La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

HEMATOMES SEVERES APRES CURE DE PROLAPSUS GENITAUX PAR PROTHESE VAGINALE DE TYPE PROLIFT ® P. Sobarzo, A. Cornille, JP. Lucot, G. Giraudet, M. Cosson Sercice.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "HEMATOMES SEVERES APRES CURE DE PROLAPSUS GENITAUX PAR PROTHESE VAGINALE DE TYPE PROLIFT ® P. Sobarzo, A. Cornille, JP. Lucot, G. Giraudet, M. Cosson Sercice."— Transcription de la présentation:

1 HEMATOMES SEVERES APRES CURE DE PROLAPSUS GENITAUX PAR PROTHESE VAGINALE DE TYPE PROLIFT ® P. Sobarzo, A. Cornille, JP. Lucot, G. Giraudet, M. Cosson Sercice de chirurgie gynécologique CHU Lille - Introduction: hématomes avec prise en charge active et/ou prolongation dhospitalisation, symptomatiques - Résultats: 1028 interventions (Prolift ® ): - 94 prothèse antérieure (9.1%) prothèse postérieure (19.2%) prothèse antérieure et postérieure (71.7%) - Matériel et méthodes: étude rétrospective, de janvier 2005 à décembre 2011, CHU Lille

2 9 hématomes (0.9%) - prolift ant: 1 - Prolift post: 1 - Prolift antérieur et postérieur: 7 Diagnostic: clinique - douleur pelvienne: 4 - douleur dorsale: 1 - déglobulisation et hypotension: 1 - saignement vaginal: 1 - choc hémorragique: 1 - hyperthermie persistante: 1 Imagerie: - échographie en première intention pour 5 patientes: diagnostic 3/5 (60%) - scanner pour 5 patientes (dont 3 en première intention): diagnostic 5/5 (100%) Transfusion: 6/9 patientes (66.7%) ; en moyenne 3.5 +/- 1.8 culots globulaires Chute hémoglobine: 4.2 +/-0.9 Hyperthermie: 7/9 (77.8%) Antibiothérapie: 8/9 (88.9%)

3 Ré interventions: délai diagnostic - ré intervention 39 heures (2-84) - 3 embolisations - 1 aspiration dhématome sous coelioscopie - 1 drainage dhématome par voie vaginale - 1 exploration par laparotomie (choc hémorragique en salle de réveil) Durée médiane de séjour: 8 jours (4-31) Grand effectif Mais, centre unique avec grande expérience en chirurgie vaginale Complication rare (0.9%) mais parfois sévère, ré intervention, prolongation séjour Technique dimplantation nécessitant de larges dissections Augmentation du risque infectieux CONCLUSION Suivi médian de 30 mois (8-81) - 1 érosion réopérée à 8 mois - 1 récurrence de prolapsus - 1 IUE de novo - 1 décès à 1 mois: défaillance multiviscérale chez patiente de 83 ans avec lourds antécédents (I Rénale, cardiopathie ischémique, HTA)


Télécharger ppt "HEMATOMES SEVERES APRES CURE DE PROLAPSUS GENITAUX PAR PROTHESE VAGINALE DE TYPE PROLIFT ® P. Sobarzo, A. Cornille, JP. Lucot, G. Giraudet, M. Cosson Sercice."

Présentations similaires


Annonces Google