La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PLAIES VISCERALES LORS DE CHIRURGIES PROTHETIQUES PAR VOIE VAGINALE A. Cornille 1,2, JP. Lucot 1, G. Giraudet 1, P. Debodinance 3, R. de Tayrac 2, M. Cosson.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PLAIES VISCERALES LORS DE CHIRURGIES PROTHETIQUES PAR VOIE VAGINALE A. Cornille 1,2, JP. Lucot 1, G. Giraudet 1, P. Debodinance 3, R. de Tayrac 2, M. Cosson."— Transcription de la présentation:

1 PLAIES VISCERALES LORS DE CHIRURGIES PROTHETIQUES PAR VOIE VAGINALE A. Cornille 1,2, JP. Lucot 1, G. Giraudet 1, P. Debodinance 3, R. de Tayrac 2, M. Cosson 1 1 Sercice de Gynécologie Obstétrique CHU Lille 2 Service de Chirurgie Gynécologique CHU Nîmes 3 Service de Gynécologie Obstétrique CH Dunkerque - Introduction: plaies vésicales et rectales lors de chirurgies prothétiques par voie basse (différentes prothèses, polypropylène) - Matériel et méthodes: étude multicentrique, rétrospective, de janvier 2005 à décembre Résultats: 1547 interventions : prothèse antérieure (27%) prothèse postérieure (18,7%) prothèse antérieure et postérieure (54,3%) 1258 dissections antérieures 1129 dissections postérieures

2 22 plaies viscérales (1.42%) - 85,6% des interventions par senior; 15/22 senior => 1.13% % des interventions par junior; 7/22 junior => 3.14% * 16 plaies vésicales lors de 1258 dissections antérieures (1.27%) - 14/16 (87.5%) lors de la dissection, 2/16 lors des passages latéraux des bras de prothèse - cystoscopie 9/16 (53.6%) - appel urologue pour plaies complexes 2/16 => pose de sondes JJ pour 2 patientes - suture voie basse pour 15/16; 1 suture laparo pour plaies multiples proche de luretère - prothèse posée 10/16 (62.5%) - SAD 10.1 jours (+/- 3.3) - recul 9.3 mois: 14/16 pas de complications 1 douleurs lombaires persistantes 1 fistule urétérale avec réimplantation urétéro-vésicale à J3 (suites simples à 3 mois) * 6 plaies rectales lors de 1129 dissections postérieures (0.53%) - toutes lors de la dissection - 1 pose de prothèse: fistule recto-vaginale basse + colostomie. Suites simples à 27 mois - recul 6.8 mois: suites simples

3 CONCLUSION Importance du diagnostic PER-opératoire: - test au bleu vésical au moindre doute - cystoscopie - toucher rectal systématique en fin dintervention Evénements rares au sein déquipes rompues à cette chirurgie; suites souvent simples Plaies rectales: attitude consensuelle => pas de pose de prothèse Plaies vésicales: 2 attitudes 1) aucune pose de prothèse 2) selon le type de plaie - « simples »: plaie unique, de petite taille, à distance des méats, facilement suturable par voie basse => pose de prothèse - « complexes »: plaies multiples, de grande taille, à proximité des méats, difficilement suturable => pas de pose de prothèse Grand effectif, junior/senior, 3 centres experts Recul parfois faible (complications à distance?) Prothèses différentes, mais plaies surtout lors de la dissection


Télécharger ppt "PLAIES VISCERALES LORS DE CHIRURGIES PROTHETIQUES PAR VOIE VAGINALE A. Cornille 1,2, JP. Lucot 1, G. Giraudet 1, P. Debodinance 3, R. de Tayrac 2, M. Cosson."

Présentations similaires


Annonces Google