATIONS - Inertie colique -Anomalies anatomiques associées (rectocèles….) -Hirshprung/ mégacôlon congénital

43 2-Coecostomie

44 Lintervention de Malone est une alternative mini-invasive développée depuis 1990 ( Malone et al. Lancet 1990) Elle consiste à aboucher lappendice à la FID afin de réaliser des irrigations coliques antérogrades (ICA)

45 Développement de la CPE est une procédure endoscopique simple, sûre et efficace

46 Remerciements au Dr E.CORON

47

48 Score de KESS Symptômes Score de GICLI Qualité de vie

49 Limites Caractère contraignant de la préparation Caecopexie douloureuse avant S3 Effets secondaires: - bourgeon charnu (100%) - irritation cutanée péristomiale (30-40%) - fuites minimes (10%) - crampes lors des ICA (rares) Prise en charge des patients relativement chronophage

50 Follow up 4 mois plus tard Résultat fonctionnel satisfaisant Une irrigation quotidienne (1.5l) Persiste des difficultés dexonération lies à sa dyschésie Tolérance dispositif est bonne Douleur abd = non Peau = non inflammatoire Petit bourgeon charnu indolore Résultats encourageants Mme PM prévoit un voyage de 2 mois…………au Maghreb!!

51 IRRIGATIONS COLIQUES « take home » BIO+ MAR + COLO + TTC = CONSTIPATION FONCTIONNELLE ECHEC = Défécographie + mano colique +/- ex spécialisés (centres experts) 1 1 2


Télécharger ppt "Constipation chronique -dossier clinique- K.BELHOCINE S.BRULEY DES VARANNES."

Présentations similaires


Annonces Google