La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comment gérer au mieux la thérapeutique de la maladie de Crohn : un avis Evidence-Experience-Based M.A. BIGARD Service dHépatogastroentérologie CHU de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comment gérer au mieux la thérapeutique de la maladie de Crohn : un avis Evidence-Experience-Based M.A. BIGARD Service dHépatogastroentérologie CHU de."— Transcription de la présentation:

1 Comment gérer au mieux la thérapeutique de la maladie de Crohn : un avis Evidence-Experience-Based M.A. BIGARD Service dHépatogastroentérologie CHU de NANCY

2 PLAN Nos moyens actuels et leurs résultats Les médicaments du futur Optimiser nos stratégies

3 Nos moyens actuels et leurs résultats

4 Quel est lapport exact dun médicament ? Expression en NNT = Number Needed to Treat Correspond au nombre moyen de sujets quil est nécessaire de traiter pour éviter un événement 1 DA (différence absolue des risques) Si DA = 0,10 NNT = 10 NNT =

5 Mésalazine – 5-ASA Pas defficacité en cas de poussée Pas defficacité pour le maintien dune rémission induite médicalement Efficacité modeste pour prévention de la récidive post-opératoire après résection intestinale 6 essais : 1141 malades Réduction récidive : endoscopique 18% clinique 15% NNT incalculable NNT = 5,5 NNT = 6,6

6 Corticoïdes : prednisone/solone Obtention de rémission dune poussée - Posologie 0,5-0,75mg/kg/j Rémission vs placebo 60% vs 30% - Posologie 1mg/kg/j Rémission vs placebo 83% vs 38% NNT = 3 NNT = 2

7 Corticoïdes : budésonide Rémission poussées MC iléales modérées à moyennes A 12 semaines : 62% vs 40% NNT = 5

8 Corticoïdes Tolérance budésonide supérieure à celle de prednisone Effets indésirables - moins fréquents - moins graves - moins de réduction de la densité osseuse (-1,0% vs -3,84%)

9 Corticoïdes Maintien en rémission Prednisone : absence defficacité (essai NCCDS de 1979) Budésonide : 4 essais négatifs NNT incalculable

10 Azathioprine Action trop lente pour traiter les poussées Maintien de la rémission à 1 an vs placebo Méta-analyse 67% vs 52% Mais effet dose réponse 2,5mg/kg/j NNT = 7 NNT = 5

11 Azathioprine Prévention de la récidive post-opératoire Méta-analyse versus placebo – 5-ASA Récidive clinique à 2 ans : -13% Récidive endoscopique à 1 an : (i2-i4) -15% NNT = 8 NNT = 7

12 Azathioprine Tolérance médiocre 28% des malades ont des signes dintolérance (syndrome pseudo-grippal à S3, leucopénie 3%, Hépatotoxicité, pancréatite 3%) Un malade sur 4 arrête traitement dans deux premiers mois

13 Méthotrexate Maintien de la rémission à 40 semaines vs placebo 65% vs 39% NNT = 4

14 Méthotrexate Intolérance 10% - 17% Attention aux pneumopathies Contraception ++ Voie S/C ou IM exclusivement 25mg/semaine initialement, réduction à 15mg/semaine souvent possible

15 Anti-TNF MC luminale Méta-analyse 16 études : 4244 malades Rémission à 4ème semaine : Différence avec placebo : 11% NNT = 9 NNT = 5 pour infliximab, 7 pour adalimumab, 10 pour certolizumab NNT = 9

16 Anti-TNF MC luminale Maintien de la rémission à 6 mois Différence avec placebo : 23% pour répondeurs 8% pour tous sujets inclus NNT = 4 NNT = 13

17 Anti-TNF MC fistulisée Méta-analyse 10 études : 776 malades Pas defficacité pour fermeture ou réduction > 50% des essais dinduction en double aveugle Efficacité seulement pour essais de maintien en rémission après induction en ouvert Différence avec placebo 16% NNT = 6

18 Anti-TNF Méta-analyse tolérance 21 études : 5356 malades Pas daugmentation risque décès, malignité, infections sévères Dans essais cliniques 3-4% infections sévères et risque augmenté avec nombre dIS Risque lymphome T hépatosplénique chez adultes jeunes recevant un IS

19 Anti-TNF Posent un problème important de tolérance - Infliximab : maladies « sériques », effets cutanés - Adalimumab : intolérance aux points dinjections, effets cutanés

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29 Chirurgie Résection iléo-colique droite : Taux de récidive endoscopique : 50% à 6 mois Taux de récidive clinique : 50% à 3 ans Taux de réintervention : 50% à 20 ans Taux de 3ème intervention : 50% à 10 ans Proctocolectomie totale avec iléostomie définitive : 50% rechutes à 10 ans

30 Prévention de la récidive après résection intestinale Efficacité –probable = arrêt du tabac, azathioprine –limitée si elle existe = 5-ASA –non démontrée = MTX, anti-TNF –nulle = probiotiques

31 Les médicaments du futur

32 Figure 1 Lymphocytes T CD4+ Macrophage Activation et migration des leucocytes Bactéries IL-1 IL-6 IL-12 IL-8 TNF- Th17 Th2 Th1 ICAM-1 Vizilizumab Daclizumab Basiliximab Abatacept Natalizumab MLN02 Alicaforsen CCX282-B ABT-874 CNTO 1275 Atlizumab Apilimod Fontolizumab ABT-874 CNTO 1275 Teduglutide (GLP-2) Somatropin (GH) Sargramostim (GM-CSF) Filgrastim (G-CSF) Somatropin (GH) PMN Barrière épithéliale

33 4 cibles thérapeutiques principales A – Thérapie par cytokines Cibles : IL12/IL23 – IL6 – Interferon γ B – Blocage des cellules T Cibles : CD3 – CD4 – CD28 C – Molécules anti-adhésion Cibles : intégrines – ICAM 1 D – Facteurs de croissance Cibles : épithélium intestinal

34 Les aléas du développement Blocage cellules T –Visilizumab : pas defficacité (RCH - MC fistulisée) arrêt développement –Daclizumab : pas deffet arrêt Blocage activité ou différenciation cellules T –Abatacept : AMM dans PR Phase III en cours –Tocilizumab : phase III dans PR –Fontolizumab : inefficace arrêt –Apilimod : inefficace arrêt Facteurs de croissance –Sargramostim : inefficace arrêt

35 Les aléas du développement Natalizumab (Tysabri®) anti 4 1 et 4 7 intégrines –Essai initial négatif (1000 patients) Positif dans sous-groupe avec PCR élevée –Essai phase III 500 patients avec PCR élevée Réponse S8-S12 48% vs 32% mais cas de leucoencéphalopathie progressive multifocale à virus JC AMM aux USA Refus en Europe

36 Les aléas du développement Certolizumab (Cimzia®) AMM aux USA Refus en Europe Motifs : –Pas de différence de rémission avec placebo –Pas dessai randomisé de plus de 6 mois –Sécurité demploi peut être inférieure (hémorragies)

37 Espoirs à court terme très limités Natalizumab® Seul médicament ayant prouvé une certaine efficacité dans maladie de Crohn Espoir dans MLNO2, anti 4 7 plus spécifique de lintestin Espoir dans abatacept (Orencia®) bloquant la voie CD28. AMM dans PR après échec des anti-TNF

38 Optimiser nos stratégies

39 Identifier les patients à risque dévolution sévère ? Difficile en pratique 3 facteurs identifiés par L. Beaugerie et al –Corticothérapie au cours de la poussée initiale –Age inférieur à 40 ans au diagnostic –Lésions anopérinéales au diagnostic Pas dapport des données biologiques

40 Introduire précocement les IS en cas de maladie sévère Fumeurs Début avant 18 ans Expression non inflammatoire Atteinte extensive du grêle et/ou du côlon Atteinte périnéale sévère

41 Prescrire plus souvent le méthotrexate En cas dintolérance à lazathioprine, essayer MTX plutôt que de recourir immédiatement aux anti-TNF Réponse rapide arrêt après 3 mois si échec

42 Ne pas interrompre un traitement efficace par IS Possibilité de rechute même après ans dIS Ne pas arrêter azathioprine pendant grossesse Ne pas arrêter pour infections bénignes à répétition

43 Ne pas oublier que nous navons que deux anti-TNF Ne pas changer trop vite de molécule Effets secondaires souvent gérables – petites réactions à perfusion ou injection – éruptions psoriasiformes Si perte de réponse, rapprocher perfusions/injections ou augmenter posologie

44 Éviter infliximab à la demande Risque plus élevé de chirurgie Possibilité de re-traitement par IFX aléatoire Développement danticorps anti- infliximab entraînant – perte de réponse – intolérance

45 Top-down vs step-up ? une question non résolue Essai publié 133 malades 102 suivis à 2 ans IS + IFX vs corticothérapie puis AZA puis IFX –Pas de différence de rémission après 52 semaines mais schéma dIFX à la demande –Introduction IFX peut-être trop tardive

46 Le choix de lanti-TNF de première intention pour MC luminale na pas dinfluence Pas de comparaison face à face A 6 mois, taux de rémission de 20-30% et taux de réponse de 60% pour les deux molécules Tenir compte de la nécessité dun effet rapide Prendre lavis du malade +++

47 Augmenter la posologie avant de parler déchec Infliximab : jusquà 10mg/kg toutes les 4 semaines Adalimumab : jusquà 40mg/semaine (tolérance 80mg/semaine inconnue)

48 Résultats de rotation mal connus Infliximab puis adalimumab = 20% de rémission (GAIN) Adalimumab puis infliximab = inconnu 3ème anti-TNF ? Bénéfice clinique initial dans 60% des cas mais 36 arrêts sur 67 patients à 20 semaines ! (intolérance 13, échec primaire 8, perte efficacité 15)

49 Savoir recourir à la chirurgie En cas de maladie limitée et sténosante En cas de survenue dabcès En cas daggravation sous anti-TNF

50 Chez le malade jeune, penser à une monothérapie une fois la rémission obtenue Essai belge : pas de différence clinique à 2 ans chez malades ayant arrêté IS après 6 mois de IFX+IS vs malades ayant poursuivi lIS mais infliximabémie plus basse Dans essais des anti-TNF : analyses post-hoc ne montrent pas de différence entre malades IS+ et IS-

51 Les experts aiment se contredire ! Dogme il y a 3-5 ans : Pas danti-TNF sans IS Dogme en 2008 : Arrêt des IS à 6 mois si rémission Dogme en 2009 ? Résultats Essai SONIC en octobre 2008 = IS vs IFX vs IS + IFX

52 La durée optimale dun traitement par anti-TNF nest pas connue Essais limités à un an avec certains suivis à 2 ans Étude belge 603 malades traités par IFX entre 1995 et 2007 : –Bénéfice clinique soutenu dans 65% des cas après suivi médian de 4 ans –Sevrage en corticoïdes dans 72% des cas

53 La durée optimale dun traitement par anti-TNF nest pas connue Réduction de recours à la chirurgie à un an (décalage ?) Réduction des hospitalisations Amélioration qualité de vie

54 En pratique, les anti-TNF cest comme le mariage On se marie pour la vie mais ça sarrête souvent avant (30-40% pour le mariage comme pour les anti-TNF)

55 311 malades 28 non répondeurs initiaux Épisodique Entretien Épisodique puis entretien Bénéfice clinique à long terme 68,9% 69,5% 45,2% Expérience personnelle MC luminale

56 Take home messages 1 - Médicaments de la MC limités aux corticoïdes, IS, anti-TNF. Intolérance fréquente avec ces 3 classes. 2 - Introduction rapide des IS encore trop rarement utilisée. 3 - Penser au MTX si intolérance à azathioprine. 4 - Épuiser les possibilités dun anti-TNF avant de changer de molécule. 5 - Évaluer rapport bénéfice-risque de bithérapie chez sujet jeune. 6 - Savoir discuter chirurgie surtout si possibilité geste limité.


Télécharger ppt "Comment gérer au mieux la thérapeutique de la maladie de Crohn : un avis Evidence-Experience-Based M.A. BIGARD Service dHépatogastroentérologie CHU de."

Présentations similaires


Annonces Google