La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prevention of pediatric unintentional injuries Dickens Saint-Vil Chirurgien pédiatrique Professeur titulaire CHU Sainte-Justine Université de Montréal.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prevention of pediatric unintentional injuries Dickens Saint-Vil Chirurgien pédiatrique Professeur titulaire CHU Sainte-Justine Université de Montréal."— Transcription de la présentation:

1 Prevention of pediatric unintentional injuries Dickens Saint-Vil Chirurgien pédiatrique Professeur titulaire CHU Sainte-Justine Université de Montréal

2 Objectives Describe factors associated with increased injury risk in children Present different prevention strategies Present examples of interventions that work

3 Unintentional Injuries Leading cause of pediatric mortality and emergency department visit in the USA and Canada Motor vehicle crashes (MVC) are the leading cause of death among children and 66 % of them were reported to be unrestrained or improperly restrained.

4 Unintentional Injuries Pedestrian crashes are the second leading cause of deaths among children aged 5 to 14 years. Pedestrian injuries are the most common cause of severe head trauma in children 5 to 9 years of age and usually occured in the hours after school (40 % occured between 3:00 pm and 8:00 pm).

5 Injury: Lay perspective Injuries are truly accidental. They are due to misfortune or fate and bad luck. They are beyond the control of the child or the parent.

6 Injury: the reality Injuries are preceded by a series of psychologically motivated decisions and behavior. Emotional and cognitive influences predict children decisions to engage in risky behavior. 4 behavioral risk factors have a strong influence on children risk of injury.

7 4 behavioral factors Demographics Child-based Risk factors Parent-based Risk factors Peer-based Risk Factors

8 Demographics Gender Socioeconomic status Race, ethnicity, and culture

9 Question The most established risk factor for Child injury is: A- Gender B- Low socioeconomic status C-Race and ethnic disparities

10 Question The most established risk factor for Child injury is: A- Gender B- Low socioeconomic status C-Race and ethnic disparities

11 Gender Boys experience injuries more often than girls 4 possible reasons are: Biological factors Exposure opportunity Gender socialization Own cognitions

12 Socioeconomic status There is a modest increase in the risk of unintentional injuries among children living in low-income areas. Particularly for burns, poisoning, and pedestrian injuries Possible mechanisms: Exposure opportunity Parental education Lack of financial and temporal resources

13 Race, ethnicity, and culture Results are inconclusive. Child injury mortality rates among African Americans, Hispanics, and whites in the USA are similar. Disparities among major groups exist for morbidity rate. Exposure and culture may explain these disparities.

14 Child-based behavioral risk factors Temperament Personality Psychopathology Cognitive development

15 Temperament Most relevant traits are: Activity level Restless, hyperactive, and highly active trait Impulsivity Speed of initiation to a novel, exciting stimulus Inhibitory control The child ability to inhibit impulses when faced with a novel or desirable stimuli

16 Personality Sensation seeking Take risks Enjoy risky behavior and environment Place themselves in risky situations more often

17 Question Risk of injury is higher in children with: A- Anxiety disorder B- Attention deficit- Hyperactivity disorder (ADHD) Depression

18 Question Risk of injury is higher in children with: A- Anxiety disorder B- Attention deficit- Hyperactivity disorder (ADHD) Depression

19 Psychopathology ADHD is most closely associated with risk of child injury due to the impulsive, hyperactive, and innatentive behavior patterns Child anxiety and depression are less well understood as a risk of child injury

20 Cognitive development Play a central role in child safety Depends on the ability and approach to appraising the risk of a situation Boys perceive less risk than girls Obeying safety rules Estimation of physical ability

21 Parent-Based Behavioral Risk Factors Parenting quality and style Inadequate supervision by impaired parent Single parenthood Permissive parenting style Parent awarness and action Cognitive aspect of parenting Fathers Encourage greater risk taking

22 Peers-Based Risk Factors Peers play a major role in influencing childrens behaviors and decision

23 Non intentionnels (accidents de voiture, de bicyclette, chutes, brûlures) Intentionnels (violence contre les personnes, suicides) Les traumatismes Deux groupes

24 Première cause de décès et 2e cause d'hospitalisation chez les moins de 20 ans. L'importance des blessures augmente en fonction de lâge Les garçons présentent une mortalité trois fois plus élevée que celle des filles Les traumatismes Ampleur du problème

25 Comparaison internationale

26 Les taux de mortalité des jeunes canadiens sont parmi les plus élevés pour les suicides et les incendies Comparaison internationale

27 La prévention des blessures Nature législative (obligation de porter la ceinture) Nature technique (coussins gonflables) Nature éducative ou comportementale (port du casque de sécurité à vélo) Stratégie de prévention

28 Ne requièrent pas l'intervention des individus pour assurer une certaine protection Fonctionnent automatiquement et touchent les déterminants liés à l'environnement (ex. : clôture adéquate autour d'une piscine) Sont les plus efficaces La prévention des blessures Mesures passives

29 Requièrent la participation des individus chaque fois qu'une protection est néces- saire Touchent les déterminants comportemen- taux et nécessitent que l'individu maintienne un comportement dit sécuritaire (ex. : port du casque) Sont moins efficaces La prévention des blessures Mesures actives

30 Catégories de prévention des blessures Prévention primaire éliminer l'événement Prévention secondaire diminuer l'effet Prévention tertiaire améliorer le résultat

31 Causes de décès chez les enfants 1.Collisions de véhicules à moteur et routiers (passager) 2.Collisions auto - piéton 3.Noyades 4.Brûlures 5.Traumas reliés aux bicyclettes 6.Chutes

32 Les sièges d'auto Réduction de 70 % des probabilités de décès et de blessures graves Obligatoire pour tous les enfants de moins de 5 ans (40 % mal attachés) Sièges : nouveau-né (< 9 kg) enfant (9-18 kg) d'appoint (> 18 kg)

33 Le siège de nouveau-né

34 Le siège d'enfant

35 Le siège d'appoint

36 Mal attaché : DANGER !!

37 Les ceintures de sécurité Ecchymose de la paroi abdominale Fracture lombaire Perforation intestinale Trauma médullaire (paralysie) Le syndrome de la ceinture de sécurité (lap belt complex)

38 Ecchymose de la paroi abdominale

39 Fracture lombaire (Chance)

40 Perforation intestinale

41 Les ceintures de sécurité Réduit de 50 % le risque de mortalité ou de blessures graves Avec le coussin gonflable, diminue de 75 % les risque de trauma crânien majeur La ceinture abdominale doit toujours reposée sur l'os du bassin

42 Les coussins gonflables Son action vient compléter celle de la ceinture de sécurité surtout en cas de collision à haute vitesse On doit maintenir une distance de 25 cm entre le couvercle du coussin et la personne

43 Nouveau-né dans un siège sur la banquette-avant Enfants moins de 12 ans ou 40 kg Adultes de petit stature (< 160 cm) Occupants à haut risque Les coussins gonflables

44 Histoire de cas Garçon de 4 ans impliqué dans une collision auto-auto à 20 km/heure Passager avant attaché dans une voiture avec coussin gonflable côté passager

45 Arrêt cardio-respiratoire instantané et blessure à la tête et au cou Réanimé et amené à l'hôpital Examen Histoire de cas

46 La colonne cervicale Radiographie de la colonne cervicale Fracture de la colonne cervicale Trauma de la moëlle épinière

47 Décapitation

48 Dislocation atlanto-occipital (décapitation) Patient décède à la salle d'urgence Histoire de cas Diagnostic final

49 La Presse 28 novembre 1997

50 Counseling médical Promouvoir l'utilisation appropriée des sièges d'appoint et les ceintures de sécurité chez l'enfant (clinique de sièges d'auto) Renforcer le fait que les enfants de < 12 ans ou 40 kg soient assis en arrière

51 Autres mesures préventives Respect du code de la sécurité routière Promotion d'une conduite sécuritaire Conception sécuritaire des véhicules Amélioration de l'infrastructure routière

52 Collision auto-piéton Qui ? Les enfants de 1 à 14 ans (surtout les 5 à 9) Où ? La voie publique Pourquoi ? La marche comme moyen de transport

53 Les enfants de 5 à 9 ans devraient être mieux supervisés sur la voie publique Adapter la signalisation Transport scolaire sécuritaire Modification de l'environnement Collision auto-piéton Counseling médical

54 The National Post Mars 2001

55 Journal of Pediatric Surgery18(4): ,1983

56 Ten years experience with fall from a height in children Étude des chutes à Harlem, New York 61 enfants sont tombés d'un ou de plusieurs étages en 10 ans (77 % accidentelles) Survie de 77 % (< 3 étages 100 %) Mortalité de 50 % entre le 5 e et 6 e étage B. Barlow, et al.

57 Décès selon la hauteur de la chute

58 En 1976, loi forçant de mettre des barres de sécurité dans les fenêtres Diminution de 96 % dans les chutes accidentelles chez les enfants depuis 1979 Ten years experience with fall from a height in children Programme "Children can't fly"

59 Sensibilisation des parents aux risques Abandon de l'usage des marchettes Garde-corps aux fenêtres et mécanisme de sécurité pour bloquer l'ouverture à 4 " Counseling médical Blessures reliées aux chutes chez les enfants

60 Supervision constante des enfants < 5 ans et amélioration de la sécurité des aires de jeux Barrières en haut et en bas des escaliers Sécuriser les balcons et les sorties de secours (respect du code du bâtiment du Canada) Blessures reliées aux chutes chez les enfants Counseling médical

61

62 A case-control study of the effectiveness of bicycles safety helmets Cas : 235 pts avec trauma crânien suite à un accident de vélo Contrôle : 433 patients vus à l'urgence pour autres blessures que trauma crânien après un accident de vélo Étude cas-contrôle

63 Les cyclistes portant un casque de vélo ont une diminution de 85 % du risque d'avoir un trauma crânien ou cérébral La population cible d'une campagne de prévention devrait être surtout les enfants < 15 ans A case-control study of the effectiveness of bicycles safety helmets Conclusion

64 Counseling médical Les casques de vélo donnent une protection indispensable Les parents et les enfants doivent connaître et respecter le code de la sécurité routière en vélo

65 Si on considère les traumatismes (accidents) comme une maladie, la PRÉVENTION en est le VACCIN. La prévention


Télécharger ppt "Prevention of pediatric unintentional injuries Dickens Saint-Vil Chirurgien pédiatrique Professeur titulaire CHU Sainte-Justine Université de Montréal."

Présentations similaires


Annonces Google